Comment fabrique-t-on le carburant E-85 en France (super ethanol) ?

 

Nous sommes aujourd’hui en Champagne pour parler alcool. Ford nous a invité à tester son Kuga désormais disponible avec une motorisation FlexFuel. Ce nom signifie que la voiture peut rouler soit à l’E85,soit au SP95, soit au SP98 soit à tout à la fois. 

Nous sommes venus visiter la distillerie Cristanol de fabrication de l’E85 pour en savoir plus sur ce carburant dont on parle beaucoup pour son coût plus que raisonnable (entre 55 et 80 centimes du litre selon les stations) mais qui est souvent accusé d’occuper de nombreuses terres agricoles qui pourraient être utilisées à meilleur escient que pour nourrir des voitures… 

Dans cette distillerie, la fabrication de ce carburant consiste en la transformation du blé et de betteraves en éthanol, donc en alcool qui sera mélangé à du carburant traditionnel pour former l’E85, le reste des betteraves et du blé étant utilisé pour de nombreuses autres applications comme de l’alimentation animale ou encore du gaz pour soda ou autres boissons pétillantes. 

Cette usine permet d’employer 150 personnes et Il existe déjà six usines de ce type en France, et sans doute d’autres encore à venir.

Fabrice Devaulay, chargé des relations publiques chez Ford France, nous donne plus de détails pratiques sur l’utilisation de ce carburant: en plus d’être moins cher à la pompe et à l’usage que l’essence traditionnelle (de l’ordre de 15 et 25 euros d’économie sur un trajet de 500 km par rapport respectivement à un moteur diesel et essence comparables), les véhicules pouvant rouler à l’éthanol de série bénéficient d’un abattement de l’ordre de 40% sur leurs émissions de CO2, de quoi éviter le malus dans bien des cas. 

l’E85 est désormais disponible dans une station sur sept en France et les propriétaires de voitures essences de moins de vingt ans peuvent équiper leur auto pour pouvoir rouler à l’E85, le coût du boîtier oscillant au alentour de 1000 euros selon le nombre de cylindres de la voiture. 

 

L’avis des Petits Observateurs !

29 commentaires au sujet de « Comment fabrique-t-on le carburant E-85 en France (super ethanol) ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pierre_

    Reportage intéressant depuis le toit de la fabrique.
    On aurait aimé voir quelques tubulure et vues de d’industrialisation en effet oui.
    Les bases sont réellement posées pour la fabrication et distribution de ce carburant, chiffres à l’appui.
    Le prochain cours c’est quOA Président ?

    Répondre
  2. Clok

    Un dernier commentaire…..il n’y a pas d’images sur le process de fabrication.
    Je veux dire que oui, on contemple l’usine, mais pas le processus.
    Secret industriel oblige?

    Répondre
  3. Bionel

    Tellement Bio que c’est un site Seveso lol.
    ce sont des Agro-carburants et surement pas des Bio-carburants.

    De ce que je comprends il n’y a pas d’effet bénéfique en terme de CO2 rejeté réellement. Donc en quoi c’est un bénéfice pour retarder le réchauffement. Et qu’en est-il des autres pollutions pour l’air? Qu’en est-il de la pollution sonore d’un moteur thermique même E85.
    Alors oui, ça évite l’import de carburant fossile (ça c’est déjà un bénéfice).

    C’est une erreur de favoriser ce type de motorisation qui ne fait que retarder la transition vers l’électrique qui elle a un rejet de 0g de CO2 à l’échappement.

    Répondre
    1. Pierre83

      Desole mais l empreinte carbonne est nulle. Ce que la plante a consomme en co2 egale celui rejete. La voiture electrique c est un leurre. Pas ecolo et il faudra trouver de l electricite pour la recharger et que faire des batteries au bout de 3ans. De plus elles sont dagereuses explosion invendies

    2. Thierry Touzo

      C’est pourtant simple. Pour faire de l’Ethanol, il faut cultiver de la betterave ou du blé dont la culture a besoin de CO2 (photosynthèse) donc qui recycle le CO2 émis par sa combustion. C’est un cercle vertueux qui, bien qu’imparfait, est toujours plus positif que d’extraire un carburant fossile et de le brûler. C’est donc effectivement une phase transitoire car elle est nécessaire pour ne pas dire indispensable. Surtout tant que personne ne sait fabriquer et stocker de l’électricité proprement et durablement. Sauf à considérer que le nucléaire est propre mais alors là, c’est un autre débat.

    3. Xav

      Oui tu a raison sur un point mais tord sur les voiture électrique 0g de CO2 a l’échappement. Sa ce recharge comment les voiture électrique ? Donc pas polluants ?

