Bienvenue à bord de la DS9 (c’est mieux en vrai bis)

Merci à l’équipe de DS de nous ouvrir leurs portes pour nous présenter en détail la DS9 et répondre aux questions de Cédric Fréour et du public de POA qui a pu suivre cette interview en direct ce matin sur notre chaîne YouTube

L’avis des Petits Observateurs !

45 commentaires au sujet de « Bienvenue à bord de la DS9 (c’est mieux en vrai bis) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. GilR107

    « …L’AERO SPORT LOUNGE c’est l’histoire de demain… » et cette DS9, c’est déjà hier.
    Un bel effet couture et un tableau de bord et des sièges repris quasiment totalement au SUV de la marque. Pas compliqué…
    Une carrosserie reprenant des airs de Citroén C5. Fade et endimanchée avec des bouts de baguettes chromées façon bling-bling pour un peu de poudre aux yeux (rebelote chez DS) .
    Pour ce qui devait être un vaisseau amiral avec des lignes de designer… On repassera.
    Mais quelle archi déception par rapport à tout ce que nous fait espérer DS depuis des années !
    Vous pensez sérieusement en vendre beaucoup en France ou en Europe, Madame ? Les allemands sont peinards !
    Si c’est pareil pour l’AERO SPORT LOUNGE… … …
    POA pas d’accord ???

    Répondre
  2. DONNADIEU

    La beauté du savoir faire Français n’a rien envier aux autres la DS avait déjà 20 ans d’avance,on c’est faire au plus haut niveau la preuve la DS 9
    Le chic, le beau,le raffinement,la technologie enfin je souhaite la voir bien tôt je voyage à bord d’une PHAÉTON VOLKSWAGEN depuis plus de dix ans mais après avoir vue la DS 9 je voyagerai à bord d’une française.

    Répondre
    1. Henri

      …à bord d’une française…euh, non à bord d’une marque automobile française qui assemble son haut de gamme DS9 en Chine.
      4 jours après le début du confinement j’écrivais tout le mal que je vois dans cette DS9 importée de Chine (cf. mon commentaire du 21 mars).
      DS et PSA valent bien mieux que cette histoire de haut de gamme made in China. Imagine-t-on un bagage Vuitton fabriqué en Asie ? idem pour un vêtement YSL ? idem pour équipement HIFI Viallet ?
      Les équipes d’ouvriers français en appui des robots sont capables de réaliser un assemblage et une finition sûrement meilleurs qu’en Chine… mais pas au même coût. Est-ce que PSA en ait à refuser un assemblage en France car le surcoût serait de quelques milliers d’euros ? Si tel est le cas, ne serait-ce pas un manque de confiance dans ce nouveau haut de gamme ?
      Si PSA devait maintenir un assemblage en Chine, cela serait une perversité manifeste lancée à tous les clients qui sont attentifs aux marques françaises (j’en suis un) et un défi à toutes les usines françaises de ce groupe industriel dont Peugeot qui est une des plus anciennes marque et société d’automobiles dans le monde.
      L’après Covid19 devrait nous faire réfléchir sur notre indépendance industrielle… quand je dis « notre » je pense d’abord à un échelon européen. Sans aucune animosité vis à vis des chinois, je n’ai que faire d’une DS venue d’orient. Cela est vrai pour un petit modèle, à fortiori pour un modèle haut de gamme.
      Sur un autre plan, écologique, transporter des voitures par voie maritime de Chine vers l’Europe est aussi un non-sens. L’enjeu en terme de réputation (celle de DS, celle de PSA) est là aussi. Les clients et prospects de DS et des autres marques françaises et européennes y seront bien plus attentifs qu’avant le début du Covid19.
      J’espère vivement que notre PR, (le vrai ! E. Macron), refusera de s’installer dans un tel modèle pour privilégier d’autres automobiles assemblées à Rennes, Mulhouse ou Sochaux !
      Qu’en pense notre gouvernement POA ?
      Cheers,
      Henri

