Souvenirs d’Autos (254) : Bébél aime les belles mécaniques

Par le Commandant Chatel. Juillet 1970. Je pars retrouver ma mère, Jacqueline Monsigny et son mari, l’acteur américain Edward Meeks. Ce dernier tourne en Roumanie dans « Le Loup des Mers » une série TV d’après le roman de Jack London. Il interprète le rôle de Humphrey Van Weyden face au terrible Loup Larsen, joué par un magnifique acteur, Raimund Harmstorf (il était très impressionnant mais très gentil).

 Nous vivons dans le Palais de Mogosoaia, ci dessous, un hôtel très agréable, au bord d’une rivière dans la campagne de Bucarest, non loin des studios de cinéma de Buftea où Edward part tourner chaque matin.

Sur le plateau d’à côté, le grand Jean-Paul Rappeneau (en plus d’être talentueux, ce monsieur est absolument charmant et très amical avec mes parents) tourne LES MARIÉS DE L’AN II avec Jean-Paul Belmondo et Marlène Jobert.

D’ailleurs, je repère que les moyens d’une série télé et d’un long-métrage ne sont pas franchement les mêmes. C’est ainsi.

Un jour, nous allons à l’aéroport de Bucarest dans notre modeste 4L pour chercher ou accompagner un ami venu passer quelques jours avec nous.

Et là, je vois une splendide Mercedes de la « grosse production » avec un chauffeur qui dépose Jean-Paul Belmondo (casquette enfoncée sur le crâne et lunettes noires) et Ursula Andress, cheveux tirés en arrière et tenus par un turban. Elle est à l’époque sa compagne et elle repart en Suisse. Franchement, ils étaient magnifiques, même s’ils font un peu la gueule…

Belmondo attend que sa compagne embarque et dès qu’elle a passé la douane, il retourne à sa voiture assez rapidement. Il a l’air bien pressé !

Moi, je le suis pour voir ce qui se trame (je me rends compte avec le recul que j’étais un petit garçon très curieux…)

Devant l’aéroport, Jean-Paul Belmondo fait signe au chauffeur de monter à la place passager car il souhaite conduire. Visiblement, on ne discute pas les ordres de Bébel… car le chauffeur s’exécute fissa.

Belmondo passe la première de la Mercedes et démarre sur les chapeaux de roue. La Mercedes disparaît dans un nuage de poussière.

Il me semblait que c’était comme ça qu’il fallait conduire !

J’apprendrai plus tard que c’est pendant LES MARIÉS DE L’AN II qu’il avait rencontré Laura Antonelli. Or cette dernière allait devenir sa nouvelle compagne…

Bébel allait-il la rejoindre ?

Edward et moi petit

 

 

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.  On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos. On adore ça chez POA !

Merci.

 

L’avis des Petits Observateurs !

13 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (254) : Bébél aime les belles mécaniques »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. RomainB

    Il aime les belles mécaniques à l’ancienne mais aussi les belles électriques puisqu’il roule également en Tesla Model S aujourd’hui, malgré son grand âge il aime toujours autant les sensations fortes !

    Répondre
  2. Miata-Boy

    Votre existence n’est qu’une anecdote sans fin Mon Commandant ! Et on adore ça !
    Longue vie aux « Souvenirs d’Auto » ; qu’il vous en revienne de nombreux en mémoire.

    Répondre
  3. Pierre_

    Une formidable Auto, c’est évident. Il n’y avait aucune Mercedes dans mon landerneau.
    BMW, DS, CX, R30 et j’en passe, mais pas de cette grande Auto.
    A la maison en 72, nous ne manquions pas un épisode du _Loup des mers. On ne peut oublier les aventures de ces deux hommes et de leur affrontement. Edward était notre héros (ah cet accent!) face au terrible Lou Larsen.
    Longtemps après et fort de ce souvenir, cette aventure fut mon premier livre de Jack London. Vinrent ensuite beaucoup d’autres de ce grand auteur, emporté par la passion.
    Merci Commandant.

    Répondre
  4. Olivier

    Mais c’est Noël avant l’heure !!! Quel souvenir. Merci Commandant Chatel
    Jacqueline Monsigny votre maman, Ursula Andress, Jean-Paul Belmondo, Jean-Paul Rappeneau , Et vous tout mimi sur la photo.
    Edward Meeks, j’adorai et je rêvais devant « Les globes-trotters ». Quelle époque bénie des dieux. Ursula Andress la plus belle des James Girl…

    Répondre
  5. Gran Turisto

    Merci ! J’ai envie de dire « encore ! »
    Mais à force de lire tous ces souvenirs, j’ai peur de finir par dire « ah, c’était quand même mieux avant… »
    Je vais me contenter d’être nostalgique de cette époque que je n’ai pas connue…

    Répondre
  6. chapman

    C’est vrai que la conduite virile était valorisée à l’époque par tous les grands acteurs français. On revient de loin.
    C’est vrai que quand on sortait d’un film de Bebel, on ne se conduisait pas tout à fait pareil….. Il fallait faire gaffe.

    Répondre
  7. Georges Piat

    De l’eau dans le gaz, allez savoir…
    Ah sacré Bébel, tout semblait possible avec lui ! C’est bien simple, quand on sortait de la salle de cinoche (avec les sièges rouges et le pop corn), on avait l’impression d’être Lui quelques secondes.

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Pareil Georges !
      J’enfourchais ma mob’ à la sortie du cinoche et je faisais mon Bébel sur quelques dizaines de mètres… Nonobstant mes acrobaties, la réalité se rappelait vite à moi.
      😉

      Vu les galons sur la deffe, vos intentions de rejoindre le Mess Officier était déjà très clair malgré votre jeune âge, mon Commandant.
      Mes respects, mon Commandant.
      2ème Pompe Nabu

  8. Thierry

    Commandant l’histoire est croustillante !
    Mais que dire de cette photo, vous étiez un gosse tout mignon, votre curiosité toute naturelle nous sert aujourd’hui de si belles et riches choses à raconter

    Répondre