    4. Jesima

      Bonjour

      Le difficulté c’est de regarder tout le cycle de vie de la production, de la transformation,, du stockage, de l’exploitation, et de la consommation jusqu’au retrait de service et qu’à chaque fois se poser la question des émissions généré et de l’efficience associé. Hors regarder que le point de vue du CO2 sur l’émission pendant l’usage est une grossière erreur. Il faut voir l’ensemble.

      Donc c’est un sujet extrêmement difficile et complexe dont peu d’étude sérieuse complète existe. Le rapport de la commission européenne est une base et qui conclu clairement que les véhicules ne sont pas une solution en soit avec les technologies que l’on emploie actuellement.

      Ici cela ne répondra pas à tous les usages mais en transition cela peu faciliter sur certains points. Tout d’abord tout le monde n’a pas les moyens de changer de véhicule pour de l’électrique hors l’E85 peut s’utiliser sur beaucoup de véhicule essence déjà en parc. Utilisons et usons au maximum ces produits, on polluera moins que de changer tout le parc en électrique. Mais ça c’est pas trop dans l’air du temps … Il faut CONSOMMER car sinon tout les modèles économiques s’écroulent.
      D’autres parts, cela permet de répondre au moyens lourds du types camions, bus, tracteurs, bateaux … Car je vous assure que la conception et la fabrication d’une camion électrique n’est pas très propre en bilan C02…

      Enfin le tout électrique est extrêmement dangereux stratégiquement surtout avec 40 centrales nucléaires vieillissantes (plus de 35 ans en moyennes pour une durée de vie de 40 ans initialement). Car nous ne savons pas du tout comment on va les démanteler … Et le stockages des déchets eux vont être de plus 1000 ans minimum. Autre alternative sérieuse est que l’on étudie pour les envoyer dans l’espace.

      Tout cela n’est qu’une question de compromis et d’équilibre très fragile … Hydrogène est une piste mais c’est aussi un soucis de production car pour le moment la filaire de production se fait à base d’hydrocarbure …

      Misons sur l’innovation pour développer des nouvelles solutions et d’autres usages (sans lobby … Mais c’est mal partie en fait, exemple TOTAL a racheté SAFT, un des leaders en batteries en Europe) .. 🙂

      Bonne journée

    5. Cécile

      Bonjour
      Un véhicule électrique est beaucoup plus polluant avant même sa mise en circulation du fait de la fabrication des batteries et ensuite la recharge des batteries ce fait bien par le nucléaire ou le charbon pour certains pays donc non c’est pas 0 émission de rejet

    6. Neufcentdixespada

      Une centrale nucléaire qui produit la si vertueuse électricité ,c’est classé s »seveso » ?… ou pire?,mais désolé on en a besoin ,encore pour un petit bout de temps… sinon charbon?couverture par panneaux solaires d’un maximum de surfaces (agricoles ?) ,éoliennes qui ne plaisent pas à certains pour cause de bruit ou d »inesthetisme »,barrages qui «  noie des vallées«  et « empêchent la circulation des poissons « … chaque technique ,chaque production à des avantages et ses inconvénients,rien n’est simple,arrêtons le manichéisme simplet

    7. Bionel

      même au-delà de l’échappement, le bilan global (y compris la fabrication), de l’électrique est très largement bénéfique en ce qui concerne le CO2, et ce même dans un pays comme la Pologne avec de l’électricité très sale. Alors en France, c’est ultra positif.
      Ça m’embête ce que j’entends dans certains discours de critique de la batterie, du nucléaire. On parle d’électricité. Il y a de multitude de façons de produire l’électricité et ce de façon très propre. Donc ne condamnons pas l’électrique aujourd’hui parce que tout n’est pas parfait aujourd’hui. Tout s’améliore à une vitesse stupéfiante sur tout ce qu’on reproche au batteries. Les batteries seront de plus en plus efficaces et de plus en plus propre.
      Dire c’est pas parfait, donc continuons avec le thermique est une aberration.

      N’oublions jamais, je me répète, le bénéfice du silence de l’électrique et de l’air non pollué par sa motorisation, et le fait qu’il y ait moins de particules de frein grâce à la régénération.
      Et le bénéfice du plaisir de conduite. Tellement agréable cette réactivité du couple. Je ne crois pas que l’électrique tue le plaisir de conduire bien au contraire.

      L’histoire de l’abattement de 40% sur le CO2, c’est quand même hallucinant. C’est pas que ça produit moins de CO2, artificiellement on baisse le chiffre de CO2 réel pour adapter la fiscalité alors que c’est le CO2 qui fait monter la température de la terre. Eh oh, réveillons nous. Ça c’est une aberration écologique. Ça prouve bien que ce n’est pas une solution.

