J’ai vendu 10 000 Renault.

Par Patrice Vergès. En 25 ans d’activité, Jacques, agent de la marque au losange à Parentis dans les Landes, a vendu autour de 10 000 Renault si on additionne les neuves et les occasions….

Comme son père, Jacques a embrassé la carrière de mécanicien. Rapidement, il s’est rendu compte qu’il était meilleur vendeur que réparateur. Au début des années 90, il entra d’abord dans une concession Citroën en tant que commercial où il resta 6 ans avant de partir chez Renault.

En cumulant les Renault neuves et d’occasion, Jacques a vendu près de 10 000 Renault depuis 1996

« C’était facile de vendre des Renault »

 » Quand on a vendu chez Citroën, en particulier des Visa et BX et même des XM qui au départ tombaient en panne avec des taux de crédit qui se montaient alors qu’à 22 %, c’était beaucoup plus facile pour vendre des Renault. Les Twingo et les Clio et le nouveau Scenic étaient de véritable succès commerciaux  » avoue Jacques qui, depuis, a un losange qui palpite au fond de son cœur puisqu’il possède également quelques voitures de la marque dont une Estafette.

Cet excellent vendeur aspire à devenir son propre patron avec l’opportunité de reprendre une agence Renault à Parentis au début des années 2000.  » C’était une ancienne station service Esso des années 50 transformée en garage et à la surface de 600 m2 trop petite pour exposer la gamme Renault ». Pourtant Jacques y resta 13 ans avant de faire construire en 2013 ce grand garage qui s’étend sur 15 000 m2, surface qui lui permet de disposer d’un meilleur outil de travail comme agent de la marque Renault.  » Je suis agent du concessionnaire Renault Côte d’Argent. Concessionnaire et agent, ce n’est pas du tout le même métier. Nous n’avons pas les mêmes marges ni les mêmes exigences car on est moins lié à un constructeur. Avec moins d’employés, nous devons être plus polyvalents. Être en zone rurale (en expansion Parentis compte 7000 habitants) est un commerce différent de celui des grandes villes ou même à Paris. Quand on perd un client, il y a l’effet rebond dans ses relations. D’où l’intérêt que le dernier soit toujours satisfait autant au niveau de la vente que de la reprise « .

C’est dans cette ancienne station service transformée en agence Renault qu’il est devenu son propre patron

Racheter une Lincoln pour vendre une voiturette

Pour vendre une neuve, il doit fréquemment reprendre une occasion, pratique peu usitée par un agent. Ce n’est pas le cas de Jacques qui a crée une deuxième affaire spécialisée dans la vente des occasions où il rachète parfois des occasions plus chères que les neuve vendues à l’agence.  » Je n’ai pas le choix si je veux vendre. J’ai repris une grosse Lincoln Continental de 40 ch contre une voiturette sans permis, une Citroën B2 de 1922 contre une Clio et une Alpine 1600 S contre une Twingo. Je suis obligé de proposer que du qualitatif en occasion et les voitures trop kilométrées sont revendues à des professionnels. Dans une zone rurale comme nous, la confiance avec les clients doit se gagner. Les deux ou trois première années, il fallait y croire « .

Jacques débuté sa carrière commerciale en vendant des Citroën Visa et autres BX avec des taux de crédit de plus de 20 % à l’époque

Lorsqu’il est entré chez Renault, la Twingo cartonnait. Une voiture  » géniale  » à ses yeux

Un excellent panneau

Jacques est fier de vendre des Renault.  » Je ne regrette pas d’avoir choisi ce panneau. C’est une bonne marque qui propose des modèles intéressants. Bien sûr le métier de la vente a évolué. Finie l’époque, où on offrait un porte-clés aux clients. J’ai connu aussi le temps où le celui entrait en disant d’abord  » quelle réduction vous me faites ? » C’est un peu passé bien que les marges soient de plus en plus réduites. Aujourd’hui avec Internet, les clients sont surinformés et notamment au niveau de l’atelier en ayant vu des tutos de réparation en vidéo. En règle générale une Renault se vend bien notamment la nouvelle Clio et le Captur dont j’attends avec impatience leurs versions hybrides E-tech. Les Dacia aussi se vendent bien sans réduction, c’est une super voiture ».

