Où trouver sa pièce de rechange pour une Peugeot ancienne ?

 

 

L’Aventure Peugeot n’a pas fini de nous dévoiler tous ses mystères, et nous voici à la découverte de la partie sans doute la plus humaine et la plus émouvante du musée: le stock  des pièces de rechange Peugeot . Eric Barthelat nous raconte cette Aventure Peugeot en action et nous ouvre les portes de la cathédrale regroupant 15000 références de pièces de Peugeot de toutes époques, dont tout Peugeoïste rêve la nuit. 

Eric nous explique que c’est Bruno Gavoreau qui est à l’origine de cette activité et du site internet permettant à n’importe quel Peugeoïste de commander la pièce défaillante t, et sans avoir d’inquiétude concernant leur qualité et authenticité. 

Le Label Peugeot Classic dont elles sont affublées certifie que ces pièces sont soit des anciennes restées dans les greniers de la marque soit des pièces neuves mais fabriquées selon le cahier des charges de l’époque: pas de pièces chinoises dans cette forteresse franc-comtoise!

Et l’Aventure Peugeot ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, après avoir racheté Néo Retro, une entreprise spécialisée dans la vente de pièces de voitures populaires, le musée compte investir 1 million d’euros d’ici à un an pour doubler la quantité de stockage et avoir toujours plus de références. 

Eric Barthelat nous explique ainsi que l’ambition du musée est de recréer 60 séries de pièces par an pour donner accès à toujours plus de pièces différentes aux conducteurs de Peugeot anciennes. Ce nombre peut paraître faible mais pour garantir l’authenticité et la qualité des pièces, il faut savoir que les ingénieurs étudient l’usinage des pièces et doivent souvent recréer les outils permettant de les refabriquer, ce qui peut créer des investissements de 400 000 € pour certaines pièces… 

La collection est ainsi affaire de patience, mais si vous voulez un scoop nous pouvons vous dire que les bas de caisse de 203 seront bientôt refabriqués, voilà qui va égayer votre journée! Eric Barthelat est comme dans son salon dans cette ce stock insensé: il reconnaît au premier coup d’oeil une portière arrière de 504 derrière une forêt de feuilles de tôle. 

L’atelier du musée est lui aussi caché derrière ce décor de film: désormais ouvert aux voitures des collectionneurs et plus seulement à celles du musée, l’atelier peut désormais restaurer et entretenir votre Peugeot avec toute l’authenticité et l’humanité que ce lieu renferme.  à suivre dans le second épisode.

Pièces de rechange Peugeot et pièces refabriquées

L’avis des Petits Observateurs !

3 commentaires au sujet de « Où trouver sa pièce de rechange pour une Peugeot ancienne ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Vincent

    Très bien pour les utilisateurs de Peugeot anciennes !

    Une chose que je n’ai pas comprise : Est-ce une association ? Ils ont sorti 1 million ! Est-ce un filiale Peugeot ou PSA ?

    Répondre
  2. chapman

    Au début des années 80 je roulais en 203 de 1952 et le bas de caisse gauche était pourri. J’avais trouvé une refabriquation (un peu grossière mais bon) en polyester chez auto rétro accessoires…. Une boîte qui se trouvait à Maisons-Alfort si mes souvenirs sont bons. J’en avais un peu bavé pour l’adapter. J’étais jeune et peu expérimenté…. Et pas très difficile sur la qualité.
    Je voulais rouler quoi. J’adorais la boîte de vitesse au volant avec la première en bas et en haut au fond la S….urmultipliée.

    Répondre
  3. MF67

    Voilà pourquoi j’envisage sérieusement d’acheter une Peugeot ancienne ! On trouve pas mal de pièces grâce à l »Aventure Peugeot, le catalogue accessible sur internet est vraiment complet, et voir l’envers du décor est très intéressant. Je trouve cela formidable que l’on prenne enfin conscience de l’importance, pour une marque, d’assurer la fourniture en pièces détachées pour les modèles anciens… Comme cela existe à l’étranger depuis longtemps ! En France, l’obligation d’assurer la disponibilité des pièces de rechange pour un véhicule est, je crois, de 10 années à compter de l’arrêt de production du modèle. Cela change, et c’est tant mieux ! Au delà du simple intérêt pratique pour l’amateur d’autos, c’est aussi un intérêt patrimonial qui est en jeu : Si pièces il y a, les voitures seront plus facilement sauvées.

    Répondre