POA en mode Le Mans 66 – Ford GT

POA vous livre les secrets de la Ford GT 2019 avec la complicité de Thomas Morel, responsable du design chez Ford, le tout étant filmé dans les stands du circuit du Mans. Petit clin d’oeil au Ford GT victorieuses aux 24h du Mans 1966.  N’hésitez pas à aller voir le film, ça vaut le coup. 

Ford nous a conviés pour nous révéler les secrets de la Ford GT, son hypercar mythique. La voiture est née dans le mystère le plus entier, conçue et dessinée dans une cave fermée à clé du centre de design de Markham au Canada par une quinzaine de designers au dessus de tout soupçon. Mais heureusement que, tel Closer et la presse people, POA est là pour vous en révéler les mystères et les petits secrets, bien aidés par Thomas Morel, designer maison de Ford avec lequel nous avions déjà joué à la pêche aux canards dans le coffre de la Puma. 

Il nous explique que le travail des designers sur cette voiture est particulier car il doit se plier à la technique et aux contraintes fixées par les ingénieurs: la priorité est donnée à la légèreté de la voiture et aucun compromis n’a du être fait sur l’aérodynamisme. Les designers n’ont pas eu leur mot à dire sur les proportions, mais ont tout de même réussi à créer la ressemblance avec l’ancienne GT, notamment dans le dessin des phares ou les épaules larges de la caisse et se sont servis des contraintes physiques pour créer des éléments de design forts. Les contreforts gothiques de l’arrière reliant l’habitacle aux ailes arrières en sont un bon exemple: en plus de guider l’air frais expulsé par les turbos au moteur, ils servent à donner un volume plein à l’auto, alors que les deux tiers de la partie arrière sont constitués de vide en réalité. 

L’ouverture de la porte laisse entrevoir d’autres secrets de conception de la voiture. La coque est très basse, et a d’ailleurs bien failli laisser le Premier Ministre accroché à un dos d’âne par le fond de sa coque en carbone… Celle-ci a constitué l’élément premier du design, dans laquelle les designers ont dû faire rentrer au chausse-pied une planche de bord qui s’est révélée trop étroite. Nous vous révélons ainsi en exclusivité mondiale pour vous, petits observateurs, que les aérateurs ne sont autres que ceux de la Mustang, et qu’ils ont été mis dos à dos et retournés pour être collés à la portière, faute de place sur la planche de bord. Les boutons ont pour cette même contrainte été regroupés sur le volant, faisant ainsi voisiner le bouton du régulateur de vitesse avec celui du mode race… Gare aux confusions!

 

Toutes ces concessions des designers ont le mérite de rendre la voiture belle et diablement bestiale à mener. Le Premier Ministre serre les fesses quand Julien accélère, tant la conduite est informative et directe, même sans dépasser les 4500 tours! Qu’est ce que cela aurait été si le Président avait été présent, les conditions automnales étant réunies pour faire réveiller le Fangio sommeillant en lui dans ces occasions. 

 

L’avis des Petits Observateurs !

16 commentaires au sujet de « POA en mode Le Mans 66 – Ford GT »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Philippe

    Nous sommes allés voir le film ce dimanche. C était top. Vraiment super histoire. Le rôle de Christian Bâle est vraiment extraordinaire. Je Miles était vraiment quelqu’ un.
    Respects à tous ces hommes qui affrontaient la mort dans ce genre de course avec des bagnoles qui ne devaient pas tenir la route.
    A voir absolument. Et ce n est pas du marketing Ford. Ford en prend un coup dans le film aussi. Et la mustang aussi
    Vraiment super histoire super acteurs et super bruit de v8.
    Ça fait du bien

