Café Garage Oct 19 : Sale Temps pour la Bagnole⛈

Floriane Brisabois, Cédric Fréour, Julien Rosburger et Renaud Roubaudi sont réunis au Café Garage POA  ce vendredi 27 septembre pour passer en revu l’actualité automobile.

De la nouvelle mise en examen des patrons de Volkswagen à l’amende record de 800 millions d’euros infligé à Daimler Benz concernant le Diesel Gate, en passant par la faible fréquentation du salon de Francfort, l’industrie traverse une crise de confiance majeur, doublé d’une crise d’identité.

Que sera l’automobile de demain ?

Quelle sera sa place dans un monde décarboné qui se tourne vers les service de mobilités ?

Notre quator débat de ces sujets brûlants en première partie d’émission.

En seconde partie, ils reçoivent Arnaud Pigoudines de Retrofuture qui vient nous parler de la nouvelle législation qui autorise le retrofit, c’est à dire la transformation d’un véhicule thermique de plus de 5 ans en un véhicule électrique ou hydrogène.

Un changement qui offre de nouvelles opportunités et s’inscrit dans l’économie circulaire de réhabiliter de l’ancien plutôt que de produire du neuf….

L’avis des Petits Observateurs !

19 commentaires au sujet de « Café Garage Oct 19 : Sale Temps pour la Bagnole⛈ »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Delajoux

    Très bien que les constructeurs et les équipementiers embauche dans la R&D en France, sauf que vous avez toujours un train de retard les Shadocks plus que ça même, 25ans de retard sur la voiture électrique et 40ans sur la transition énergétique. Dommage…
    https://rivian.com/r1t/

    Répondre
  2. Christian Clerc-Girard

    Bonjour à tous,
    Merci pour ce café garage qui toutefois m’a laissé sur ma faim compte tenu de l’ampleur et de la singularité de la crise que traverse aujourd’hui ( et sans doute pour de longues années encore) l’industrie automobile au niveau mondial.
    La « bagnole » rencontre sa première « rupture épistémologique » fondamentale depuis sa création. Cette rupture sous tous les aspects de l’automobile: technologiques, économiques, écologiques, politiques, (psycho) sociologiques…. Face à un tel défi, les constructeurs doivent entrer eux-même en rupture et casser leurs façons de penser, de travailler et d’agir dans tous les domaines ( technologie, marketing, organisationnel, etc.) Au lieu de cela nous assistons à des réactions de « survie » à court terme ( tous sur l’électrique par exemple). A développer faut de place…

    Répondre
  3. Ping : RETROFUTURE DANS POA ! – Retrofuture Electric Vehicles

  4. Georges Piat

    Un des patrons de BMW, Klaus Frolich, s’est emporté le 1 juillet de cette année en déclarant : »Ce sont les gouvernements qui veulent des voitures électriques, pas les gens » !
    On ne pourra pas tout régenter au nom de l’écologie. Les gens pensent à eux d’abord, la planète après.
    Même si, bien sûr, il est temps de… et patati et patata !
    Ceci dit, merci pour ce nouveau « café garage » toujours au top et au premier étage maintenant !

    Répondre
    1. Mat Ador

      Excellente petite observation.
      On a connu les Cafés-Garage au ton bon-enfant mais parfois grelotant aux terrasses des bistrots, les Cafés-Garage au fond des salles coincés entre les nécessités du service et les cabinets d’aisance, les voilà maintenant qui s’élèvent à l’étage noble… Mais où s’arrêteront-ils ?
      Moi aussi, j’adore !

  5. Neufcentdixespada

    Trois moi apres la livraison de mon auto, l’AFIL ,la commande du régulateur de vitesse par lecture des panneaux ont été désactivés : ça ne fonctionne pas sur le réseau secondaire,enfin pas tout le temps, on est dans un« entre deux attentionnel «  ,autant s’en passer… la voiture autonome va t elle faire pschhiitt?

    Répondre
    1. Fils de Pub

      Un bagnolard de sa trempe mérite trottinette à macchab de grade Yokozuna.
      Une SM préparée par Henri Chapron ou à minima une CX aménagée par Heuliez.
      Sans épitaphe ni ornement.
      Frère Jacques, puissiez-vous dormir du Génie du sommeil éternel !

