Quelle voiture pour la route 66 ?

Voilà la question du dimanche matin que se pose le quatuor POA composé…↓🚗↓ de Floriane Brisabois, Julien Rosburger, Cédric Fréour et Renaud Roubaudi.
Chaque dimanche matin, POA se pose la question de savoir quelle voiture pour…, un jeu auquel vous pouvez participer en votant à la fin de la vidéo en cliquant en haut à droite.
Bon dimanche à tous.

L’avis des Petits Observateurs !

18 commentaires au sujet de « Quelle voiture pour la route 66 ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Balthazar

    Ce qu’il y a de bien avec le Suburban, c’est qu’il doit y avoir moyen d’y ranger une voiture de secours dans le coffre. :p

    Sinon, histoire de prendre quelque chose de typiquement américain, mais méconnu sur nos routes, j’opterais pour une Mercury Cyclone Spoiler ’70.

    Répondre
  2. Neufcentdixespada

    Pour moi ce serait un des monstrueux et totalement déraisonnables breaks dérivés des berlines full size de la fin des années soixante , on approche les six mètres et le quart d’hectolitre aux cent … un bon compromis entre les choix de messieurs Fréour et Roubaudi … en plus on pourrait peut-être y caser la moto de Julien

    Répondre
  3. Mat Ador

    « Get your Kicks on Route 66 »
    Toutes proportions gardées c’est un peu notre Nationale 7 à nous et Nat King Cole notre Charles Trenet à nous.
    🙂

    Répondre
  4. Dubby Tatiff

    Une Hudson Hornet 1951 car j’ai vu Cars et Flash McQueen.

    Nan, j’plaisante. Un Cayenne avec la clim et un mini bar dans le coffre.

    Répondre
  5. Pierre_

    La Chevrolet Monté Carlo noir et blanc 1972, de l’écrivain Harry Queber (série tv _la vérité sur l’affaire H.Q_).
    Accompagné de musique américaine forcément. Teinté Beach Boys en début de voyage, puis Johnny Winter et
    Lynird Skynird pour ‘rentrer dans le dur’ ensuite ! Le choix est immense.

    Répondre
  6. Nabuchodonosor

    Mythique Route 66 que tout bagnolard se doit de faire un jour. La conquête de l’ouest du vingtième siècle, The American Dream. On se signe à l’entrée du port de NYC sous Liberty Island (ayant appartenu à un bourgeois de Calais) et le voyage se termine en communauté, en chantant une chanson de Julien Clerc, de Maxime Le Forestier, au soleil couchant sur une plage de Californie. Bagnolard, si tu n’as pas fait la route 66, c’est que tu n’as pas réussi ta vie !

    Évidemment, il faut un équipage à la hauteur. De la country dans les haut-parleurs, lunettes avia, chemise à fleurs et pattes d’éph’. Il convient de rouler ricain. A moto, en cabriolet cheveux aux vents ou en muscle car, chevaux aux vents. Harley, Indian, Cad’, Chevy, ‘Vette, qu’importe le flacon…

    A l’école des fans le tarif est 10 pour tout le monde. C’est décidé demain je prendrai congé pour me la faire, allez, 4 fois. Quand on aime on ne compte pas.
    😉
    Nabu
    On a road again !

    Répondre
  7. Jean-François Bertrand

    La chevrolet caprice cabriolet de Johnny Depp dans Las Vegas parrano… Ou, pour être protégé des rayons du soleil, ma filleule, la Seville du Cdt !

    Répondre
  8. Georges Piat

    La Ford Galaxy de David Vincent, en me méfiant des gens qui ont le petit doigt des envahisseurs.
    Ben oui, je suis un enfant de la télé !

    Répondre
  9. Scan

    Très heureux de voir ce sujet sortir ce dimanche, alors que j’ai parcouru pour la première fois de ma vie cette mythique 66, sur quelques miles, pas plus tard que la semaine dernière. Notamment la section la plus longue de l’Arizona, entre Seligman et Kingman, où l’Interstate 40 a eu l’élégance de choisir un tracé nettement alternatif.
    Nous roulions avec un banal crossover loué à bon marché, un Dodge Journey, qui n’est autre que, une fois rebadgé, le Fiat Freemont qui a connu une carrière discrète en Europe. J’aurais rêvé de la Mustang actuelle ou d’une Charger actuelle, dans n’importe quelle carrosserie, tellement bad boy cette caisse !

    Répondre