Vélo électrique ou Scooter 50 électrique :🚲🛵 lequel choisir ?

 

Le syndrome post-Covid a touché les POA boys: fini les C6 présidentielles et les allemandes léchées, Anne Hidalgo a profité du confinement pour ne rendre Paris praticable qu’aux nouveaux moyens de locomotion ne s’appelant pas voitures.

Le Président, avec une conscience écologique qui redonnerait presque un demi-sourire à Greta Thunberg, hésite donc entre un vélo électrique et un scooter électrique. Episode à suivre dimanche à 14h.

Le Premier Ministre quant à lui, nostalgique de ses pétaradantes trottinettes à vapeurs et autres patins à roulettes à propulsion par charbon de sa jeunesse, penche encore pour un joujou thermique: un scooter à quatres roues. Julien connaît l’endroit parfait pour qu’ils trouvent leur bonheur:

la Grange à Scooter aux portes de Paris. 

Il faut dire que l’histoire d’amour entre Julien et ce garage géré par Alexandra est tourmentée: c’est là qu’il trouve le MP3 de ses rêves, un Scooter italien par la ligne mais aussi par le caractère dont les quelques années de confinement décrétées par l’ancien propriétaire ont révélé que la rigueur de sa fiabilité était bien… latine. Julien, maniaque au point de démonter les vis une par une pour les inspecter, a failli par dix fois pousser le garage à la faillite en y faisant réparer sous garantie son Piaggio, qui le lendemain avait à nouveau une nouvelle panne indéfinissable. A tel point que Julien fait désormais plus peur aux employés du garage que le Covid. Mais le professionnalisme du garage a permis de fiabiliser le MP3, désormais quasi neuf après avoir tout changé!

Cette grange est le paradis des amoureux de deux roues, et même plus. L’ambiance est due aux créations originales d’Alexandra, qui après s’être mise à la soudure n’a pu résister à l’envie de faire une sculpture impressionnantes avec des vieux Vespa.

Le Premier Ministre retrouve ses joies d’antan  au milieu de tous ces scooters. Pour l’anecdote il se murmure, d’après un célèbre photographe de POA, qu’il aurait failli embrasser une carrière de cascadeur après les nombreuses chutes réalisées dans sa jeunesse sur deux roues. Alexandra lui explique que ce manque d’équilibre sur un ancien Vespa était simplement dû au fait que le moteur étant déporté sur un côté, le contrepoids d’une passagère était nécessaire pour garder l’équilibre.

Pour remédier à ces problèmes d’équilibre, il opte pour un scooter à quatre roues, le Quadro, dont vous verrez les acrobaties dès samedi sur POA.

 

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « Vélo électrique ou Scooter 50 électrique :🚲🛵 lequel choisir ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fils de Pub

    Vélos, Bikes, Scooters électriques, après tout qu’importe le biclou, soyons fous. La mobilité sous toutes ses formes ouvre l’esprit et libère les chakras.
    Toutefois, à l’instar du corps médical qui fut applaudi chaque soir à 20h00 pour son dévouement et sa mobilisation sans faille au plus fort de la crise, il serait agréable de rééquilibrer et de rendre à César en dirigeant vos projecteurs vers toutes ces femmes et tous ces hommes de l’ombre qui ont donnés d’eux-mêmes pour la survie de l’espèce, des ambulanciers en première ligne aux croque-morts en passant par les sympathiques routiers qui ont assurés le ravito.
    On attend donc avec impatience votre essai des ambulances, corbillards et des plus beaux tracteurs routiers du marché. Nous vous laissons le choix.
    Tant qu’à embrasser large…

    Répondre
  2. Bionel

    Ca serait top si POA pouvait faire un test de vrais vélos électriques (qui sont en fait des VAE, vélo à Assistance électrique). Je dirais le Angell made in France (14kg je crois), le VanMoof (ultra complet) et un Moustache (encore made in France) et le sportif belge Cowboy.
    Il y a de super innovations comme les vitesses automatiques dans le vanmoof, des alarmes intégrées.

    https://angell.bike/
    https://www.vanmoof.com/en-NL
    (déballage par le blogger Gonzague : https://www.youtube.com/watch?v=2aWXTPXNirw )
    https://moustachebikes.com
    https://fr.cowboy.com

    Ce qui serait interessant justement c’est une perspective d’automobiliste qui utiliserait le vélo comme complément

    Répondre
    1. Thierry

      Oui du même avis car pour m’intéresser au marché le Solex c’est un peu découvrir l’automobile au volant d’une Logan (sauf le respect que je dois au produit !)