  6. neufcentdixespada

    Possédant depuis trois mois une auto équipée de l’AFIL(alerte involontaire de franchissement de ligne) fonctionnant a l’aide de caméras, je l’ai déconnecté,roulant à 95% en ville et sur le réseau secondaire,où il ne fonctionne pas (lignes effacées) ou trop(toutes étroites) … bref ,en l’activant, on est dans un « entre-deux attentionnel »qui empêche sérénité et concentration sur d’autres points importants de la conduite … voilà pour une partie de la conduite autonome ,il existe d’autres à la bonne marche bien tributaire des infrastructures routières ( j’aI aussi débranché la lecture des panneaux couplee au régulateur de vitesse,ça n’est guère mieux) bref, la voiture autonome…. va t elle faire pschiittt?(merci pour l’emprunt vieux Jacques)

    Répondre
  7. Arnaud T

    Chouette, un café garage, ça me manquait. En cette période où la pollution est une préoccupation, où l’on parle de milliards d’êtres humains en passe de vivre sur une planète dont on nous dit qu’il y fera de plus en plus chaud, je ne comprends ni le marché ni les constructeurs. Les voitures thermiques sont de moins en moins aérodynamiques. Je me souviens d’une époque où dans la presse spécialisée, le cx de chaque modèle figurait avec les dimensions, le poids, la vitesse maxi, etc. C’est devenu impossible à récupérer. J’ai dernièrement cherché celui de ma voiture, une auto française tout ce qu’il y a de plus banal, impossible à trouver, ni dans le guide utilisateur ni sur le site du constructeur. Les SUV sont une aberration totale. Les voitures électriques deviennent des GTi à la puissance deux (quel intérêt ?) et les écrans centraux sont une régression en matière de sécurité et d’ergonomie. Bref, on marche sur la tête. Pour combien de temps encore.

    Répondre
  8. theo

    Interessant sur le fond, stimulant sur la forme, bien plus que les live qui nous promènent et nous frustrent. Les commentaires en deviennent passionnants. (moins le mien, mais c’était en passant).

    Répondre
  9. Francois

    Bonjour,
    Depuis quelques temps déjà il est de bon ton de détester la bagnole et tout ce qui roule, la possession, et son usage surtout s’il procure du plaisir… Ce sont les mêmes qui changent de smartphone tous les ans ou moins, s’equipent des derniers objets technologiques pour être up to date, achètent sur Internet sur les sites dédiés pour une livraison à domicile venant des quatre coins du monde… ( à pieds ou à cheval sans doute..) qui jettent à tour de bras ce qui pourrait encore servir ou être réparé… Bref des grands donneurs de leçons qui ont trouvé dans l’automobile une cible idéale et que nos gouvernants carressent dans le sens du poil…
    J’ai vécu mes soixante-sixième dernières années dans un monde imparfait mais plaisant pour le bagnolard..
    Bonne chance
    Francois

    Répondre
  10. Nabuchodonosor

    Un bon café-garage. Ristretto, espresso ou lungo voilà le format qui me sied. Son ordre du jour, ses intervenants pertinents, son décor bistroquet, son quatuor à parité douteuse, quoique Floriane tienne la boutique pour deux, et cette bonne humeur pathologique qui fait la signature de POA. Dieu que c’est bon. Parce que je dois bien avouer que, les interminables et inopinés live, les soporifiques débriefs de live, en live, me désespèrent au point de me faire partir en live…
    Ironie de l’histoire qui veut que les caciques qui, du sommet de leur tour d’acier, ayant, toute leur vie durant, fait découper, plier, emboutir, assembler des tôles, aillent y croupir pour solde de tous comptes et pour l’ensemble de leur œuvre. Gageons toutefois qu’à l’heure du grand réchauffement et de l’électromobilité prescrite sur ordonnance ils ne finissent pas cuits sur une chaise électrique (sic)…
    Hier, Musk présentait son roadster sur base Lotus et toute la profession lui riait au nez. Inutile de nier, il a une sacré truffe le bougre. Dix ans plus tard la profession s’y engouffre à marche forcée tentant de combler son retard. Ce d’autant que les nouveaux Al-Gore-rythment maintenant les décisions politiques qui déferlent par vagues successives jusqu’à la submersion totale.
    Comme vous je vois bien se transformer la planète, comme vous je me sens coupable et redevable auprès de mes enfants et petits-enfants et pourtant quelque chose me dit que l’on n’en a pas suffisamment établi les bases, que les fondations branlent, que l’on risque de sauter de charybde en scylla, que tout ce chambardement ne peut que nous promettre des lendemains qui déchantent…
    Comme j’aimerais avoir tort.
    😉

    Répondre
  11. Jean-Philippe Palasi

    L’E85 est séduisant sur le papier, mais pas du tout viable à échelle sur le plan écologique et social!

