Souvenirs d’Auto (262) : Ma toto est fanatique

Par le Commandant Chatel. Fin 80 début 70, je travaille à Radio Monte Carlo à Paris.

La grande vedette de l’après-midi, c’est Yves Mourousi qui reçoit chaque jour des invités. Ce jour-là, c’est Patrick Segal qui vient de sortir son bouquin « L’homme qui marchait dans sa tête ».

Ce grand sportif a été victime d’un accident par arme à feu et il est devenu paraplégique. Dans ce livre, il raconte son tour de monde en fauteuil roulant. En 1989, Patrick Segal deviendra maire-adjoint de Paris, chargé des handicapés, puis sera délégué interministériel aux handicapés entre 1995 et 2002.

Malgré son handicap, Patrick Segal veut vivre « comme tout le monde ».

Un peu avant 17h00 (heure de début de l’émission), je suis devant l’immeuble de la station, rue Magellan dans le 8e et je vois débouler Patrick Segal, seul au volant d’un Toyota Liteace (une petite camionnette pour ceux qui ne connaissent pas).

Je dois dire que je suis impressionné, car il se gare et en un instant, il sort son fauteuil roulant et s’installe dedans. Il referme la portière et se dirige vers la radio.

Hop la.

Quelqu’un lui propose de l’aider à passer la marche du porche, mais il répond un truc du genre :

  • Ça ira, merci.

Et en effet, il se débrouille parfaitement seul.

À ce moment, je regarde son Liteace et quelque chose m’intrigue sur la lunette arrière.

À cette époque, un autocollant à l’arrière de la Toyota affirmait : « MA TOYOTA EST FANTASTIQUE », ce qui était gonflé comme idée.

Or, Patrick Segal avait découpé les lettres pour les repositionner et ça donnait : « MA TOTO EST FANATIQUE ».

Ce jour-là, j’avais admiré cet homme et j’avais éclaté de rire en voyant sa vanne à l’arrière de sa camionnette.

Chapeau !

 

 

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.  On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

21 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Auto (262) : Ma toto est fanatique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Emmanuel

    Un jour je vis en gros écrit sur la lunette arrière d’un bus : « ce bus est équipé de freins ».

    Les 3 lettres ABS qui devaient suivre étaient effacées

    Répondre
  2. caouine

    j’ ai connu quelque chose de très ressemblant ; une voiture Opel sur laquelle avait été adapté un pare soleil autocollant bleu de camion  » Circuit Paul Ricard « .
    Sur la voiture, ça donnait « cuit au Ricard ».
    C’ était en 81, on pouvait presque tout se permettre

    Répondre
  3. damien

    Je remarque que les chroniques du Commandant sont toujours suivies d’une sacrée équipe de commentateurs inspirants (comme on dit en management « moderne »).
    Par déférence pour tout ce bel équipage, je tente : « Mon commandant est fantasque. Hic »

    Répondre
  4. Pierre_

    Nous autres ‘de la campagne’ transformions l’autocollant -Circuit Paul Ricard-
    en une version très chic, à savoir -cuit au Ricard-.
    Ben mon ami !!

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Tu me lances la pierre, Pierre :
      J’étais le roi du couper-coller de l’autocollant « Salomon ».
      Dans ma connerie, j’en faisais une fixation.
      😉

  5. Chapman

    J’ai bossé à Paris au tout début des années 80 avec un Toyota Hiace, Diesel, boîte cinq au volant, propulsion ( bonjour les travers sur les pavés gras). Pour résumer, hyper bien fabriqué, fiable sans l’ombre d’un doute, assise courte et raide, plastiques durs et beige moche, toutes les options que les autres n’avaient pas, double porte coulissante, gueule sympa.
    Le slogan a duré tout au long des années 80 et les compositions fort distrayantes dans les encombrements.

    Répondre
  6. Georges Piat

    Oui, il y en a même qui collait l’autocollant sur des voitures d’autres marques.
    Ceci dit, ces petits utilitaires étaient increvables. Ils pouvaient rouler à pleine charge sur des chemins boueux défoncés en Asie ou ailleurs… Alors sur nos routes, 200 000 km c’était de la petite balade !

    Répondre
  7. Nabuchodonosor

    Fin 80 début 70 (sic), je me souviens parfaitement de ce type dont j’avais dévoré le bouquin à pieds joints avant d’apprendre qu’il marchait également dans la tête des autres et s’essuyait carrément les pieds sur leurs droits d’auteur.
    Dommage que son chevalet de jeu ne fût suffisamment lettré pour se tenter un :
    MON NEGRE EST FANTASTIQUE !
    😉
    Mes respects, Commandant

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Pourquoi donc très cher ?
      Parce que la puissance de leurs autos ne peut s’exprimer en chevaux puisque ils sont déjà poneys ???
      😉

  8. Thierry

    De mémoire j’ai plus vu de « MA TOYOTA EST ANTIQUE » !
    Quel slogan, et quelle trouvaille pour l’époque, avec le « ça ne marchera jamais » et le « c’est pourtant facile de ne pas se tromper » je crois qu’on tient le tiercé gagnant.

    Répondre
  9. Docteur_Oliv

    J’en ai un autre !!!
    Un gars qui avait dû avoir quelques soucis avait écrit :
    MA TOYOTA EST FANTASQUE
    et c’était bien avant la déferlante électronique…

    Répondre