La Porsche 912 🇩🇪, vous me la servez Sanguine !

Par Patrice Vergès. Pierre aime tant la silhouette profilée de sa Porsche qu’il a crée une ligne de produits Vintage-style autour d’elle sous le nom de Beard Motors ou si vous préférez Barbe motorisée…

Pierre qui pose devant sa 912, vêtu d’un sweat de sa marque, est pourvu d’une belle barbe qui est sa signature esthétique

Barbe motorisée car Pierre possède un attribut très fourni à rendre vert de jalousie notre Julien de POA. C’est devenu son identité. Notre barbu est passionné par les Porsche dont il a possédé plusieurs exemplaires avec une préférence pour celles à moteur refroidi par air ce qui lui a valu de rouler également au volant de Coccinelle et de Kombi VW. Parmi les Porsche refroidis par air, c’était la 912 qui le fascinait depuis longtemps.

 » Il y a 20 ans que je rêvais d’une Porsche 912 à l’époque où elle ne valait pas grand chose. En 2016, j’ai déniché ce modèle 1966 de couleur Yellow Bahamas dans la région de Sète. C’était exactement le modèle à châssis court et de cette couleur que je désirais avec les compteurs verts et j’ai craqué !  »

Sa 912 sortie en 1966 a sa couleur d’origine jaune Bahamas

Jusqu’en 1972, les chromes étaient nombreux sur les Porsche 911 habillant la grille de refroidissement.

8 ans de salaire pour un smicard de 1966

Petite piqure de rappel sur la Porsche 912 et sur le châssis court. Dévoilée fin 1963, les premières Porsche 911 se distinguaient par une tenue de cap disons …. très perfectible pour rester correct. En 1969, Porsche améliora sa tenue de route en allongeant son empattement de 5,7 cm et en élargissant les voies arrière entraînant celle des ailes. Pierre préférait la silhouette des premières versions courtes à silhouette plus lisse. La 912 qu’on pourrait qualifier de « Porsche du pauvre  » a été produite seulement de 1965 à 1969 dans sa première version avec la moteur 1600 4 cylindres de 90 ch de la précédente 356 SC. Elle permettait à la marque allemande d’offrir un Porsche moins chère vendue 30 000 francs de l’époque contre 42 000 francs pour la 911 2 litres qui délivrait alors 130 ch. Porsche moins chère ne veut pas dire Porsche pas chère puisque 30 000 francs de 1965 représentaient 8 ans de salaire pour un smigard qui gagnait alors 300 francs nets par mois. Faites le rapport avec le smic actuel et vous vous rendrez compte que les Porsche ont toujours été très chères ! En matière de collection, il faut savoir qu’une belle 912 produite à 30 200 unités s’échange aujourd’hui autour de 60 000 euros.

Cette photo prise sous le soleil du Ferret permet de se rendre compte du surbaissement de sa voiture et de la pureté des premières versions

Surbaissée, moteur préparé

Pierre nous fait faire le tour de sa belle qui semble écrasée sur le sol.  » Effectivement, je l’ai surbaissée de presque 10 cm ce qui améliore sa tenue de route et lui donne une silhouette plus agressive tout en restant très pure. Je préférais la ligne de cette Porsche avant qu’elle ne prenne de l’embonpoint. Il faut savoir que la 912 tenait mieux la route que la 911 car son moteur 4 cylindres était plus court et plus léger avec une meilleure répartition des masses pour 120 kilos de moins. C’est une version à 4 vitesses (5 en option) sortie en septembre 1966 qui provenait des USA où elle avait été repeinte il y a une quinzaine d »année, chaussée de jantes en alliage Fuchs type 911 S. Je l’ai remise dans sa configuration d’origine avec les jantes tôles de 165X15. Elle était propre mais dans son jus ».