    Il faut rappeler que l’agriculture est responsable d’un quart des émissions de CO2 mondiales. Une Bentley brûle combien de betteraves par kilomètre?? combien de millions d’hectares pour faire tourner toutes les bagnoles? A l’heure où l’on tente de faire la chasse au gaspi alimentaire, on ne peut pas prétendre que mettre de la nourriture dans les réservoirs soit la solution miracle. Et je ne parle pas de la raffinerie que lance Total pour faire du diesel avec du l’huile de palme… au secours

    Répondre
  12. Clok

    Sujet toujours intéressant, la mobilité de demain est un sujet majeur, vous suivez pas à pas les tendances avenir, tout les acteurs sont en recherche
    Merci

    Répondre
  13. Thierry

    Un café garage un peu étrange qui n’arrive pas à décoller, l’électricité on en a déjà parlé, j’aurais aimé un retour plus profond sur Francfort, heureusement Floriane relève le débat avec son ressenti toujours précieux.

    Répondre
  14. MF67

    Voilà un beau numéro du Café Garage !

    Voici deux petits commentaires:

    -Premièrement, je trouve cette idée de pouvoir équiper une voiture ancienne en électrique, très bonne. Je n’y suis absolument pas opposé, et pourquoi pas tenter l’aventure dans quelques années, pour pouvoir concilier bon gout et charme du vintage, et bonne conscience assortie à la motorisation électrique. Et surtout pour pouvoir continuer à rouler avec une jolie voiture, différente du tout-venant, ou tout simplement avec la voiture qu’on aime, sans être contraint à s’en séparer.

    -Deuxièmement, je ne crois malheureusement pas que l’image de l’automobile ira en s’améliorant dans un futur proche:
    Personnellement, j’ai été élevé dans un milieu relativement autophobe, mes parents ont toujours considéré la voiture comme un simple outil utilitaire sans intérêt, polluant et abrutissant… On ne visitait jamais les salons, et nous n’allions jamais dans les concessions, le changement d’auto étant un impératif malheureux plus qu’une choix passionnel. Dans ma famille on a toujours regardé l’automobile de haut, avec snobisme, même si, on a toujours toléré mon gout pour les autos anciennes, mais seulement pour les anciennes, car elles véhiculent sympathie et nostalgie, et font partie du patrimoine industriel, de l’histoire sociale et culturelle des décennies précédentes… Ce regard auquel j’ai été habitué depuis tout petit, s’est à mon sens, généralisé depuis quelques années, et aujourd’hui beaucoup de mes fréquentations trouvent que la voiture est un centre d’intérêt disons, totalement ringard… Et l’on peut juger cela malheureux car les questions de mobilités n’ont jamais été aussi importante qu’aujourd’hui !

    Mais je ne suis moi-même absolument pas un pro-bagnole, j’aime l’automobile, surtout ancienne, en tant qu’objet technique, objet de style, objet culturel et social. Mais le monde du tout-bagnole n’a jamais été mon truc. Je crois même qu’il faut passer outre cela, sans quoi, l’automobile telle que nous l’apprécions et la connaissons aujourd’hui, pourrait disparaitre. Il faut changer les pratiques automobiles, c’est à dire l’usage de la voiture, et la manière dont on conçoit le produit « voiture » aujourd’hui: Citons simplement les SUV qui sont, selon moi, une aberration totale, à l’opposé de ce qui devrait être fait, si l’on tient compte notamment des enjeux environnementaux. (Et puis par dessus tout, c’est moche, disons le.) L’électrique, l’hydrogène c’est génial, mais quel intérêt trouve-t-on a construire de si grosses voitures, alors que, le bon sens tendrait vers une réduction du poids et le retour à des autos plus légères, car plus économiques, comme c’était le cas dans les années 50,60,70, où les voitures de grande diffusion ne dépassaient que rarement la tonne-et-demie.

    Bref, le sujet et complexe et mériterait des pages et des pages de dissertation.

    Répondre
  15. JudgeFredd

    La voiture autonome est une utopie ! c’est pas moi qui le dit , c’est Luc Julia, expert en IA, ancien de HP et d’Apple, aujourd’hui vice-président de l’Innovation à Samsung.
    voir: https://www.challenges.fr/sommet-start-up/sommet-des-startup-de-challenges-pourquoi-l-ia-et-la-voiture-autonome-sont-des-mythes_676606
    Carlos Tavares pense comme lui d’ailleurs dans une moindre mesure.
    Moi je dis tant mieux, car au rythme ou va l’autophobie, demain, conduire avec ses mains et ses pieds deviendra un délit !

    Sinon ravi de revoir l’équipe au complet, je ne sait pas si les café garage manquent à POA, mais à moi, ils me manquent terriblement !

    Répondre