Audi 100 🇩🇪 coupé S : je l’ai depuis l’âge de 16 ans et demi

Découvrez le petit observateur Jean-Bernard qui nous présente son Audi 100 coupé S qu’il possède depuis ses 16ans. ↓🚗↓ Si vous aussi vous avez une voiture moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à Paris. Pour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à petitesobservationsautomobiles@gmail.com

L’avis des Petits Observateurs !

18 commentaires au sujet de « Audi 100 🇩🇪 coupé S : je l’ai depuis l’âge de 16 ans et demi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ju44

    Une allemande comme rarement on en croise ! Une allemande, qui me plaît, enfin !

    J’y vois la ligne de fastback britannique de l’Aston DBS, propriété de Lord Sinclair, j’y vois aussi un intérieur coloré des plus charmants, avec un bloc compteur me rappelant celui des Mercedes classe S des années 1970. Bref, de nobles références pour une auto belle sous tous rapports, elle donne furieusement envie, cette Audi

    D’ailleurs, quand je vois ce coupé qui a une âme et un charme de folie, et qui en plus existait en couleur aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, je ne comprends pas comment elles ont pu devenir aussi insipides et se convertir au total noir et blanc à l’époque actuelle. Quelle tristesse !

    Répondre
  2. Gran Turisto

    Oh la la, j’ai accumulé un retard monstrueux ! Décidément la vie ne me fait pas de cadeaux au(x) moment(s) où notre gouvernement met les bouchées doubles et nous inonde de reportages exotiques (j’ai déjà subi le même châtiment pour le British Trip).

    Belle histoire et magnifique coupé qui représente tellement le Grand Tourisme…
    On s’imagine à son bord dans les rues de Monte Carlo ou aux abords du Lac de Côme dans les années 70… Si on ajoute un pot de peinture Bahama Yellow et un anoblissement par Elisabeth, on pourrait presque se prendre pour un ersatz de Lord Brett Sinclair (même si certains pensent qu’un Rosso Chiaro siérait mieux à ses airs de Dino…)

    Allez hop, je file au Japon, j’ai quelques petites observations à rattraper !

    Répondre
  3. Kris

    Et oui un brin ritale ans les détails ! 🙂
    Je suis de plus en en plus sous le charme de ces pépites parfaitement entretenues face aux voitures plus récentes.
    Mille bravos.

    Répondre
  4. Georges Piat

    Moi ça me fait rêver ce genre de voiture. Comme le dit très bien Renaud, il y a de l’italien dans le dessin.
    Merci à Jean-Bernard et à POA, c’est du bonheur !

    Répondre
  5. Mat Ador

    33,33 % de TVA, ça pique.
    Le taux majoré était appliqué sur les produits de luxe si ma mémoire est bonne.
    Et puis il y avait cette vignette calculée sur le nombre de chevaux fiscaux, que l’on appliquait chaque année sur le pare-brise.
    Qui a évoqué ces années d’insouciances ???
    🙂

    Répondre
    1. Fils de Pub

      Finement observé Monsieur Ador.
      Le taux majoré de 33,33 % a sévit de 77 à 87 sauf erreur.
      De 66 à 99 concernant la vignette automobile.
      Il me semble qu’elle a été confiée ensuite aux départements.
      De fait, les véhicules dont l’immatriculation se terminaient par 51 étaient les mieux lotis; Pour les autres, leur propriétaire devaient marner deux fois plus.
      😉

  6. Miata-Boy

    Très jolie voiture, tout en finesse. Difficile d’en dire autant des Audi contemporaines… Il faut dire qu’à l’époque la marque aux anneaux ne visait pas encore l’Asie et consorts.

    Répondre
  7. Mat Ador

    Quoi de plus naturel de présenter ce modèle de légende quand la marque est inscrite au plus profond de vos gènes Monsieur ROUB-AUDI.
    FREOUR a moins bien été doté d’un point de vue sémantique…
    CQFD

    Répondre
  8. Pascal DeVillers

    Bonsoir,
    Tout d’abord un grand merci à Jean Bernard et à Renaud pour nous avoir présenté cet élégant coupé , grâce à vous j’ai passé un gros quart d’heure de bonheur .
    Quelle belle auto ce coupé AUDIT 100 S , aux lignes qui inspirent ALFA ROMEO ou LANCIA , ASTON MARTIN avec sa DBS et même encore FORD avec sa Mustang et son arrière typé fastback paré de ses ouïes latéraux .
    Je trouve que l’AUDIT A7 plus tard pour sa partie arrière a emprunté son style à cette 100 S.
    Oui, cette voiture est la mère devancière , la matrice primaire des générations suivantes de la marque , même le coupé AUDIT QUATTRO lui ressemble.
    J’aime beaucoup la finesse des pares chocs et je m’aperçois que le cerclage chromé de la surface vitrée latérale est une signature de la marque bien plus ancienne chez AUDIT que ce que nous l’a plusieurs fois expliqué Sir AUDITMAN.
    Même la caligraphie du nom de la marque a peu changé .
    L’intérieur et son tableau de bord sont eux aussi remarquables , je ne pensais pas qu’une allemande puisse avoir autant de charme.
    Encore merci pour cette belle présentation, une belle histoire d’homme et de bagnole.
    Pascal.

