Quelle Peugeot choisir dans toute son histoire ?

Voilà la question du dimanche matin que se pose le quatuor POA composé… ↓🚗↓ de Floriane Brisabois, Julien Rosburger, Cédric Fréour et Renaud Roubaudi.  Chaque dimanche matin, POA se pose la question de savoir quelle voiture pour…, un jeu auquel vous pouvez participer en votant à la fin de la vidéo en cliquant en haut à droite.  Bon dimanche à tous.

L’avis des Petits Observateurs !

23 commentaires au sujet de « Quelle Peugeot choisir dans toute son histoire ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. hypergone

    402 darl’mat pour la ligne a mon avis la plus belle carrosserie française des années 30
    309 gti 16s pour le moteur jouissif
    SR1 dans la catégorie concept n’ayant jamais vue la production
    Pour faire un choix, il y en aurait tellement…

    Répondre
  2. francois

    Bonjour.
    C’est la 403 pour moi reste une souvenir incroyable. J’ai possédé une 403/8 intérieur cuir ( origine ? ) avec laquelle j’ai parcouru la France entière sans jamais l’ombre d’un souci. Elle avalait les kilomètres, parfois surchargée sur des routes piteuses mais sa simplicité et sa technicité bien réalisée en faisait une compagne de voyage très appréciée. Elle a beaucoup contribuée a l’image sérieuse de Peugeot.
    Comme de toutes les voitures de mes amis de l’époque, elle était celle qui ne tombait jamais en panne et qui bien souvent servait a remorquer leurs belles italiennes ou anglaises malades ou blessées vers une officine pour remise en forme, elle fut donc nommée Salvatrice…
    Francois

    Répondre
  3. Theo

    Vive Peugeot (je suis aussi un régional de l’étape) ! j’ai eu dans l’ordre : une vielle 403, une 204, une 306 étant étudiant puis jeune adulte. Puis, un peu plus âgé, une 505 SX, une 605, une 407, toutes en essence.
    Je viens, plus raisonnable (mais quel plaisir à conduire!) de prendre en main une 308 avec le Puretech et la boite EAT8, et je ne regrette rien.
    Quand on est originaire de la région de Sochaux, qu’une partie de la famille a travaillé dans cette usine, il y a souvent une sorte de fidélité à la marque, même si le groupe a quand même changé.

    Répondre
  4. Photobruno

    – 402 Éclipse ( bien avant la 206 CC )
    – 204 ( première traction avant de la marque, sur laquelle j’ai fait mes débuts de conduite seul à 12 ans ! )
    – 304-S cabriolet (une que j’ai possédée)

    Répondre
  5. Touringske

    Alors, pour le coup, les miennes !
    D’abord, ma (non …, notre) 306 SX break, magnifique dans sa livrée rouge foncé métallisé. Une SW qui se conduisait comme une sportive. Toute ma vie, je me souviendrai de cette nuit de pleine lune, au mois d’août 2003, et du trajet entre la maison et la clinique, sur les routes désertes et encore fumantes de la canicule de la veille. Je roulais vite, très vite, mais avec prudence. Sans doute jamais n’ai-je conduit aussi bien, conscient de véhiculer ce que j’avais de plus cher au monde : ma femme et notre fille qui allait naître quelques minutes plus tard. Cette nuit-là, je me suis promis de ne jamais l’abandonner, cette voiture devenue mythique sous cette nuit étoilée. Notre fille est née, comme dans un rêve, à l’aube du 12 août ; et nous avons voyagé avec elle, bébé, petite fille, enfant, jeune fille, … toujours à bord de notre vaillante Peugeot. Mais tout a une fin, même ce que l’on voudrait prolonger encore et encore. Celle que notre fille avait baptisée affectueusement « Cerise », en raison de sa déraisonnable livrée, a fini par rendre l’âme après seize années de loyaux services. Nous en avons pleuré, comme on pleure un être cher.
    Ensuite, ma (non …, encore une fois notre) 205 XS blanc Meije qui m’a réconcilié avec l’automobile, après quelques errances coupables dans les contrées de l’automobile contemporaine dite « haut de gamme », genre fer à repasser de grand luxe dont la seule manière de vous surprendre est de tomber en panne. Cela va faire quatre ans que cette petite boule de nerfs enchante notre quotidien, malgré son âge désormais vénérable. Mais pourquoi ne construit-on plus de voitures aussi gaies, vives et conviviales ? Désormais, notre fille espère que nous gardions assez longtemps « Flocon » …. pour atteindre l’âge l’autorisant à apprendre à conduire à son volant.

