Souvenirs d’Auto (261) : Paris-Londres en 504

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Ce souvenir m’a été envoyé par Georges Piat « le Magnifique » qui une fois de plus nous fait voyager dans le passé…

 

C’est mon père qui m’a raconté cette anecdote.

Il était alors prévisionniste et renseignait les pilotes d’avions privés sur les conditions météorologiques.

Je précise que l’aérodrome de Toussus-le-Noble (78) était l’endroit où tout le showbiz défilait à l’époque. Cela allait de Guy Lux à Jackie Stewart (Formule 1) en passant par les chanteurs Marcel Amont, Pétula Clark ou encore Richard Anthony.

Nous sommes à l’été 71, sur la route qui vient de Versailles en direction de la Vallée de Chevreuse.

Un grand gars d’une vingtaine d’années fait du stop. Cheveux longs, foulard indien et sac kaki avec écrit dessus « US Go Home » en bandoulière, bref la panoplie qu’il faut absolument arborer pour se différencier des vieux c… du moment.

Une 504 s’arrête.

– Vous allez où ? Demande le chauffeur avec un fort accent anglais.

– À Londres ! Répond le hippie, pensant sûrement pour produire son effet.

– Moi aussi, montez…

L’autre qui ne s’attendait pas à ça hésite.

– Montez, je décolle tout à l’heure.

Et la Peugeot démarre aussitôt, emmenant notre grand benêt direction le terrain de Toussus-le-Noble.

Profitant de l’absence momentanée du british parti au Contrôle pour confirmer son plan de vol, l’auto stoppeur s’approche de mon père.

– Je faisais du stop sur la route de Versailles, il me dit qu’il va aussi à Londres. Il est sérieux ? Il a l’air un peu bizarre, il a un avion paraît-il…

– Il a l’air comme ça mais c’est un As de la RAF, il était pilote sur Spitfire en 44, il a même été anobli par la Reine. C’est vrai, il a un Cessna 310, vous verrez c’est quelqu’un de très sympa. Allez-y, vous ne  risquez rien.

Et ils ont décollé tous les deux pour Biggin Bill, au sud de Londres. Tout était possible ces années-là, même en faisant du stop !

 

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

14 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Auto (261) : Paris-Londres en 504 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. R5TLALPINE

    Bonjour mon commandant, on fait comment pour vous soumettre une ou des petites histoires ? Pour l’une d’entre elle, j’ai déjà le titre « Conduite amoureuse sur l’A51 ».
    Au plaisir.

    Répondre
    1. Georges Piat

      C’est vrai, c’est joli vu d’en haut. A 1500 pieds (450 mètres), les forêts me rappellent un peu des brocolis…

  2. Nabuchodonosor

    Çà me rappelle une histoire où nous avions fait 15 bornes à pieds mon frangin et moi, encore ados, pour rejoindre deux copines qui nous avaient filé rencart à la plage en Sardaigne.
    Personne n’avait voulu de nous en stop.
    Au retour nous avions adopté de suite une autre technique. C’est les filles qui tendaient le pouce et nous restions en planque derrière.
    Résultat nous n’avons pas marché un mètre ni attendu une minute et nous avons même été déposé par la première voiture jusque devant la porte de l’hôtel…
    😉
    Merci de ton histoire Georges. Nous sommes maintenant tous deux « Magnifiques », anoblis par le Commanche…

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Oui.
      On dit que l’on ne peut pas être et avoir été.
      Mais on peut très bien être et ne pas avoir été…
      🙂
      Nabukaduretour(d’âge).