  3. FilGod

    Très belle voiture mais j’ai une Jaguar Xf de 2014 dont DS je retrouve beaucoup de caractéristiques. DS s’en est inspiré largement si j’ose dire et ce n’est pas un reproche ! véhicule statutaire, profil dynamique de berline « coupé », chromes et cuir omniprésents, des signatures de berline de luxe, avec des équipements (écrans) électroniques modernes…
    j’attend de voire en vrai sur la route car autant j’étais enthousiaste sur la 508 en photo avec sa ligne dynamique mais en réel de l’extérieur on imagine qu’il est nécessaire de ne pas être clostro car le ressenti visuel est que Peugeot a privilégié la ligne à l’espace intérieur … l’empattement rallongé de cette DS9 effacera t-il cette impression ?

    Répondre
  4. Henri

    Très belle berline et un intérieur qui apparait magnifique ! Et un modèle qui se veut haut de gamme doit avoir un intérieur exemplaire…
    Qui plus est quand on revendique un haut de gamme d’une marque française et que les références en matière de luxe sont si nombreuses, du parfum à la haute couture, des artisans moins connus dans le cuir à la cristallerie et la porcelaine…
    Et c’est bien là que le bas blesse sérieusement. Cette superbe DS9 viendrait directement de Chine où elle serait assemblée et ferait 45j. de mer pour débarquer au Havre ou dans un autre port de l’UE ?
    Franchement Béatrice Foucher, après le passage de la pandémie du Covid-19 qui laissera des blessures profondes sur le plan humain dans des milliers de familles meurtries en Europe et une économie mondiale bouleversée, un haut de gamme d’une marque française d’un groupe automobile devenu une référence mondiale et qui veut représenter un porte étendard du luxe français (c’est quand même mieux que de dire « flagship » non ?) devra être assemblé en France et nulle part ailleurs.
    Ainsi, il représentera un exemple de l’excellence industrielle européenne qui ne doit rien à la Chine, il donnera à des milliers de salariés de PSA une fierté et un honneur de contribuer à ce défi face aux trois géants allemands du haut de gamme, tous assemblés – heureusement – en Allemagne et en UE.
    Cheers.

    ps : bien sur la DS9 pour le marché chinois restera assemblée en Chine.

    Répondre
    1. caffellatte

      la DS9 (pour l’instant juste presentée, avec 6 mois de retard, mais on a aucune infos sur la date de commercialisation) ne sera fabriquée qu’en Chine, dans une usine mégotée au dernier moment, car celle qui devait la fabriquer au début a rompu l’accord avec PSA, suite aux ventes de DS en Chine desormais proches du zero.

  5. Ju44

    La voir en vidéo me permet de réviser et nuancer mon avis, notamment sur la carrosserie :

    Cette DS9 est finalement belle et élégante, et le chrome me paraît moins lourd et présent, peut-être est-ce dû au coloris clair de la carrosserie de ce modèle.
    Quelques détails me chagrinent cependant, notamment les portières à montant (j’aurais préféré des portières sans montants, autrement plus classes), ainsi que le jeu fonctionnel énorme entre la barre chromée du capot et le logo au dessus de la calandre qui est beaucoup trop visible. Ces deux pièces devraient être jointives.

    L’intérieur est somptueux et aéré, l’espace généreux, les matériaux semblent choisis avec goût. Il ne manque qu’un ciel de toit étoilé à la façon Rolls-Royce pour la rendre extraordinaire.

    Dans un coloris de carrosserie Prune avec un intérieur fauve, elle me siérait à merveille !

    En revanche je ne peux m’empêcher de souligner l’incohérence de la marque DS vis-à-vis de son produit et de l’héritage des grandes Citroën…

    Quand on voit le rappel du clignotant en cornet, qui n’a pu être pompé ailleurs que sur la DS originelle, et que l’on observe la gêne de l’interlocutrice lorsque Cédric fair référence à la C6, je ne peux que me demander pourquoi DS fait des références et des clins d’oeils aux modèles historiques de Citroën, si ces modèles leur font justement honte au point de n’oser en parler…

    Cette gêne de l’histoire de Citroën me fait regretter que « les supers moteurs, enfin dignes des allemandes » ne soient pas arrivés plus tôt, notamment sur la C6, qui était vraiment la figure de proue d’un savoir faire et d’une tradition automobile à la française, différente, mais fière de l’être!