Comparée aux 911, la 912 offrait une présentation plus dépouillée avec la suppression du bois sur la planche de bord

La 912 ne comptait que 3 gros cadrans contre 5 sur la 912. Le grand volant bois type 911 était optionnel comme la boîte à 5 rapports

Le 4 cylindres à plat de 1587 cm3 est beaucoup plus court que le 6 cylindres. Il est alimenté par deux gros carburateurs de 40

Le 4 cylindres semblait un peu fatigué et en le faisant démonter, notre passionné a appris qu’il avait déjà été refait et disposait d’un kit Big Bore portant sa cylindrée à 1750 cm3 contre 1582 cm3 d’origine. Avec le pot d’échappement à double sortie qu’il a réalisé et les filtres à air direct remplaçant les origines des deux carburateurs de 40, il estime que la puissance de sa belle doit   frôler les 110 ch contre 90 à l’époque. Une puissance qui l’emportait à 185 km/h ce qui était déjà pas mal en 1966 ! Il a aussi fait refaire les sièges tendus de skaï conforme aux 1966 et changé le tachymètre sur fond vert (il les préfère aux suivants) pour un en km/h plutôt qu’en miles quand il l’a achetée.

Pierre a chaussé sa 912 de jantes tôles d’origine de 15 pouces avec enjoliveurs chromés cerclant les jantes

Double sortie d’échappement, super pare-chocs style US, sigle 912 posé en travers qui émigrera plus haut sur les millésimes suivants

Un bruit de VW en accéléré !

Comme d’habitude, nous terminons par une balade autour du Cap-Ferret où vit Pierre car la majorité des ventes de sa société https://beardmotors.com/collections/all se fait par internet et réseaux sociaux dans le monde entier destiné à tous les passionnés de Porsche puisqu’il propose autour de 200 produits sur le thème de la 911/912 et VW.

Le 4 cylindres émet un bruit plus sauvage que celui d’origine par ses doubles sorties. Comme une VW mais en accéléré car le flat-four signé Porsche monte bien plus en allégrement en régime que celui d’une Cox dont il est lointainement dérivé. La boîte 4 vitesses lui permet d’avoir une grille classique à première en haut et non en bas comme les 5 vitesses. Soudée au sol sur sa suspension surbaissée, sa 912 tient formidablement bien par terre et accélère encore gentiment. On s’arrête pour l’admirer sous toutes les soudures sous l’ombre et l’odeur résinée des pins. Il me montre en détails tout ce qui caractérise le modèle 1966 (lettrages, grille de refroidissement, compteurs, rétroviseur, etc) par rapport aux suivants. Il l’aime sa Porsche.  » Tu sais c’est par elle que tout à commencé et il n’y a aucune raison pour que ça s’arrête. Rouler en Porsche dans cette région que j’adore, je suis le plus heureux du monde ».

Pierre aime tout ce qui est refroidi par air surtout dans cette teinte !

 

L’avis des Petits Observateurs !

9 commentaires au sujet de « La Porsche 912 🇩🇪, vous me la servez Sanguine ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. RB

    Il y a encore plus surprenant. Sur base de 356 SC, en 1961 (!), un carrossier de génie a dessiné le coupé APAL qui inspira plus tard les 912 et 911. Il en reste 23!
    Photos sur demande.

    Répondre
  2. Damien

    La couleur de cette Porsche est très belle. Quant à préférer la 912 à la 911, c’est une affaire de goût que je ne partage pas autant au niveau de la puissance que du bruit du moteur. D’ailleurs, dans l’article, oncle Pat précise que le moteur fait une bruit de VW en accéléré ce qui veut tout dire.

    Répondre
    1. Chapman

      D’accord avec vous Georges, un peu trop basse à mon goût. Sinon la couleur est vraiment formidable et donne un peu de gaieté à un intérieur plutôt austère, malgré les compteurs verts du plus bel effet.

  3. Patrice Vert

    Un grand merci à Pierre dont la Porsche 912 qu’il sait entretenir à merveille fait désormais partie de la vie ferret capienne et est aussi incontournable que le Phare ou l’église Notre-Dame des Flots…!

    Répondre
  4. Chris

    C’est vrai que les premières Porsche avaient une ligne très fluide perdue par celles qui ont suivi. Notre barbu a une très belle voiture surtout dans ce coloris orange. Les paysages sont superbes !

    Répondre
  5. Cizeron Jacques

    Une 912 fort sympathique comme sont propriétaire fan de la première heure pour les flats air comme nous tous, longue vie à notre passion commune

    Répondre