Souvenirs d’Autos (258) : la limousine de Mick Jagger

Par le Commandant Chatel. 1980. J’enregistre la musique d’une pub radio au Studio Marcadet avec André Georget (l’arrangeur au CV long comme le bras) et ses musiciens.À la console, Georges Blumenfeld (très bon ingénieur du son et patron du studio).

C’est le matin. Les musiciens s’installent (le plus long, c’est la batterie…) et nous prenons un café avec André et Georges. Ce dernier, qui vient de créer cet endroit nous demande :

  • Un client potentiel va peut-être passer dans la matinée pour visiter… Ça ne vous dérange pas ?

Georges est un copain. Alors, André et moi répondons de concert :

  • Non, pas du tout.

Georges insiste.

  • Il faudra que les musiciens s’arrêtent car je voudrais lui montrer aussi le studio (la partie où les musiciens jouent) et la cabine (la partie où se trouvent la console et le magnétophone 24 pistes (le numérique n’existe pas encore…) Il faudra qu’ « IL » voit tout ça…

Notre réponse est toujours la même.

  • Pas de souci, Georges.

Grand sourire de l’intéressé.

Avec André on se demande si c’est le Président de la République qui va venir visiter ? car Georges semble quand même un peu nerveux…

Bref, on se met au travail.

Vers 11h00 du matin, la porte s’ouvre sur un inconnu.

  • Bonjour ? C’est bon « IL » peut venir ?

Georges arrête l’enregistrement et se lève.

Alors l’inconnu fait un signe et c’est Mick Jagger qui entre.

Glurp.

Il est beau, mince, souriant, très courtois et parle un français parfait. Il vient nous serrer la main, s’excuse de nous déranger et nous remercie d’interrompre notre séance. Nous bredouillons je ne sais quoi et Georges Blumenfeld fait l’article.

Il lui montre la console (Automated Processes), le magnéto (3M) et les racks d’effets (écho, reverb…) où il dispose de la fameuse « Boîte Aphex » dont il est le représentant pour la France.

Sans Aphex, pas de Bee Gees (c’est ce qui donnait ce son si particulier aux voix des frères Gibb).

Ensuite, Georges emmène Mick Jagger visiter le studio où se trouvent les musiciens. C’est en contrebas et il faut descendre un escalier.

À travers la vitre, je vois encore la tête des musiciens médusés de voir Mick Jagger en personne débouler.

Toujours très poli, Mick Jagger vient les saluer un par un…

La visite dure en tout une dizaine de minutes… et Mick Jagger remonte, nous salue et s’en va.

Moi, je ne peux pas m’en empêcher, je me lève et je le suis avec son accompagnateur. Je me demande s’il est en Rolls avec chauffeur ? En Mercedes avec garde du corps ? Que sais-je ?

Dans la rue Duhesme (où se trouvait la porte d’entrée du studio), attend sagement un taxi 504 de la compagnie G7. Le chauffeur porte une blouse grise, un béret et il une Gitane vissée au coin de la bouche (autre époque).

Bref, Mick Jagger et son accompagnateur montent dans la Peugeot qui attendait. Le moteur diesel démarre, fume un peu et la voiture s’éloigne.

Pas de limousine, pas de magnifique berline, pas de vitres fumées.

L’idole repart en 504 diesel…

 Petit bonus :

Quand je reviens au studio, c’est le foutoir et je ne sais pas pourquoi les musiciens jouent faux et pas en place.

Là, André Georget me fait mourir de rire. Il appuie sur le micro d’ordre et informe ses musiciens :

  • C’est bon, ne vous inquiétez pas… « IL » est reparti !

En contrebas, les musiciens ne pouvaient voir si Mick Jagger était encore là… et la panique s’était emparée d’eux.

 

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

 

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

22 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (258) : la limousine de Mick Jagger »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Neufcentdixespada

    Et en 1981 sorti le titre « black limousine «  sur l’album Tattoo.you…. pas sur que l’inspiration soit venue des braves Peugeot !

    Répondre
  2. Guillaume D.

    Super souvenir pour démarrer sur les chapeaux de roue les fêtes de fin d’année

    Joyeux Noël mon Commandant, j’adore vos souvenirs d’auto depuis le premier et je suis toujours autant surpris semaine après semaine par vos anedoctes croustillantes, parfois très émouvantes.

    Répondre
  3. Hakim Mansouri

    Mes respects mon commandant et surtout bonnes fêtes de fin d’année. C’est marrant parfois quand je lis cette rubrique, des souvenirs er anecdotes me reviennent en tête. Cela concerne feu mon oncle.
    Moitié des années 60, Tanger.
    A l’époque, Christian, mon oncle, avait un groupe de rock local et jouait dans une boîte de nuit. Il en était le guitariste, ma mère l’accompagné parfois à la guitare. Un soir, lui et son groupe jouaient comme d’habitude sur scène. C’est alors que débarquent Mick Jaegger et d’autres membres du groupe. Pris de panique le chanteur du groupe dis à mon oncle : »joue du Beattles ! ». Mon oncle, un peu sadique, je l’avoue, entamme « satisfaction ». Le lendemain, mon oncle se promène à pied, je ne sais plus si c’était sur la corniche ou la route du cap Malabatta de retour de la plage, et là Mick Jaegger passe en décapotable et s’arrête et lui propose gentillement de le ramener avec lui en centre-ville. Je ne sais pas pourquoi mais mon oncle le remercia mais à préféra continuer à pieds. Il faut dire que sa réputation était sulfureuse à l’époque et que lorsque le groupe descendait à l’hôtel Menzah, il fallait souvent refaire les chambres ! Je pense que les rolling stones étaient à l’époque à Tanger pour écrire leur célèbre chanson : « Paint it Black ».

