Duel de dessin : le roadster électrique du futur

Imaginer le roadster électrique du futur ? POA organise avec Philip Nemeth un Sketch Battle, une bataille de dessin entre deux étudiants en design automobile qui ont seulement 10 mn pour réaliser leur vision du cabriolet de demain. Leur travail est jugé par deux professionnels du design qui nous explique leur choix.

L’avis des Petits Observateurs !

3 commentaires au sujet de « Duel de dessin : le roadster électrique du futur »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Dubby Tatiff

    J’ai vraiment apprécié le dessin de Rizu qui utilise les possibilités de la propulsion électrique pour proposer une nouvelle forme de carrosserie. Les arbres de transmission disparaissent et l’ensemble roue/frein/moteur est rejeté aux extrémités de la voiture, ce qui laisse un espace dans lequel on peut proposer de nouvelles choses.

    Répondre
  2. Nabuchodonosor

    Excellent ces confrontations entre jeunes designers. Rizu semblait avoir en effet une idée plus précise du sujet, il savait parfaitement quoi dessiner. Désolé pour Jawad, la France n’ira pas en demie.

    Peu importe la définition officielle d’un roadster qui vaut aussi chez les motards, n’en retenons que les notions de légèreté, simplicité, émotion et plaisir de piloter.
    2050, c’est loin : Pour ma part j’aurai imaginé un flyboard à la mode Zapata, accessible à tout un chacun.

    Dimanche prochain la battle consistera pour notre fringant Premier Ministre à nous dessiner de mémoire, en 10 minutes chrono au Pantone Letraset, la DS3 XBack, les yeux bandés naturellement…
    😉

    Répondre
  3. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    Le dessin de RIZU est effectivement plus évocateur que celui de JAWAD qui aurait plus sa place dans une bande dessinée de super héros des années 60 -70.
    Celui de RIZU est plus avangargiste et même si c’est une monoplace, on imagine bien en faire un roadster biplace sans problème.
    Le petit clin d’oeil au 20 ème siècle rappelle le dessin d’une formule 1 et puis il exprime plus de dynamique.
    Pationnante série de vulgarisation du desing.
    Un grand merci à POA.
    Pascal

    Répondre