    Répondre
  6. Chapeau stéphane

    La marque Française qui me rappel beaucoup de souvenir, vélo, mobylette (103 Sp bleu roues à battons), puis 205 GTI 105 cv de 1985 et une 307 cc 140 cv 2006. Vive Peugeot.
    Celle que j’aurai aimer, la 604 GTI bleue métallisée avec les deux sorties de pots d’échappements chromées.

    Répondre
  7. MF67

    En réalité, ce n’est pas une voiture que je choisirais, mais trois :
    -La première, ma Peugeot préférée, mais surtout une de mes autos préférées, une 604 pré-80 (TI ou SL), avec son style austère mais très élégant, ses chromes, son V6, et ses intérieurs cuirs ou tissus, de belle qualité pour l’époque. Celle-ci, je compte bien en avoir une un jour, et cela sera la voiture que je garderai « pour la vie »…
    -La seconde, la première voiture dans laquelle j’ai aimé voyager, une 605 ph1, avec l’intérieur velours et la ronce de noyer au tableau de bord. Ce n’est pas forcément la plus belle, trop proche d’une 405 et un peu trop récente pour moi, mais c’est un choix par nostalgie.
    -La dernière, parce que j’adore les voitures de l’entre-deux-guerres, une 601, inaugurant en 1934 la série 6 chez Peugeot, avec un « petit » 6cyl. de 60ch. Elle possédait une grande variété de belles carrosseries « usine », mais ne fut pas un grand succès, avec seulement quelques milliers d’exemplaires produits sur une courte période avant la sortie de la 402.

    Alors bien sûr j’ai une grosse préférence pour la série 6, aujourd’hui malheureusement éteinte, mais j’aime aussi les 402, 403, 404, 204 et 504, toutes déclinaisons confondies.

    Répondre
  8. 24heures (X350)

    Bonne et vaste question…
    Pour moi incontournable car ma 1ère voiture : 205 GTI malgré son train AR plein de vice (surtout en 1.9)
    Incontournable pour sa beauté et sa pureté : 406 Coupé (en V6 vert anglais avec cuir rouge ou paille)
    Et 2 madeleines d’enfance : 305 (une SR velours tweed Phase 1 ou une GTX rouge cuir) et 505 (SR velours tweed phase 1 ou Turbo Injection Phase 1, ou V6)

    Répondre
  9. Ju44

    Une question qui peut paraître simple, mais finalement pas si évidente !

    Pour les anciennes, j’adore la 504 coupé, la 203, la 403 cabriolet de Columbo… jusqu’aux récentes comme la 607 en version restylée que je trouve d’une pureté de ligne rare, ainsi que la 406 coupé qui mériterait d’être encore en production tellement sa beauté est magnétique !

    Egalement la 206, car je suis tout à fait d’accord avec Julien. Elle est restée actuelle dans sa ligne, surtout les versions restylées, elle avait un châssis léger et une tenue de route formidables, son confort était bon et ses moteurs attachants… Bref c’était une sacrée bagnole !

    Par ailleurs ça me rappelle une anecdote personnelle, lorsque j’avais 20 ans et que j’ai acheté un coupé Bmw Série 3 pour remplacer ma 306… Quelle déception niveau châssis, l’allemande était d’une lourdeur affligeante quand la ballerine française sautait de virages en virages avec une aisance rare… et les 60ch de plus en faveur de l’allemande n’y changeaient rien, même en confort pour les passagers, la françaises dominait le match. Seule la rubrique présentation intérieure ainsi que sa ligne ont évité à l’allemande de finir Fanny…

    Répondre
  10. chapman

    Bon alors pour moi, ce sera ma première voiture, une 203 berline de 1952. Je précise le modèle avant 1953 car elle reçu alors de profondes modifications qui la firent entrer dans les années cinquante.
    J’aimais la mienne pour ses petits relents d’avant guerre. Le compteur central, les flèches de direction articulées, la petite lunette arrière, le réglage de l’avance à l’allumage au tableau de bord, un très joli et très fin volant quatre branches, le regroupement des feux de position arrière au centre de la malle. Mon modèle avait de plus l’ensemble des parties en bakélite ( volant, levier de vitesse, et tous les commodos ) d’un sublime vieux rose qui donnait au tableau de bord un aspect plus cossu que le gris pâle industriel dont Peugeot affubla ses autos 203 et 403 jusqu’à l’arrivée des 404 et leur bel ivoire du plus bel effet.
    Ça fait un peu souvenirs d’autos mais bon, c’est ça les madeleines….

