Rouler sans assurance, un jeu dangereux.

 

Entre 1 à 2 millions de personnes rouleraient sans être assurées en France. Cédric Fréour interview Bertrand Liber Président d’Assurpeople qui nous éclaire sur les raisons de cette situation très préoccupante. Bertrand Liber détaille les solutions de son groupe pour faire revenir les « bannis de l’assurance ». Explications.

L’avis des Petits Observateurs !

3 commentaires au sujet de « Rouler sans assurance, un jeu dangereux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pascal DeVillers

    Bonsoir,
    Ce qui nous est présenté est une démarche vertueuse qui va dans le bon sens commun.
    Il aurait été également intéressant de connaître la ventilation en pourcentage des cas de grandes causes de non assurance.
    Parallèlement , j’observe que l’état n’a pas manqué le coche d’acroitre l’efficience répressive et financière de son dispositif de contrôle automatique autoroutier .
    Je me demande même pourquoi le système ne contrôle pas la validité du permis de conduire mais cela va sans doute arriver prochainement avec les systèmes de reconnaissance faciale .
    Dommage que dans le même ordre d’idées l’état français ait reculé sur le plan environnementale avec le retrait de l’ecotaxe sur les transports routiers. Mais il est vrai que la protection de l’environnement naturel est pas un sujet important …
    Pascal

    Répondre
  2. Philippe

    Vu comment le Mr présente les risques du défaut d assurance on se dit autant le tenter. Les risques d accident sont faibles. J ai déjà pas d argent alors si ils me mettent une prune je suis insolvable.
    Si je commets un sinistre et que je me fais choper le fonds de garantie pourra se retourner contre moi mais je suis insolvable.
    Donc au final à part le risque de prison (et encore je pense qu’ il faut récidive de sinistre sans assurance pour ca) et de me faire retirer le permis vaut mieux tenter de pas prendre d assurance non ?

    Répondre
    1. Theo

      Le jour où on cause, même involontairement, des blessures graves à une autre personne – les faits-divers regorgent de ces accidents d’inattention – et que vous aurez des dommages à rembourser… Il me parait irresponsable de se prévaloir du manque d’argent pour ne pas prendre sa part de la mutualisation des risques en payant une assurance. C’est renvoyer à la collectivité la responsabilité qui nous incombe. Après tout, une assurance tout risque annuelle pour une 308 un peu kilométrée c’est autour de 400 par an. 40€ par mois : ça vaut le coup d’avoir l’esprit tranquille. Comment vivre tranquille en ayant blessé quelqu’un et en se disant : « je suis insolvable ». .? Pour bien des gens, c’est impossible moralement.