Citroën BX 16 Soupapes 🇫🇷 Retour en grâce

Découvrez le petit observateur Rémi qui nous présente sa Citroën BX 16 Soupapes 🚗↓ Si vous aussi vous avez une voiture moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à Paris. Pour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à petitesobservationsautomobiles@gmail.com

L’avis des Petits Observateurs !

29 commentaires au sujet de « Citroën BX 16 Soupapes 🇫🇷 Retour en grâce »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Phil Verce

    il n’y a pas que les Néerlandais qui ont apprécié la BX. Les Anglais étaient nombreux à rouler avec dans les années 80-90. Bravo pour la présentation de cet exemplaire parfait. Juste un petit problème d’alignement du bouclier arrière sur les autres éléments de carrosserie à moins que ça n’ait été d’origine mais ça doit pouvoir se corriger.

    Répondre
  2. Nabuchodonosor

    SI RE MI LA DO RE notamment pour son confort, me revient la petite musique de son puissant système hydraulique qui lui permettait également de freiner avec une certaine brutalité pour ne pas dire efficacité. Disons, pour être clair, qu’avec la BX il était FA SI LA SI RE des quatre pneus à une époque où il est vrai l’ABS ne s’était pas encore totalement démocratisé…

    Ma future belle doche, qui roulait bien évidemment en BX, m’en avait, un jour par négligence, confié le volant : Tout n’était que luxe, calme et volupté à son bord jusqu’au moment où un mistigri, noir de préférence, surgit du bas-côté pour se jeter comme un con sous les roues. Habitué aux pédales à l’attaque spongieuses de turinoises pré rouillées, je n’hésitais pas alors dans une sorte de réflexe homérique à taper franchement dedans. Le violent coup de patin qui s’ensuivit fit tout valser dans l’habitacle. Il fût suivi de près par un non moins violent choc venu de l’arrière; Le véhicule qui nous suivait venait ni plus ni moins de nous rentrer dans le tarma et accessoirement de décrocher notre pare choc en résine qui gisait maintenant lamentablement à terre, au milieu d’autres menus débris en plastiques. Si le greffier s’en était tiré sans une égratignure, je ne donnais sur le moment pas cher de ma peau…

    Bien que ce coup de frein impromptu marqua le début de la défiance de belle-maman envers son futur gendre, il ne brisa cependant pas nos relations naissantes et je finis sans entraves par épouser sa fille, non sans lui avoir auparavant présenté mes plus plates excuses pour ce manque de subtilité dans le dosage métatarsien…

    De là à penser que je conduisais comme un pied, il n’y avait pourtant qu’un pas…
    😉

    Répondre
    1. Calle 13

      Moi aussi j’aurais des confidences toutes commandante Chatelienne à raconter sur mes quelques expériences en BX pendant mon service militaire…
      Pas un physique facile dirons-nous mais d’indéniables qualités. Bravo au proprio pour cette 16S bien conservée et au très bon moteur…

  3. San Francesco d'Assisi

    J’ai bien connu l’Abbé X. En son temps il disait postuler au collège cardinalice pour briguer l’un des 16 sièges de Sous-Pape. Soutanesque hérésie !

    Répondre
  4. John Steed

    Citroën a les honneurs de POA en ce début d’été, c’est un fait.
    On aimerait cependant recevoir de bonnes nouvelles de la C6 alitée, avant de déverser nos flots d’émotions sur ses congénères…
    A propos, je voudrais signaler à son éminence ministérielle, que le Taj Mahal n’est pas un sommet mais un mausolée…

    Répondre
  5. Thierry

    J’ai une histoire particulière avec la BX, histoire que je pourrai raconter façon Commandant Chatel.
    En Mai 1987 je rencontre ma future belle famille pour la première fois, et comme les mecs parlent vite bagnoles, j’avoue à mon beau père que je roule en Golf II-90cv, mais que je viens de commander la nouvelle en version GTi !
    Il me répond de son côté, qu’il vient de passer commande pour le remplacement de sa GS break, de la dernière génération de BX diesel (avec la petite lucarne en plastique qui ne changera pas d’aspect bizarrement).
    Ce qui sera un souvenir fort, c’est qu’en cette année 1987 la TVA baissera sur les autos au 17 septembre, et que ma Golf comme sa BX, resteront dans les concessions tout l’été, car nous ne voulions pas échapper à cette baisse de tarif non négligeable !
    La Golf restera 2 ans et demi dans notre foyer, remplacée par une Passat, la BX fera quant à elle le tour d’Europe avec à son volant … un retraité heureux.

    Quelques années plus tard, au décès de mon père, souvent je pris le volant avec plaisir, de cette intuable BX dont enfin au fil du temps j’appréciais les grandes qualités routières.
    Je dois l’avouer … en cette année 87, mon regard sur la future belle famille « roulant en BX » m’avait fait sourire !
    On change puisque bien plus tard, une Xantia fut mienne, en souvenir de cette BX.

