Mercedes CLK 55 AMG : espèce en voie de disparition

Patrice Vergès. Ne vous fiez surtout pas à l’aspect trop tranquille de ce coupé Mercedes des années 2000. Sous son capot, se cache un gros V8 de 5,4 l qui la transformait en véritable brute

Le coupé Mercedes CLK type 208 (1997/2002) pouvait être motorisé par un placide 2 litres de 136 ch. Mais passé entre les mains du sorcier allemand AMG ( Aufrecht Melcher Grossaspach), il se transformait en furie en accueillant sous son capot le gros V8 des Classe supérieure dont la cylindrée était portée à 5439 cm3. Une mécanique atmosphérique tout en alliage léger, à double arbre à cames en tête, comptant 3 soupapes par cylindre entièrement montée à la main chez AMG par un ouvrier signant le moteur. Dans la CLK 55, après sa bonne prépa, sa puissance grimpait à 347 chevaux vérifiée au banc d’essai.

Le coupé CLK 55 AMG était esthétiquement très discret comparé au coupé normal. Il se différentiait surtout par ses boucliers plus épais, bas de caisse et sorties d’échappement

Ce moteur transformait ce coupé en dragster avec 250 km/h bridé en pointe (281 km sans limiteur) et surtout 24,6 secondes aux 1000 mètres avec des reprises encore plus détonantes grâce aux 510 nm de couple dès 3000 tr/mn. Des chiffres qui laissent songer que cette puissance était un peu pessimiste puisque une CLK AMG était plus nerveuse qu’une Porsche 911 de ces années. C’est pour cette raison qu’il avait été choisi comme Pace-Car dans les courses de Formule 1.

Planche de bord classique des Mercedes de cette époque avec full options !

Tachymètre gradué jusqu’à 300 km/h. Débridée la CLK 55 pointait à 281 km/h. le moyeu du volant est gravé AMG

 

20 Mercedes à moteur V8

POA vous a déjà dévoilé en son temps la Mercedes 500 SEC de Frédéric, passionné de voitures sportives plutôt musclées il témoigne :   » Sur la cinquantaine de voitures possédées, ce doit être ma 20eme Mercedes V8. En fait, j’ai déjà eu une Mercedes CLK 55 il y a une quinzaine d’année, gardée peu de temps car à cette époque, j’avais la fièvre acheteuse. J’avais aimé son coté violent et sa sonorité de son gros V8. Je ne veux plus rouler en voiture moderne car je sors d’une très mauvaise expérience au volant d’une Audi A6 à cause des problèmes d’électroniques récurrents ruineux. Une voiture des années 2000 comme la Mercedes n’est pas encore bardée d’électronique et moins sujette à panne comme celles de la génération d’aujourd’hui. En plus son bloc en alu M113 à double allumage est considéré comme indestructible. Il n’est pas rare que ce moteur atteigne 400 à 500 000 km sans problème ».

Raison et passion

D’où, de nouveau l’achat 15 ans après de ce coupé qui permet d’accueillir aux place arrière « Petit Louis » âgé d’un peu plus de deux ans.  » C’est un achat raisonné qui mélange raison familiale et passion car elle a un grand coffre et une esthétique sobre et une bonne réputation de robustesse » avoue-t-il. Un modèle d’origine monégasque en excellent état de 2000 n’avouant que 117 000 km au compteur, ce qui est peu pour ce gros moteur. Si la CLK a été beaucoup essayée à cette époque par la presse spécialisée sous des titres percutants « sauvage  » ou  » une furie « , elle ne s’est pas beaucoup vendue (3381 ex) à cause de son prix exorbitant, il y a près de 20 ans, de 541 000 francs hors options, supérieur à celui d’une 911. Somme qui correspond sensiblement à plus de 110 000 euros actuels. Autre gros défaut constaté à cette époque sur son châssis sport donnant avec son confort jugé « indigne », noté 3 sur 10 par Sport Auto contre 9 sur 10 pour le moteur.  » J’avais oublié que la suspension était aussi dure et pourtant la voiture n’est chaussée que de jantes de 17 pouces. Avec 15 ans de plus, je l’ai trouvée encore plus ferme, sur mauvais revêtement la voiture est vraiment inconfortable ce qui n’est pas le cas sur route. J’ai retrouvé toutes les sensations d’époque plus de nouvelles venues de mon expérience avec une direction très ferme qui donne un touché de route assez exceptionnel surtout quand on sait que cette voiture a 20 ans. « 

