Road Trip Peugeot 508 SW J 1 : la réserve secrète de Peugeot

 

POA vous emmène en terre anglaise pour un road trip autour de la marque Peugeot. Le but de notre périple est, outre de nous rafraîchir le corps et l’esprit, de nous rendre au rassemblement des Peugeoïstes d’Angleterre où une course de côte doit se tenir, les anglais étant sans doute les plus grand – et fous-  passionnés de voitures.

Le Premier ministre a bien évidemment fait le déplacement avec sa myriade de chemises blanches, le Président également, ravi de savoir qu’il va prendre le ferry et pouvoir boire des bières. Notre photographe Ronan Rocher est de la partie et a déjà dû subir les quarante-douze lancements du Président, et Julien est là enfin, déjà intéressé par la Montbéliarde… 

  • Il nous faut en effet vous dire que, en géographes confirmés, nous décidons de faire halte à Sochaux pour rendre visite à l’Association de l’Aventure Peugeot sur la route entre Paris et l’Angleterre…Notre guide est Eric Barthelat de l’Aventure Peugeot. Eric nous invite à découvrir la réserve secrète de Peugeot.  

Une telle invitation à découvrir les réserves de l’association à Terre Blanche ne se refusant pas: nous voici plongés dans la cathédrale de la marque, un musée de jouets auquel tout bagnolard rêve au moins une fois par nuit. Sous nos yeux sont superposés près de 500 modèles Peugeot issus de toute l’histoire du plus vieux constructeur automobile au monde, entre concepts inconnus et beautés intemporelles.

  • Nous sommes également ici pour superviser l’envoi de deux véhicules à ce rassemblement en Angleterre, dont une Peugeot Type 26 de 1900 dont le Premier Ministre semble connaître l’histoire sur le bout des doigts, s’étonnant juste qu’Armand Peugeot ne lui ait pas en option conféré des feux Matrix LED. 

Après avoir rêvé devant cette collection insoupçonnée, nous nous rendons au centre des archives de l’association en Peugeot 504 de 1977. Un morceau de France éternelle au confort “esssseptionnel” avec un grand S, rivalisant avec le confort surcôté des Citroën selon notre guide, mais une première pour notre jeune Premier Ministre.

La découverte du centre d’archives de la marque, véritable bunker nucléaire à en faire pâlir d’envie n’importe quel général,  n’en est pas moins très émouvante pour tout amoureux de l’histoire automobile qui se respecte. Les dessins à l’encre de Chine du restylage de la DS côtoient les esquisses du premier moteur à explosion placé sur une voiture: le travail minutieux et indispensable de ces gardiens du temple est à la hauteur des trois qualités du Lion: rapidité, souplesse et mordant. à suivre…

(Photos Ronan Rocher – photographe officiel de POA)

Montbéliard – 23 h – Prologue- Tournage du prologue de notre road trip en Peugeot 508 SW.

Cédric patiente entre deux prises avec la bonne humeur qui le caractérise.

Julien cherche ses meilleurs cadrages.

Jour 1 – Visite  privée de la réserve au 500 Peugeot

Découvertes des réserves secrètes de Peugeot à l’usine de Terre Blanche (Hérimoncourt).

Plus de 500 voitures & concept cars sont entreposées sur 3 étages.

On devine le Concept Car Peugeot Proxima (en haut en rouge) datant de 1986.

Toutes les époques sont représentées, de 1900 à 2019.

Un prototype de Peugeot 106 cabriolet qui est resté au stade de la maquette. Le choix de Cédric.

Concept Peugeot Asphalte 1996. Le choix de Julien.

Peugeot 504 coupé Rallye. Le choix de Ronan notre photographe.

En route pour les Archives

Nous filons aux archives en 504 GL de 1977. Le choix de Renaud.

42 ans séparent l’arrière -arrière-arrière grand mère de sa petite fille. Et vous, êtes-vous plus 504 ou 508 ?

Eric Barthelat de l’Aventure Peugeot a été notre guide. Merci pour sa patience et son professionnalisme

Les archives du groupe PSA

Mathieu travaille au centre d’archivage qui regroupe tous les documents du groupe PSA (Peugeot- Citroën-Talbot…)

 

Tous les films sont archivés (tests, essais, publicités, …) sous différents formats. Le travail de numérisation demande des années, tant la masse de document est conséquente.

