Mitsubishi L200 Pick Up : Désormais réservé pour les professionnels ?

Patrice Vergès. POA avait essayé il y a déjà 4 ans, le pick-up Mitsubishi L200 qui vient de bénéficier d’une cure de rajeunissement pour mieux résister aux nouvelles normes.

En octobre 2018, une députée de la France Insoumise a trouvé scandaleux la niche fiscale qui considérait les pick-up comme des utilitaires en les exemptant du malus écologique de généralement 10 500 euros et de la TVS annuelle de près de 5 000 euros. Elle a proposé qu’ils soient taxés dès juillet 2019 comme des voitures particulières ce qui, d’après son savant calcul, rapporterait autour de 200 millions par an aux caisses de l’État. En effet, c’était un marché en forte expansion qui avait grimpé à près 23 000 unités en 2018 en France. Vous vous doutez de ce qui est arrivé ? Le marché français s’est écroulé et ne devrait pas dépasser 10 000 pick-up en 2020 en version strictement utilitaire encore exempté de malus et de TVS. Bref, une mesure qui coûte plus qu’elle ne rapporte avec le manque à gagner de TVA. Quand l’impôt tue l’impôt !

Nouveau look plus agressif pour le nouveau L200

La version simple cabine est légèrement plus court que la double cabine avec 5,21 m contre 5,30 m

Mâchoire carrée

C’est la 6eme génération du L200 vendue chez nous depuis 1991, 4eme sur la marché français de pick-up. S’il est toujours proposé en 5 places à double cabine, vous imaginez bien que les ventes de cette version vont devenir marginales puisque son propriétaire paiera deux fois son achat en 4 ans d’utilisation si on rajoute la TVS annuelle au malus écologique. Il se tournera vers la version Club Cab à simple cabine mais dont les doubles portes antagonistes accueillent encore une minuscule banquette arrière qui permet de transporter des (petits) passagers sur de courts trajets sur des sièges aussi durs que du bois.

Entièrement refondu en 2015, le L200 vient de bénéficier d’un restylage assez agressif sous la forme d’une cabine à mâchoire carrée pour mieux concurrencer le leader Ford Ranger. Ligne destinée à donner un aspect plus robuste et plus sécuritaire avec des feux et un capot rehaussés et une benne plus carrée. Il parait que l’aérodynamique a été améliorée mais esthétiquement, cela ne se perçoit guère. Le châssis toujours en échelle a été renforcé tandis que les suspension ont été revues notamment celle à l’arrière qui a été adoucie, le freinage renforcé grâce à des disques plus imposants rentrant dans des roues d’un plus grand diamètre de 18 pouces sur le haut de gamme.

Style mâchoire carrée avec capot relevé de 4 cm donnant un aspect plus robuste et surtout plus agressif

Ensemble, on peut mieux appréhender la différence esthétique entre le simple cabine et le double

Nouveau moteur

L’ancien 4 cylindres diesel 2,4 l de 154 et 180 ch a laissé la place à un 2,2 l de 150 ch à distribution variable qui émet moins de pollution grâce à l’injection d’AdBlue (209 g/km). Il est accouplé à une nouvelle boîte automatique à 6 rapports comme la mécanique. Enfin, la transmission a été encore améliorée avec une intégrale permanente Super Select AWD qui permet de rouler en 4 roues motrices sur le goudron. Bien entendu, comme précédemment, un interrupteur permet de choisir son mode de propulsion en fonction du terrain sans oublier une gamme de vitesses courtes ou longues ou le blocage de différentiel. L’intérieur a été aussi légèrement revu au niveau de la planche de bord et de l’équipement sécuritaire avec des Assistances supplémentaires. Bref, un gros coup de neuf bien plus qu’il n’y parait.

La planche de bord a été revue mais les rangements ne sont pas assez nombreux

Le dessin des sièges n’est pas étranger au bon confort du nouveau L200. Les portes arrière ne s’ouvrent que de l’intérieur

Rien de l’arrête

C’est sur les hauteurs d’Isola 2000 sur des terrains très pentus et gravillonneux que Mitsubishi a voulu nous démontrer que rien n’arrête un L200 qui est un fabuleux franchisseur. Sur route, on a pu apprécier le confort en net progrès comparé à l’ancienne version avec beaucoup moins de coups de raquettes surtout à vide de l’essieu arrière toujours rigide. Le nouveau moteur apparait plus silencieux, mais, malgré ses 400 Nm disponible dès 2000 tr/mn, il manque cruellement de puissance. En dessous 1500 tr/mn où il est amorphe, nous avons du repasser parfois la 1ere en épingle. Il est vrai que le bestiau pèse ses 2 tonnes à vide ! Comme dans le dernier essai, nous conseillerons de choisir la boîte automatique encore améliorée qui apporte bien plus d’onctuosité à la conduite. Las, cette boîte auto n’est pas proposée sur la Club Cab mais seulement sur le double cabine ce qui est une erreur.