Jacques adore la Zoe qui représente 10 % des ventes des voitures neuves. Il aime autant les électriques que les thermiques

Il attend beaucoup des nouvelles Clio et Captur hybrides E-Tech équipées de deux moteurs électriques

10 % de ventes Zoe

« J’adore la Zoe, d’ailleurs, je roule au quotidien en Zoe et je crois à l’avenir de la voiture électrique notamment pour les centres ville. C’est inéluctable. Je vends en moyenne une Zoe pour 9 Renault thermiques. Dommage que son restylage n’ait pas été plus profond car la nouvelle Peugeot 208 électrique sans en avoir ses qualités d’autonomie, est plus sexy. En revanche, je suis contre les tarifs des malus devenus fous. Quand on pense qu’un Renault Traffic destiné au transport collectif donc utile à notre société est frappé d’un malus de 8 000 euros. C’est de la folie ! »

Pour essayer tous les modèles de la gamme, Jacques change de modèles trois fois voitures par semaine. Pour lui la meilleure Renault, c’est l’Espace en version essence 225 ch.  » C’est une voiture extraordinaire par son confort, son habitabilité, la puissance de son moteur d’Alpine et une consommation moyenne qui ne dépasse pas 7,5 l « .

Le gang des retraités

En 25 ans d’activité, son agence a évidement connu des vols et des tentatives d’escroquerie. Avec humour, il se souvient de la Renault louée pour la journée avec des pneus neufs, rendue la soir avec des pneus usés, la rouerie de certains escrocs qui portent une voiture pour une révision complète avant que d’autres personnes différentes viennent la rechercher en affirmant, menaçantes, que rien n’avait été demandée. Il reste discret sur ce client qui avait payé son Espace en petite coupures soit 260 000 francs de l’époque.  » C’est interdit par la loi aujourd’hui. J’ai compté les billets un par un ! Puis la semaine suivante, il est revenu pour acheter une Clio toujours en petite coupures. J’ai été victime aussi du gang des retraités. Un couple très bien, très sympathique, âgé de 65 ans environ qui a pris deux fois rendez-vous avec moi pour acheter une Renault neuve. Étant déjà occupé avec un autre client, je leur ai laissé les clés pour qu’ils partent l’essayer. Ils ne sont jamais revenus ! J’ai appris par la gendarmerie que c’était une organisation qui faisait voler les voitures pour leurs pièces par les retraités qui inspirent confiance. Depuis, je demande le permis de conduire avant un prêt ! « 

J’aurais voulu vendre Alpine

Passionné de voitures sportives, Jacques était agent Renault Sport de 2013 à 2018. La renaissance de la marque Alpine l’a passionné et il s’est acheté la nouvelle Berlinette qu’il trouve extraordinaire.  » Dommage que les Alpine ne soient vendues que par des centre agréés. De par mon relationnel, la concentration autour des voitures de collection que j’organise chaque année, j’ai une clientèle notamment de Porschiste et de belles sportives, qui, j’en suis sûr, auraient acheté la nouvelle Alpine. Maintenant que l’engouement de départ est un peu passé, je pense que ça va être plus difficile de les vendre ». Cet amour autour de Renault et Alpine l’a poussé à découvrir la passé de la marque en achetant une Berlinette originale de 1969. Mais c’est une future histoire de POA….. .

Pour lui la meilleure Renault c’est l’Espace 225 ch.

La Clio est bien partie commercialement

2019 – Essai presse Nouvelle Renault CLIO au Portugal

L’avis des Petits Observateurs !

5 commentaires au sujet de « J’ai vendu 10 000 Renault. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Chapman

    C’est vrai que si on était pragmatique, il suffirait d’acheter la voiture de la concession la plus proche puisque si l’on se dépassionne un petit peu « elles se valent toutes n’est ce pas ? ».

    Répondre
  2. CBi

    L’idée d’interviewer des professionnels est intéressante = il faudrait aller voir Bernard Guénant à la Roche sur Yon. Avec un garage Citroën ouvert depuis 1923 doublé d’une concession Maserati depuis plus de 40 ans, il doit en avoir, des petites observations à raconter.

    Répondre
    1. Franck

      Super idée, je connais moi aussi un concessionnaire Ford et Kia à qui on achète une voiture en se fichant de la marque. On sait qu’on sera bien conseillé et que la reprise sera au meilleurs prix. Les journalistes n’en tiennent jamais compte dans le pourquoi de l’achat des gens.

  3. Thierry

    C’est impressionnant dans nos petits villages du centre France où il n’y a souvent qu’un seul agent d’une marque, pour des kilomètres à la ronde …. un garage Ford, tout le monde roule en Ford, un garage Opel, et c’est des Opel qui envahissent les rues !
    « Oh par contre attention, le boulanger vient d’acheter une Hyundai ? Ah ben c’est sûr il s’est fâché avec le Gérard du garage !  »

    C’est comme cela que ça fonctionne c’est terrible, une amie avocate roule en Renault et me disait l’autre jour, je change de Renault pour reprendre une autre Renault, je ne peux pas changer de marque, je vexerais monsieur D###### ! Tant pis …. je voudrais commander une Golf 8, elle me fait bien envie, mais je suis obligé de garder ma Mégane !

    Répondre
  4. Serge

    Un concessionnaire Renault qui roule en Alpine, c’est sympa. C’est sûr que ça va être plus difficile pour la marque passé l’engouement du départ.

    Répondre