Epreuve photographique de 1900.

1% des documents numérisés représente 7,5 km de linéaires;

 

Demain, nous partons pour l’Angleterre, direction le Havre. Il est maintenant temps de penser au programme de tournage.

L’avis des Petits Observateurs !

29 commentaires au sujet de « Road Trip Peugeot 508 SW J 1 : la réserve secrète de Peugeot »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Philippe OLOGNERO

    Bonsoir à tous,

    Je me suis régalé avec ce reportage mais ce dernier tombe pile poil avec un autre évènement, à mon sens de plus grande envergure, et qui aurait mérité d’être couvert par POA, c’est le centenaire de Citroën à La Ferté Vidame.

    Et puisqu’on parle de lieux emblématiques, cet évènement s’est tenu sur les pistes d’essai privées achetées par Michelin en 1938, dans une région magnifique où les prototypes des voitures qui ont marqué l’histoire de l’automobile ont roulé.

    Votre absence à cet évènement a été un très grand regret pour moi.

    Bien amicalement,
    Philippe.

    Répondre
  2. eladso

    magnifique caverne du savoir faire du lion….

    Avez vous pu vous rendre au centenaire du chevron à la Ferté Vidame, c’était exceptionnel …….y compris des voitures de présidents 1 PR….et du gouvernement
    POA….

    bonnes vacances a tous

    Répondre
  3. Olivier

    Un Road Trip en Angleterre. Encore un reportage pour moi.
    Quelle audace d’y aller en Peugeot en plein Brexit. C’est chevaleresque…
    Le centre d’archivage est tout bonnement stupéfiant. Passionnant. Cela donne le tournis. Merci à Peugeot de vous y avoir ouvert ses portes.
    Bon voyage.

    Répondre
  4. Philippe

    Oh put*** !!! Le garage de dingue. Il y a de quoi y passer des semaines la dedans. Et dire que sûrement chaque constructeur a ce genre de bâtiment pour les autos et les archives.

    Répondre
  5. Arnaud T

    Une immersion inattendue dans le passé de Peugeot qui est un peu le mien, puisque mes premiers milliers de kilomètres volant en mains le furent dans la 504 familiale (avec vitesses au volant), voiture que j’ai d’abord connue enfant sur la banquette arrière. C’est vrai qu’elle était confortable cette voiture et tellement rassurante avec sa réputation de solidité à toute épreuve. Vivement le petit tour en 508 SW que je ne connais pas.

    Répondre
  6. Mat Ador

    C’est un fait, la ville se reconstruit perpétuellement sur elle-même.
    Comment conserver ad vitam æternam un cadre bâti dont les fonctions n’auraient plus cours ? Qui serait suffisamment philanthrope pour financer cela ? Aucun état aussi puissant soit-il ne s’y emploie. Heureusement certains bâtiments, parties de bâtiments, façades, remarquables et dignes d’intérêts peuvent être classés à des fins de conservation au titre d’exemple du patrimoine. Il est cependant impossible de prétendre à conserver l’ensemble du bâti au motif d’un simple inventaire.
    A propos du siège Avenue de la Grande-Armée. Du fait de sa situation exceptionnelle entre l’Arc de Triomphe et la Porte Maillot, il ne craint nullement de sombrer un instant en friche.
    Il fait déjà l’objet d’une restructuration en vue de restituer des espaces de bureaux, et divers espaces de services connexes. L’ensemble qui s’étend à la rue Pergolèse et jusque sur l’Avenue Malakoff se réparti sur 10 niveaux et dispose d’une surface de planchers de plus de 30 000 m² : C’est absolument gigantesque.
    La majeure partie des façades, constituées de cadres préfabriqués en béton porteur portant la griffe des années 60 sera toutefois conservée, du moins pour ce qui concerne l’Avenue de la Grande Armée sur l’axe Royal historique.
    En revanche je ne saurai être aussi loquace quant à la typologie du bâti qui précédait l’arrivée de Peugeot. L’Histoire lui a octroyé moins d’égards.