    Répondre
    1. L'Autoscope

      La custode fumée des versions TRS et TRD était en fait recouverte d’un vernis qui jaunissait au soleil, puis finissait par craqueler. Par la suite elles ont été produites sans ledit vernis et ont très bien vieilli. Je le sais car il avait fallu changer les custodes sur la 19 TRS de mon père, le garage Citroën de Quimper lui avait expliqué l’origine du sinistre vu qu’il était un très bon client.

  6. ques

    théoriquement la meilleure voiture du monde avait dit le PDG de Volkswagen ! et il a raison. Ce volume et ce confort dans ces dimension, c’est du jamais vu !

    Répondre
    1. Philippe

      Oui mais ça s explique les montants de pare brise sont aussi épais que des allumettes et les portières sont aussi épaisses que du papier à cigarette.

      Forcément.. ..

  7. Neufcentdixespada

    Sympa et très maitre de son sujet ,notre petit observateur du jour.!Mais y a t il eu un problème sur le parechoc arrière qui semble un peu bailler derrière les roues? …Aaaah,la bx 14 version basique couleur caramel clair(?) non métallisé de mon prof de maths en classe prépa…la fréquentation trop assidue de cet homme passionné uniquement par théorèmes ,intégrales et analyse algébrique m’aurait presque fini par me faire commettre un crime de lèse-Citroën! L’année suivante ,j’eus enfin droit à l’expérience bx,dans une 19 gt qu’un camarade avait empruntée à son père pour nous amener dans une folle équipée depuis le centre de Nantes jusqu’au parc de la Beaujoire assister à un concert des Cure… les nombreux têtes a queue ,volontaires ,ou pas,étaient sûrement dûs à l’absorption de substances de mise en condition optimale pour apprécier le spectacle (Du coup , sur ce modèle ,ke frein à main devais plutôt agir sur le train arrière,sinon comment effectuer des 360?!). Heureusement que l’ami Pierre B. n’avait pas disposé d’une 16s ,je ne serais peut-être pas là…bref ,plutôt sport .la caisse de papy!

    Répondre
    1. Thierry

      Comme la Xantia toutes les BX avaient le frein à main avec des plaquettes spécifiques sur les roues avant.

    2. Neufcentdixespada

      Bon ben … l’ami Pierre B devait avois un sacré coup de volant et faire ses 360 sans l’aide du frein à main !

    3. Docteur_Oliv

      Une CHEVROLET IMPALA a 3 feux AR ronds et pas très gros ! Mais en IMPALA j’ai utilisé une VISA 602 cm3…cherchez l’erreur

    4. Alain

      Le frein à main à l’avant chez Citroën avait commencé avec la 2CV (48).

      Il se dit souvent 3 choses sur la raison de ce frein à main à l’avant sur une très grande partie des Citroën :

      – Il aurait été mis en place car les gens avaient peur d’une panne de du circuit principal de frein : les freins hydrauliques étaient très récents (puisque lancés en grande série avec la Traction) quand l’étude de la 2CV a été lancée). En cas de panne, il fallait pouvoir compter sur le frein à main pour s’arrêter correctement et vu que l’avant assure la majeure partie de l’arrêt, il fallait donc un frein à main sur les roues avants… De plus, cela arrangeait aussi par la position des freins avants sur la 2CV (in-board) et il y avait une plus grande facilité de conception-réalisation que si on tirait un câble jusqu’à l’arrière (la 2CV a été étudiée en jouant sur la simplicité).
      – L’étude de la DS a été lancée en 38 (soit 10 ans avant la présentation officielle de la 2CV) et les ingénieurs se disaient que la peur de panne hydraulique atteindrait son paroxysme avec une auto ou presque tout était hydraulique (hydropneumatique sur les suspensions pour être plus juste). Ils avaient donc décidés que la DS serait en frein à main sur l’avant et ont donc « mis le projet de la 2CV au pli ».
      – Ces autos étaient très légères de l’arrière et le frein à main à l’arrière n’avait donc aucune action de sécurité en cas de besoin de freinage d’urgence si les freins principaux posaient problème (mais beaucoup d’autos de cette période avaient le même « souci » et avaient le frein un main à l’arrière).

      Bref, quelle est la vraie raison ?

      Allez, tous en recherche !

      Alain

    5. Alain

      Pffff Faut tout faire dans c’te baraque !!!

      Alors j’ai LA réponse du pourquoi du comment du parce que du frein à main sur les roues avant…

      Et ATTENTION, barrez vous de d’vant, c’est de la réponse d’un officiel Citroën (oui oui c’est vrai) dont je tairai le nom pour lui éviter de recevoir tous vos mails de remerciements vu qu’il veut rester discret sur les secrets du constructeur !

