Porsche 996 4S cabriolet 🇩🇪: Opération Porsche Ouverte

Par Patrice Vergès. La Porsche 996 4 S cabriolet à transmission intégrale produite seulement de 2003 à 2005 était un cocktail entre la mécanique de la 996 atmo et le châssis et le look de la Turbo.

Sortie en 2004, sa 4 S venue d’Italie affiche 90 000 km avec son carnet d’entretien

La version 2002 avait reçu les phares bi-xénon de la Turbo jugés moins  » plébéiens  » que ceux du Boxster. Il existe des kits esthétiques pour transformer des 996 en 997

Claude appuie sur la touche de l’échappement sport. Une sonorité plus sourde et plus sauvage explose dans le petit cockpit tandis que la violente poussée des 320 ch se fait sentir dans le dossier alors que le paysage s’accélère autour de nous. La Porsche grise s’agrippe des ses larges roues à la petite route qui serpente sur les hauteurs. Cette mamie âgée de 16 ans laisse encore découvrir d’exceptionnelles qualités routières.

« Je roule pour rien « 

En principe dans cette rubrique, nous évoquons rarement la valeur des voitures. On ne roule pas en véhicule de collection pour gagner de l’argent mais parce qu’on aime cela. D’ailleurs, en règle générale, on en perd. Sauf en Porsche dont c’est la deuxième pour Claude, achetée en 2014.  » Sans être un spéculateur, outre le plaisir de rouler en Porsche, je ne perds pas d’argent si on compte l’inflation et les frais. On peut en gagner parfois si on sait acheter le bon modèle d’où le choix de la 4 S par rapport à un simple 996. Ma précédente 964 Jubilé avait été achetée 39 000 euros, revendue 54 000 en 2013 et s’échange autour de 150 000 euros aujourd’hui. Je n’ai rien à cacher, j’ai acheté en 2014 cette 4 S toutes options qui affichait 65 000 km, la somme de 37 000 euros. Aujourd’hui, je pourrais la vendre 45/48 000 euros mais je n’en ai pas l’intention car je prends un plaisir fabuleux à son volant « . Pour terminer avec l’argent, rappelons que le cabriolet 4 S agrémenté de quelques options (phares bi-xénon, échappement sport, PCM) frôlait les 110 000 euros en 2004 !

C’est la 2eme Porsche de Claude après une 964 Jubilé dont la côte explose

La 4 S accueillait le train roulant de la Turbo en particulier les gros freins à 4 pistons

En 1997, la 996 a marqué la naissance de la nouvelle génération des Porsche à moteur boxer 3,4 l refroidi par eau. Une mal aimée dans la lignée des Porsche parce qu’elle marquait une profonde rupture, critiquée par le manque de fiabilité des premiers millésimes et par son esthétique trop lisse notamment sa face avant trop proche de celle du Boxster. En 2002, le 3,6 l gomma les vices du 3,4 l et elle perdit les phares du Boxster au profit de ceux plus sobres de la Turbo avant de reprendre le fameux regard de la 911 avec la 997 dès 2005.

Turbo Look

Chez Porsche, 4 S signifie 4 roues motrices entrainées par un visco-coupleur à répartition du couple comme cette 996. Porsche a décidé que la 4 S en version cabriolet bénéficierait du turbo Look qui accroit méchamment l’agressivité esthétique de modèle comparé au coupé. Ses ailes arrière renflées avouent 6 cm de plus en largeur tandis que sa croupe épanouie se distingue par son bandeau rouge. Elle arbore aussi des boucliers spécifiques aux entrées d’air agrandis à l’avant et latérales à l’arrière. Elle bénéficie du châssis surbaissé de la Turbo, de ses jantes de 18 pouces qui laissent deviner des gros disques de 330 m comptant quatre pistons. Coté moteur, le flat-six de 3,6 l Variocam délivre 320 ch et malgré le poids supérieur de la 4 S, il procure encore des performances hors du commun avec 280 km/h, le 1000 mètres en 24,4 secondes et le zéro à cent en 5,3 s. être plaqué au dossier n’est pas un simple expression comme je viens de m’en rendre compte.

Si le cuir était de série, l’échappement sport, le levier à débattement court et le régulateur de vitesses étaient optionnels. Mesquin sur une voiture à plus de 100 000 euros !

Pas très spectaculaire vu de l’extérieur le boxer de 3 596 cm3 délivrant 320 ch à 6 800 tr/mn. L’option X51 facturée (10 028 euros !) permettait de porter cette puissance à 345 ch

 

Claude rétrograde en troisième, les 6 cylindres miaulent tandis que l’aiguille du compte-tours s’envole vers le chiffre 7. « Volontairement, je ne l’ai pas choisie avec la boîte auto PDK qui est indiscutablement un progrès. On m’a prévenu qu’elle n’était pas encore fiable ces années là, d’où le choix de la boîte mécanique. J’ai simplement rencontré des problèmes de chauffe moteur car les lames des entrées d’air bouchaient les radiateurs en retenant les feuilles. J’ai eu aussi deux pannes de batterie située dans le coffre avant. C’est une idiotie d’avoir une commande électrique du capot avant car en panne de batterie, on ne peut plus l’ouvrir ! Pour le reste, en 25 000 kilomètres je n’ai pas eu de problèmes. La 4 S était livrée de série avec un hard top en dur au dessin très réussi mais qu’elle soit un cabriolet faisait partie de mes critères d’achat ».

