🚘 Retromobile 2020 : 5 voitures pour devenir Riche 💸, un jour ( peut-être ) ?

Alfa Romeo Giulia Super de 1974, Saab 96 (1969), BMW 525 IX Touring, Mercedes 300 SL 24  soupapes W129 (1991), Maserati 4200 GT (2005)

L’avis des Petits Observateurs !

21 commentaires au sujet de « 🚘 Retromobile 2020 : 5 voitures pour devenir Riche 💸, un jour ( peut-être ) ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Guerit

    La Giulia est une « fausse » 1600. Comme souvent, c’est une 1300 sur laquelle on a monté un moteur 1600. Le vendeur ne le crie pas trop sur les toits. Et de plus, ce n’est pas très honnété d’avoir également trompé l’acheteur en remplaçant le sigle 1300 par 1600.
    En cas d’accident grave et/ou corporel, les assureurs n’aiment pas du tout cette « bidouille », hélas courante.

    Répondre
    1. Mat Ador

      Quels sont les indices qui vous permettent d’identifier cela ?
      Faites profiter de votre savoir aux petits observateurs soucieux de ne pas se faire rouler dans la farine.
      Merci.

  2. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    J’étais vendredi avec un ami au salon RETROLMOBILE, arrivés à 10h nous n’en sommes partis qu’à 21H après avoir visité dans le détail les 3 halls , je recommande en particulier les halls 1 et 3.
    C’était mon premier RETROMOBILE et sûrement pas le dernier nous en avons pris plein la rétine.
    Je confirme ce que dit Alexandre, il est parfaitement possible de se faire plaisir en collection avec un budget ente 9000€ et 25000€.
    L’exposition des voitures à vendre est un bon moyen de découvrir des modèles auquels ont aurait pas pensé.
    Personnellement je suis tombé amoureux de la petite ALFA GIULIA 1600 super .
    Il y avait également de belle Jaguar XJS tout à fait abordable et une avalanche de petites anglaises dont les prix me semble t’il ont baissé.
    Pascal

    Répondre
  3. Ju44

    Très joli choix ! Et ravi de voir la Saab 96 mise à l’honneur, car on a trop souvent tendance à l’oublier, face à des Mercedes SL dont l’image n’est plus à dessiner.

    Commencer par la Maserati, je n’aurais jamais osé, d’une part pour le prix des pièces que j’imagine à la hauteur du blason et similaire à celui pratiqué chez Aston ou Ferrari, d’autre part pour la boîte robotisée qui si je ne m’abuse souffre d’une réputation (peut être injustifiée!) de cantatrice capricieuse !

    A ce choix j’ajouterai la Volvo 480, un youngtimer qui commence à voir sa cote grimper, lentement mais sûrement !

    Bluffé en tous les cas par le savoir et l’oeil aiguisé du Ministre des voitures de collection. Rien que son observation sur la pâte à joint qui n’a pas sa place sous le capot de la Maserati, ça permet de se dire qu’il ne faut jamais se laisser emporter la beauté du belle auto… en apparence !

    Répondre
  4. Philippe

    Ca serait possible qu’il disserte aussi sur les 99 autos du salon svp.
    C’st un plaisir de l’écouter. C’est un puit de sciences.
    Merci à lui.
    C’est vrai que la 4200gt est un peu la v8 vantage de maserati. Meme combat, mais maserati plus abordable et même défauts : électronique et embrayage de boite robotisé qui fond comme neige au soleil.

    Répondre
  5. Nabuchodonosor

    Le Ministre des voitures de collections est riche de ça mais ça ne s’achète pas.
    La culture ça se sème, ça se plante, ça s’arrose, bref ça se cultive. Et Alexandre Guirao en a à revendre… La Giulia Nuova, la Suédoise, la Béhème, le Panzer cabrio et la belle Italienne au trident, il en parle si bien… Je les prends toutes !
    😉
    Garçon, l’addition !

    Nabu-philantrope
    #Go POA

    Répondre
  6. Neufcentdixespada

    On sent que le ministre des voitures de collection pourrait discourir de son domaine d’expertise sans jamais s’arrêter,quelle belle maitrise du sujet!Personellement ,je prendrais une mercedes sl (même si nicht sehr sport ,ni nicht sehr leicht).mais fait encore autant d’effet, voir plus,que les dernières générations

    Répondre
  7. Robinson

    Je suis bluffé, tout ce que dit Alexandre est juste, et je connais l’histoire de l’automobile… Serge Bellu ne le contredira pas!
    Parmi les cinq nominées, je choisis la SAAB 96, alors que que j’aurais préféré la même en SAAB 95, le break, bien plus baroque.
    Ma deuxième serait la Giulia, pas en berlina Nuova mais en break, infiniment plus rare, elle a existé en miniature au 1/43e chez Politoys, dans de multiples versions, Carabinieri, ambulance…
    Quand à la Mercedes W129 très fade, je lui préfère de loin une W107 SLC, certes plus chère mais tellement kitsch!
    De même pour la Maserati 4200, une bonne 3200 à feux boomerang est bien plus désirable (La Maserati Boomerang était aussi un concept de 1972)

    Répondre
    1. Chapman

      Un cousin anglais roulait en Saab break. J’étais enfant à l’époque et du coup j’ai « profité » avec mon jeune cousin John, son fils, des strapontins placés dans le coffre, dos à la route. Gerbe assurée sur les petites routes sinueuses du Yorkshire…. Mais bon souvenir quand même.

    2. Marco B

      Bravo pour ce choix original. Sans hésitation mon cœur bat pour l’ Alfa Romeo Giulia moutarde.
      On avait une alfetta 1.8 de la même couleur.
      J’espère que Le President a craqué ! Je veux écouter la musique du moteur.

  8. Chapman

    Bon sang, quelle tchatche ! Je m’ouvre une bière, j’ai la bouche en carton. Alexandre est un puit de science.
    Si on peut donner son avis, je choisi l’Alfa. J’ai toujours adoré cette voiture et le tableau de bord parle à mon cœur d’enfant des sixties. La Saab est bien aussi mais perso je craque plutôt pour la 99, prémices élégantes (plus gracieuse à mon goût) au best seller des best seller, la 900.
    Je pense que notre président va pencher pour la Mercos….

    Répondre
    1. Chapman

      Avec un petit mâchon alors et ce sera avec un très grand plaisir. J’en connais un rayon mais je suis certain d’avoir encore beaucoup à apprendre.