Voyage dans la France éternelle en C6 🇫🇷

Souvenez vous c’était en septembre 2015 : Le gouvernement POA est parti en Citroën C6 à Colombey-les-Deux-Eglises sur la trace de la DS du Général à la rencontre de petits observateurs qui se sont déplacés suite à l’appel lancé sur facebook. Merci à Thibaut Girost de Girost Automobile qui a organisé notre visite et préparé les différentes rencontres de la journée.

L’avis des Petits Observateurs !

8 commentaires au sujet de « Voyage dans la France éternelle en C6 🇫🇷 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pierre_

    Ayant rencontré POA en aout 2017, c’est un plaisir de visionner ces émissions des débuts. J’avais oublié celle-ci parmis les archives que je parcours régulièrement.
    Cet appel de septembre 15 lancé par le Président aux Petits Observateurs et cette visite des lieux sont un morceau de choix. Une émission de qualité qui laissait entrevoir un bel avenir à la chaîne.
    Avenir moins brillant en ce qui concernait la C6. Terrible pour la marque et les créateurs du modèle.

    Répondre
  2. Hondaman

    Quel bonheur de revoir cette vidéo qui est pour moi, une des toutes meilleures (avec celle sur les amphibies Poncin !). Toute l’essence de POA est représenté dans ce film.
    Merci à vous, ça fait vraiment du bien en ce moment.

    Répondre
  3. Denis LEMUHOT

    Bonjour à tous,
    Très heureux en ce confinement, de découvrir la C6 qui est, je l’avoue humblement, une voiture que j’ai délaissée de mon intérêt, moi, un passionné de l’histoire et l’aventure Citroën…
    Je suis allé à Colombey les deux Eglises visiter le mémorial et la demeure du Général. Au Mémorail, il y avait, et ce fut une grande surprise, une exposition temporaire de voitures présidentielles. De la Super DS 1PR75 à la DS5 de Hollande, toute une épopée de la 5ème République avec les DS 3PR75, la CX cabriolet 3PR75, la Renault délaissée, la traction du Général De Gaulle, Il y avait également, la Traction Citroën du Président Coty et une superbe documentation sur toutes ces voitures… J’étais heureux d’être aussi proche de ces monuments d’histoire et d’en détenir maintenant les petits secrets.

    Alors, je ne résiste pas à vous poser une petite question d’une de mes découvertes :
    Quelle était la spécificité de la Traction Citroën du Président Coty ???
    J’ai, bien sur la réponse !!!

    Merci encore pour toutes vos vidéos, je me régale à chaque fois et le ton employé transpire la sympathie.
    A vous lire
    Trsè cordialement et prenez soin de vous

    Répondre
    1. Inspecteur Bourrel

      Bon sang, de laquelle voulez-vous parler cher ami ?
      – De la première de 1954, la 15/6 H limousine à suspensions hydropneumatiques ?
      – De la seconde de 1955, la 15/6 H carrossée par Franay ?
      – Ou de la troisième de 1956, la 15/6 H Landaulet de Chapron ?

    2. Denis LEMUHOT

      Bonjour cher ami,
      Je suis passionné mais loin d’être expert comme vous l’etes, ce qui me ravit de vous lire.
      La voiture du Président Coty, exposée à Colombey, est une traction 15-6, immatriculée 1FU75.
      Selon le cartouche de l’exposition, cette voiture a expérimenté la suspension hydropneumatique, uniquement à l’arrière, pour soulager de mal de dos chronique et très douloureux du Président Coty. Le document ne mentionnait pas s’il y a eu une autre traction à 4 suspensions hydropneumatiques Toujours selon ce document, cette expérimentation donna naissance à la suspension hydropneumatique sur les quatre roues généralisée sur les dernières tractions avant d’être révélé à plein lors du lancement de la DS19.
      J’aime bien ces petites anecdotes. Il y en avait d’autres sur les autres véhicules.
      Merci de votre répnse et de vos précisions, car je ne savais pas que le Président Coty avait eu tous ces véhicules.
      Cordialement

    3. Inspecteur Bourrel

      Cher ami, bonjour.
      Votre question bleu, blanc, rouge, portait donc sur la première, celle de 1954.
      En Banco, je vous livre que la Franay-Charbonneaux était immatriculée 1 EN 75 et la Landaulet Chapron 1 FK 75.
      Notons que cette dernière devint 1 PR 75 puis 7 PR 75 sous De Gaulle, si jamais votre auditoire parvient au super Banco.
      Quant à mon expertise présumée, outre que ce fût mon métier de tout savoir, je la puise aujourd’hui abondamment ici même, sur la toile.
      Sans Gloire, ni Honneur.

    4. Denis LEMUHOT

      En tout cas, merci pour cotre partage très documenté.
      Je peux vous faire parvenir 2 photos de cette voture, il suffit de me dire comment.
      Bonne continuation et vive les passions §
      Cordialement

    5. Inspecteur Bourrel

      Désolé, je ne collectionne pas, lassé sans doute d’avoir de bien trop nombreuses fois fouillé dans celles des autres comme au fichier central…
      Bon Dieu, mais c’est bien-sûr, faîtes parvenir vos épreuves chez POA, l’adresse e-mail doit bien se trouver quelque-part sur le site, le Président est un fondu de bagnoles et de France éternelle…
      Sincèrement vôtre.