    Répondre
    1. ques

      ils sont gênés car les DS c’est pareil que les citroen (et les peugeot) mais en plus cher ! alors que ça sort des mêmes usines avec les mêmes moteurs, les mêmes trains roulants et les mêmes boites.

    2. caffellatte

      sur le moteurs, c’est plutot le contraire: la C6 avait encore droit a un V6, aussi bien en essence qu’en diesel. Cette DS9 (si elle est commercialisée un jour, car pour l’instant aucune date n’est annoncée) n’aura droit qu’au 1.6 Puretech (qui est le moteur essence plus gros qui reste chez PSA) couplé a 2 moteurs électriques, pour un total de 360ch, ce qui lui permettra en théorie de se confronter a l’Audi A6 55 TFSI. Mais les récents essais en hybrides réchargeables ou électrique des modèles PSA (DS3/7 CB, 208/2008/508…) montrent un rendement médiocre de la chaine de traction électrique PSA, avec des autonomie proches de la moitié de celles promises.

  6. Thierry Lemettre

    Le rapport de la marque DS à Citroën est toujours très étrange, comme le montre la réaction gênée de Beatrice F. après l’évocation de la C6.
    De même, pour expliquer la barre de chrome centrale du capot, il aurait été très aisé de rappeler le capot des Tractions (Citroën !!) qui s’ouvrait de part et d’autre, et était séparé par cette barre.
    Mais la Traction ne fait pas partie de « l’’heritage » DS …
    Pour moi, il n’y a pas d’effet « Waouhhh » devant cette DS9.
    Mais cela se vend, tant mieux

    Répondre
    1. ques

      Initiale Paris Monsieur, clous de Paris ! clou du spectacle, l’arrière, pour arrière-train Chinois.

  7. Pascal DeVillers

    Bonsoir,
    Comme le dis le Premier Ministre à Madame la Directrice Générale de DS :  » La DS9 , on a eu un très bonne accueil sur POA…  »
    Et bien, je me demande comment va réagir Mme FOUCHER si elle lis les commentaires ci-dessous. …
    Pas sûr que le prêt d’une voiture pour un road trip soit gagné !
    Elle va se demander si M.FREOUR ne soit pas un peu moqué …
    Je note une chose bien paradoxale pour un constructeur qui se dit dans le secteur de la voiture du luxe, c »est que d’incorporer des écrans dans le dos des sièges avants ne leur ait même pas effleuré l’esprit , heureusement POA est là pour leur en soumettre l’idée ! .
    « Chez DS on aime la stimulation … » , alors’ je crois que la lecture des messages postés ci-dessous vont stimuler le top staff de chez DS.
    Pascal

    Répondre
  8. Alain

    La voiture est trop maquillée et la dame trop court vétue, à moins que ce ne soit l’inverse ! La filiation avec la DS de Mongénéral tient du même niveau que Paris Hilton avec le fondateur de l’empire hôtelier .

    Répondre
  9. Alain

    Bonjour,

    Alors comment dire ?

