La Citroën Ami 🇫🇷⚡️ parée au décollage : ✈️ cap ou pas cap ?

Et si la plus petite voiture hexagonale rencontrait les plus grands « véhicules » nationaux ? Direction le Musée de l’Air et de l’Espace pour une rencontre aussi émouvante que captivante entre la Citroën AMI, le Concorde, le Boeing 747 et la fusée Ariane… Le tout sous le regard de Fabien, petit observateur, technicien aérien et fan de voitures électriques. Attention au coup de foudre.

L’avis des Petits Observateurs !

15 commentaires au sujet de « La Citroën Ami 🇫🇷⚡️ parée au décollage : ✈️ cap ou pas cap ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    Avec votre permission Président, je légenderai volontiers la dernière image :

    Buck Danny, cheveux aux vents, Ray-Ban Aviatior sur le nez, muni de son sac parachute et de son ordre de mission dans la main (sic), marchant sur le tarmac en direction de son taxi, le badin joufflu, les valdas vertes, prêt à accomplir sa mission… Pour la France…

    Répondre
  2. Le Petit Prince

    Le Concorde s’était Champagne et Caviar à Mach2, un must mais s’était au siècle dernier, c’était avant.
    L’Ami cubique serait parfaite à mon avis en véhicule autonome sans occupants pour livrer à domicile la pizza ou le costard du samedi soir.
    il faudra donc attendre la mise à niveau qui lui sera opérée demain à n’en pas douter.
    Depuis hier et en attendant donc demain, on s’occupera comme on peut…

    On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.
    A. de saint-Exupery

    Répondre
  3. Jean-Michel KAGAN

    J’ai été détaché à mi-temps pendant 1 1/2 an au Musée il y a 10 ans, pour réaliser l’espace enfants, « Planète pilotes » espace pédagogique sur l’espace et l’aviation. Les enfants peuvent se prendre pour des spationautes et/ou des pilotes. Dès autorisation de réouverture.
    ALLEZ au MAE, c’est un endroit super, malheureusement peu connu. Allez y pour ses avions, ses helicos, ses capsules, ses reconstitutions historiques… et son bâtiment grandiose des années 30.
    Une journée entière sans s’ennuyer.
    Petit message à nos 3 amis et au petit observateur: « Mettez vos masques ». En plus de vous préservez, vous avez le devoir médiatique de montrer l’exemple. Je sais que ce n’est ni sympa ni photogénique. C’est juste un avis amical.
    Allez jeter un œil : https://www.museeairespace.fr/

    Répondre
  4. John Steed

    En son temps le Concorde avait entre autres l’avantage de laisser entrevoir à son hôte :
     » La belle ville l’AMI, la vie en Floride AMI-AMI, branché sur la FM qui s’est spécialisée funky « .

    Pas sûr qu’à bord de l’AMI vous deveniez un jour le Roi de la Place de la Concorde.

    Répondre
  5. Chapman

    Quels bons moments je passe avec vous les AMIs. J’aime bien l’intelligence de cette auto minimaliste mais je suis perplexe sur les 45kmh. Cette vitesse est certes très politiquement correcte puisqu’elle permet d’homologuer l’engin pour les jeunes à partir de quatorze ans. Très rares sont les deux roues respectant ce très administratif « 45 ». Il suffit souvent de tripoter les chicanes des moteurs thermiques pour que la moindre mobylette frise les « 60 ». Cette merveilleuse AMIe peut des lors se transformer en chicane mobile et exaspérer à loisir à peut près tout ce qui roule….. Même certains vélos électriques chinois ha ha…
    Pourra t on trier tripoter les chicanes virtuelles du moteur électrique pour donner un peu d’élan à cette bonne AMIe?

    Répondre
  6. Dubby Tatiff

    J’attendais le moment où les AMI allaient être soufflées comme des plumes par les réacteurs du Concorde avec Julien transformé en drone vivant bringuebalé par le souffle et le Président accroché à la dragonne de la portière en sermonnant le Premier Ministre pour sa conduite risquée, mais je crois que j’ai trop regardé Top Gear (ou Tex Avery) étant plus jeune.

    Répondre
  7. Mat Ador

    Sous entendriez vous que les deux apéricubes gris-bleu qui posent au pied du Concorde, avionnent à des vitesses stratosphériques ?

    Répondre
    1. Mat Ador

      Observons l’absurdité dans laquelle en est réduit le bon vieux Code de la Route autorisant que se côtoient sans scrupules des véhicules avec et sans permis, dotés d’un minimum de sécurité ou en étant parfaitement dépourvu suivant qu’ils aient fait l’objet ou non de crash-tests réglementaires… Tout le monde étant amené à faire AMI-AMI sur la route à 30, 50 ou 80 km/heure, cette législation d’un autre siècle pousse incidemment à ce que nos plus jeunes, nos plus vieux ou encore les plus fragiles d’entre nous prennent tous les risques sur la route… C’est proprement choquant.

      La présentation de cette nouvelle capsule low-cost au Bourget fait peut-être sens tant il se pourrait que les réponses soient à chercher du côté du Code de l’Aviation Civile, sans doutes un peu moins poussiéreux…

  8. Georges Piat

    J’ai l’impression que l’Ami à été dessinée par Enki Bilal ! Un design « décadent » intéressant.
    Bien bel épisode, merci Cédric.

    Répondre
  9. Nabuchodonosor

    Extraordinaire visite de notre patrimoine aérien et quelle émotion de revoir Concorde. Merci POA !

    Ceci dit, mis à part le lien de sang supposé entre la DS et l’AMI, PSA ayant transcendé le modèle préféré du Général une marque, posant toutes deux leurs carénages fuselés (oui, bon d’accord avec un peu d’imagination…) au pied de Concorde, je ne vois pas grand-chose qui rapproche aujourd’hui notre porte étendard technologique d’hier avec ce pot de raïeb fabriqué à Kénitra et vendu en contrat de confiance chez Darty… Pas sûr que Richard Nixon se retourne cette fois dans sa tombe en voyant notre dernière merveille parfumée à la fleur d’oranger.

    Le lien entre le Bourget et le pays des cornes de gazelles en revanche est tout fait : Si un jour vous passez par-là, arrêtez-vous pour une Fantasia gustative au Palais de Fès sur l’avenue du 08 mai 45.
    J’y suis descendu par deux fois et mes papilles linguales s’en rappellent encore.
    Fin de la coupure PUB

    Répondre
  10. François P

    Un lieu que j’aime fréquenter depuis des années, j’y ai amené mes enfants et maintenant mes petits enfants. Chapeau M. Freour ! Tout un esprit, une technologie et un savoir faire Français dans ce lieu mythique. Souvent utilisé par Citroën pour la présentation de ses nouveaux modèles. AMI se trouve donc ici presque naturellement.

    Répondre
  11. Flying Tommy

    Pour la précision aéronautique, le profil de l’aile du Concorde n’est pas « delta », comme celle d’un Mirage par exemple, mais « gothique ».

    Bravo à POA en tout cas d’avoir su réunir ces deux figures du savoir-faire français !

    Répondre
  12. Thierry

    P… (pardon) !, mais quel épisode ! C’est la première fois que je suis ému en regardant un épisode de POA ! L’arrivée dans le hangar de Concorde, le rappel des DS, le Président visiblement remué (et nous aussi) devant soixante ans d’Histoire, et la juxtaposition de ces icônes d’une France qu’on a aimé, merci ! Merci M.Fréour.

    Répondre