Fusion PSA 🇫🇷 & FCA 🇮🇹, qui va payer l’addition ?

Silence plateau, ça tourne! Le Conseil d’administration de POA se réunit aujourd’hui pour décider des arbitrages concernant la fusion FCA-PSA. La tension est palpable, les mises sont sur la table et les débats promettent d’être à couteaux tirés. Mais avant d’en venir au coeur du sujet, laissez nous vous présenter nos tontons flingueurs du jour: tout d’abord, le retour de deux ministres atypiques mais emblématiques:

Alain Constant, journaliste au Monde et qui a connu Vincent Auriol et a couvert toute l’actualité française depuis l’investiture de Pompidou, mais surtout ministre de la musique qui nous présente sa nouvelle création pour fêter son grand retour: “n’aie pas peur de rouler en Dacia”.

Le ministre de l’histoire et de la culture automobile, l’illustre Patrice Vergès, nous fait également l’honneur de sa présence et nous accueille gracieusement dans son modeste bureau personnel.

La ministre de la féminité, le Premier Ministre et le Président sont bien sûr de la partie, de même que Julien qui modère les ardeurs de nos administrateurs fougueux. 

Avant de miser sur l’alliance FCA-PSA, nous faisons un petit tour de table des news automobiles pour monter en température.

Le ministre de la musique lance le débat autour de l’enquête de l’ifop “dis moi en quoi tu roules je te dirai ce que tu votes” dont les conclusions sont surprenantes concernant les marques achetées par les électeurs des différents candidats à la présidentielle, comme pour Toyota ou Opel? qui a l’air de ravir au plus haut point le ministre de l’histoire et de la culture…

Floriane pour sa part nous parle de la sage décision des autorités néerlandaises de limiter la vitesse sur les autoroutes à 100 km/h, et qui pourrait éventuellement tenter nos élites nationales.

Le Premier Ministre quant à lui laisse parler sa passion automobile pour nous parler d’une marque que l’on ne pensait pas qu’elle pourrait lui plaire; le Cybertruck de Tesla ne l’a manifestement pas laissé insensible, n’hésitant pas à le comparer à la présentation de la DS en son temps.

Une telle comparaison laisse de marbre Patrice Vergès, qui semble avoir du mal avec le concept auquel il prédit pas un grand avenir, ce qui pourrait rentrer dans la liste de ses exploits concernant la prédiction des succès automobiles qu’il a annoncés si justement tout au long de sa carrière… Et le pauvre ne peut même pas compter sur sa propre news pour se consoler puisqu’elle porte sur l’arrêt d’un des derniers cabriolets abordables existant sur le marché, à savoir la Fiat 124 Spider. 

Les esprits sont à présents disposés à aborder le grand thème du grand conseil qui n’est autre que la fusion PSA-FCA. Les participants sont prêts à miser, bien que le projet ne soit opérationnel que dans un an, et c’est Alain Constant qui dégaine le premier en voyant un avantage à cette association qui pourrait ouvrir grandes à PSA les portes du marché nord-américain.

Les participants sont prêts à miser, bien que le projet ne soit opérationnel que dans un an, et c’est Alain Constant qui dégaine le premier en voyant un avantage à cette association qui pourrait ouvrir grandes à PSA les portes du marché nord-américain. La ministre de la féminité, qui a gardé ses entrées secrètes au sein du constructeur et qui espionne pour notre compte les activités de PSA, ajoute que ce mariage permettrait à FCA de bénéficier de l’avance de PSA dans le domaine de l’électrique, et plus largement de mutualiser les coûts. Mais c’est la fusion de deux cultures automobiles différentes qui fait le plus peur au ministre de celle-ci; il craint que la latinité des Alfa ne soit sacrifiée sur l’autel de la rentabilité, ce qui permet à Ricardo Fuggi, le nom de circonstance du Président du Conseil extraordinaire, de demander à ses associés de se mouiller concernant les éventuelles marques à supprimer dans le futur groupe; l’occasion de faire se délier les langues… Le mot de la fin va à la sagesse des 2000 essais de Patrice Vergès pour qualifier cette fusion pleine d’inconnus: rien n’est moins sûr que l’incertain, mais regarder POA vous fera trouver la route la plus sûre!