    Comme beaucoup, j’ai du mal à retrouver l’esprit « impertinent » de POA mais cela peut tout à fait se comprendre car vous êtes tout de même invités seuls et pas dans une simple présentation presse et avec la DG de la boite juste pour vous. Un petit mot tout de même sur Madame Foucher qui, pour moi, a plus une approche de « vendeuse de voiture » que de DG. Comme beaucoup (à nouveau), je trouve sa présentation impersonnelle, froide et qui manque de passion… J’en suis tout de même étonné, de la part de cette dame qui a pourtant fait toute sa carrière dans l’automobile, de n’avoir rien ressenti comme venant du cœur durant plus de 30mn (c’est certain que les chiffres, eux, ils sont maitrisés). Sommes nous les seuls « bagnolards » passionnés à parler avec notre cœur ?
    Dommage Madame Foucher de ne pas assumer le passé haut de gamme de Citroën à travers entre autre la C6. Mais les personnes de DS nous diront sans doute que la marque Citroën n’est pas la marque DS alors qu’eux se sont très facilement appropriés les modèle historiques, passionnants et iconiques de la marque comme la DS et maintenant la SM (ils vont quand même pas aller jusqu’à revendiquer la BX quand même ! :-)). Je me souviens d’une réédition de l’épopée Paris-Pékin en DS (l’ancienne) pour lancer la marque en Chine. Des DS avaient été préparées comme à l’époque pour le faire jusqu’aux décorations « course » mais il était interdit aux préparateurs de remettre les chevrons sur les autos pour les remplacer par le nouveau logo DS… On s’appuie sur l’histoire que l’on veut… Mais c’est dommage de la modifier à sa guise…
    Pour moi, en tout cas, ce que l’on tente de nous vendre pour être du haut de gamme français (à 22 minutes, j’entends quand même la phrase « on est chez les grands carrossiers français » et « la France possédait les meilleurs carrossiers au Monde »), n’est pas compatible avec du Made In China… Elle sera équipée du fameux autocollant Toyota détourné à l’époque « ma toto est asiatique » 🙂 ? Avouez que ce serait marrant ! Non ? Bon tant pis j’ai essayé !

    Sinon, petit message pour l’équipe DS : j’ai un copain électricien et il pourra vous installer des prises électriques encastrées et cachées dans le sol, cela vous évitera de « tirer une rallonge »… Ça aussi, ça casse le mythe « j’me la pète avec le côté luxe » quand même… On se croirait dans le show-room d’un garage ou d’un concessionnaire…

    Ceci dit, la ligne est belle tout comme l’intérieur (même si je cherche encore la parenté avec Facel-Vega).

    Alain

    Répondre
    1. caffellatte

      Je ne vois pas trop ou vous avez vu que POA devrait avoir un esprit « impertinent ». Je suit POA depuis longtemps, et pour moi c’est une aventure (car c’est le terme qui me semble le plus proche) avec un approche original, décalé, tendance Lifestyle. Forcement, au fur et a mesure qu’ils grandissent, ils sont bien obligés d’adopter une attitude un minimum diplomatique eners les constructeurs, ce qui ne les empèchent pas de garder leur esprit critique. Pour moi, POA c’est une média unique dans le secteur automobile en France, qui ressemble a aucun autre et qui est d’excellente qualité, je trouve cela même impressionant.

  10. Jeckyll

    – « Excusez-moi, peut-être pourriez-vous m’aider?
    Je suis à la recherche de l’esprit POA; Il est facile à reconnaitre, vous savez; il est absolument unique!
    laissez-moi vous le décrire: c’est une subtile combinaison de pertinence et d’impertinence. D’insouciance et de bienveillance.
    A tout hasard, est-il passé par ici? »

    – « Ha non, Jeune homme! ici c’est la section publireportage
    Et puis cessez de nous embêter avec vos enfantillages et vos histoires de passion automobile; ici nous sommes des gens sérieux qui s’occupent de business plans et de KPIs.
    Allez-voir du côté de Renaud Roubaudi si vous voulez; de mémoire, il ne lui lâche jamais la grappe, votre « esprit POA ».

    Plus tard:
    « Dis Renaud, dessine moi une DS.. »

    Blague à part, merci à Cédric et Julien pour votre réactivité suite à l’annulation du salon de Genève. J’imagine que vous avez dû faire preuve d’une sacrée débrouillardise!
    Et puis, comme le dit le Prez: en cas de réclamation, l’abonnement sera certainement remboursé

    Répondre
  11. Laurent

    « DS 9, c’est la vraie DS ! » Bon sang, mais comment Cédric peut ne pas réagir à une telle affirmation !
    C’est bien de laisser ces professionnels de la communication déployer leur argumentaire bien rodé, mais le rôle du journaliste n’est-il pas aussi de porter (sans agressivité) la contradiction ?
    En posant par exemple la question qui fâche ; « comment prétendre incarner le luxe à la française avec une voiture fabriquée en Chine et d’abord destinée à ce pays ? »
    Si la France est la patrie du luxe, n’est-il pas naturel que son fleuron automobile y soit conçu et fabriqué ?

