Souvenirs d’Autos (283)🇫🇷 L’attentat manqué en Panhard 24 CT

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Cette histoire qui en dit long sur nos contemporains (sic) m’a été envoyée par « Caouine » que je remercie chaleureusement. J’en ris encore.

En fouillant dans mes souvenirs m’est revenu un épisode assez marrant pour moi, et j’ai un peu honte encore, de cette aventure en Panhard, pour le coup une 24 CT.

Un samedi après-midi du printemps 1989, nous étions allés avec ma future au centre commercial Beaulieu de Nantes, bâtiment construit en hauteur sur son parking.

Au moment de repartir, le pot d’échappement se sépare de sa colonne, le manchon caoutchouc qui les reliait et ses colliers n’étant pas au mieux de leur forme.

Après être remonté dans la galerie marchande acheter quelques outils de base, j’entreprends (après avoir monté les deux roues droites sur le trottoir) de me glisser sous l’auto pour réparer vite fait.

C’est là qu’un vigile intervient et me demande d’un ton pas très sympathique de décamper illico.

  • Ok, je redémarre, t’auras pas affaire à un ingrat !

Ceux qui connaissent le bruit d’une Panhard en échappement libre apprécieront le pot complétement débranché de sa colonne…

Je pars à fond de première… dans les allées du parking couvert. Quelques coups d’accélérateurs bien sentis, et j’assiste à un spectacle étonnant. Partout les gens se protègent d’un attentat. Ils s’accroupissent, voire plongent entre les autos.

Une dame qui arrivait en bas de l’escalator lâche son caddie, repart à l’envers en courant et manque se vautrer dès la première marche…

Deux tours complets du parking et je vois des costauds en costumes sombres qui courent dans les allées. Il est largement temps de sortir et de se réfugier au large.

J’ai refixé mon silencieux un kilomètre plus loin …

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps.Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

 

L’avis des Petits Observateurs !

13 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (283)🇫🇷 L’attentat manqué en Panhard 24 CT »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Alain

    Excellent !

    Déjà le son des Panhard est particulier mais sans silencieux, on touche alors à la symphonie… Non je déconne !

    Belle histoire sympathique d’un souvenir dans une auto à la ligne magnifique (quoique je préfère la BT).

    Alain

    Répondre
  2. Pierre_

    Moi je pense que les gents ont surtout fuit à la vue d’un curieux ovni produisant un boucan du diable. Un drôle d’appareil que personne n’avait encore jamais vu à cette époque.
    Fallait pas emmerder Caouine m’sieur l’agent, fallait pas!
    Un Souvenir rock’n’roll.

    Répondre
  3. Neufcentdixespada

    Étudiants a Nantes ,nous faisions nos courses de la semaine dans ce même centre commercial les lundis soir,lors des ces mêmes glorieuses années… Un énorme bruit me fit une fois fort peur,ce n’’était pas la Panhard de notre sympathique pourvoyeur de souvenirs ,mais le choc du train avant de ma brave 205 qui rencontra au fond du tunnel d’accès une énorme saignée créée par la disparition de la grille en fonte qui la recouvrait… la pauvre Peugeot tint le coup encore quelque temps,et fut remplacée par une merveilleuse Honda Civic millésime 1990 … négociée dans ce même parking souterrain ,ou se tenait une sorte de marché de l’occas’ les dimanches matins … autres temps autres mœurs..(mes excuses commandant pour se souvenir pirate)

    Répondre
    1. Pierre_

      Tetete ! Au gnouf cher ami Neufcentdixespada nous y sommes déjà trois ou quatre, pris par la patrouille.

  4. Chapman

    Ah ça, une Panhard sans échappement, ça ne s’oublie pas. J’aurais voulu être mouche pour assister à cette panique générale.
    Un ami qui courait aux courses de l’âge d’or au début des années 80 sur Panhard de course, prenait bien soin de retirer le silencieux « pour le spectacle » …
    En effet, elle se remarquait plus que les Jags typeE et s’offrait des temps honorables grâce à sa tenue de route exemplaire.

    Répondre
    1. Chapman

      Mais j’y pense, rouler en Panhard en 1989 était déjà de l’ordre du manifeste et d’aller faire ses courses avec, encore plus. Il y avait longtemps que cette marque ne circulait plus au quotidien et qu’aucun garage n’acceptait de mettre son nez dedans.
      Pour avoir rouler avec une 17 au début des eighties, on me regardait passer avec des yeux de poisson mort, voire avec un index sur la tempe.

  5. François P

    Excellent ! Pour avoir possédé des 24CT je confirme que sans silencieux ( souci fréquent) on réveille tout un quartier voir plus… Je me souviens de ce conseil de mon voisin de l’epoque
     » Prenez bien soin de votre voiture »
    « Ah, vous aimez cette voiture ?  »
    « Non, mais je n’aime pas être réveillé lors de vos retours nocturnes… « 

    Répondre
    1. Photobruno

      C’est le styliste qui a dessiné les phares de la Porsche Taycan, maintenant il est un peu vieux donc sa dernière réalisation n’est pas aussi bonne 😉

  6. Nabuchodonosor

    Une pétarade en réponse.
    C’est pas de pot pour le vigile.
    Merci Caouine.
    Et mes respects du vendredi à qui vous savez.
    😉

    Répondre