    Répondre
    1. 24heures (X350)

      10 niveaux en effet… sans oublier 4 niveaux de parking souterrain tarabiscoté mais vaste.

      Il avait été question de reconvertir le site en hôtel, je ne sais pas ce qu’il en est.

    2. Mat Ador

      Vous semblez connaître particulièrement les lieux, ce qui n’est pas mon cas.

      Un hôtel, restaurant, musée, archives et académie de design industriel de ce grand groupe français ferait sens aujourd’hui dans ce XVI ème intramuros.
      Les grands gourous de la finance martèlent toujours qu’en période de restriction il faille se recentrer sur ses activités principales. Or si vous substituez au terme de restriction celui moins pessimiste de transition, le champ des possibles s’ouvre alors considérablement.

      Peugeot tenait en effet à cette adresse la tête de pont d’un patrimoine industriel et culturel, berceau de l’automobile et symbole de la révolution industrielle au XX ème siècle, qui lui permettait de rayonner dans le monde entier, rappelons que Paris est une destination extrêmement populaire*, leurs tristes comptables en ont, semble t’il, décidé autrement.

      https://www.paris.fr/actualites/paris-elue-destination-la-plus-populaire-au-monde-5638

  7. Theodoric

    Je viens d’une famille de la région où beaucoup ont travaillé à la « Peuge », la plupart comme simples employés, certains à des postes importants (fonderie, mise en place de l’usine de Mulhouse pour la 104, direction d’une usine ) : c’est un patrimoine auquel on tient, même si la voiture est en général aujourd’hui décriée. Ça fait plaisir de voir POA chez Peugeot ! Mais je pensais aussi – et en cela ce que dit 24Heures (X350) est tout à fait pertinent : ce patrimoine, et notamment les bâtiments autour de Sochaux Montbéliard, est en train de disparaitre, ou du moins, d’être considéré comme moins important. le groupe se financiarise, se mondialise, et le lien qu’il avait avec la population se distend.

    Répondre
  8. Pierre_

    Quelle introduction, nous sommes excités comme des enfants à la vue d’une aussi belle Maison de l’Auto,
    un Bazar unique à jouets pour les grands.
    Une visite haut de gamme, privée et confidentielle pour les Petits Observateurs.
    Un vrai documentaire POA s’impose sur pareil musée.

    Répondre
  9. Nabuchodonosor

    Mon coffre à jouets était sans doute plus hétérogène mais cependant nettement moins garni.
    Quel cadeau vous nous faites, Président !
    Merci.
    😉
    PS : Je ne savais pas que PSA avait racheté la marque Vaillante !!!

    Nabu quelques part entre enfance et adolescence

    Répondre
  10. Georges Piat

    Fantastique ce reportage et, comme toujours, très bien filmé.
    Une merveille cette 504… Merci POA, c’est vraiment génial.
    PS : On a envie de mettre une housse sur les cabriolets !

    Répondre
    1. COMMANDANT CHATEL

      Colonel, c’est vous qui allez passer me voir au Ministère.
      N’oubliez pas vos états de service.
      Et prenez quand même une valise pour 3 jours…
      Ça peut durer un peu.
      Aussi, vous viendrez avec votre auto préférée…
      …on va bien s’amuser.

    2. Pascal DeVillers

      My Dear Commander CASTEL ,
      So, So sorry please excuse me , I’m confused… , ver y very confused. ….
      Auriez vous donc des relations hauts placées à l’état major ???
      Je savais pas ….
      Uhmm sur ce coup là, je crois bien que c’est la boulette de trop , d’ailleurs je ne sais pas s’il y a un lien de cause à effet avec cette affaire , mais je suis convoqué chez le président MACRON demain aux aurores.
      Je plus dur sera d’annoncer l’annulation des vacances à ma femme.
      Encore deux trois bricoles dans ma valise et je viens avec le nécessaire pour lustrer votre magnifique command car et lui cirer les pneus .
      So sory.
      Colonel DeVillers.

    3. COMMANDANT CHATEL

      Tout va s’arranger.
      Présentez-vous demain à mon bureau avec des toasts, du caviar et… vous verrez bien.
      Je compte sur vous.