  3. Pierre_

    Après ces présentations, essais et choix d’engins, notre gouvernement est maintenant prêt pour la prochaine sortie
    des Meules a l’Air (oups!).

    Répondre
  4. Neufcentdixespada

    Désolé ,mais ces dames ,aussi charmantes soit- elles ,ne maîtrisent pas totalement leur sujet,n’y voyez aucune misogynie de ma part. Vélo électrique ou assisté sont aux yeux de la législation la même chose : assistance électrique si pédalage ,se coupant au delà de 25km/h ,puissance max du moteur250w. ,point barre(certains pays autorisent 33km/h).Toute valeur supérieure ou fonctionnement du moteur sans pédalage (cf le très laid vehicule essayé par le président en deuxième partie…) l’assimilent à un cyclomoteur nécessitant casque norme cyclo,gants,plaque ,carte grise ,assurance,éclairage etc etc… Pour avoir essayé quelques VAE(velos assistés électriquement) ,le combo ideal est ,premièrement, l’assistance du pedalier , générant moins de pertes que l’assistance au niveau des moyeux et centrant les masses au milieu du bécane,et deuxièmement une batterie la plus basse possible ,dans le tube diagonal entre le haut de la fourche et le pédalier ,toujours pour une raison de positionnement du centre de gravité. Mais pour avoir cette configuration , sans avoir une enclume,il ne faut pas rêver, un tarif au dela de 3000 euros n’est pas une hérésie. C’est d’ailleurs devenu un prix très moyen pour un amateur éclairé de velo (route ou vtt) «  musculaire «  de nos jours .Désolé d’être ausdi didactique… c’était une communication du presque vieux pr Neufcentdixespada,qui commence à sérieusement en ch…r avec ses vtt dans les parfois très escarpées forêts bretonnes ,et qui s’intéresse de très près a la question …

    Répondre
    1. Thierry

      Parfaitement de ton avis cher Nabu …. j’ai un Cube (marque Allemande) à la finition digne de Fréour, avec moteur central et batterie Bosch, fourche, selle sur amortisseur, le budget est à 2000 € et franchement, c’est un excellent produit.
      J’ai eu du Matra et du Decathlon pour la ville à des prix opposés mais des aptitudes tout aussi différentes. Il faut faire des essais, et bien s’informer sur le net, les dames de cet épisode sont des drôles de dames … pas bien au courant !

  5. MF67

    Après avoir testé (en passager) à plusieurs reprises le Scooter électrique dans Paris, je suis assez convaincu par ce type d’engin qui présente de nombreux avantages : La motorisation électrique bien sûr, mais également -et c’est ce qui m’a marqué- le faible niveau sonore en comparaison au bourdonnement désagréable des modèles thermiques. J’avoue que c’est quelque chose qui me plaît assez.

    Le VAE c’est moins mon truc, mais ce modèle façon Solex d’autrefois ne manque toutefois pas de charme ! Mais je préfère un bon vieux vélo, « made un France » tant qu’à faire, avec une mécanique toute simple et mes jambes comme seule force motrice.

    Répondre
  6. Bonnin Christophe

    2699 € pour le vélo essayé et 2990 € pour le scooter. L’intérêt du vélo, c’est qu’en cas de panne de batterie, on a encore une chance de rentrer chez soi. En revanche, si vous êtes en bas d’une côte dans ces conditions, les 26 kilos du vélo nécessitent d’être un vrai sportif… ce qui n’est la cible clientèle visée.

