Chevrolet Corvette C3 (1978)🇺🇸 : on dirait qu’elle vaut 1 Million de $

Découvrez le petit observateur Jules, 28 ans, qui nous présente sa Corvette C3 de 1978. Si vous aussi vous avez une voiture moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à Paris. Pour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à  petitesobservationsautomobiles@gmail.com

🇺🇸🇺🇸

L’avis des Petits Observateurs !

18 commentaires au sujet de « Chevrolet Corvette C3 (1978)🇺🇸 : on dirait qu’elle vaut 1 Million de $ »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Rhub

    Cette voiture me rappel toujours un vrai téléfilm de bagnolard, Rioda, que INA a eu la bonne idée de mettre sur son site, https://www.ina.fr/video/CPB82058992 si vous avez manqué le début… Synopsis : un mécano retape une corvette, qui est revendue. Les nouveaux propriétaires ont un accident avec et l’auto est ramenée au garage. Notre mécano plaque tout pour récupérer l’auto et la remettre en état… !
    C’est avec Sylvain Joubert « Ardéchois cœur fidèle » pour ceux à qui ça cause !

    Répondre
  2. Pierre_

    La bête est belle. Je suis impressionné. l’Amérique et sa démesure. Bon sang mais quelle gueule.
    De face, de profil on en prend plein les yeux. Quand au son du moteur, il interpelle.
    Je serai curieux d’être au volant. Quel effet !
    Jules n’a que 28ans, mais jusqu’ou ira t il dans sa passion?
    Un beau reportage.
    (Vite, maintenant une C1 Président !)

    Répondre
  3. Ju44

    Quelle beauté… Des lignes à couper le souffle !

    Elle mériterait une séance avec Philippe Nemeth pour nous partager chaque détail des coups de crayons qui sont tous réussis…

    Je suis même étonné de l’état intérieur qui est si proche du neuf, dans ce coloris blanc immaculé, eu égard à l’âge de la voiture. On sent qu’elle a été choyée.

    Ce qui m’étonne en revanche c’est la puissance du moteur, car venant d’une américaine je m’attendais à 300 ou 400ch. Mais peu importe, ce qui compte c’est de pouvoir l’utiliser, et à 80km/h, nul besoin de cavalerie ! D’ailleurs ses dimensions raisonnables (pour une américaine) permettent certainement de bien s’en sortir avec ce moteur.

    Egalement j »ai l’impression que le préposé au design du coffre était en grève ou alcoolisé lors de la conception. Oser sortir une voiture de série, fut-elle magnifique, mais sans ouverture de coffre, tient de la folie ou du pari perdu d’un vendredi soir au bureau d’études… Bref c’est peut-être le détail qui la rend attach(i)ante.

    En parlant de détail attachant, quand Jules mentionne sa Volvo V40 première génération, je l’invite à la conserver… J’avais dans le passé une S40 2.0T que j’ai fait l’erreur de vendre (en 2016) et depuis je n’ai toujours rien trouvé d’aussi attachant, homogène et fiable pour rouler tous les jours. Indéniablement cette suédoise avait quelque chose en plus !

    Répondre
    1. Neufcentdixespada

      He oui , il sufit de feuilleter un vieux numéro « toutes les voitures du monde/spécial salon » de l’auto -journal pour s’étonner des puissances très modestes ,eu égard a leur cylindrée,des américaines des 70’ , il fallait satisfaire au normes antipollution , et les ing me savaient pas faire (la mustang était encore plus maltraitée) ,restait le couple ,toujours assez généreux ,malgré l’absence de turbo..Pour l’absence d’ouverture du coffre,la petite cousine opel 1900 gt(general motors ,donc) avait le méme défaut

  4. Clok

    Les dimensions semblent contenues, ce qui fait un véhicule charmant.
    Dans les séries Corvettes, les modèles fin années cinquante sont à « tomber »

    Répondre
  5. Neufcentdixespada

    Que d’la gueule(180 cv..) ?,mais quelle gueule !! ( bon ,moins bien que la c2 mais mieux que la c4).. et puis y a le couple du v8 !

    Répondre
  6. chapman

    Jules, bravo !!!
    Ce n’est pas rien de se lancer dans une telle aventure. J’ai roulé, adolescent, vers la fin des années soixante dix, dans une corvette telle que celle ci, dans les rues de Paris. Elle avait des échappements très bruyants, sur les côtés, et les passants nous regardaient avec un mélange de peur et d’envie.
    Ce sont des autos faites pour cruiser et jouir de la vie sans complexes.
    Petit détail. Vous avez dit que vous ajoutiez du plomb dans vos pleins d’essence. Il me semble que les américaines se passent de plomb depuis bien plus longtemps que nous. Vous pourriez même, peut être mettre de l’éthanol (?). Sur votre jauge il est indiqué unleade fuel only, ce qui, il me semble, veut dire sans plomb seulement.
    Bonne route et merci pour cette bulle d’ivresse.

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Observons aussi la difficulté à respecter la limitation au vu de la graduation du compteur…
      Bravo Jules !

  7. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    Comment ne pas craquer sur une telle voiture, de belles courbes, un avant qui a une vraie gueule animale.
    J’aime beaucoup la poignée de portière sur la tranche de la porte., c’est très élégant.
    Merci Jules d’être venu nous présenter votre Corvette C3.
    Pascal

    Répondre
  8. Pascal MOORE (fils de Roger )

    Elle est belle cette Corvette ! Je n’ai jamais eu l’occasion de faire un voyage dans un de ces modèles mais elle est très représentative de la fin des années 70 et de la période DISCO. Le propriétaire est très motivé, heureux, et il a fait tout le chemin depuis Nancy., et il est en train de vivre une  » lune de miel  » avec elle. C’est sympa de voir tous ces propriétaires qui vous transmettent toutes ces ondes positives, ça fait du bien !

    Répondre
  9. Nabuchodonosor

    Prière d’éloigner les enfants de l’écran et de m’excuser par avance auprès des familles de Bill Mitchell et de Lary Shinoda mais, lorsqu’on me parle d’inspiration de requin Mako ou de raie Manta à propos de la C3, je vais à la pêche et mouline comme un Carpano & Pons… Car à travers cette plantureuse carrosserie ricaine, je ne vois que le débordant bustier de Betty Boop prêt à m’exploser à la gueule qui me fait du gringue avec ses phares pop-up.

    Waow, quel design !

    Merci Jules d’êtes venu de Nancy nous présenter votre bolide dare-dare, Nancy où fort à propos, l’art nouveau fit école.
    😉
    Nabu poo-poo-pee-doo

    Répondre
    1. Nordmann

      J’ai un ami qui s’est tué en Corvette dans les années 70 sur l’autoroute de l’ouest. L’auto s’est envolée littéralement.
      Les anciennes étaient de vrais savonnettes.

    2. Nabuchodonosor

      il y avait quelques autos faiseuses de veuves dans le passé, en effet.
      Paix à l’âme de votre ami.

    3. Nordmann

      Pour en revenir à ce malheureux accident avec l’envolée de la Corvette.
      Mon ami avait vingt ans et sa mère qui le gâtait beaucoup trop lui avait offert cette voiture. Une corvette pour un gamin de 20 ans !
      Elle a du culpabiliser toute sa vie.
      Cela fait réfléchir aux responsabilités éducative des parents.