    1. Pascal DeVillers

      Commandant CHATEL, c’est colonel qui vous parle, au rapport !!!,
      Veuillez cesser vos pitreries immédiatement !!!
      Et puisque vous êtes si fort en anglais, ce sera corvée de chiotte tout le mois d’août et permission estivale suspendue.
      Je vous attends prestement dans mon bureau e tenue réglementaire pour une petite remontée de bretelles.
      Colonel DeVillers

    2. Maître Capello

      Prenez garde cher ami.
      Voudriez-vous finir comme cet ex chef d’Etat-Major des armées démissionnaire, désavoué par le Président et dont vous partagez phonétiquement le nom ?
      La rébellion décidément, c’est une affaire de famille…

  11. Pascal DeVillers

    Bonsoir,
    Une chose me frappe visuellement dans le local de stockage des véhicules ,c’est le manque de protection individuelle par des housses, en particulier pour les cabriolets. Certaines des voitures sont recouvertes de poussière.
    Pascal

    Répondre
    1. Maître Capello

      Pour cela, pour couvrir le reportage, il eut fallu convoquer l’émission Un jour – Un destin, présentée par le beau gosse du PAF, Laurent Delahousse.

  12. 24heures (X350)

    Bon! On dirait que la page du blacklistage par Peugeot suite à l’essai pirate du 3008 (merci au passage au fils de l’ex-membre du COMEX…) est tournée?
    Sinon, je trouve la présentation de la conservation du passé de PSA (un gros poil) enjolivée.
    Pendant que l’on stocke des affiches et des diapos (ce qui est certes bien) ainsi que des véhicules (ce qui est bien aussi), le reste du patrimoine industriel (et de l’Histoire du Groupe tout court) fout le camp à vitesse Grand V. Au rayon des disparitions marquantes dernièrement (je ne cite volontairement pas Aulnay pour des raisons architecturales), il y a quand même :
    – l’usine d’Asnières – détruite intégralement
    – le Siège historique de Grande Armée – peut-être le plus symbolique de la « vraie » époque Peugeot
    – le bâtiment Citroën des Epinettes (siège de la Marque jusqu’il y a peu) – détruit intégralement
    – le Centre de Développement Technique de La Garenne Colombes (berceau de beaucoup de Peugeot des grandes années, à commencer par la 205) – détruit intégralement (ça arrive au bout – et ça me fend le cœur chaque fois que je passe dans le coin)
    – l’Hôtel historique situé dans l’emprise de l’Usine de Sochaux (vous en trouverez les photos et l’histoire en fouillant sur le web)
    – A venir : Hérimoncourt dont vous parlez dans le sujet mais dont PSA a annoncé se désengager au profit de Vesoul…
    – A venir aussi : l’usine de St Ouen
    Très concrètement aujourd’hui la volonté de PSA n’est pas de préserver le Patrimoine car ça ne rapporte rien et même ça coûte.

    Répondre
    1. Pierre_

      L’architecture et l’automobile vont aussi de paire. Batiments de succursales et lieu de production étaient des édifices à l’image de la grandeur des marques (un chapitre est très bien illustré dans ‘les 100ans Citroën’).
      Ce que vous écrivez là 24heures est intéressant et mérite une mise en lumière.
      Merci.

  13. Ju44

    Bravo POA !

    Encore une superbe vidéo… qui aurait pu durer une heure de plus et continuer à nous captiver sans voir le temps s’écouler…

    Que de concepts, d’informations, de documents intéressants! On pourrait passer une vie dans les archives Peugeot, qu’on aurait même pas le temps de tout voir!

    Le tout sublimé par vos commentaires chargés d’humour, des prises de vue et des photos toujours meilleurs, et ont obtient le meilleur média automobile français !

    Chapeau les artistes, vous m’avez rendu aussi accro à vos vidéos et articles que je le suis déjà à la Sainte Trinité, ex de Top Gear qui oeuvrent maintenant dans The Grand Tour !

    Répondre
  14. MF67

    Ce premier épisode est un très beau prologue à votre voyage en Grande-Bretagne ! Une belle mise en bouche, où finalement on aperçoit peu la 508 SW, bien plus réussie que la berline, mais qui nous plonge dans la richesse patrimoniale de la vénérable maison Peugeot.
    Vivement la suite !

    Répondre