Peugeot 306 Cabriolet 🇫🇷 : Essai détaillé avec Ludo d’Essai Libre

Découvrez le petit observateur Ludo, qui anime la chaîne Essai Libre, qui nous présente sa Peugeot 306 cabriolet. Si vous aussi vous avez une voiture moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à Paris. Pour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à petitesobservationsautomobiles@gmail.com

L’avis des Petits Observateurs !

19 commentaires au sujet de « Peugeot 306 Cabriolet 🇫🇷 : Essai détaillé avec Ludo d’Essai Libre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Henri

    Hello,
    pas tout à fait le même ressenti que Ludo… L
    es joints ne sont pas si fragiles mis à part le joint entre pare-brise et capote qui s’use plus vite mais rien d’alarmant sur une voiture de 19 ans… La consommation de ma 306 Cabriolet de 2001 avec le moteur 100ch atteint rarement 7l./100km sur un parcours routier et autour d’1l. supplémentaire en ville. Si les pièces mécaniques sont courantes, d’autres sont plus compliquées à trouver ou leur montage n’est pas standard… grand carrossier oblige… c’est le cas de la ligne d’échappement changée l’an dernier. Finalement, la finition intérieure est de qualité, elle résiste bien au temps. La capote est étanche même par de fortes pluies. Le fonctionnement électrique de la capote repose sur 4 verrins hydrauliques (1 pour le couvre capte, 1 pour le berceau arrière, 2 pour la partie la partie avant de la capote), pas trop de souci s’ils sont correctement réglés et entretenus.
    En phase avec Ludo sur la tenue de route vraiment exceptionnelle, certes elle est moins rigide mais son centre de gravité est bien plus bas que la berline. Elle vire à plat. Elle est aussi confortable. Ces deux grandes qualités s’inscrivent dans bien dans la tradition des Peugeot. Et puis bien sur il y a cette ligne d’une très grande pureté. Pininfarina a réussi là une petite merveille et je peste quand j’en vois une customisée, devenue laide en défigurant la ligne et les détails de l’officina torinese.
    … Ah oui, un dernier détail, la série 1 est tout aussi réussie que la série 2. La face avant est légèrement moins fine mais elle était déjà magnifique avec Monsieur Ray Charles à son volant, roulant sur le grand lac salé, libre, heureux, au grand air de « Georgia on my mind » interrompu par son « je vous dépose quelque part ? » Absolument délicieux ! Le slogan de la pub du lancement était trivial mais n’a pas vieilli « quand on la voit, on la veut ».
    J’aimerais tant que la rentabilité retrouvée de PSA et sa marge opérationnelle supérieure à 8% en 2019 puisse signifier un nouveau cabriolet 208 ou 308 mais avec une capote (et pas un toit rigide) pour l’élégance et le charme d’entendre la pluie tomber sur la toile ! On sait que les petites séries ne dégagent pas de grands profits mais les cabriolet Peugeot c’est une partie de l’ADN de la marque, ils manquent à beaucoup de passionnés et sont si adaptés à la conduite de 2020 où la vitesse est secondaire… Alors Monsieur Carlos Tavares, puissiez-vous entendre ma sincère demande !
    Cheers !

    Répondre
  2. Calle 13

    Très sympa et pro Ludo, comme sur sa chaîne. Belle voiture, bien conservée.
    Jeune, je suis parti avec 2 potes en vacances faire la bringue à Tenerife, en 97. On était dans un de ces nombreux hôtels-clubs du Sud et on avait réservé à l’avance une voiture : un cabriolet pour clairement se la péter. On arrive et surprise comme souvent, la R19 Cabriolet s’est muée en 306 Cabriolet, une 1.8 rouge lucifer (bordeaux) : on était heu-reux, passke quand même elle est franchement plus belle avec sa ligne Pininfarina ! Le panard : confortable, rapide (200 km/h et une demi-heure pour rallier la playa de las Teresitas dans le nord-ouest, jeunes ET cons), agile dans les lacets pour grimper au Pico del Teide dans la brume, facile quand un copain jeune permis a mal estimé sa vitesse en entrée de virage, aguicheuse auprès des filles et autres touristes français qui eux frimaient en… Punto Cab (pfff), agréable pour rouler décapoté le matin à la fraîche décontracté du… en sortie de discoteca et after. Et une bonne école pour apprendre à double-débrayer, le synchro de 3e déjà mort ( !), sinon ça craquait méchamment quand on s’insérait sur l’autopista. Bref, de très bons souvenirs avec.