Parmi les défauts, nous avons pesté contre ma manque de rangement de la nouvelle console, l’absence de GPS de série et les alarmes sonores (porte ouvertes) prodigieusement agaçantes car trop puissantes. Quand la technologie tue la technologie !

Petits sièges de secours à l’arrière. Dur dur ! Il faut monter en finition et en prix pour être chaussé de ces fort jolies jantes

Bon à tout !

Si le double cabine légèrement plus long que le simple ne coûte que 3200 à 5000 euros de plus selon la finition, le malus écologique le rend, en fait, 13 700 euros plus coûteux. Les tarifs varient salon le niveau de finition depuis l’Invite pas si mal équipé (clim, jantes alliage) jusqu’à l’Instyle avec cameras, sièges chauffants à réglage électrique, sellerie cuir, jantes de 18 pouces) avec des prix qui débutent à 30 790 euros pour grimper à près de 43 000 pour le Double Cab en boîte auto.

Comme ses confrères le L200 ne s’adresse pas seulement aux montagnards et quatrequatreux. J’habite une région où il est très apprécié des restaurateurs, producteurs d’huitres, possesseurs de bateaux où le 4X4 est conseillé pour la mise à flot et de jet-ski qui l’achètent plus pour son look, sa praticité et l’image positive qu’il génère pour une entreprise comparé à un utilitaire blanchâtre.

Heureusement, Mitsubishi France a de bonnes nouvelles avec son Outlander PHEV hybride ( bientôt à l’essai en vidéo par le trio POA) qui marche bien et devrait permettre à l’importateur de terminer l’année 2019 autour de 10 000 ventes. Un chiffre que la marque au trois diamants n’avait pas caressé depuis longtemps.

L’avis des Petits Observateurs !

19 commentaires au sujet de « Mitsubishi L200 Pick Up : Désormais réservé pour les professionnels ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mat Ador

    Désormais réservé pour les professionnels dites-vous mon cher Patrice ?

    Supposons un particulier qui veuille acquérir ce type de véhicule qui, quatre places ou pas, décide de l’immatriculer non pas en VP mais avec une carte grise VU pour véhicule utilitaire. Il me semble jusqu’ici que rien ne l’y empêche…

    Certes il se fera lyncher en place publique par les néo moralisateur Thunbergien mais il fera au demeurant l’économie de tout malus, mais aussi de la TVS annuelle s’il ne l’y fait pas entrer dans une comptabilité d’entreprise.

    Euhh, écoutez… Si ce résonnement se tient, les taxes feront Pschiiittt.
    C’est tout bonnement d’Abracadabrantesque !
    Adieu Jacques.

    Répondre
  2. neufcentdixespada

    Désolé de revenir ,mais quand j’en les propos totalement dénués d’humour des anti pick up, je ne peux me retenir de balancer deux trois observations en plus de celle que vous avez pu lire(ou pas) .1) le l200 n’est pas un monstre(allez faire un tour chez donald t. ,et vous verrez ce qu’est un pick up de ricain2)emboutir les bagnoles stationnées devant ou derrière ,ça n’est pas réservé qu’au pick up(mamie et sa petiteTwingo/205/saxo sans radar de recul fait ça aussi très bien (je parle en connaissance de cause,en plus papy sur ce coup là avait vite pris la poudre d’escampette,dommage il y eut un témoin))3) il est peut-être plus judicieux d’ utiliser ce type de véhicule qu’un suv a la capacité d’emport plus faible, et qu’on ne craindra pas de salir sinon autant prendre un break (avez vous vu la soute d’un 308sw?je m’en contente personnellement…)moins glouton à la tenue de route plus sympathique…4) pour renverser avec dégâts un piéton ,un fourgon fait tout autant ,faut-il les interdire ?bon,pour finir sur un sourire,mrPatrice,vous essayerez ,pour vous racheter,la prochaine fois une twizy,genre de pick up dont la benne couverte permet même de charger une personne…. et quand vous chroniquerez l’essai d’un Ford f150 ,mettez la tenue de combat pour éviter les conséquences de la lapidation en place publique

    Répondre
    1. Mat Ador

      Plus fort, il y a aussi les F350 avec roues jumelées. Je crois qu’on les appelle Trucks là-bas… ils servent surtout à tracter des remorques, l’articulation se fait dans la benne.
      Je ne comprends pas non plus cette frustration à dire aux autres en quoi ils doivent rouler.
      RIP Jacques

  3. Gran Turisto qui tombe à pic

    Si cette bagnole correspond à un besoin et que ce besoin lui donne du sens, heureusement que ça existe…
    Pour le reste, j’invoque la directive « Colt Seavers » qui fait que, même avec un aigle sur le capot, un pick-up, ça peut être vachement cool ! Yee Haw !