    Répondre
  4. Retromobile

    En ce début Décembre 96 je rentrais de Tours au volant de ma Méhari restaurée façon Azur mais ex gendarmerie… J’avais choisi une petite route sympa en haut des coteaux du vouvrillon , et de temps en temps un bruit très bizarre dans la roue AV D…. Quand tout à coup face à moi une Rolls bleue marine année 80 qui me fait des appels de phares : je m’arréte en serrant le bas côté, l’autre aussi à ma hauteur , …. grosse surprise c’etait Mick Jaeger qui me dit ma roue vibre dangereusement mais que ma voiture était très sexy ! Estomaqué je crois n’avoir rien répondu d’autre qu’un « merci » !
    Il avait raison : un goujon de fixation de roue avait cassé : mon garagiste a immédiatement changé les douze ! Je confirme qu’il est très souriant et parle un français impeccable. Merry Chistmass !
    PS cette route mène gentiment jusqu’à Poce sur Cisse où il possède le château de la Fourchette

    Répondre
  5. Nabuchodonosor

    I Can’t Get no…
    Et bien, vous n’allez encore pas me croire, mais moi aussi j’ai rencontré un Stone.
    Enfin, une… Coiffée à la Brian Jones et qui chantait les vaches rouges blanches et noires made in Normandie dans les bals à papa !
    … Satisfaction !
    😉
    Sacré SDA. Mes respects de Noël, Commandant.

    Répondre
  6. Pierre_

    Souvenir inouï que l’histoire de cette rencontre avec Jagger en 1980 Commandant.
    A 20ans nous révions tous de rencontrer un Stones.
    Le chauffeur de taxi portant ‘blues’ grise avait il une cassette des Stones dans la Peugeot ?

    Répondre
  7. Neufcentdixespada

    Hey Mercedes… mets nous Mick Jagger!!Effectivement je connaissais un peu des voisins à lui,à Amboise,ils me disaient qu’il se comportait comme un voisin lambda ,très aimable.. »the guy next door »!

    Répondre
  8. Eric Tardy

    Je confirme: Mick Jagger parle un français parfait et sait passer pour un parfait inconnu quand il le désire. J’ai conversé tout à fait normalement avec lui pendant une demie heure dans une salle de transit d’aéroport où personne ne l’avait reconnu… Nous avons parlé de son château en France, de tout et de rien et jamais de musique!!!

    Répondre
  9. Olivier

    Moi j’aurais plus vu une Classe S de Mercedes vu le dessin des sièges (je ne savais pas que Jerry Hall faisait partie de la liste des options teutonnes…) mais en fait, on s’en fout complétement. Merci pour cette anecdote sympathique. J’imagine le chauffeur de taxi « Eh m’sieur Jagger, le compteur tourne ! ». Start me up !

    Répondre
    1. chapman

      C’est vrai, peut être une Mercos mais alors plutôt une 190….. Mais bon on s’en fout, c’est juste pour entraîner notre mémoire des détails. Petit garçon je m’amusais à découvrir de quel modèle il s’agissait sur les photos de presse des faits divers des drames de la route…. Un peu de morbidité enfantine en somme.

  10. Georges Piat

    Un démon sur scène et un type adorable à la ville. Merci beaucoup pour cette anecdote qui doit laisser un sacré souvenir ! J’aurais bien aimé être là…
    Bonnes fêtes de fin d’année.

    Répondre
  11. chapman

    Il a une grande bouche ce chauffeur de taxi, et puis ou est son béret ?, et puis sa 504 ce serait pas plutôt une BMW? Et puis la vignette affiche 83 pas 80 et puis c’est qui cette belle blonde là ?
    Merci mon commandant pour ce souvenir parmi les souvenirs. Les très grands, on les reconnaît à leur politesse voir leur humilité. Mick Jagger est de ceux là.

    Répondre
    1. Georges Piat

      La fille, c’est Jerry Hall, une ancienne épouse et la photo n’est là, je pense, que pour illustrer le propos.

    2. chapman

      Merci Georges pour Jerry. Bien sûr qu’il s’agit d’une photo d’illustration. C’est tout le problème d’illustrer des souvenirs d’autos. Nous venons d’un temps où nous ne faisions pas autant de photos aussi facilement. Je suis confronté au problème quand je dois illustrer une histoire. Mes rares photos de l’époque sont jaunies, passées, floues et souvent mal cadrées. Heureusement le commandant Chatel sait recréer un climat, une époque par le mot et part l’image.

    3. Georges Piat

      C’est vrai, de nos jours, tout le monde photographie avec les smartphones et autres portables. Mais les images aux couleurs délavées peuvent avoir un charme fou, le charme du passé loin de cette époque de fous !!!