    Répondre
  9. Pierre_

    Une perle rare. Superbe auto.
    Je l’ai découverte il y a pas longtemps et elle m’a plus immédiatement.
    Et la voilà ce mercredi chez POA. Incroyable rencontre, un grand plaisir de la voir en chaire et en os sur la place.
    On notera dans l’interview le Souvenir d’Auto de Jean Bernard, enfant dabord puis adolescent et l’achat de la Belle avec madame. Une belle histoire.
    On remarque aussi le rassemblement improvisé sur la place st. Georges.
    Un beau mercredi. Moment de choix.
    Bravo.

    Répondre
  10. Pascal MOORE

    Belle auto conservée par un passionné , qui sait tout et en parle avec ardeur. Bravo à lui pour conserver cette auto dans un état proche du neuf depuis toutes ces années. Bravo pour la documentation et l’Auto-journal de l’époque, dans lequel les publicités pour Kronenbourg reflètent également cette époque d’insouciance. Un bien agréable moment, une fois de plus !

    Répondre
  11. Philippe

    Belle auto. Rien à voir avec les audi d’ajourd’hui. Des patates. Mais bon les autres marques ne font pas beaucoup mieux. Le style est italien je trouve. Ca aurait pu être une alfa. De 3/4 arrière c’est bluffant.
    Un peu comme la première a5, ca aurait dû être un cupé italien.
    Bravo au propriétaire, très belle histoire. Ca c’est une femme aimante et compréhensible.
    Petite remarque : ca devient the place to be place st georges. Il va falloir la fermer à chaque tournage tellement du monde va venir.

    Répondre
  12. Thierry

    Bravo pour votre amour pour ce véhicule, je partage avec vous l’exactitude des détails dans les vidéos ! Vous parlez de la Passat justement avec ses finesses de style, au fil des changements de millésimes.
    C’est pour cela que je peine devant un émission comme Wheeler Dealers France où l’on nous explique que c’est une Golf Gti 1987 à l’écran, alors que l’arrière a les détails d’une 1988 avec l’emplacement du logo changé …. c’est peut-être un détail pour 90% des spectateurs, mais pas quand on est passionné.

    Quant au style de cette auto, oui on peut y voir de l’Italie, mais moi depuis toujours je vois Roger Moore et amicalement votre avec l’Aston Martin …. elle a de l’Aston cette Audi, et elle en est sublime.

    Répondre
  13. Nabuchodonosor

    L’histoire de l’acquisition de cette voiture, similaire à celle que vous aviez gardé dans votre cœur d’enfant, est tout simplement extraordinaire; Je comprends que vous ayez épousé cette femme, amoureuse au point de renoncer à son plan d’épargne… On l’aurait fait pour moins. Ceci dit je suis certain que cette auto si belle et bien conservée vous rend aujourd’hui à tous deux cet amour et cette générosité…
    Je me souviens en avoir vu dans ma jeunesse mais je ne m’étais pas rendu compte à quel point elle s’inspirait, pour ne pas dire plus, d’une certaine Fiat Dino…
    Merci pour cette présentation Jean-Bernard. A cet heure-ci le Premier Ministre doit se bouffer les… ongles.
    😉

    Répondre
  14. Neufcentdixespada

    Une belle histoire ,autour d’une bien belle auto… un COUPE un vrai ,pas avec quatre portes ,pas surelevé ,comme ces créations marketing qu’on veut nous faire accepter.Merci Jean Bernard

    Répondre
  15. Chapman

    Félicitations Jean Bernard. Cette fidélité à votre enfance dépasse l’amour que vous portez à votre auto.
    Très italienne cette Audi. Moi qui ne suis pas « Allemandes » du tout, elle m’avait fait de l’oeil à l’époque où on pouvait la trouver d’occasion à des prix fort modestes. J’avais reculé devant sa sensibilité à la rouille et je constate que les vingt cinq mille francs que vous avez investi il y a vingt ans l’ont été à bon escient puisque qu’aujourd’hui encore, elle semble irréprochable.
    Votre amour du détail, par exemple la forme de la face avant, entre une série une et une série deux, prouve à mes yeux que votre passion a la pureté de l’enfance et ne se préoccupe pas de contingences commerciales.
    Je viens de passer, une fois de plus, vingt minutes formidables.

    Répondre