Souvenirs d’Auto (248) : une R18 pour mes 18 ans

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. C’est Fabrice qui m’envoie cette histoire de R18… Histoire qui me rappelle celle que j’ai vécue moi-même en R12. Comme quoi, les vies des bagnolards ne sont pas tellement éloignées.

 

Ça se passe au salon de l’auto, porte de Versailles en septembre 1980.

J’insiste pour y aller avec mon père qui n’est pas mais alors pas du tout fan de voitures ; il roule en Ford Taunus !

La brave Ford étant en fin de vie, j’espère que mon père va enfin changer de voiture et rouler enfin dans quelque chose de plus « sexy ».

Fin de années 1970, c’est la suprématie du Turbo en F1 et en septembre 1980, Renault sort sa 18 Turbo de 110 CV.

Nous voilà donc sur le stand Renault et devant mon enthousiasme, mon père semble s’intéresser vraiment à cette voiture. Tellement qu’un vendeur nous propose un essai routier. Tout est très bien organisé et on nous emmène en minibus sur les quais de Seine où une dizaine de 18 Turbo nous attendent.

Le vendeur ayant compris que c’est le fils passionné qui sera éventuellement le déclencheur de la vente, me tend les clés et m’invite à prendre le volant.

J’interroge du regard mon père qui acquiesce avec un petit sourire et un gros clin d’œil…

Nous voilà partis, tous les trois, moi au volant, le vendeur à côté et mon père derrière.

Le vendeur m’explique tout ce que je savais déjà et me pousse à accélérer pour bien ressentir l’effet magique du turbo. 20 minutes de pur plaisir entre Paris et Boulogne.

On rentre enfin au centre d’essais en promettant au vendeur de le recontacter très prochainement.

Dans le minibus qui nous ramène Porte de Versailles mon père est hilare et moi le plus heureux des hommes.

Six mois plus tard, j’ai eu 18 ans et …. mon permis.

Je n’ai jamais oublié la R18 !

 

Petit bonus :

Souvenez-vous de la pub télé et cinéma pour la Renault 18 :

Je sais, ce n’est pas la Turbo, mais la Diesel… mais la réalisation est signée Sergio Leone.

 

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.  On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…

Et si possible, joignez à votre histoire des photos….  On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

10 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Auto (248) : une R18 pour mes 18 ans »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Loth

    Fin des 70’s, début 80’s la 18 Turbo c’était quelque chose. savamment « étoffée et musclée » esthétiquement pour bien se démarquer des autres versions. Bon c’était pas un A310 c’est sûr mais dans mes yeux d’ado et ceux des copains ….quelle cote d’amour ! Cette belle auto pour papas sportifs en jetais un max !
    Bizarre qu’elle ne soit pas plus visible en collec ou en young timer

    Répondre
  2. Pierre_

    Souvenir gague superbe.
    Une belle farce de jeunesse! Un Grand Moment inoubliable Fabrice, on le sait maintenant.
    A noter, la fameuse complicité de Papa. Ah les galopins !
    Un coup de maître.
    Merci Commandant.

    Répondre
  3. Nabuchodonosor

    Excellente histoire Fabrice, qui nous rappelle le bon temps…
    … Et accessoirement les mêmes hardiesses.

    La prescription m’autorise à vous narrer cette anecdote :
    J’ai passé le permis A1 en me rendant à l’examen au guidon d’une CB 125 Twin (125 pour 125 cm3), faute de disponibilités de mes vieux pour m’y accompagner.
    Au sortir de l’épreuve, qui n’était constituée à l’époque que du code, papier rose à peine en poche j’enfourchais déjà ma nouvelle bécane, que j’avais pris grand soin dans ma naïveté juvénilo-puérile de garer bien en évidence devant la porte d’entrée, au nez et à la barbe de l’inspecteur et du dirlo de l’auto-école. Je me souviens encore de leurs regards ébaubis…
    Nous étions en 77, libres et cons comme l’air.
    😉
    SDM (Souvenir de moto) ≠ SDA, mon Commandant.
    Avec mes respects du vendredi.

    Répondre
    1. Georges Piat

      Je me souviens, on appelait cela aussi la licence. J’avais la CB 125 S, mais pas encore le bout de papier.
      Mais mon père veillait à ce que la bécane ne bouge pas du garage !

    2. COMMANDANT CHATEL

      Nabu et ses Souvenirs d’Auto sauvages !!!
      Bon, moi aussi, j’en ai.
      En 1976, j’ai passé mon permis aus USA à 17 ans.
      La législation n’est pas très limpide.
      J’ai le droit de conduire en France, mais on ne peut pas me le transformer en permis français.
      Donc, je passe le permis en juillet 1977 où je vais avec la Fiat 500 de ma mère (contrairement à vous je la cache…)
      Le permis, je le rate car je fais un escès de vitesse (hum… si, si…)
      J’y retourne en octobre et je l’obtiens. Cette fois, en repartant, je parade avec ma Fiat 500…
      Quel imbécile je faisais…

    3. Nabuchodonosor

      Voilà donc 42 piges que je tais ce bachotage et file à l’anglaise comme un c…
      Pardi ! Je tombe des nues…
      😉

  4. Cédric

    Totalement génial.
    Totalement anachronique aujourd’hui
    Totalement à refaire chez le concessionnaire Lamborghini le plus proche :-))

    Merci et bravo Commandant !

    Répondre