POA au Japon 🇯🇵#1: 10 000 km pour aller voir des Citroëniste

 

 

POA est d’humeur japonisante cette semaine et vous emmène au Pays du Soleil Levant.Ce roadtrip nous emmènera donc de Tokyo aux rivages tourmentés du Pacifique pour découvrir un authentique pays de bagnolards et rencontrer des petits observateurs à l’image de leur pays d’accueil: fous de voitures. 

 

Un gouvernement plus en forme que jamais

Notre arrivée se fait guidée par notre charmant chauffeur Youskegima (à vos souhaits) et son taxi hybride dans lequel loge sans problème un gouvernement au complet mais fatigué: sont présents le Premier Ministre qui a gardé ses lunettes de soleil pour que la fatigue ne transparaisse pas, Julien qui en 15 heures de vol a eu le temps d’apprendre entre trois et six mots de japonais, notre photographe Ronan Rocher, qui est pour le coup en pleine forme. Le Président est évidemment de la partie, remis d’aplomb après le vol par un simple jus d’orange et un massage des pieds.

Tokyo, une mégalopole bien silencieuse

Notre première étape prend place dans la mégalopole tokyoïte, qui avec ses 34 millions d’habitants connaît pourtant une circulation des plus fluides et apaisée. Calme, respect et air respirable sont présents dans les rues, un luxe qui se fait rare dans les métropoles françaises! Le Premier Ministre, adepte de la pédagogie, propose d’y envoyer en stage certains maires et responsables municipaux de notre pays… 

10000 km pour aller voir des Saxo et des CX

 Cette première journée nous permet en outre de découvrir peut-être le collectionneur le plus fou de Citroën en Asie-Pacifique et peut-être au monde: monsieur Takemora. Homme de goût, roulant en C6, tombé dans l’huile de vidange Citroën lorsqu’il était petit, cet homme importe les modèles Citroën d’Angleterre, extrêmement rares au Japon, pour les entretenir et les faire revivre dans un garage auquel il a donné la plastique de l’usine historique des quais de Javel à Paris. ’Pourtant, lorsqu’on lui demande de faire l’éloge de la marque, c’est l’adjectif bizarre qu’il utilise… mais peut-être a-t-il raison après tout en voyant la GS orange avec volant monobranche et satellite trôner fièrement au centre de son garage. Les portières de XM habillent les murs, de même que les fauteuils de CX qui font office de fauteuils de bureau: la folie furieuse de Citroën de ce garage est absolument partout ! Les collectionneurs Citroën sont décidément aussi fous que de la marque que la marque elle-même, mais monsieur Takemora est sûrement un des citroénistes les plus acharnés.

Visite chez Citroën Javel à Tokyo – Photos Ronan Rocher

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « POA au Japon 🇯🇵#1: 10 000 km pour aller voir des Citroëniste »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ju44

    Tokyo, une ville faite pour les Citroën?

    Les rues sont calmes, le trafic fluide et silencieux… La meilleure des configurations pour observer le glissement aérien d’une grande Citroën sur la chaussée, effaçant les plaques d’égouts, les saillies et les moindres imperfections par son confort et sa fluidité naturelle de haut vol.

    Heureux de voir que Citroën a effectivement renoué avec le confort qui était son leitmotiv… Impatient de voir revenir dans leurs lignes ce soupçon de bizarrerie qui à signé la suprématie de chaque grande Citroën !

    Répondre
    1. Pierre_

      Sama Nabu, ce lien nous fait voyager au coeur de cette concession des plus curieuse et des plus étonnante, _Welcome To Javel !
      Superbe.

  2. Pierre_

    Vraiment surprenant que cette ‘maison Javel’ au cœur de la ville. Sur la première photo on dira un jouet.
    Mais quelle mouche a piqué notre ami pour avoir une telle passion pour la marque.
    Une belle rencontre. Un petit observateur hors du commun.
    Ça commence fort les amis.
    Banzaï POA.

    Répondre
    1. CBi

      Environ 5% des voitures particulières. Réduit après 1992 suite à une nouvelle règlementation sur les émissions, c’est actuellement en hausse. BMW fait d’ailleurs ce mois-ci une campagne sur le « Diesel propre ».

  3. CBi

    Extra! Dés les premières images, l’écran vidéo dans le taxi donne le ton. C’est un autre monde, dont la première séquence dans cette petite rue calme saisit bien les éléments = mégalopole mais silencieuse et policée. Et quelle plus belle illustration de la passion bagnolarde du Japon que ce citroëniste, dont il semble qu’il va, de 50 mètres en 50 mètres, nous dévoiler l’un après l’autre des parkings remplis de merveilles…

    Répondre
  4. Arnaud T

    Votre hôte ressemble plus à un artiste qu’à un garagiste. Cette belle C5 rouge semble bien large dans les petites rues de Tokyo où tout semble être propreté, calme et volupté. Avec sa C6, j’imagine que les têtes doivent se dévisser sur son passage.

    Répondre
  5. Nabuchodonosor

    Une première réflexion spontanée :
    Le Rouge Volcano Nacré sied particulièrement bien à la C5 AirCross dans cet environnement urbain; Elle irradie.
    Et les premières photos de Monsieur Rocher, l’autre RR, semble confirmer cette impression.
    Du coup, je ne la perçois plus du tout comme avant… V’la qu’elle m’a tapé dans l’oeil.
    😉
    Un immense merci à POA de nous faire découvrir le Japon.
    Et vivement les épisodes suivants…

    Répondre
  6. Arletty

    Une vie de trottoir, une vie de trottoir… Alors ça je veux bien voir !
    Oh comme il y va pépère, y voudrait pas changer d’atmosphère ?

    Répondre
    1. Fabius Maximus Quintus Verrucosus

      Écoutez, je vous en prie, vous parlez au Premier ministre de la France !
      Je vous en prie ! Je vous en prie !
      Qu’est-ce que c’est que ce comportement ?

    2. Fils de Pub

      Soyez gentil de me laisser parler et de cesser d’intervenir incessamment un peu comme le roquet, n’est-ce pas…

  7. Chapman

    Il a raison Monsieur Takemoura, les voitures sont aujourd’hui dessinées pour plaire au marché Chinois. Reste le confort à la française, et ça c’est bien de le remettre à l’honneur.
    Un jour, il faudra organiser une rencontre avec cette internationale de fondu de Citroën. Vous imaginez, Monsieur Takemoura sur les terres canadiennes ?
    Il a raison, ce sont des voitures bizarres et c’est pour ça qu’on les aime comme des fous.

    Répondre
    1. Bionel

      Il a complètement raison. Je pense que Citroën s’est bien fourvoyé en voulant pousser trop loin l’adaptation du style pour plaire au marché chinois. Et le résultat en Chine est catastrophique. Les ventes sont devenues anémiques.
      Comme quoi, pour se vendre, il faut que Citroën fasse du Citroën.
      Ils sont revenus sur leur ADN d’origine, le confort, c’est déjà un grand pas. Reste à mettre un design zinzin typique de Citroën et là, il y aura une vraie différentiation.