Souvenirs d’Autos (263) : le Stelvio, à moto, en cabrio ou en camionnette ?

Aujourd’hui, c’est un Nabu nouveau… un Nabu amoureux, un Nabu poète, un Nabu sensible… un Nabu qu’on aime qui nous raconte son ascension du Col du Stelvio en Italie.

L’automne repeint déjà les feuilles des arbres qui bientôt se ramasseront à la pelle que je viens de manger l’anniversaire de ma bergère… Pour faire court, je suis en galère.

Un client exigeant d’être livré, créchant dans une superbe station thermale du Trentin Haut-Adige, va me donner l’occasion de me racheter.

Nous voilà donc partis ma douce et moi, bras dessus, bras dessous, comme deux jeunes amoureux, direction l’Italie. Une halte à Courmayeur, une autre à Bergame, une encore au bord du Lac d’Iseo, une autre enfin au Lac de Garde, on prend du bon temps comme quand nous étions jeunes, c’est la Dolce Vita… La came arrivera néanmoins à temps.

À la brune, dans Le biergarten de la ForsterBraü de Merano, une décision commune sera prise: Pour le retour, nous passerons par le Stelvio… Parmi les mythiques cols des Alpes, s’il y en a un qui a toujours résonné plus fort en moi que les autres c’est bien celui-là.

Le lendemain matin je me sens un peu ballonné. L’abus de Forst Kronen et de schnitzels ont eu raison de mon intestin grêle. Je laisse les commandes à ma moitié qui elle, ça tombe bien, ne pète que la forme…

Après avoir remonté une partie du Val Venosta au milieu de vergers paradisiaques, on laisse, devant un vieux Palace baroque, la route qui file vers l’Autriche sur la droite pour prendre en direction de Bormio.

À la sortie de Trafoi, l’imposante silhouette du Roi Ortles et ses langues glacières suspendues en écharpe commencent à se dessiner lentement. La voie se rétrécit; Stelvio, prends garde, arriviamo !

Du haut de ses 2758 m le géant des Alpes ne se conquière par le versant Sud-Tyrol, qu’après avoir livré bataille à ses quarante-huit virages en épingle à cheveux, qui se resserrent de plus en plus dans un décor vertigineux… Evidemment ma môme n’en a encore, à ce moment-là, aucune idée…

Il y a bien ce petit panneau à la sortie du village qui interdit la montée au bus, aux camions et limite le gabarit des véhicules à dix mètres cinquante, mais qu’importe puisque notre fourgonnette n’en mesure que sept et des brouettes… « Chérie, ça va passer les doigts dans le nez… ».

Au fur et à mesure que la route s’élève, ma marquise est de moins en moins à l’aise… Maintenant à chaque épingle, elle doit manœuvrer. Je lui explique que, compte tenu de l’empattement, il faut prendre large, très large, tutoyer le précipice avec la roue extérieure puis décrire un grand cercle sur toute la chaussée pour revenir sur la ligne droite supérieure quitte à ce que la roue arrière intérieure, morde un peu…

Ça ne marche pas, elle doit s’y reprendre à plusieurs fois. La marche arrière, l’embrayage, le vide, les freins, le débrayage, l’accélérateur, tout cela à coordonner avec le mouvement des bras qui s’enroulent et se déroulent autour du volant qui tournoie, ce, malgré l’important soutien psychologique que je lui porte, une main sur le frein à main, l’autre cramponnée à la poignée de portière… C’en est trop.

D’autant que nous ne sommes pas seuls. Une jolie file s’est formée derrière qui s’estompe dans les rétroviseurs latéraux sous les panaches de fumées noirâtres que recrache notre bahut à chaque coup de gaz…

Enfin le col. Bravo, tu as gagné.

Le bouzin en surchauffe stoppe.

Ma femme me fixe longuement, puis, tremblotante, me tend les clefs sans piper mot… À cet instant, un peu lâche sans doute, je n’ose la prendre dans mes bras pour lui souhaiter un bon anniversaire, ne parvenant à lui bredouiller qu’un maladroit : « T’inquiète, on le refera à moto ou en cabrio… Tu pourras admirer le paysage ».