    Répondre
  4. Neufcentdixespada

    Et les mots de Nabu furent Et disaient le vrai Et les bagnolards se turent devant tant de sagesse si bien exprimée…. (bravo Nabu, je ne prêche pas pour ma paroisse,ne possédant ni suv ,ni break,ni fourgons,ni sportive,ni ancienne- je suis un « gentil « !-a moins que la possession de deux voitures ne m’attire aussi les foudres des Gretaphiles)

    Répondre
    1. Jean-Paul GUIHEUX

      De toutes façons ces caisses absolument abominables stigmatisent l’arrogance de leurs propriétaires et parmi eux, un certain nombre l’équipe encore du pare-buffle assassin devant la calandre.
      Récemment, j’ai vu un de ces bourrins sortir de son stationnement en emboutissant la voiture derrière lui alors qu’il avait toute la place devant…

  5. ROUBET

    Faut-il s’étonner d’une telle mesure en France ? L’Etat-Nounou étend chaque jour un peu plus son emprise sur nos vies. Cet négation des choix individuels au nom de la bien-penseance du moment, toutes ces tentatives de rééducation, me sont de plus en plus insupportables. Merci à POA de tenter le sauvetage de la part de rêve de nous autres, les « bagnolards », contre vents et marées. Profitons-en. Les nouveaux commissaires politiques sont à l’oeuvre.

    Répondre
  6. Nabuchodonosor

    Mais pourquoi tant de fiel les gars.

    Il est des campagnes dans notre hexagone, des territoires ultramarins truffés aux quatre points cardinaux de ce type de véhicules aussi rustiques que durables, et je ne vous parle pas, pour avoir voyagé un peu, de tous ceux que j’ai croisé dans le reste du monde… Les constructeurs ne les fabrique pas pour profiter de je ne sais quelle finesse fiscale franco-française, rassurez-vous ils correspondent avant tour à un besoin, une nécessité de transport qui n’a rien à faire des considérations matuvutistes que certains évoquent.

    Bien-sûr, par leur poids, leur gabarit, leur surface frontale, ils ne peuvent prétendre aux performances environnementales de petites citadines ou de compactes quatre portes tirées au cordeau, vous le savez bien, mais combien tout cela est franchement futile et combien diable de services peuvent-ils rendre à des familles entières privées de voiries dignes de ce nom que ne sauraient satisfaire les parangons de vertu écologiques aux écrans derniers cris et dont l’obsolescence est déjà comptée dès la naissance…

    Ne tirons pas sur l’ambulance parce qu’on nous montre du doigt aujourd’hui. Ne plaidons pas hâtivement coupable parce que la pensée unique régnante sous le chaud soleil du réchauffement climatique nous incline chaque jour à battre notre coulpe.

    Ouvrons notre esprit et trouvons collectivement des solutions efficientes, mais ne nous dressons pas les uns contre les autres en martelant contre nous-même les bribes d’un argumentaire construit à dessein que des lobbys consuméristes veulent à tout prix nous faire gober…
    😉
    Amen
    Nabuprêchedumercredi

    Répondre
  7. ROUBET

    Faut-il s’étonner d’une telle mesure en France ? L’Etat-Nounou est y maître depuis des années et ne cesse d’étendre son emprise sur la vie personnelle et les choix privés. Triste dérive qui conduit à la négation du libre-arbitre. Ce désir de tout contrôler au gré du vent bien-pensant dominant m’est de plus en plus insupportable. Et « nous » donnons des leçons de « Gardien des valeurs » à la planète ? Mieux vaut en rire. Merci à POA de tenter de nous extraire de ce triste quotidien en entretenant cette si fragile part de rêve propre aux « bagnolards ».

    Répondre
  8. Grégory Lopez

    Il va sans dire que les gros SUV sont tout autant absurdes. (dans la plupart des cas, et hors famille nombreuse qui fait du hors piste, mais ce n’est pas tout le monde quand même)
    En France les garages « standard » font 2m50 de large et 5m de long, les places de parking aussi. La voirie a été conçue après guerre pour des véhicules type 203, 4cv, dauphine… et a très peu évolué depuis, on ne peut pas écarter les maisons dans les villages.
    Sur un stationnement en bord de rue, un pick-up aura immanquablement 2 roues sur le trottoir. Tant pis pour l’handicapé qui voudrait passer.
    A moins de revoir les normes de stationnement, ces véhicules ne sont pas adaptés à leur environnement, chez nous, et c’est logique, le marché de ces pick-up, c’est les USA, où les voitures font 6m depuis toujours.