 

L’avis des Petits Observateurs !

16 commentaires au sujet de « Fusion PSA 🇫🇷 & FCA 🇮🇹, qui va payer l’addition ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ju44

    Très beau café garage !

    Je ne suis pas certain que Carlos Tavarès vous écoute avant de prendre ses décisions (Il devrait pourtant, tout comme coller un sticker POA sur chacun de ses modèles!) , mais je pense qu’il devrait écouter des passionnés, afin d’éviter de faire du mal à de jolies marques, comme GM a pu le faire en assassinant Saab.

    Pour ma part, je pense qu’Alfa, Maserati, ainsi que Lancia et DS pourraient partager masses de composants communs. DS étant une marque fabriquée de toute pièce (qui aurait mieux fait de rester chez Citroën selon moi!), on ne s’attend pas à un toucher de route historique ou à une stratégie de propulsion particulière. En revanche on attend de jolis matériaux, qui pourraient cette fois être partagés avec les italiennes.

    Quant aux marques « images » comme SRT, Abarth, RAM devraient simplement être remplacées par des finitions chez chaque constructeur concerné. Pourquoi pas avec un département haute performance qui leur serait commun pour assurer un parfum d’exclusivité, et développer si besoin les solutions hautes performances dédiées à Maserati et Alfa.

    Bref y’a de quoi conjecturer pour arriver à nourrir toutes ces marques sans que ça ne finisse dans une soupe de boulons et de logos maquillés qui sera bien imbuvable !

    Répondre
  2. Nabuchodonosor

    Peut-on imaginer une complémentarité à terme entre tous les modèles du groupe permettant de couvrir un large spectre du marché mondial ? Peut-on imaginer à terme une multiplication des modèles/marques par exemple, la Cinquecento, à l’instar de ce qu’est Mini ou le pick-up’ RAM, détaché de Dodge ? Ainsi Lancia pourrait renaître sous les traits d’une puissante berline aussi classieuse que rapide… Mais avant tout il conviendra de fédérer l’ensemble des services dédiés à la mobilité en un puissant outil ayant pignon sur smartphone.

    L’addition sera probablement très lourde dans les pays historiques pour maintenir un emploi sommes toutes, peu qualifié, quand les têtes extrairont les dividendes et royalties par le biais du sandwich hollandais ou FCA siège déjà…

    Cette alliance c’est un peu Noël avant l’heure, mais ce ne sera pas pour tout le monde.
    😉

    PS : Superbe la salle du conseil du nouveau siège social, où est-on au Pays POA ?

    Répondre
  3. pcurie

    Excellent ! Bon Cédric s’enflamme quand même sérieusement sur le cybertruck qu’on peut reserver…pour 100€ (ça s’appelle faire du chiffre pour les actionnaires)

    Répondre
  4. Philippe

    Ça va servir à rien ce que je dis mais psa n a que des plateformes tractions et intégrale Elec mais n a pas de propulsion sachant accueillir de gros moteur.
    Et tous les pays clients ne sont pas la France et souhaitent du 300, 400 et 500ch. Psa sait pas faire.
    Alfa et Maserati savent faire et surtout Alfa a la plateforme giorgio qui est une des meilleures au monde et prête pour l hybridation.
    Ils ont aussi un moteur diesel 2l2 alu hyper efficient et un 2 turbo essence alu hyper efficient.
    Donc ne jetons pas tout surtout que de milliards ont et investis dans cette plateforme.
    Ds aura besoin de ça pour augmenter les puissances de ses moteurs si elle veut continuer sur le Premium.
    Je ne crois pas qu ils arrêteront Alfa et Maserati. C est les 2 seules cartouches Premium qu ils ont. Avec DS. C est la que ça marge. Les moteurs ça s achètent ailleurs si ils n ont pas envie d en créer un. Regardez Toyota avec sa supra.
    Je suis pas d accord avec Patrice. Alfa c est un plaisir de conduite et un design italien. On peut faire une compacte avec une plateforme psa et un design italien. La 159 s est bien vendue la 156 aussi.cetait des plateformes venant d ailleurs.