    Répondre
  12. ques

    effectivement, tout le monde aura vu la peu courtoise réaction de la jolie dame à l’allusion faite à la C6, et l’ambiance un peu stréssée coté désigner et jolie dame, et le coté « sert un peu la soupe » de Cédric, qui nous a habitué à mieux ! Mais on l’aime quand même !
    bon, la voiture est aussi banale qu’une allemande, ça fait vendre il parait, mais personnellement, j’adore ma C6 et je n’achèterai jamais un haut de gamme fait en Chine. J’ai eu toutes françaises HDG de ces dernière années (XM, Safrane, Vel Satis, 607 et maintenant C6), mais là je sais plus du tout quoi prendre, ya plus rien dans le made in France ! j’ai essayé une classe S d’ocazz, mais je n’ai pas franchi le pas car la C6 est plus belle ! et aussi bien suspendue ! elle est juste un poil moins silencieuse et un poil moins bien équipée, et un peu beaucoup moins bien motorisée, mais c’est pas décisif sur les routes d’aujourd’hui.

    Répondre
    1. Thierry

      Oui … ça on a vu ! Même que certaines questions de Julien, avec sa franchise, semblaient arriver au mauvais moment !
      C’est tout le charme de disséquer les images après coup !

  13. John Steed

    Petite observation entre gentlemen :
    Le rappel des feux clignotant engravés dans le montant C à l’intersection haute de la lunette arrière rappellent furieusement les deux feux de fusée supersonique de feu la DS de Bertoni. Bien vu les gars !

    Répondre
    1. Thierry

      Vous n’êtes pas de l’avis de Floriane, qui trouve que c’est le plus insupportable justement !
      Perso je trouve que c’est juste humiliant

  14. Nabuchodonosor

    Il y a cent ans André Citroën innovait en lançant la Torpédo (10HP Type A), première voiture vendue complète, châssis + carrosserie, prêt à rouler, produite sur le modèle de F.W Taylor. Selon la devise consacrée « My Taylor is Rich », le succès ne se fera point attendre. Et puis, de prises de risques en coups de génie, l’innovation deviendra la marque de fabrique de la fabrique aux chevrons.

    Cent ans plus tard nous ne pouvions donc lui donner notre blanc-seing et étions en droit d’en attendre un peu plus de cette DS dite 9 dont la prétention attendue est pour le moins de faire entrer pleinement la marque dans son siècle, le XXIème évidemment… Pas sûr même que le concept ASL n’y parvienne non plus…
    Vous me rétorquerez Prémio : Que le Premier Ministre, par délicatesse sans doutes ou par peur de se voir éconduit en effet, nous a à peine levé le voile sur la belle, que le curseur tendu du zip de la robe qui ne demandait pas mieux, n’a même pas été effleuré, et que, de fait nous en resterons là pour l‘instant quant à la découverte des dessous insondables de la bête, et que Deuxio : DS Automobiles ne revendique jamais sa filiation à Citroën, excepté pour la partie relative à la saga DS. Alors, de là à fêter un anniversaire…

    Limite S.M quoi, mais cette scène (Seine) pas saine sent un peu l’eau de Javel qui file en eau de boudin…

    M’enfin, tant que La Tour Eiffel a froid aux pieds, que l’Arc de Triomphe est ranimé et que l’Obélisque est bien dressé entre la nuit et la journée…
    😉