    8. Bionel

      Bon, pour résumer, l’E85 est une bonne affaire en terme de tarif à la pompe, une bonne opportunité pour des véhicules déjà sur le marché depuis de nombreuses années.
      Mais de grâce ne parlons pas de cette solution comme écologique. (un peu sous-entendu pour contribuer à lutter contre le réchauffement du climat) (seuls certains pans sont écologiques et encore assez discutables)

  4. Clok

    C’est vrai que les véhicules thermiques actuels font comme un « temps passé », les propositions électriques, hybrides rechargeables, changent malgré tout le desing, la ligne, l’intérieur.
    Oui, l’évolution automobile est bien là, la baisse de fréquentation dans les grandes expositions automobile est la preuve.
    Pour autant, l’éthanol est une alternative ou complément indispensable!

    Répondre
    1. Philippe

      Moins de monde dans les concessions car les commerciaux sont de plus en plus mauvais. J attends toujours qu on m appelle pour essayer la 508. Pas grave j ai acheté une giulia à un particulier car à la concession Alfa c était le même niveau.
      Les gens en ont marre de se faire matraquer de malus de taxe de radar. Voilà pourquoi il n y an plus personne dans les concessions. A mon avis les électriques ça se vend pas beaucoup non plus.
      Je ne comprends pas le gouvernement qui nous balancent des malus alors qu il pourrait obliger les constructeurs à vendre des moteurs flexfuel. Mais bon ça rapporterait moins de taxe car l e 85 est moins cher.
      L idée c est pas de polluer moins mais de taxer plus piur tenter de baisser la dette.

  5. Neufcentdixespada

    La même « manip » serait bienvenue sur les mustang et f150 … c’est teddy qui l’a dit ,parce que vu son gabarit ,la fiesta, c’est un poil étriqué…

    Répondre
  6. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    À la façon de BOURVIL, cela aurait pu donner cela :
    « Le carburant éthylique ; Oui!!! , l’essence oléagineuse; Non!!!
    Bon dit donc FREOUR , on refait le plein ….  »
    « Hips … heu au fait Président , quoi qu’on prend ????
    Du 15 ou du 20 ans d’âge ?
    C’est super chouette l’écologie hips !!! »
    « T’inquiétes FREOUR, on est flexfuel ‘hips….. »
    Pascal

    Répondre
  7. Philippe

    J’ai regarde pour le reportage e85 car le kuga …. que c’est fade et sans personnalite.
    Une remarque : pourquoi tous les moteurs essence qui sorte t aujourdhui ne sont pas flexfuel. C’est pas une technologie de l’espace. Donc pourquoi que des modeles low cost pu des trucs moches. Piurquoipas une 508, une passat, une giulia etc
    15% de surconso due a l’e85 veut dire 15% de plein en plus, veut dire 15% de camion d’e85 qui viennent ravitailler les stations en plus sur les routes etc.

    Répondre
  8. Nabuchodonosor

    On ne répètera jamais assez les risques insensés que notre gouvernement prend pour nous rencarder de son mieux afin que l’on diminue notre empreinte carbone…

    Arpenter un site Seveso casqué c’est déjà du lourd, humer les vapeurs éthyliques sans aucune protection respiratoire c’est carrément costaud, mais imaginez qu’une petite étincelle se produise, une seule et on perd deux Ministres régaliens et le Président d’un coup… Et bien je crois chers petits observateurs que nous ne nous en relèverions pas…
    Je n’aurais donc qu’un mot : Vive l’alcool (hips) de betterave et de blé, non olé-gé-ahineux, vive la France éternelle et #GoPOA !
    😉
    Promis, demain je donne son premier verre de betterave à titine.

    Nabu, qui consomme déjà d’autres céréales, houblon fermenté, malt distillé… qui éveillent tous s’essence.

    Répondre
  9. Cyril A

    Le cocktail comme abordé en fin de vidéo, sur ma vieille Prius 2 je le fais depuis deux ans, pas systématiquement toutefois. 90% d’E85 10% de SP95 ou SP98, ça fonctionne très bien, et en consommation effectivement je suis plus près des 5.3L/100 de moyenne sur un plein que mes 4.5l/100 habituels avec les températures actuelles. Avec une station à 2 kms de la maison, je m’autorise cette petite folie, mais j’ai encore et toujours des doutes quant au côté écolo de la chose.

    Répondre
    1. Simmonds

      Bonjour
      nous aussi, nous sommes les heureux propriétaires d’une P2 Toyota…
      Je mets aussi la même proportion de E 85 et de sp98,et ceci sans reprogrammation ni boitier >>> aucun problème ….
      Alors que toyota France proscrit impérativement cette pratique et qu’au Brésil toutes les Toyota roulent à l’éthanol….