La nouvelle Corsa est-elle une véritable Opel ?🇫🇷🤔🇩🇪

Patrice Vergès, l’homme au 1600 essais de voitures, ministre de la culture et de l’histoire automobile de POA, est un véritable fan d’Opel depuis plus de 40 ans. Historien, Journaliste, auteur de plusieurs ouvrages sur Opel, la marque n’a plus de secrets pour lui. Voilà pourquoi sa parole est d’or quand il nous explique pourquoi la nouvelle Corsa est une véritable Opel (et non un clone de Peugeot 208 puisque construite sur la même plateforme).

Surnommé Maitre Yopel en Asie du sud est, Patrice Vergès est une divinité locale au pays des bagnolards….

L’avis des Petits Observateurs !

8 commentaires au sujet de « La nouvelle Corsa est-elle une véritable Opel ?🇫🇷🤔🇩🇪 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Le petit suisse

    Je roule sur Opel depuis trente ans… Ma première fut la Manta A suivi de la Commodore, ensuite deux Astra cvan, deux Zafira de 1999 et 2009 et pour terminer deux Insignia dont une de 2009 et l’autre de 2015.
    J’ai presque envie d’acheter une petite Corsa À

    Répondre
  2. Chapman

    La Corsa A était plus « virile » en trois portes…. Je trouve cher maître. Par contre ce modèle n’est il pas plutôt post 90 juste avant la Corsa B …. Je ne me souvenais pas de ce volant sur les premiers modèles.

    Répondre
    1. Emma68

      Entièrement d’accord avec vous. Bien mieux profilée et vitres plus grandes en version 3 portes. De surcroît, à quoi bon s’embarrasser de 2 en sus quand on en a pas l’utilité.
      Heureusement que j’ai encore pu acquérir juste « sur le fil », ma Corsa turbo Black Edition en 3P, l’année dernière.

  3. Nabuchodonosor

    ♪♫ On l’appelait Le désigneur
    Il était affuté comme sa mine
    C’était un gars qu’avait du cœur
    Et qui croquait toutes les bousines
    Il vivait comme un grand seigneur
    Et quand on reconnaissait sa patte
    On répétait sur toutes les gammes
    Voilà la patte au désigneur. ♪♫
    😉
    Pardon Maître YOpel, pardon…

    Répondre