    Répondre
    1. Luca

      Je vous rejoins, je ne comprends cette quasi-arrogance dans le propos même « marketé » alors que leur marque a seulement 5 ans et on ne peut pas dire que leurs modèles aient été des succès commerciaux (sauf peut être la DS3)?
      J’ai également eu ce sentiment d’arrogance dans votre video sur la 508 PSE publiée pour Genève 2019.
      Le groupe PSA dans sa globalité effectue un travail remarquable depuis l’arrivée de Tavares mais attention à ne pas « péter plus haut que son cul » comme dirait le président.
      Afficher de la confiance eu égard au travail accompli d’accord, mais un peu de modestie et de sobriété (dans les paroles et le design) ça ne leur ferait pas de mal.
      Pour conclure, à défaut de me plaire esthétiquement, DS a indéniablement réalisé de gros progrès sur les qualités intrinsèques de leurs produits mais calmez-vous, continuez à bosser et Béatrice prenez un Euphythose Stress ® de toute urgence!
      Pour le reste bravo POA!

    2. Robinson

      Quelle joie de vous lire! Je vous nominerais volontiers ministre de la poésie.
      En 2025, il faudra encore plus d’outrances pour aguicher l’acheteur, topless, string angora…

    3. caffellatte

      l’esbroufe c’est la ligne de communication choisit par DS depuis le début, faute de moyens: la marque s’autoproclame Premium, definit sa DS7 CB comme « un Q5 au prix d’un Q3 », ose pour sa DS3 CB une grille tarifaire proche du Q2 (pour un véhicule depourvu d’équipements basiques comme un hayon électrique ou un plancher réglable) et, comble du comble, met en avant, pour cette DS9, une excellence française avec moult réferences a son patrimoine historique, alors qu’elle sera fabriquée en Chine. Les clients ne s’y trompent pas, et les ventes sont anecdotiques en dehors de la France.

  15. caouine

    Alors la c’ est le pompon !
    Maintenant , même les voitures du segment supérieur sont construites en chine ; à la décharge de celle la, elle ressemble à une vieille p… trop maquillée. Un discours marketing vide et pompeux, une originalité aux abonnés absents : d’ailleurs, rien que le nom de marque ds est une imposture.
    Cette voiture et tout le charabia qui l’entoure me dégoûte.

    Répondre
  16. Robinson

    Bof! Etait-il nécessaire pour faire la promo de cette auto chinoise de recourir à une nana très courtement vêtue (Cédric semblait gêné…) et à un type que j’ai pris au début pour un agent de sécurité?
    Ils ne connaissent pas leur produit et ont simplement appris un argumentaire très basique. Le designer nous parle de Figoni et Falaschi (Pourquoi pas Saoutchik!) pour justifier la présence de chromes, j’aurais préféré qu’il s’inspire de la sobre élégance des carrosseries Labourdette, Kellner ou même Chapron; et il avale sans la relever l’erreur de Julien au sujet de la prise de rechargement…euh, mais elle est rétro-éclairée…ouf! Mais les jolis sièges ne sont même pas en cuir végan.

    Répondre
    1. Thierry

      EXCELLENT !!!!!
      Tout pareil …

      Mais avec un tel discours, ils ne sont pas prêts de le faire leur road trip en voiture chinoise ! MDR

  17. VIVANT

    Cette caisse est pompeuse, grimée, re-badgée et en définitive déjà vieille. Néanmoins on peut aimer, en parler, c’est l’objet des forums. Des avis qui s’échangent, s’opposent et qui nourrissent notre intérêt commun pour la « bagnole ». Dommage que cela soit totalement absent de cette vidéo. Cédric, tu es un garçon très bien élevé (ce qui reste une qualité) mais ta complaisance est visible et outrancière. Un entretien littéralement le genou à terre, présidente confortablement assise dans le cuir, « confortée » dans ces certitudes. Julien qui « relance » avec une question légitime sur l’usage caricatural du chrome et qui n’obtient pour toute réponse qu’une vague considération sur la subjectivité, éconduit donc. Tout de même bien tenté l’ami. Je comprends que l’équipe POA soit honorée d’une telle audience présidentielle mais l’absence totale d’esprit contradictoire trahit l’impertinence et la liberté que nous aimons. Même objection avec la nouvelle Audi A3 ultra-saillante et un peu « perdue » au sujet de laquelle Cédric, comme par hasard en présence du commercial de la marque, souligne une « sorte de douceur »? On peut évidemment me répondre qu’il s’agît là de perception toute subjective, je serais alors à mon tour éconduit, une sorte de roue qui tourne mais dans le vide. Je ne doute pas de votre enthousiasme réel, de votre implication, de votre passion… mais même en qualité d’expert automobile vous n’en êtes pas moins journaliste. Peut-être cela suppose t’il de nourrir votre vision d’un peu (d’un tout petit peu) d’indépendance, au moins pour la forme. Je comprends que les équilibres soit ténues mais vos followers, fans, lecteurs, contributeurs, commentateurs (dont je suis ce matin) peuvent regretter une tonalité plus libre, plus engagée, moins interchangeable. Longue vie à POA, à son esprit initial et QUE LA FORCE SOIT AVEC VOUS (avec un peu d’esprit). Amen.