Chérie, je t’aime

L’avis des Petits Observateurs !

38 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (263) : le Stelvio, à moto, en cabrio ou en camionnette ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Alain

    Pfffff même pas une remorque au cul pour rendre le truc un peu plus marrant dans les manœuvres en marche arrière…

    Toute plaisanterie mise à part, le récit est très sympathique et malgré une certaine habitude à rouler et manœuvrer ce type d’engin, je reconnais que, le faire dans un tel col, casse tout le côté sympathique ce celui-ci.
    J’aurai préféré de loin le faire en ancienne…

    Bravo à madame,

    Alain

    Répondre
    1. Alain

      Je reviens car je n’avais pas fait attention sur une des photos au type qui n’assume pas d’avoir fait souffrir sa belle et qui, du coup, floute son visage sur la photo histoire de ne pas avoir de réflexions des nombreux bagnolards qu’il risque de croiser un jour…

      Rhooooo c’est pas bien….

    2. Nabuchodonosor

      Alain,
      Non c’est pas bien je sais, mais je l’aurais flouté de toutes façons puisque, vous l’aurez remarqué, j’utilise un pseudo…
      Je précise de toutes façons puisque, en l’occurrence, il ne s’agit pas de moi, pas plus que du véhicule en question, n’ayant pas sous la main une photo dudit véhicule à transmettre au Comanche. J’ai donc recherché sur la toile le véhicule le plus approchant. Même marque, même gabarit, même couleur, l’affaire était dans le sac.
      Vous me rétorquerez et ce à juste titre, que c’est encore moins bien et que, dans le cas d’espèces, j’aurai au moins pu dénicher une photo de la belle héroïne qui méritait bien cela pour compléter sa mise en lumière.
      Sauf que j’y tiens, et pour cause, comme à la prunelle de mes yeux floutés et que je l’aurais donc floutés toute entière elle aussi, ce qui, vous en conviendrez, n’aurait eu alors plus beaucoup d’intérêt…
      Hormis l’histoire qui est vraie, il vous faut donc imaginer les acteurs, car pour le reste, je n’assume absolument rien.
      😉
      Nabufauxcul

    3. Alain

      En bref : « J’assume le fait que j’assume pas »… Certains auraient pu nous sortir une explication vaporeuse mais là, c’est clair et net mon cher Nabulimpide… 🙂

      Alain

  2. Calle 13

    Comme 910espada, du bout de l’Armorique on est loin des montagnes… Alors à l’évocation à la lecture et à la contemplation du Stelvio (sans oublier Courmayeur, Bergame, le lac d’Iseo, le lac de Garde, Merano, Bormio), on n’a qu’une envie… Avec une monture plus adaptée, sportive même petite, cabriolet, 2 roues surtout même une Vespa 2 temps si si !
    Pfff, passager en fourgon, mes respects à Madame !

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Ah je me disais aussi que 910 épées n’était certainement pas le seul rescapé de ce petit village gaulois…
      🙂
      Merci Calle, j’ai bien transmis à Madame comme de la part de tous ceux qui me l’ont demandé.
      La descente sur Bormio est beaucoup moins stressante rassurez-vous. Les Alpes sont belles et vastes à visiter. Il faut savoir que le Stelvio non seulement sépare le Trentin Haut-Adige de la Lombardie mais qu’il fait frontière avec la Suisse. De là, le Val Müstair, l’Engadine, la zone franche de Livigno sont autant de coins magnifiques à ne pas manquer… Au nord, le Tyrol autrichien, la Bavière allemande ne sont pas non plus dépourvus d’attraits…
      Bon Road-Trip !
      😉

    2. Neufcentdixespada

      Loin des montagnes ,mais il est par chez nous des routes bien sinueuses ,en particulier dans les vallons bien encaissés que nos rivières ont creusés . Il y a aussi de bien belles sections longeant l’océan … allez ,dans quelques semaines on dépose le hard-top de la mx5 pour les belles ballades avec ma dulcinée (mais j’y pense,elle préférerait peut-être les faire en Mercos Sprinter??)…. signé (Porsche)917Espada(Lamborghini) … les deux plus terribles bagnoles de tous les temps

  3. SIL

    Que dire de plus ?
    L’histoire est belle, la plume divine, encore du grand Nabu.
    MERCI pour ce récit.