    Répondre
    1. Pierre_

      Joli choix. Je l’avais oubliée. Étonnants ces 2 petits bras indicateurs fixés sur les montants et qui peinaient a se déplier. Mon frère et moi riions de ces 2 trucs marrants, notre voisin quincaillier avait la ‘avec plateau’ coloris gris. Gaps! bonjour tristesse.
      Allez comprendre en effet.

  11. Gran Turisto

    Choix difficile tant la liste et la période sont longues !
    La 504 pour sa longévité, sa fiabilité et son rayonnement international même dans des contrées à peine effleurées par un Land Rover… Un caractère W123esque avant l’heure !
    La 205 qui a été un jalon important pour la marque, économiquement, designiquement (j’invente ce que je veux !) et pour l’affirmation sur la scène sportive…
    Les coupés/cabriolets produits en collaboration avec Pininfarina pour leur beauté, leur classe intemporelle et la dolce vita qu’ils ont apporté à la marque et sur les routes de l’Hexagone éternel…
    Et quelques autres, bien sûr… et sans oublier quelques moulins à café sans lesquels rien n’aurait été possible !

    Ayant usé mes culottes courtes dans une 304 (sans grande conviction mis à part le petit côté nostalgique « voiturapapa ») et n’ayant jamais été franchement « branché » par cette marque, je pencherais du côté d’un Coupé 504 parce que voilà…

    Répondre
  12. Pierre_

    Choix cornélien, il y en a plein les maisons de ces belles Peugeot.
    ..la 104 ma 1ere voiture (une 4 portes que j’ai revendue comme neuve.. grrrr)
    ..une ancienne, sans hésiter la 404 cabriolet.
    ..ensuite une distinguée, la 407 coupé (peut être)
    ..une familiale, le break 508 (j’ai possédé le 305 puis le 405: 2 excellents break)
    ..sportive, la rcz que je vois chaque jour sur le parking de la boîte.
    … et la 205 gti que j’oubliai bonsang ! Et qui nous emportait au ski chaque dimanche des années 80.
    J’arrête là, je renonce à ce choix d’une seule… aïe, je jette l’éponge !
    Bon dimanche.

    Répondre
  13. Pascal DeVillers

    Bonjour en ce beau dimanche,
    Parmis les Peugeot présentées ce matin j’opte pour la 404 cabriolet de Ronan.
    Quant à mon choix personnel ce sera une 203 cabriolet parce qu’elle fait la synthèse de l’adaptation du style amaricain à la française dans les années 50.
    https://images.app.goo.gl/XpvCkjRpgT7Hirfu7
    J’aime aussi beaucoup la 202 .
    https://images.app.goo.gl/kEe3wqBU1Zvu3Qps6
    Et pour le souvenir de mes 20 ans dans les années 80 et les sorties en boîte ce sera la 304 couplé S.
    https://images.app.goo.gl/F9R1eoJkeUmXNNFb9
    Bon avec tout ça faut que j’agrandisse le garage pour faire de la place à côté de mon Alfa, alors les amis je pars de ce pas à l’ouvrage…
    Bon dimanche à tous.
    Pascal

    Répondre
  14. Michel

    Ma fille possède encore une 206 CC, mais je la trouve trop étriquée et raide, mon choix est une 504 cabriolet, même en 4 cylindres
    bon WE à tous

    Répondre
  15. PhareOuest

    Bonjour,
    on ne sait que choisir tant le choix est vaste, mais comme j’en ai possédé une, je choisis une 403 berline 8cv Grand Luxe.
    Le détail que j’adorais: la trappe d’essence presque invisible dans la partie inférieure du cabochon arrière gauche
    Bon dimanche

    Répondre
  16. Thierry

    Amusant les choix de l’équipe ?! Je suis scotché par le choix de Julien ! Certainement un choix de génération, parce qu’une 206 pour moi … beurk.
    Floriane aurait peut-être choisi comme notre photographe préféré une 404 coupé, tout en élégance.

    Répondre
    1. christophe bagieu

      Une Peugeot 406 coupé 2.2 16 essence avec toit ouvrant , une ligne , un moteur facile et souple , un châssis , un confort de roulage toujours d’actualité et une ligne intemporelle et immuable .