    Le prix étant assez comparable, le match penche clairement coté scooter si l’utilisation s’y prête. Et oui… si votre idée est de parcourir des pistes cyclables sur un bord de mer, alors, c’est bien le vélo qui s’impose (les scooters, même électriques, y étant interdit).

    En revanche… Le code de la route s’applique bien au vélo (cf le stop grillé à 5:00) .

    Répondre
    1. Mat Ador

      Contravention de classe 4, soit 4 points et 135,00 €.
      A multiplié par deux puisque Julien l’a grillé également.
      Et hop, 270,00 € dans le goret.
      🙂 🙂 🙂

  7. Chapman

    Je dois avouer que ces scooter électriques semblent bien sympa pour une utilisation citadine.
    Monsieur le Président on ne dit plus chourer, on dit chouraver ha ha ha….. Et encore je suis sur qu’il y a des expressions plus modernes encore.
    🙂

    Répondre
  8. Nabuchodonosor

    Le confinement aura été propice à l’introspection chez POA.
    On comprend que le Covid-19 ait fait dérailler l’économie automobile toute entière et qu’il vous faille maintenant élargir l’audience vers un public jeune et vous rabattre sur tout ce qui roule. A ce rythme soutenu dans le sillage de Juju, je prédis que demain on aura droit à l’essai de la trottinette et après-demain à celui du skateboard…
    Pour assurer mes vieux jours je me serai personnellement contenté d’un bon comparo déambulateur vs fauteuil électrique sur les trottoirs autour de la place Saint Georges… Enfin, tant qu’on en n’est pas à l’heure de l’essai de la charentaise chauffante à l’Ehpad, l’honneur est sauf.
    Je n’ose imaginer les battles de SDA dans vingt ou trente ans. Allô, mon Commandant ?
    #GoPOA
    😉

    Répondre
    1. Chapman

      Oui oui, ils font des petits moteurs électriques à fixer sur les fauteuils roulants traditionnels…
      Bientôt bientôt, au rythme ou vont les choses…

    2. Nabuchodonosor

      Au vu des explications fumeuses de la jeune vendeuse qui se mélange les rayons et ne se dégonfle pas en laissant partir le Président sur un vélo à plat, je vous livre, sans jeu de mollets, ma définition du VAE : Jadis la Vespa permit à la gente féminine d’enfourcher l’engin sans lever la jupe, aujourd’hui, dans ce monde unisexué cela va de pair : Un VAE est un vélo à pédales douces.
      😉

    3. Mat Ador

      Et sans pédales cela s’appelle un cyclomoteur.
      Le VAE est limité à 25 km/h et 250 watts je crois.
      Au delà c’est un Speed-Bike assimilé à un scooter et donc limité à 45km/h, à la différence près qu’il faut pédaler pour bénéficier de l’assistance électrique.
      Sur bon VAE ou Speed-Bike le moteur, monté directement sur le pédalier, est à assistance progressive. Plus on pédale plus on est assisté. L’assistance reste cependant réglable (modes éco, normal, boost, turbo, etc.).
      Au-delà de 45 km/h, il s’agit d’un motocycle. Pour une fois la législation est limpide…
      Quoi qu’un cycliste bien entrainé et bien chargé développe + de 250watts et peut rouler facilement au-delà de 45 km/h sans casques ni protections…
      🙂
      A raison de 2 aller-retours quotidiens en Speed-Bike depuis quatre ans avec un dénivelé d’une centaine de mètres, soit environ 20 km par jour et 200 m de dénivelé positif tous feux allumés, je recharge 1 à 2 fois par semaine sur une prise classique via le transfo adaptateur ce qui prend environ 1 heure de temps. Après avoir parcouru donc environ 5 000 km, je n’ai rencontré aucun soucis électrique. J’ai dû économiser en tout 400 litres de carburant et un peu d’huile plaquettes, pneus etc. et, la forme venant, souffle moins et commence à sauvegarder du CO2.
      🙂
      CQFD.