    Ps: Avec quelques amis nous attaquerons le Stelvio pour la fête de la musique, mais avec des véhicules d’un gabarit un peu plus adapté. (Bravo encore à Miss Nabu).

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Un grand mercix à vous SIL. Tous ces compliments me font tourner la tête, un peu comme… comme… dans le Stelvio !!
      😉
      Nabu-AsduStelvix

    1. Nabuchodonosor

      Vous avez parfaitement raison. Pourquoi n’y ai-je pas songé alors que je le tenais fermement de ma main gauche ?!?
      Chérie, j’ai merdix !
      🙂
      Nabu-Roydurallyx

  4. Nabuchodonosor

    Et un énorme mercix surtout au grand ordonnateur des SDA, à notre grand Commandant en chef de la pensée libre, qui, de sa plume seule, aussi agile que précise, est capable de mettre en déroute la moindre cohorte romaine menaçante et d’entacher toute progression de l’aigle Impérialiste rôdant… J’ai nommé notre Saint Consul du Souvenir d’Autos : Théobaldus Chatelix !
    … Aux pieds duquel je me prosterne sous un tonnerre d’applaudissements.
    😉
    Nabu-Tragicomix

    Répondre
    1. Pierre_

      Je glisse mon commentaire ici en entre-deux afin de faire dans le discret car je vois que chacun n’a pas attendu pour glisser son billet. La dream team SDA.
      Je me revois dans la même situation au col de la Bonnette Restefond ou madame conduisait avec angoisse dans ce haut col entre nuages et brouillard cet été là. Bienheureux je lisais l’Equipe ou Midol sur le siége d’à côté, dictant à madame de bons et généreux conseils pour la conduite en montagne. Quant alors on me demanda de retouner illico à mes lectures journalistiquo.sportives. Dingue çà!
      Merci Nabu pour se souvenir.

    2. Nabuchodonosor

      @ Pierre
      Ah la Bonette… Elle pourrait faire l’objet d’un prochain SDA…
      😉
      Nabu-Prolix

      @ Commandant-Consul
      Mon Général, n’en faites tout de même pas trop, on sait ce qu’il en a couté politiquement au frère Alain, précédent promu « meilleurs d’entre-nous »…
      😉
      Nabu-Avoranfix

  5. Chapman

    La vache, faire de la montagne pure avec un tel bousin…. Pardon fourgon…. Madame Nabu, je vous tire mon chapeau.
    Des routes comme ça, il faut quand même l’auto qui va avec. Même si elle n’est pas de sport, qu’elle enroule au moins le ruban en nous laissant profiter du panorama.
    On se sent vraiment petit au milieu des Alpes.

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Q’importe le tracé ou la quantité de pavés, les Romains faisaient en sorte que tous les chemins mènent à Rome, la ligne droite n’ayant jamais été dans leur priorités pas plus que la légèreté des équipages, ce malgré les recommandations fréquentes des POC* à l’époque.
      Vachement sympa vos compliments que je transmettrai à Madame. Ils me font l’effet d’une potion magique.
      Merci à vous Agecanonix
      😉
      NabuPanoramix
      *(Petits Observateurs de Char à bœuf)

  6. Jean-François BERTRAND

    Comme d’habitude mon cher Nabu, vos récits sont à chaque fois un grand moment de bonheur !
    Merci pour nous faire si bien commencer le week end!

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Les épingles n’ont en rien atténuées les dégazages intempestifs, je vous le con-fesse…
      😉
      Nabu-Obelix

  7. Georges Piat

    Elle est vachement sympa ta femme parce que ça, c’est un coup à rentrer à pieds avec le volant autour du cou, intestins ou pas !
    J’adore ce récit, la vraie vie quoi. Gaz POA !