    Répondre
  3. lyo

    j’aimerais également saluer le travail remarquable et la passion communicative de Renaud.
    je suis sincèrement admiratif de son univers.
    encore merci

    Répondre
  4. Neufcentdixespada

    Elle fut un temps tendance ,puis connut le fameux creux de la vague,sa cote remonte… au tour des 307 et 308cc d’être «quelque méprisées « (elles n’ont vraiment pas la « ligne plate « ,CC oblige) et puis dans une dizaine d’années ,leur design baroque sera à nouveau recherché,ainsi va la vie des autos …et de leurs sympathiques propriétaires

    Répondre
  5. Bat

    C’est marrant de lire des comms de gens qui critiquent cette voiture ! Ça se voit clairement qu’il n’en n’ont jamais conduit une!
    Entre ceux qui disent voiture de beauf?? Alors si la 306Cab est une voiture de beauf alors les Audi et BMW c’est quoi ??
    Ceux qui critiquent la tenue de route légère? Ils n’ont pas compris d’une décapotable est toujours moins rigide que son équivalent en berline donc bon! Faut pas confondre voiture de circuit et Cabrio ! Et puis ce modèle a la tenue de route plutôt bonne pour un Cab!

    La mienne est une 306 Cab de 2000 2.0l 16s de 135ch je roule avec tous les jours j’ai parcouru plus de 80000 km depuis que je l’ai elle roule tous les jours été comme hiver et cette caisse est un putain de panard a rouler!

    Répondre
  6. FredG

    « Écusson Pinin Farina / anti-brouillards rond – feux cristal en un bloc / ligne de carrosserie droite »
    « J’ai enlevé les appuies-tête AR pour pas casser la ligne »
    « Le temps réhabilite les voitures mal aimées »
    « 306 cab : voiture de beauf » => remontez à la 1ère phrase et rméditez…

    Ludo, Merci pour ce moment …

    Pour ceux qui voudraient aller plus loin : http://306cabriolet.fr/

    Répondre
  7. Thierry

    Belle présentation et beau passionné ! Félicitations pour ce véhicule particulièrement propre … petit bémol sur la tenue de route, comme sa cousine 205 Gti elle est joueuse du train arrière, et pas toujours progressivement.

    Répondre
    1. Touringske

      Marrant cette réputation qui colle un peu à la peau de la 306 en matière de tenue de route. Sans doute tenait-elle « trop » bien, au point de surprendre celui qui la poussait au-delà des raisonnables possibilités de la physique. Heureux propriétaire d’une 306 SW pendant près de 15 ans, je n’ai connu que le bonheur à son volant, en grande partie grâce au train arrière dynamique qui l’équipait. Une fois la surprise passée de la réaction forcément inhabituelle de l’arrière de la voiture, qui accompagne plutôt qu’il ne suit, on s’amuse à enfiler les virages. Je n’ai plus retrouvé ce toucher de route spécifique sur aucune autre de mes voitures.
      P.S.: merci à Ludo pour cette présentation enjouée qui me donne bien envie de repartir à la recherche d’une seconde 306, … pour la vie ?

  8. Jean-François Bertrand

    Elle est superbe !
    J’ai toujours aimé cette voiture, et comme beaucoup, je pense, je ne comprends pas la démarche de Peugeot de ne plus avoir de coupé et sa version cabriolet à son catalogue.
    C’était une des spécificités de la marque: toujours avoir ce type de carrosserie. Et même à l’époque où ses derniers n’était plus en grâce, durant les années 70-80, ils les avaient maintenu (304, 504 et ensuite 205).
    J’aimerais bien en voir de nouveau. Messieurs Tavares et Vidal, à bon entendeur !

    Répondre
  9. Alpasi

    Superbe youngtimer, et à mon sens une très belle candidate au retrofit électrique!
    oui je me verrais bien dans cette voiture en électrique, capote ouverte sans bruit de moteur, et adieu les petits soucis de joint de couvre culasse et de sur-consommation.

    Répondre
  10. Pierre_

    Dingue, je ne connaissais pas ce modèle.
    J’observe le coupé régulièrement dans ma ville, mais en version cabriolet, là on a vraiment envie de l’acheter.
    Belle ligne. Je prends c’est sûr. Aïe ma liste s’allonge et comme Ludo, un hangar ne suffirait pas.
    Cette rencontre entre deux passionnés nous met vraiment la banane. De la bonne humeur à la pelle pour la présentation de cette Auto collector.
    Superbe émission.

    Répondre
  11. Chapman

    Je suis d’accord pour ce qui est de la série 2 qui effectivement, pour une fois, fût une véritable valeur ajoutée à ce modèle. Quel que soit le modèle, berline, break ou cabriolet, c’est une très très jolie voiture et c’est d’ailleurs regrettable que chez Peugeot, on ait pas tenter un joli coupé comme ils savent si bien les faire. Il y avait une version Roland Garros aussi en cabriolet non ?
    Y a pas à dire, ça fait une formidable youngtimer, encore complètement dans le coup.
    Merci Ludo pour cette présentation enthousiaste. J’ai une copine qui a possédé exactement la même que la vôtre à l’époque de sa production, la même couleur, la même finition….. Et la même conso qui l’a progressivement découragée.

    Répondre
    1. jean

      Pour le coupé, le hard top particulièrement élégant et réussi fait le job!

      La tenue de route des 306 berlines surtout les dernières avec chassis sport XS et grandes roues (et les jantes cyclone) était et reste redoutable d’efficacité et de plaisir d’aborder les virages!