12 conducteurs de Lancia témoignent : C’est quoi l’esprit Beta 🇮🇹 ?

Jamais vous ne verrez autant de Lancia Beta réunis sur un même plateau.

12 conducteur de Beta nous décrivent l’esprit Lancia et le plaisir de conduire que procurent les différentes versions, coupé, break  HPE et spider, sans oublier le fameux petit détails qui les enchantent.

L’avis des Petits Observateurs !

19 commentaires au sujet de « 12 conducteurs de Lancia témoignent : C’est quoi l’esprit Beta 🇮🇹 ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Calle 13

    La Madeleine de Proust du Président, et l’antithèse latine de la voiture allemande en guise de belle conclusion du Commandant…
    Mon souvenir de cette voiture, c’est les 1h30 environ d’un cousin en HPE quand il descendait le week-end dans le Morvan depuis l’Essonne via l’A6+N6… Autre époque autres mœurs…

    Répondre
  2. Ju44

    Un esprit Lancia Beta qui me paraît très proche de l’esprit Saab 900… Y’aurait-il une un lien de parenté entre ces deux contrées si géographiquement éloignées ?

    Répondre
    1. Philippe

      Malgré la distance géographique, il y avait je crois une communauté d’esprit entre Saab et Lancia : proposer des voitures de qualité mais un peu « différentes » des allemandes.
      A tel point que la Lancia Delta a été produite et vendue par Saab en Scandinavie en tant que Saab-Lancia 600. Quasiment inchangée (sauf au niveau du chauffage, on se demande bien pourquoi…), à tel point qu’elle conservait les badges Lancia.

      Ils se sont retrouvés quelques années plus tard : la Saab 9000 et la Lancia Thema reposaient sur la même base, et partageaient même leurs portières !

    2. PhareOuest

      Visuellement seulement.
      la plate-forme de la 9000 fut partagée avec la Fiat Croma, la Lancia Thema et l’Alfa Romeo 164. les Fiat et Lancia restaient visuellement proches de la Saab mais d’une construction beaucoup plus légères en raison d’une protection aux chocs latéraux plus rudimentaire. Le groupe Fiat ne désirant pas développer ses versions pour le marché américain, et celui-ci étant vital pour Saab, les deux sociétés se sont vite séparées et ont développé indépendamment chaque version, la différence essentielle étant que la 9000 pouvait passer le crash-test américain.

  3. Pierre_

    J’ai du attendre bien des années avant de croiser une première Lancia. Voiture rare et je ne sais pas pourquoi.
    Un reportage original sur le modèle, et sur les terres de P.Nemetz, la base arrière des bagnolards.
    12 avis en une émission. Quelle bonne idée !
    Merci Renaud, et bravo.

    Répondre
  4. François P

    Des autos comme on n’en fait plus, du charme, de la personnalité, un art de vivre.
    J’ai toujours aimé cette voiture qui aujourd’hui nous fait regretter l’invasion de nos toutes par des deplacoires sans ames.
    Merci POA pour ces sympathiques rencontres

    Répondre
  5. Neufcentdixespada

    Quand je serai grand j’aurais une lancia beta hpe , me disais-je,en tant que fanatique des breaks de chasse…. tout en admirant le très helvete directeur du conservatoire de musique du Mans,maître Pierre Wissmer ,homme d’un âge et d’une distinction certains ,arriver dans la cour au volant de sa Beta Montecarlo rouge

    Répondre
  6. Chapeau Stéphane

    L’esprit Beta pour moi c’est cela :
    Pour la première fois de ma vie, je suis allé à la mosquée…
    J’ai assisté à leurs pratiques et à leurs prières.
    Puis tout à coup j’ai vu Mahomet. Il était là..
    Je me suis mis à genoux, figurez vous et à ma grande surprise,
    il vient à moi, se penche, met ses mains sur ma tête et s’exclame
    d’une voix forte: TI VAS MARCHER !!!
    Je lui répondis: » je n’ai aucun problème de motricité » !
    Il ignore ma remarque et dit d’une voix plus forte : TI VAS MARCHER !
    Là, je refais une tentative pour lui expliquer
    que je n’ai aucun problème avec mes membres inférieurs,
    mais en vain ! Il répétait encore plus fort : TI VAS MARCHER !!!
    Après les prières, je suis sorti et bien croyez-moi si vous voulez ! Il avait raison ce con !!!
    On m’ avait piqué ma bagnole !!!

    Répondre
  7. Aginda

    J’espère que cette sympathique assemblée a prolongé autour d’une table où fumaient les plats de pâtes et brillaient les bouteilles de vin italien…..

    Répondre
  8. Nabuchodonosor

    Formidable tous ces passionnés réunis. Merci.

    L’esprit Beta a soufflé de début 70 jusqu’au milieu des 80, c’est-à-dire depuis mon premier bouton d’adolescent jusqu’à mes balbutiements adultes… Ayant du sang italien qui coule dans les veines tout probablement comme vous Président, j’ai un ressenti particulier sur les italiennes de cette époque aussi bien en France que de l’autre côté des Alpes.

    En et hors d’Italie, tous les italiens roulaient en italienne. Si Cela coulait de source, ce n’est plus évident aujourd’hui. Chez nous, on roulait évidemment en Italienne.

    Si les Fiat étaient les bagnoles populaires, les Alfas, celles des mecs virils, les Lancia représentaient ce que l’on nomme le premium aujourd’hui. Les Beta Coupés, Spider et HPE possédaient en outre ce subtil dosage entre sportivité et élégance, cette touche de féminité qui vous charme au premier regard et vous suit toute la vie.

    Après la C6 voilà donc la Beta qui lâche Président. J’observe que cela se passe toujours autour du Professeur Nemeth… Tiens, tiens… Lui avez-vous demandé comment s’est-il constitué son immense collection ? Faudra mettre le Commandant sur le coup.
    😉
    Ciao

    Répondre
    1. Dupont

      Je dirais même plus…
      Le Prossefeur est iconnent, euh le Fropesseur est innocent, enfin c’est pas lui.

    2. Fils de Pub

      Mais cela n’éclaircit pas le mystère du triangle de Sorel-Moussel ?
      Et si c’était au tour de la MIA de péter son cable à la MI-Août ???

  9. Christian Almeras

    Je n’ai jamais eu de Lancia, juste failli acheter une HPE mais j’adore toutes ces voitures qui donnent simplement envie de conduire, pour le plaisir, sans but particulier!

    Répondre