J’ai deux, trois choses à vous dire à propos de la Clio V

Patrice Vergès. En juin dernier, à travers deux vidéos, l’équipe de POA a longuement évoqué la nouvelle Clio 5 sur son style, son positionnement, son évolution et sa concurrence. Voici quelques observations supplémentaires après avoir roulé dans une Clio 1-0 TCe pendant quelques jours.

Après avoir tourné autour lors de sa prise en mains, je l’ai trouvé bien jolie ma Renault Clio V en finition Intens. Une version annoncée à 20 100 euros en motorisation trois cylindres TCe 1000 cm3 livrant 100 ch. Somme à laquelle, il fallait ajouter les belles jantes diamantées de 17 pouces optionnelles (16 de série) à 300 euros et la grande tablette Easykink de 9,3 pouces comprenant un GPS à 500 euros plus le pack City à 350 euros. Ah, j’oubliais la jolie couleur orange Valencia facturée 540 euros même si ce n’est celle choisie par les premiers clients qui préfèrent davantage de sobriété avec le gris. Soit environ 21 500 euros. Bonne nouvelle, il n’y a pas de malus pour 2020.  Du moins pas encore!

Silhouette plus sculptée mais volontairement très proche de l’ancienne pour la Clio V – On remarquera que les glaces arrière sont surteintées sur la version Intens mais que la protection latérale s’est affaiblie

2019 – Essai presse Nouvelle Renault CLIO au Portugal

Elle ressemble trop à l’ancienne, qualité ou défaut ?

Coté look, sa silhouette est beaucoup plus sculptée que celle de la précédente. D’aucuns trouvent qu’elle est un peu trop torturée alors que d’autres jugent qu’elle ressemble trop à l’ancienne. Choix assumé afin de ne pas faire vieillir la précédente encore en vente d’ailleurs sous le nom de Collection et surtout pour ne pas indisposer ses précédents acheteurs roulant au volant d’une voiture jugée brusquement démodée. Volkswagen applique cette même philosophie à travers ses huit générations de Golf alors que Honda fait l’inverse avec sa Civic.

Sans oublier que l’esthétique de la Renault Clio IV avait été son principal critère d’achat. Il n’est pas toujours aisé de les distinguer. Elle lui ressemble tant qu’en allant chercher des photos de la Clio sur le site Renault, sans faire attention, j’en avais chargé quelques-unes de l’ancienne toujours en ligne. C’est une des raisons qui fera que certains préféreront la nouvelle Peugeot 208 au style plus agressif et surtout plus nouveau. Ah coté protection carrosserie, la nouvelle semble plus exposée que la IV particulièrement au niveau des flancs. Dommage.

Gros progrès au niveau de ma finition et des matériaux utilisés – Les commandes de chauffages sont de nouveau manuelles. La tablette de 9,3 pouces est une option à 350 euros

Plus flatteuse à bord

En revanche, l’intérieur est 100 % nouveau et très tendance avec sa tablette centrale tactile verticale surtout en format 9,3 pouces. Sa manipulation est beaucoup plus aisée que la précédente R-Link 2 et Renault a eu l’idée logique de remettre la climatisation sous forme de commandes manuelles plus préhensibles. Comme avant, quoi ! La commande de radio cachée par le volant est toujours aussi mal placée sinon, il faut passer par la tablette.

La qualité des plastiques moussées et en progrès, les sièges creusés sont bien dessinés mais assez fermes, la position de conduite excellente et le petit volant agréable à manier. Les rangements sont nombreux et il y a un accoudoir central bien reposant pour les longs trajets. Les touches de plastique chromé sur les molettes et quelques autres commandes qui égaient l’habitacle, font très Audi. A prendre comme une qualité à condition qu’il ne s’écaille pas comme sur une des mes voitures précédentes !

Mon seul reproche sera lié à ma (trop grande) taille qui m’oblige à baisser la tête pour entrer à bord certainement à cause du dessin du pavillon très incliné abaissé de 4,3 cm (1,44m) pour davantage d’aérodynamique d’après Renault. Sympa mais pas très pratique au quotidien surtout en utilisation urbaine.

Sièges fermes mais confortables et creusés pour améliorer le volume à l’arrière Face avant agressive à la signature lumineuse personnalisée. Ces jantes de 17 pouces sont optionnelles

2019 – Renault Nouvelle CLIO

Un trois cylindres vif

Le petit moteur 3 cylindres de 999 cm3 turbo 100 % inédit dérivé du quatre cylindres se fait complètement oublier autant au ralenti qu’en utilisation normale. Renault annonce un gain de 2 décibels comparé à l’ancien 0,9 l ce qui est important. Il faut vraiment monter en régime pour se rendre compte qu’il ne compte que trois cylindres. Élastique dans son comportement à défaut d’être souple, il ne montre pas d’hésitations à bas régimes ni de phases vibratoires comme son confrère de PSA et laisse percevoir une relative tonicité si on le sollicite.

Sous ce fouillis se cache un petit 999 cm3 turbocompressé donnant 100 ch et 160 Nm de couple à 2750 tr/mn. Bon comportement routier avec un excellent compromis confort et efficacité

2019 – Essai presse Nouvelle Renault CLIO au Portugal

Avec près de 190 km/h et 33 secondes aux 1000 mètres et de bonnes relances, il sera bien suffisant pour une utilisation normale même si le 1,3 l TCe avec ses 130 ch doit être plus agressif. Défaut du petit moteur, sa boîte de vitesses ne compte que cinq rapports contre sept en boîte auto EDC pour le 1300. Son agrément me ferait choisir cette dernière motorisation si j’étais acheteur. Mais Renault annonce prochainement une CVT pour ce petit 1000 cm3. Il devra livrer un manuel d’emploi de l’utilisation de ce type de transmission pas comprise chez nous.