    Répondre
  18. Luca

    Elle parait effectivement plus jolie en vidéo, je pense que la démarche de sortir un produit de ce type dans le contexte actuelle du segment est louable.
    A mon sens, nous pouvons être fier, en tant que passionné d’automobile, de la sortie d’une grande berline française « premium » avec une motorisation de 360 ch même si cette dernière n’a pas le noblesse d’un 6 cylindres ou plus.
    Cela étant, je me peux m’empêcher de penser que cette marque n’est qu’une pure construction marketing.

    On nous vend :
    – un slogan pompeux « Sprit of avant-garde » pour des produits tout juste au niveau d’un point de vue des équipements technologiques
    – un ADN basé sur celui de la DS originelle avec un « design différent », or ils savent par expérience que sur ce segment en particulier, la sobriété et le conservatisme sont de mise.
    Les précédents exercices d’originalité se sont avérées être de cuisants échecs commerciaux.
    On en arrive donc à un avant « Audi » avec un arrière de « Mercedes CLS », j’ai beaucoup de mal à voir l’originalité et le différent…
    Sur ce point la réaction de la dame suite à la référence de Cédric sur la C6 est effarante…
    Ne nous étonnons pas d’avoir le sentiment d’une marque ‘hors sol », à légitimité surfaite voir usurpée, si une personne à ce niveau de responsabilité n’a aucune connaissance de l’héritage des berlines Citroën dont la DS9 est sensé être l’héritière

    Enfin, la réponse sur le chrome son rapport au luxe est aussi très symptomatique de leur état d’esprit, j’ai l’impression que leur réflexion a 20 ans de retard…

    Répondre
  19. Eric

    Très belle idée mais vos interlocuteurs sont trop makété, profite de vous et rendente le tout inintéressant. Dommage, je regrette Genève et le POA objectif et impertinent. SVP ne devenez pas trop complaisant.

    Répondre
    1. CBi

      C’est vrai, séquence un peu ratée à laquelle il manque un peu (beaucoup) de l’esprit potache de POA face à Béatrice Foucher en petite forme (ça arrive) qui n’avait apparemment à nous raconter que des histoires extraites des études de marché. Le moment le plus hallucinant étant quand elle refuse, horresco referens, l’allusion à la C6 comme si Cédric avait évoqué une Kia Quoris…
      Que reste-t-il ? Un intérieur très réussi, où DS se sort de l’exubérance de la DS7, sans perdre son originalité, pour atteindre au raffinement. Et quelques détails de design qui demandent à ce qu’on y revienne, comme cette histoire de design paramétrique de la calandre… Bof bof.

  20. Philippe

    Waouu. Franchement elle claque.
    Élégante. Classique mais pas passe partout.
    L intérieur est extra ordinaire.
    J espère qu’ elle marchera car psa se donne les moyens. Et si elle se vend un peu en Europe on espère que la prod reviendra en France.
    Mais après faut pas se plaindre. Les gens achètent des allemandes dans les finitions les plus basses pour se donner un genre au lieu d acheter des français es en finition haute au même prix. Et après ils vont se plaindre qu il y a plus d emploi en France.
    Bravo à psa de continuer sur sa lancer, de se donner les moyens. De faire différents.