    Répondre
  2. Neufcentdixespada

    Né au Mans en 1967,(année de grands hommes-go président.!..)je trompais souvent mon ennui en allant aux abords et dans le circuit voir des autos et motos tourner sur la piste…. autres temps.Un ‘« pèlerinage «  effectué ce dernier mois d’août m’a permis de constater ,après avoir emprunté a bonne allure la partie ouverte du circuit entre Mulsanne et le virage d’Arnage, que le lieu est très peu accessible ,pour des impératifs de sécurité (on peut le concevoir), mais aussi pour que les « marchands du temple«  puissent y exercer leur activité. Il est impossible d’apercevoir le moindre bout de piste si l’on a pas donné son écot,de grands panneaux sont disposés pour masquer la vue…. j’ai poursuivi mon pèlerinage manceau avec un petit goût de « c’était mieux avant »,hélas… et du strict point de vue sportif ,je pense qu’il en est de même. Le multiples changements de réglementation,les chicanes aux hunaudieres ont bien gommé l’esprit de la course aux grands affrontements qui nous donnaient envie de faire « comme métier quand on serait grand » pilote des 24…

    Répondre
  3. Jean-François Bertrand

    Cette GT m’avait émerveillé lors de son lancement à Genève, rien trop dans sa ligne toute dévouée au structurel et la fonction. Tout ceci vérifié et confirmé par les propos de Thomas Morel, que l’on a beaucoup plaisir à écouter.
    Mais hormis le contexte évènementiel lié à cette sortie cinématographique, Ford, avec la nouvelle Puma, cette nouvelle Escort ne serait elle pas en train de devenir une de ces marques qui ont le mojo alors que d’autres sont à bout de souffle ?…
    Humhuumm…

    Répondre
  4. Pierre_

    Cet Auto est formidable et envoie du bois. Votre attitude d’ado (au volant de sa première auto) en dit long.
    Bel essai, bel envoi les amis. Quel rendez-vous!
    Coup de Maître au Man.
    Pour vous président Renaud, de la soupe, du repos et encore du repos loin des micros, sont les meilleurs des antibio

    Répondre
  5. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    Cette FORD GT est une digne héritiere de sa grande soeur la mythique GT40 , je suis juste un peu frustré que vous n’ayez pu nous faire partager un tour du circuit BUGATTI à son bord en votre compagnie.
    Du coup je me suis refait la vidéo avec la GT40, c’est d’enfer.
    Pascal

    Répondre
  6. Nabuchodonosor

    Mon Cher Dieu,
    Il se murmure dans les couloirs du Poarlement du quartier de la nouvelle Athènes, que ton absence au Mans n’est pas le fruit d’un coup d’état ni le fait de Gilles et John’s mais simplement la conséquence d’une trop longue écoute de l’ensemble de la discographie sur vinyles de ton idole, allongé sur le canapé de ton Allanté, qui fit que tu te sois fortuitement Démis Le Roussos.
    Il va sans dire que ton analyse, ta justesse de ton, ta légendaire et rayonnante bonne humeur communicatrice, manqueront aux poades présentées entre temps par tes Saints. Il en fût ainsi de la dernière en date où deux de tes Angelots se sont commis joyeusement dans la GT40 sans la moindre arrière-pensée envers toi; Rain & Tears.
    Nous autres Aphrodite’s Child espérons ton retour rapidement et te souhaitons un bon et prompt rétablissement. En attendant nous prierons et danserons pour toi; Forever and Ever.
    Goodbye my Love Goodbye.
    😉
    Nabu#GOPOA

    Répondre
  7. Ju44

    Quel bagnole ! Le mythe dans toute sa grandeur.

    Admirablement servi par le Premier Ministre et Julien, même si l’absence du Président crée un vide inhabituel !

    En vous souhaitant un prompt rétablissement Mr Roubaudi, la France éternelle est de tout coeur avec vous !

    Répondre
  8. Frédéric à Montréal

    Renaud a été admirablement remplacé, avec l’aide de Thomas très intéressant, mais on espère que ce n’est rien de grave.
    Prompt rétablissement à Renaud, j’espère que ce n’est rien de grave.
    Le président est costaud, il va vite se remettre!
    C’est l’occasion pour moi de laisser un commentaire, ce que je n’avais pas fait depuis longtemps.
    Déjà deux ans que vous étiez à Montréal!
    Amitiés,

    Répondre