Feulement grave

Le cabriolet avait conservé les qualités de rigidité de la berline grâce à de nombreux renfort de caisse (70 kilos). Bien posée sur ses 295/18 à l’arrière mafflus, rien ne vibre dans l’habitacle et les 320 ch (345 en option) font oublier un poids qui frise quand même les 1600 kilos. Les Porschistes purs et durs trouvaient que la 4 S avait un peu perdu de son agilité comparée au coupé deux roues motrices et qu’elle glissait moins sur ses roues très larges. Certes. Mais comme l’avoue humblement Claude, la 4 S va au delà de ses propres capacités de pilote et je peux vous assurer qu’il conduit bien d’autant que nous nous connaissons depuis notre enfance.

« Ce n’est pas une voiture avec laquelle il faut rouler tous les jours. Lorsque je la reprends, lorsque je tourne la clé de contact à gauche, que j’entends le miaulement du moteur, je suis heureux et pas prêt à la vendre. »   Nous rentrons la voiture dans son box étroit ou le gros flat-six raisonne avant de se taire. Mais comme pour Mozart, le silence qui lui succède est encore signé Porsche…..

La 4 S se différentiait notamment par ses ailes plus épanouies élargies de 6 cm et son bandeau rouge reliant les deux feux et son bouclier percé de sorties d’air

La 4S était équipé du bouclier à grosses prises d’air de la Turbo

De série, la 4 S était équipé de ce joli hard-top au dessin très pur

L’avis des Petits Observateurs !

19 commentaires au sujet de « Porsche 996 4S cabriolet 🇩🇪: Opération Porsche Ouverte »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Olivier

    Très belle voiture! Ses hanches larges et son bandeau à l’arriere en font la plus belle des 996 et une des plus belles 911 à mon avis. Les jantes de GT3 lui vont à ravir!

    Répondre
  2. Ju44

    Qu’elles sont belles ces Porsche!

    J’adore leur style et leur design quelque peu innovant par rapport à celui plus classique des phares ovoïdes…

    Et j’ai bien ri sur l’anecdote de la batterie située dans le coffre avant, qui se déverrouille électriquement… Si plus de batterie, sortez le pied de biche et ouvrez-moi ce coffre!

    Je pensais qu’il n’y avait que les anglais et notamment TVR pour avoir une logique pareille (ma Chimaera a la batterie dans l’habitacle et des boutons de portière électriques), mais visiblement les allemands aussi ont de l’humour!
    Donc j’ai enfin trouvé la Porsche qui me convient… Mois sûr en revanche qu’elle convienne au banquier !

    Répondre
  3. Pascal

    Très jolie voiture, un peu lourde il est vrai. Quand aux puristes qui ne l’aime pas, mais sont ils vraiment Porschistes, elle reste une vrai 911 avec le plaisir de se faire plaisir et a fait passer la 911 a l’heure de la modernité. J’ai eu une 3.4 que je trouvé un peu trop aseptisé au niveau sonorité, et une 4S en coupe avec échappement ultima récital de chez Scart, et là quelle mélodie. Alors comme elle est plus accessible que toutes les autres faites vous plaisir.

    Répondre
  4. eric

    Bjr à tous,
    Joli titre de vidéo 🙂
    J’ai eu la même en … tiptro ! (erreur ! très bien pour les bouchons mais le reste…nul !) (je confirme pas de PDK à cette époque).
    Personnellement c’était ma voiture de tous les jours à l’époque…..
    La voitures est très jolie (la plus belle 996 avec la GT3 mais c’est une autre histoire) et très confortable.
    Par contre, elle est est lourde, lourde……… conduite rapide ok mais pas sportive réellement (sans parler des quattre roues motrices)t. Mais cela suffit grandement pour ce faire plaisir sur routes ouvertes (et magnifique motricité).
    Par contre, le moteur cassera……. si le roulement IMS n’est pas changé. Elles ont toutes une pbl de fiabilité, ce roulement IMS. Et même refait, il peut recasser…. il faut en tenir compte (idem sur les premières 997). Cela ne prévient pas. Un vrai cailloux (assez rare chez Porsche) sur la fiabilité de ses voitures.
    Chose amusante pour le propriétaire, s’il y a le PSE (echappement porsche), il est possible de désactiver la fermeture des clapets en fonction de la vitesse et du régime moteur.
    Il suffit de débrancher le capteur de vitesse. Les clapets restent ouverts en permanence, cela évite les ouvertures/fermetures assez énervantes à mon gout.

    Répondre
    1. Manu

      Faut arrêter avec cette phobie de IMS car cela ne représente que 10% des voitures. Mon garage m’a spécifié que la casse est rare sur des voitures de plus de 100 000 km. Plus en dessous, c’est assez marginal si la voiture est entretenue chaque année pour les 996.