4,9 à 5,6 litres aux 100

En conduisant calmement, la Clio n’a pas dépassé 5 litres aux 100 et restant autour de 4,9 l sur routes et autoroutes limitées à 110 km/h pour grimper à un peu plus de 5,6 l en zones urbanisées. J’ai déconnecté l’assistance de maintien de voie trop intrusive à mon avis pour me rendre compte que son assistance électrique est bien paramétrée. Renault annonce qu’elle est mieux suspendue que l’ancienne utilisant une nouvelle plate-forme dont la suspension absorbe bien les dénivelés de la chaussée tout en se montrant assez ferme en comportement. Rien à dire.

Je n’ai pas conduit sa concurrente la Peugeot 208 mais l’essai prochain de la Corsa 6 qui devrait en être très proche, permettra de mieux les confronter.

Séduit

En fait, à son bord, par son silence, son confort, par sa présentation flatteuse, sa sécurité passive et active, elle forge le sentiment de voyager dans une voiture d’un segment bien supérieur et largement au dessus des prestations d’une Mégane des années 2015 pourtant pas si ancienne. Mais comme remarqueront les petits observateurs de POA, à 21 000 euros malgré un petit 1000 cm3, on ne peut plus parler de citadine comme son nom et son image le laissent encore parfois imaginer. Il ne s’agit plus du tout de voitures du même segment. Cela dit, elle existera bientôt en version 3 cylindres atmosphérique 65 ch à 14 100 euros en finition Life.

De série, l’Instens est seulement chaussée en jantes de 16 pouces en alliage léger

L’avis des Petits Observateurs !

12 commentaires au sujet de « J’ai deux, trois choses à vous dire à propos de la Clio V »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Georges Piat

    Trop identique à la précédente ! Attends, mais c’est exactement la même… Ah non, elle est plus chère.
    A propos de prix, il ne faut pas choisir une motorisation plus vive et taper un petit peu dans le catalogue d’options car le prix peut laisser rêveur… Mais elle n’est pas la seule dans ce cas. A force de changement, les petites citadines sont devenues routières imitant le premium.
    Comme dirait José de la célèbre série : « je ne sais plus moi, je ne sais plus » !

    Répondre
  2. damien

    21000, ça reste bien chère. Elle a des arguments mais son gabarit la fait rester « petite ».
    En 2013 (si loin si proche), j’ai acheté un C4 picasso « nouvelle génération » pour 26ke (après négo) , avec tout un tas d’options (y compris écran digital), et pour une voiture bien assez grande pour 4 personnes avec plein de bagages.
    Je ne comprends pas cette inflation des prix, quels que soient les prestations. Il est vrai que Dacia propose une autre approche certainement complémentaire pour garnir le catalogue.
    Je me sens un peu perdu avec ces « petites » au prix « grand »

    Répondre
    1. Philippe

      Simple a expliquer. Les petites doivent avoir le.meme niveau de protection que les grandes. Elles doivent être équipées des mêmes aides à la conduite pour être bien notées alors que toutes ces aides sont quasiment toutes désactivées par les conducteurs tellement elles sont intrusives.
      Et enfin les moteurs doivent être depollues tout aussi efficacement que les grandes.

    1. Kd

      Helas, oui !
      Le break de la précédente génération semblait pourtant avoir bien marché.
      il était même plus réussi que la berline !

  3. Francois P

    Bonjour,
    Une bonne voiture cette Clio qui se bonifie à chaque génération. Pas une voiture passion mais elle assure bien côté utilisation, dommage que le tarif pique un peu…
    François

    Répondre
  4. Christian

    belle jolie cette nouvelle Clio et surtout comme il est écrit, une finition en nette progression. Cela dit, ce sont aussi des prix de grosse voiture avec 21 000 euros ! Dommage que la boite ETC ne soit pas programmée sur la 1000 cm3

    Répondre
  5. Robinson

    Depuis des dizaines d’années, chaque nouvelle Renault revendique une meilleure qualité que la génération précédente, comme la R19 avec sa finition « à l’allemande » ou la R25 désormais à la hauteur de la concurrence…on connait hélas leur valeur résiduelle en occasion, pour celles qui roulent encore.

    Répondre
    1. Pcur

      Pas vraiment d’accord la Clio iv a été dès le début critiquée pour sa finition. Quand aux Renault qui roulent encore on voit encore parfois des Clio I sur la route…

    2. Ed

      Exactement comme ses concurrentes Françaises…
      A chaque fois qu’un constructeur Français sort un nouveau modèle c’est la même histoire.
      Cela dit, avec le recul la R19 n’avait pas grand chose à envier à une Golf niveau finition et fiabilité. Elle s’est d’ailleurs très bien vendue outre Rhin.
      Pour ne prendre que la gamme des Citadines, la Clio a souvent été au plus haut niveau de la catégorie et en matière de finition (Clio 1, 2.2,3).
      Vous pensez vraiment qu’il y a un lien entre finition et valeur résiduelle ? Les Ferrari des années 80-90 ne doivent pas coûter grand chose alors…

  6. Huiledecannes

    Après la course à la cylindrée, on en revient à plus de réalisme, il y a 40 ans la Fiat 128 de ma maman était équipée d’un 1100 cm3 très agréable et vif, et n’était pas considéré comme un petit moteur, le poids de l’ensemble y était pour beaucoup.
    Il ne reste plus qu’à alléger tout ça et rallonger la durée de vie des modèles de quelques années, une voie inexplorée qui aurait sans aucun doute un impact très positif sur la planète…

    Répondre