    Répondre
  5. Theo

    L’industrie est déjà en perte de vitesse en france et vendue à l’étranger, y compris des industries stratégiques ; que va-t-il se passer pour ceux qui travaillent dans ces usines, avec les économies d’échelle nécessaires..?

    Répondre
  6. Huiledecannes

    Je reprendrai bien un café svp !
    Merci, c’est un régal de vous écouter, des points de vus éclairés, de vrais passionné(e)s qui maitrisent leurs sujets, c’est un cadeau de Noël ce café garage !
    Encore merci, et Go POA !
    Une petite question, comment se porte la marque POA ? on voit une professionnalisation, mais l’avenir ? les projets ? la réalité ? Parlez-nous un peu de vous, un petit bilan de fin d’année c’est toujours intéressant pour les petits observateurs.
    A tous, je vous souhaite de très belles fêtes !
    Gérald

    Répondre
  7. Miata-Boy

    POA (presque) au grand complet pour ce « Café-Salle de réunion » atypique.

    Fusion ou pas fusion entre ces deux groupes, je retiens de l’époque actuelle que tous nos repères deviennent flous et s’estompent au profit de nouvelles façons de concevoir, de fabriquer, de commercialiser et d’utiliser l’automobile. Qu’on en pleure ou qu’on s’en réjouisse, c’est ainsi. Comme chacune des transitions qui jalonnent l’Histoire, il en résultera nécessairement quelque chose. Au final, je pense pour ma part que le déplacement automobile demeurera (parce qu’il est nécessaire à bien des égards) mais qu’il se mêlera davantage encore à d’autres moyens de locomotion. Et dans cette perspective, ou bien la notion même de marque automobile disparaîtra ou sera très fortement diluée car ce sera l’outil qui comptera sans considération de son appellation, ou bien au contraire, on assistera à un renforcement des marques (ou de certaines d’entre elles) pour se distinguer du reste des moyens de transport…

    Bref, comme souvent, j’ai parlé pour ne rien dire !!!

    Sur ce, que les fêtes vous soient belles et douces, amis de la POA-team,

    Bisous de Noël et Go POA !

    Répondre
  8. Guillaume

    Quel plaisir de vous retrouver pour ce café garage passionnant. Mr Tavares a du pain sur la planche, mais je suis curieux de voir l’avenir. Cela peut marcher. Il va falloir répartir les rôles de chacun, et faire bosser dur les services marketing.
    Mon avis n’a aucune valeur mais au jeu du « si j’étais Carlos » je ferais :
    Fiat Le low-cost du groupe, Simple, efficace, pas cher. Peu de techno, du concret. Gpl, E85, Gnv
    Peu d’investissement, peu de techno coûteuses avec en vedette Panda, retour Punto sur base 208/corsa.
    Le pendant Dacca en quelque sorte.
    J’essaierais de faire d’Alfa Roméo une gamme sportive Techno. Tout Hybride gamme simplifiée avec peu coupé, berline, compact, et arrêt SUV. Gros job du marketing pour changer l’image enfin de faire accepter les tarifs visiblement élevés notamment pour Mr Constant. Mais VAG a bien réussi à nous afficher des Skoda à plus 45000€…. il y a 40 ans cela ne valais guère plus qu’une Lada.
    Pour Lancia, la Techno full Électrique, chic. Citadine, Familiale, et berline. Tout le monde n’apprécie pas le côté Geek de l’électrique.
    Jeep continue de surfer sur la gamme Tout terrain et Loisir en développant l’hybridation.
    Fin des Abarth, ( ou officialisation de sa fin car sincèrement cela fait longtemps que cela n’existe plus vraiment)
    Fin de Maserati, sans V8 point de salut, et sur ce micro marché de super sportives il y a déjà beaucoup de monde.
    Fin de Srt, Dodge et Ram font cause commune. Dodge sur les berlines et ram sur Pick up, ET utilitaires en intégrant Fiât Profesional.
    Voilà c’a va être long, difficile, sûrement douloureux mais cela va être passionnant j’en suis certain.