      La réponse est donc la suivante en copié-collé :
      « Pour ta question :
      On peut dire que c’est par soucis de simplification technique pour les 2 CV mais pour les hydrauliques, c’est lié au mouvement de la caisse (à la chute de la pression hydraulique) et le mouvement des bras arrières. »

      Voili voulou on a tous de quoi se la ronfler lors des réunions de véhicules anciens en posant LA question aux citroénistes et en attendant leur réponse. Et si certains répondent juste, OSEZ la question suivante pour voir s’ils maitrisent tout : « Toi qui sait tout, dis moi donc pourquoi on appelait la Traction 6 cylindres la 15 alors qu’elle fait 16 chevaux fiscaux ? »… Et s’il répond juste aux deux questions, vous pourrez alors lui payer un coup à boire et écouter ce qu’il aura à raconter sur l’histoire de la marque car nul doute que lui, il en aura des trucs à dire 🙂 !

      Prenez soin de vous et de vos chevrons routiers.

      Alain

  8. bo

    Et si la nouvelle C4 présentée hier ici même avait, au final, le même destin commercial que la vaillante BX ? Deux voitures aux dessins engagés, clivants et novateurs. Même si la BX allait encore plus loin à mon avis.

    Souhaitons à la nouvelle venue un succès comparable…

    Répondre
  9. François P

    La BX ultime. La 16S de Rémi est très bien conservée, une vraie Citroën avec enfin un moteur à la hauteur de ses aptitudes routières. J’ai toujours regretté de ne pas en avoir eu car sur la route, bien menée, elle etait terriblement efficace et en surprenait plus d’un lorsqu’il se faisait « déposer » par cette voiture de « vieux ».
    C’est une voiture méconnue mais très intéressante et encore très abordable pour qui sait s’en occuper.
    Bon choix Rémi.

    Répondre
  10. Chapman

    Rémi l’a dit, l’essayer c’est l’adopter. Je n’en ai malheureusement jamais eu, juste failli (une automatique….) Mais le garage à côté de chez moi qui entretenait mes autos en avait une, de base 14RE en voiture de prêt. Il me l’a prêté à plusieurs reprises et je regrettais à chaque fois de lui rendre pour récupérer mon Austin Montego que j’aimais pourtant beaucoup.
    La légèreté combinée à une boîte très bien étagée, suspension bateau rivée à la route….. Je crois que « je payerais cher pour revivre un seul instant, le temps du bonheur » de rouler dans une voiture aussi ludique. C’est drôle qu’elle ait été une voiture de vieux. Ou alors les vieux savaient s’amuser en ce temps là.

    Répondre
    1. Chapman

      Ne soyez pas sectaire docteur, j’ai adoré ma Montego et elle reste un bon souvenir pour mes enfants aussi.
      Et ce qui ne gâche rien, aucun soucis avec !!

  11. Docteur_Oliv

    @Commandant CHATEL : un vrai Pb d’image les acheteurs étant des Pti Vieux à Chapeau
    l’affaissement de la Suspension était jugé irrémédiable à l’époque donc aujourd’hui avec nos Charmeurs de SMS !!!
    J’ai appris ce matin que lorsqu’on parlait : Tel au Volant c’était surtout des SMS et MAILS !!! Effarant

    Répondre
  12. Docteur_Oliv

    Pour la Conso du 16S c’était pas le pire, par contre le changement de la courroie de Distrbution lui avait redonné un bon Tonus. le mode de tension est un peu complexe.
    les sièges sont confort mais j’avais monté un SPARCO, un volant MOTO-LITA et des BRIDGESTONE RE 71 sur les jantes de 15 pouces.
    à 250 000 kms le GMP a migré sous le capot d’un 205 CAB

    Répondre
  13. Docteur_Oliv

    Après la 405 Mi16 j’ai eu une BX GTi. J’ai monté les Jantes LE MANS de Xantia en 15 pouces. des Bras AR qui ont 1 ou2 degrés de carrossage Négatif ( Comme les 16S)
    Frein à main sur l’avant car à cause du poids plume en particulier à l’AR on ne pouvait pas respecter les prescriptions Réglementaires.
    En Ergonomie, le bouton des AB avant est juste à coté des boutons de rétro au dessus des K7 Comme la lumière est intégrée au bouton, on ne le vois pas et j’ai pris une prune au Mans un matin par des Policiers….
    Le capot AV possède un filet de Cuivre intégré pour filter les Ondes électromagnétiques ( CEM) . finlement une Auto confortable qui fait le Job, mais j’ai toujours regretté la Mi16

    Répondre
  14. Michel

    Les jantes sont celles qui équipaient la Sport dont la consommation était à 10 à 12 l/100
    Avec la GTI phase 1 la consommation descendait à 8 à 10 l/100

    Le tableau de bord de la CX était génial, attendez quelques années et ça va revenir! (voir tous les boutons que l’on intègre sur les volants)

    Répondre