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Pour tout dire Georges, j’avais cru épouser Falbala mais après avoir fendu l’armure me voilà l’obligé de Bonemine.
      😉
      Nabucomix

  8. Mat Ador

    Nabu et moi on est un peu du même coin : La montagne, ça vous gagne.
    Un vieux rêve, parmi tous ceux que je caresse, est de troquer mon brave RX400H (qui ne veut pas rendre l’âme) pour un… Stelvio. Mais si jamais ma route croise un jour ce col mythique, soyez certains que je ne laisserai à quiconque prendre le volant. Quel toupet ce Nabu. Se goinfrer la veille et laisser sa femme conduire le fourgon… Il ne l’a pas écrit par pudeur sans doute, mais l’on sent bien que non contente de recevoir ses vents Madame devait certainement manœuvrer en plein courants d’air… Le Stelvio dans ses conditions, c’est de la fumisterie.

    PS pour JF Bertrand : J’aime mon SUV autant que je regrette mon emportement ainsi que d’avoir pollué les si beaux commentaires des petits observateurs. Veuillez accepter mon acte de contrition.

    Répondre
    1. Jean-François BERTRAND

      Et je comprends qu’en Savoie vous puissiez l’aimez!!!
      Etant originaire de l’Ain et du Bugey plus particulierement, vous connaissez les liens qui peuvent m’attacher à votre région et la pression dessendue (pas le boc… mais plutôt grasse à une bonne Altesse) vous étiez déjà sans le savoir déjà pardonner et je vous présente également toutes mes excuses pour les élans de mon tempérament parfois sanguin…
      Au plaisir d’une nouvelle discussion autour … de la BAGNOLE!

    2. Nabuchodonosor

      A la bonne hure, vous voilà donc tous deux réconciliés comme jadis le susceptible Ordralfabetix et le barde Assurancetourix qui avaient, à force de faire voler poissons et Lyres, finis par ripailler ensemble.
      Que l’on prépare un grand festin avec des sangliers et de la cervoise pour fêter cela !
      😉
      NabuAbraracourcix

    3. COMMANDANT CHATEL

      Palsembleu, restons groupés, les amis…
      Il y a tant et tant d’anti-bagnoles-anti-bagnolards-anti-liberté-anti-tout…
      Nous sommes les derniers aventuriers des temps modernes !
      Bientôt, le plaisir de se balader pour rien sera probalement un délit !
      En attendant, bon WE.
      Pace e salute.

    1. Nabuchodonosor

      Monsieur Théo,
      Je prends votre compliment comme celui tombé d’une grâce divine.
      😉
      Nabu-Théologix

  9. Neufcentdixespada

    Merci Nabu,votre région me manque tant( la mienne ,Cornouaille Bretonne est certes très jolie ,en témoigne la dernière pub Mini,,qui vante Crozon ,Camaret et Monts d’Arrée,mais le ciel trop souvent gris de ces derniers mois finit quand même par être un rien plombant)…..Ah, ces petits passages scabreux dans certains cols…. quelques camping cars hors gabarit (surtout avec la remorque pour la moto),qui vous précédent dans le Cret Bettex du Cormet de Roselend ou encore dans la descente côté Aix du col du chat,vous font regretter de n’avoir pu les précéder! Sinon nous sommes sans nouvelles de nos envoyés spéciaux en extrême orient… une brouille au sommet de l’exécutif ?un virus ?ou volonté de ne pas raviver la querelle entre messieurs Bertrand et Ador ,deux contributeurs qu’on apprécie beaucoup

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Merci à vous 910 épées de vos touches et de vos piques…
      …Vous qui êtes probablement de la trempe des gaulois de ce petit village d’Armorique, si sympathique et qui jamais n’abdiquent, avec lequel j’avais fait connaissance dans mon enfance, d’abord au travers des images puis, le lettrisme venant, par le déchiffrage les bulles gavées d’humour et de subtilités…
      😉
      Nabu-Hédonix