    Répondre
  9. Robinson

    Monsieur Paul l’Opelman est zenifique et mystérieux, les mains dans les poches de son hoodie…I
    Anecdocte qui ‘a d’importance que pour moi, quoique…Vers les années 73/74, un pote m’avait prêté le volant de son Opel GT 1900, immatriculée 44 VP.. elle avait appartenu à un directeur de l’Opéra de Paris. Un soir, en allant en boîte, et arrivant sur le pont du Carrousel à Paris, la bagnole est partie en tête à queue, tourbillonnant entre les autres voitures qui circulaient, on aurait pu mal finir, merci à nos anges gardiens.

    Répondre
  10. Houncheringer

    Quel bonheur votre bonne humeur. J’ai envie d’être avec vous à cette table et partager nos passion, l’auto, mobile. 14 marques à gérer? Nous verrons. Le but de FCA et PSA étant de subsister, cela passera par des pari à grande échelle. Et si de grande marques dont mortes, Plymouth, Dodge et notamment la Viper, Fiat qui perds ses enfants progressivement, Peugoet ses coupés et cab, Citroën ses égarements, Lancia sa sportivité classieusse, Opel ses lignes inspirées des States en réduction et la robustesse qui lui était légendaire, Alfa l’ultra sexy etc, etc? Et quoi? Sommes nous si malheureux? Non, nous trouvons toujours notre bonheur automobile. N’acons nous pas en tête la grande diversité de produit existant, la profusion de journalistes automobiles spécialisés sur You Tube, dans les magazines, les rallyes, les courses de côtes, Un film magnifique « Le Mans 66 » et vous en parlez, les nouveautés quotidiennes. J’ai envie de me faire l’écho de cette pensée, « N’ayez pas peur ». La peur paralyse, rejette, cristallise les haines. Aimons encore longtemps toutes les voitures, même les Lada 1200 car au delà de tourte considération politico-économico-amoureuse, l’auto nous permets de faire un truc unique, que nous avons un peu perdu de vue, nous évader. Bonnes fêtes de fin d’année, à toi FLorianne,à Toi, Renaud, à toi Cédric à tous, vous m’avez fait rêver, rire, pleurer et redonner la fierté d’aimer les autos, mobiles.

    Répondre
  11. Thierry

    Mince je viens de lire le commentaire de Chapman, et je voulais écrire à 99% le même texte en commençant par MERCI MERCI MERCI 3 fois merci !!!
    Je rajouterai quel CONFORT que de ne pas être dans le bar bruyant auquel je ne le suis jamais habitué … nous sommes tellement mieux dans le petit bureau de Floriane ! (lol)

    JOYEUX NOËL à toute votre belle équipe !!!!

    Répondre
  12. chapman

    Merci merci merci. Quel bonheur de vous voir tous, intelligent et drôle, le si charmant et joyeux Alain Constant, notre sage Patrice Vergès ( je suis comme lui, je passe mon temps à me tromper sur la prospective) …. Votre tablée est au top. Grand plaisir de revoir Floriane qui nous manquait manquait manquait.
    Bon cette fusion…. Le moins que l’on puisse dire c’est que ça va saigner et sûrement pleurer des marques mythiques.
    On aimerait d’être parmi vous tant les ondes sont positives.
    Bref, je viens de passer un sacré bon moment…. Une fois de plus.
    Bon Noël à tous.

    Répondre