Profil très pur « bio » des Mercedes du début des années 2000. C’est aujourd’hui du passé

Sous ce capot, se cache l’enfer avec un V8 poussé à 5,4 l !

Discrétion assurée

Excepté ses deux boucliers, ses bas de caisse, ses jantes signées AMG chaussées de pneus plus épais, son écusson et son double échappement et sa carrosserie surbaissée de 25 mm, peu de chose distinguaient une CLK 55 d’une brave 2 litres de série. Pourtant elle cachait une suspension revue et affermie et des gros disques spécifiques mordus par 4 pistons à l’avant lui assurant un comportement routier exemplaire au prix, c’est vrai, d’une certaine fermeté.

L’AMG bénéficiait d’une finition et d’un équipement exceptionnel, c’était la moindre des choses ; une boîte automatique 5 rapports Septronic, des sièges cuir chauffants de série à réglage pneumatique, un GPS et d’autres gadgets rares il y a près de 20 ans.

Les propriétaires d’AMG souhaitaient de la discrétion

Double sortie d’échappements émettant un son merveilleux

Muscle-car à l’Allemande

Par ses larges deux sorties d’échappement, l’imposant V8 émet un superbe grondement bien filtré dans l’habitacle tapissé de cuir. En montant à l’intérieur, on pourrait se croire dans une voiture de luxe. Mais la violence de l’accélération dès qu’on caresse la pédale d’accélérateur démontre vite que c’est d’abord une sportive très méchante. Même avec l’anti-patinage sur l’essieu arrière, il faut se poser quelques questions existentielles avant d’écraser l’accélérateur sur mauvais revêtements ou quand il pleut.

Sensations garanties à un prix devenu imbattable de 15/17 000 euros selon l’état font de la CLK55 un collector à la valeur montante.  » En conduisant cool, je consomme moins de 10 litres » dit son conducteur qui m’avoue tout de même que la consommation peut grimper bien au delà. Comme pour toutes ses voitures, Fréderic sait qu’il ne la conservera pas longtemps car tant de nombreux modèles le séduisent encore dans sa short-list notamment ceux à moteur V8 (une BMW 740 l’attire). Un petit coup d’accélérateur avant de se quitter rien que pour jouir du bougonnement sourd du V8. Frédéric n’est pas encore mûr pour passer à la voiture électrique !

Jantes de 17 pouces seulement mais c’était il y a presque 20 ans !

Frédéric nous avait déjà dévoilé sa 500 SEC. Il n’aime que les Mercedes à moteur V8 !

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « Mercedes CLK 55 AMG : espèce en voie de disparition »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    Malheureusement mon cher Patrice, je crains qu’il n’y ait pas que le CLK 55 AMG qui soit une espèce en voie de disparition.

    On lit ici ou là qu’une proposition de loi de taxer les automobiles au poids serait actuellement en discussion.

    Non satisfait de le faire fortement sur le carburant, de récolter la TVA, de prélever un malus insidieux qui vous rattrape tôt ou tard, la grille se décalant chaque année sans que l’on puisse en prévoir les effets, nos députés, dont l’imagination est assurément sans bornes, envisagent maintenant de taxer les kilos jugés superflus de nos véhicules… Kilos qui, n’en doutons pas, seront dès demain incorporés au sein d’une grille flottante de régime minceur concoctée chaque année par nos meilleurs nutritionnistes fiscaux, et Dieu sait combien ils excellent en la matière… A cette liste je n’ajoute pas les radars ni les autres joyeusetés répressives du bord de la route, ce ne serait leur accorder que trop d’importance…