    Répondre
  21. Nabuchodonosor

    Elle est belle et désirable et le design est équilibré malgré l’empattement long body. Cependant, au milieu des toutes ses influences diverses, j’y vois du Peugeot de 3/4 arrière, du Mercedes à l’arrière, de l’Audi single frame à l’avant, j’ai peine à me plonger dans l’univers DS si ce n’est à l’intérieur par ces magnifiques fauteuils présidentiels… Il faudra donc la voir en vrai pour s’en faire meilleure idée. Ce ne sera pas pour tout de suite vu les recommandations du ministère des affaires étrangères en ce moment.
    Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.
    😉

    Répondre
    1. Huiledecannes

      Alors moi je retrouve dans la calandre un petit air de GS, ça ne fera sûrement pas plaisir à Mme la directrice, mais une paire de chevron à la place du sigle DS cela parlerait à beaucoup plus de monde…
      Super reportage ! Merci !

  22. ques

    a 12 mn, la dame élude la comparaison avec la C6, qui était pourtant plus belle que la ds9, c’est pas sympa. Au prix qu’ils vont la vendre, je serais surpris qu’elle ait du succès en France, et pas sûr que l’élysée assume de rouler dans du made in china.

    Répondre
  23. Eric-Emmanuel d'Alsace

    Très belle exclusivité POA. Merci Béatrice pour l »excellente présentation. J’espère que cette DS9 sera Présidentielle et en noir (comme la DS de Charles de Gaulle), j’imagine déjà le porte-drapeau à l’avant du capot.
    Un bémol, je trouve vraiment dommage de ne pas avoir réalisé cette DS9 sur la base du magnifique concept Citroën DS numéro 9 présenté à Pékin en avril 2012.

    Répondre
    1. CBi

      DS numéro 9 ! Même le nom était génial par rapport à ce qu’on nous sert aujourd’hui, mais elle a je pense 3 « défauts » =
      – pas conforme aux études de marché = les chinois veulent des 3 volumes, nous dit-on.
      – la DS numéro 9 respirait l’âme de Citroën = ce n’est pas la stratégie retenue.
      – elle plait évidemment énormément à ceux qui, comme moi, ont été des possesseurs de DS5 heureux,…
      mais bon c’est vrai qu’à Séoul où j’habitais à l’époque, on ne voyait pas beaucoup de DS5 dans les rues…

  24. Georges Piat

    Mieux « en vrai », c’est d’accord.
    Luxueuse… Je suis plus mitigé.
    Une bonne voiture de Président quoi !
    Humour : Il va s’amuser le chauffeur du Président pour nettoyer la calandre…

    Répondre
  25. Francois P

    Bonjour,
    Elle me semble bien mieux que lors des premières vues de présentation. Je pense qu’il a des clients pour ce type de voiture, discrétion relative de l’extérieur et intérieur cossu, raffiné sont leurs critères. Bien sur la moyenne d’age des acheteurs potentiel risque d’être élevée avec une capacité financière confortable… Elle ne s’adresse pas aux trentenaires a qui ils faut d’autres produits, plus familiaux ou plus « sportifs »
    Il y a encore beaucoup de chemin avant que DS soit enfin reconnue, mais je trouve très bien cette volonté de travailler pour monter en gamme qualitativement.
    Bravo POA pour ces présentations bien plus séduisantes que celles d’un salon, du bon travail ..
    Francois

    Répondre
  26. Thierry

    Excellent reportage avec des intervenants passionnés qui savent « de quoi ils causent ! ».
    Je ne doute pas que le véhicule soit plus beau en vrai qu’en photo … étrangement j’avais la même perception avec la dernière DS3 que je trouve correcte, alors qu’en photo beurk !
    Merci d’avoir bien tourné autour (sauf sous le capot avant !)

    PS : ce serait sympa de nous mettre en ligne le reportage Seat d’hier ?

    Répondre