    2. Eric

      Deux amis ont cassés, 12 000 et 14 000 euros de réparations …. pour des voitures entretenues dans le réseau.. et n’ayant pas fait de circuit. Vu la côte, c’est non négligeable.
      Les autres propriétaires que je connais ayant des 996 n’ont pas eu de pbls mais bcp ont changés le joint avant une casse.
      Il ne faut pas en faire une phobie mais être conscient du problème.
      C ‘ est très rare chez Porsche, mais quand ca arrive ca fait mal.

  5. Hakim mansouri

    Il s’agit vraiment de l’une des rares 911 encore sous-évaluée sur laquelle on peut faire de bonnes affaires. Un de mes meilleurs amis possède une 4S coupé de ce type.

    Achetée d’occasion il y a une bonne quinzaine d’années, il la possède toujours. Il vient de la rénover pour pouvoir sortir avec car il prend toujours autant de plaisir à la conduire. Et pourtant il avait acheté neuf une Ferrari 488 qu’il a depuis revendu. Comme quoi dans le temps il vaut mieux garder la Porsche.

    Répondre
  6. Patochon

    Bonjour à tous
    Fabuleux modèle que cette 4S cab. Ses phares spécifiques font pour moi tout l attrait de cette génération. Possesseur d’une 996 cab de 2001 3,4 l 120000kms qui marchait tres bien, je l ai revendue par crainte d une casse ims et moteur. Cette crainte a guidé mon choix pour l achat d une 996 turbo cab au moteur sans souci. Le look commun avec la 4S est superbement sportif . La différence de puissance ne se fait pratiquement pas ressentir, sauf à hauts régimes, donc rarement.
    Et fi de l origine de la voiture ! Les porsche sont toutes allemandes . La segregation faite par les puristes sur les modeles americains me navre. N oublions pas que nos anciens etaient contents de voir des GI en Europe en 1944.
    Donc faites vous plaisir! Profitez de cet etat de fait pour acheter des modeles moins chers.
    Amicalement.

    Répondre
  7. Dubby Tatiff

    Très joli titre !

    Je ne suis pas un spécialiste des Porsche ; je les trouve tout simplement désirables sans trop comprendre (ni chercher à faire vraiment d’efforts en ce sens) ce qui se cache derrière les différentes dénominations. J’avoue que, une fois ce cadre posé, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi les Porschistes n’aiment pas la 996. Tant mieux, cela fait des heureux qui peuvent ainsi se payer une 911 à des prix plus accessibles. J’entends les raisons au sujet des feux avant du Boxster et du moteur à refroidissement liquide, mais cela me semble être une posture, non ? Les feux à la limite, je peux comprendre, mais le refroidissment liquide, si j’ai bien compris, tous les modèles suivants en sont équipés et ne subissent pas pour autant une décote, non ?

    Répondre
  8. regis bernier

    Bonjour, je possede ce modele carrera 4s en coupe. Meme motorisation, gros cul avec le bandeau. C est le detail qui me ravit. C est une voiture injustement mal aimée des porschistes mais comme je ne suis pas un puriste…. Beaucoup de plaisir avec cette superbe auto

    Répondre
  9. eladso

    Bonjour ,

    petites observation: la boite PDK n’a jamais été disponible sur les 996 …….il s’agissait d’une S tronc…les PDK ne sont apparues que sur les 997 2 premier restyling……

    « « Volontairement, je ne l’ai pas choisie avec la boîte auto PDK qui est indiscutablement un progrès. »

    Répondre
  10. Philippe

    La vue 3 quarts arrière est pas tres valorisante.
    L impression d avoir un cul super long.
    Si J avais le choix entre ça et une v8 vantage ça serait aston.
    Mais bon j ai pas le choix c est ni l une ni l autre.

    Répondre
    1. Guy

      C’est drôle, les goûts et les couleurs. Justement ce qui me plait c’est l’arrière surtout dans cette version plus large bien plus que l’avant que je trouve un peu trop simple et dénudé !

  11. mithi

    Très bel exemplaire.
    Le hard-top abandonné de nos jours est particulièrement réussi.
    Petit détail: la boîte PDK n’est disponible qu’à partir de la phase 2 des 997, en 2009.

    Répondre
    1. Patrice Verges

      Vous avez tout à fait raison. Son propriétaire songeait à Tiptronic. Un lecteur me le reproche moins gentiment par ailleurs et je lui ai répondu moins gentiment !

    2. Mat Ador

      De mémoire, ce que l’on reprochait sauf erreur à la Tiptro c’était sa lenteur. Le reproche valait aussi sur les Audi qui en étaient pourvues.
      Il se trouve qu’au croisement de ces années-là, j’ai possédé une Quattro dont, à ma grande surprise, les témoins indicateurs de température intérieure (à cristaux liquides ?) dans le bloc de commande au-dessus de la console centrale, avaient assez mal vieillis. A la fin ils n’étaient plus du tout lisibles. Ils étaient installés sur tous les modèles je crois et ce sont encore les mêmes qui sont installés sur la 996 de Claude. Je ne connais pas la redondance du problème sur les autres modèles mais cela reste un frein suffisant à mes yeux pour la convoitise sans préjugés de cette auto.