    A ce rythme je prédis sans aucun risque, la mort de l’automobile individuelle, de cette petite propriété mobile qui nous accompagne partout et qui se repose la majeure du temps, ici dans notre garage ou là sur le parking du boulot, de la zone commerciale, de l’aéroport, bref, de celle que l’on bichonne à la nénette tous les dimanche matin…

    Qu’on se le dise, l’heure est au grand partage. Vive la société de service qui s’annonce et condoléances à la caisse à Papa, à celle de nos premiers flirts, celle de toutes nos émotions passées et de nos bons souvenirs d’autos…

    Une larme me vient.
    R.I.P

    Répondre
    1. San Francesco d'Assisi

      Oui parfaitement.
      Un voyage « Six Feet Under » ou « Ad Vitam » encore tout chaud, emballé, expédié par UberFuneral, réservé chez Amazon PrimeNow frais de port inclus livraison en 2h chrono…
      PS : Ali était sur les rangs, mais il était plus cher. Il l’a donc eu dans le baba.

      In nomine Patrice…

  2. Montagner

    J’ai découvert ce montre dans GRAN TURISMO 3 A-SPEC à l’époque est ça était une véritable claque !
    Déjà présente dans GRAN TURISMO 2 avec la 230 Sport, la 55 AMG était un pure montre pour les nombreus circuits de la saga.

    Répondre
  3. Neufcentdixespada

    Une dessin nullement perturbé par une multiplicité de gimmicks soit -disant aérodynamiques,ceux là même qu’on retrouve actuellement sur la moindre citadine affublée d’un logo s/gt/rs -line qui « tape »,,mon dieu, ses 120 cv …avec ses jantes de 18  pouces ,bien entendu…

    Répondre
  4. Nabuchodonosor

    Rouler devant les F1 pour tempérer leurs ardeurs et rendre la piste plus sûre…
    Du point de vue marketing, le Safety Car était un sacré porte étendard pour l’étoile.
    La commercialisation coulait de source pour attraper les mordus dans sa toile.
    Brrooaaarrrr…

    Répondre
  5. Lorant

    Bonjour,je suis l’heureux Propriétaire de ce joli bolide
    Mon clk amg est de 2003 ,avec son v8 il développe 364 chevaux et je peux confirmer que c’est un avion de chasse avec ses 96 000 kms au compteur il n’a encore pas pris une ride.
    Je suis vraiment fier de posséder ce bolide qui ne paie pas de mine car c’est vraiment une voiture exceptionnelle.
    A ne pas mettre dans toutes les mains

    Répondre
  6. Gilles

    On imagine pas en voyant ce coupé qu’elle cache, comme l’article l’explique, un moteur d’enfer. AMG est une marque qui m’a toujours fait rêver et j’ai songé à en acheter une mais les modèles d’occasion sont très rares et ont souvent beaucoup de kilomètres ce qui m’a refroidi de même que la cherté du réseau Mercedes. Un garage non spécialisé accepte-t-il de réparer un Mercedes AMG ?

    Répondre
    1. Trama Frédéric

      Le moteur M113 est un des plus robustes de l’histoire Mercedes, il est archi éprouvé (E430, E55 W210, ML430, 500 et 55, S430, S500 et S55, CLK 430 et 55, SLK 55…..
      L’optimisation par AMG ne génère AUCUNE contrainte spécifique d’entretien.
      Donc, pas besoin de spécialiste, n’importe quel garage sérieux (éviter les concessions!!) pourra s’en débrouiller sans souci 🙂

  7. damien

    Les articles de Me Vergès mériteraient de devenir des podcasts.
    Je répète ici ce souhait déjà formulé pour les écrits du Cdt Chatel.
    Chacun son style d’écriture, chacun sa voix, tous pour POA !!

    Répondre
    1. Carniel

      À la lecture de cet article je me réjouis d’avoir acquis il y a quelques mois une 55 AMG de 99 d’origine monégasque également, avec 119 000 km. Et du confort en plus ! Il est vrai que ce moteur est Envoûtant… Merci pour ce beau reportage et longue vie à POA !!