    Ceci étant je ne renie pas que ça puisse être utile à un surfeur vttiste montagnard embourbé.

    Répondre
  9. PhareOuest

    Oui à réserver aux professionnels et heureusement que c’est la fin de cette niche fiscale. On marche sur la tête avec ce type de véhicules typiquement américains est tellement éloigné de la culture française, et pourtant 23 000 pick-up vendus en France en 2018 contre 30 000 voitures électriques…Ce sont des véhicules qui ont une consommation de carburant supérieure, prennent plus d’espace, sont plus longs et plus larges, ils posent particulièrement problème en ville où l’espace est déjà rare et les rues ou places de stationnement ne sont pas extensibles. Ils sont également plus dangereux pour les autres usagers de la route en cas de collision, en particulier les piétons, mais aussi les cyclistes et usagers de deux roues motorisés.
    Cela vaut également pour les SUV.

    Répondre
    1. neufcentdixespada

      Donc ,en bonne logique : Quid des fourgons/vans /camping cars? … qui ne sont pas toujours des modèles de sobriété,qui stationnent en ville, etc etc … seraient -ils réservés aussi aux pro du coup ? Les amateurs de sports extérieurs embarquant un minimum de matos apprécieraient .Phare ouest, nous habitons la même region, les surfeurs ,kite surfeurs ,et planchistes sont légion à utiliser ces fourgons. Je ne dis pas qu’ici les pickup soient très appropriés (les chemins, où leurs qualités de franchissement pourraient rendre service,étant très peu accessibles aux véhicules motorisés… et même pas mal aux Vttistes),mais il est des régions ou le véhicule «fait le job » ,comme se plaisent à dire certains ! A chaque région , usage,situation perso ou pro ,son type de véhicule sans vouloir tout uniformiser! Tiens ,petite question du coup en passant ,doit t on imposer les pneus hiver en Bretagne??

  10. Olivier

    Je comprends pas tout les commentaires.vous trouver ca inutile ce genre de 4×4.vous connaissez rien ou quoi.C est pick up utilise des moteur 2 fois plus petit .que des x5 et autre q5 et ml de cher Mercedes.et vous dite que ça polie.combien de millions de c est monte trottoir on envahit nos villes.avec des moteur de mini 300 cv.et vous parler de pollution des pick up.j ai un pick up qui fait que 150 cv et 8 litres au cents. Hilux .Ce à dire moins qu’ un 3008 avec un moteur correct.pour info roulé avec un pick up qui procède une benne est très contraignant quand on a pas l utilité de ce genre d’engins.

    Répondre
  11. damien

    Je suis dubitatif devant l’opposition totale à ces gros machins, dont je ne suis pas un adorateur.
    On parle désormais de 10.000 unités sur un marché de 2.000.000 de véhicules neufs en France.
    Sur le principe de l’exonération fiscale indue, je suis d’accord. Mais n’oublions pas que nombre de véhicules en France sont devenus de gros méchants pollueurs suivant la norme WLTP, ce qui ne les empêche pas de porter souvent une vignette critair « 1 ».
    Tout ça pour dire que la cible est facile.
    Pourquoi ne pas taxer les millions de véhicules « anciens » sur la même base de calcul. Après tout, ça pollue ou pas ?
    Go POA

    Répondre
  12. Grégory Lopez

    Franchement c’est plutôt bien qu’il y ait moins de ce genre d’engins pour les particuliers non? Au delà de l’aspect fiscal de l’opération, voir ces trucs se balader sur les routes ou sur le parking de super U est complètement absurde.

    Répondre
  13. Georges Piat

    La fin d’une époque ?
    Bon, c’est vrai que dans ma région (78), sauf exception bien sûr, ces engins servait plutôt à emporter 2 sacs de ciment et une pelle…
    Ceci dit, même à vide, j’aimais bien le bruit de certains gros V8 !

    Répondre
  14. Thierry

    L’auto du rouleur de mécanique …
    si un temps une BMW, une Audi, ou une Mercedes pouvaient être le symbole du mec qui en a et qui se moque des autres, franchement aujourd’hui, c’est purement ce type de véhicule qui abonde en centre ville ! c’est juste détestable et contre nature.

    Répondre
  15. Claude

    C’est du massif ! je ne comprends pas cette tendance qui transforme la face avant de nos voitures comme sur les Audi ou BMW. ou le dernier Range Rover Trop agressif surtout dans un contexte autophobe !

    Répondre