Mercedes 230 SL (1965) : une histoire de famille

Découvrez le petit observateur Olivier qui nous présente sa Mercedes 230 SL de 1965. Si vous aussi vous avez une voiture moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à ParisPour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à : lequipe@poa.tv Si votre voiture retient notre attention, vous aurez 15 mn pour nous convaincre que c’est la plus belle et le tout sera diffusé sur POA.

L’avis des Petits Observateurs !

13 commentaires au sujet de « Mercedes 230 SL (1965) : une histoire de famille »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Georges Piat

    Le hard top est très lourd, il faut être 2 pour l’enlever et faire très attention à ne pas rayer le coffre.
    Merci d’avoir partagé ce coupé magnifique qui a l’avantage énorme de ne pas être passé entre de nombreux propriétaires comme ç’est souvent le cas. Super important la traçabilité.

    Répondre
  2. Pierre_

    On est loin de la finesse des lignes et des petits habitacles à l’italienne et à l’anglaise dont on parle tant et qui ont fait notre culture. Les allemands ne se sont pourtant pas trompés, cette voiture est élégante et en impose.
    Je l’attendais, et pour un beau mercredi c’est un beau mercredi « chui bien content d’êt’venu ! ».
    Merci Renaud.

    Répondre
  3. PhareOuest

    Bonsoir,
    je ne la trouve pas vraiment belle, mais quelle qualité de construction et puis une voiture de famille, ça n’a pas de défaut pas de prix, j’en sais quelque chose, j’ai la DS21 de mon père.

    Répondre
    1. ques

      c’est un peu ça Mercedes, qualité, solidité, mais l’ennui n’est jamais très loin….surtout pour les berlines, moins il est vrai pour les cabriolets.

  4. chapman

    La finesse de cette auto frise la perfection. L’association gris métal et noir en fait un œuvre d’acier à la fois robuste et légère.
    Un de mes délais préférés des Mercedes de l’époque….. Jusqu’au début des eighties, c’était les enjoliveurs qui reprenaient la teinte de la carrosserie.
    Ça ne saute pas aux yeux sur cette ci, mais sur les versions crèmes, rouges ou bleues ça faisait un effet formidable.
    A ce propos, je regrette la disparition des beaux enjoliveurs métalliques qui équipent nos roues avant l’apparition du plastique moche et des jantes alu.

    Répondre
  5. MF67

    Surement la plus belle des Mercedes !
    Je me souviens d’un bouquin des années 60 où elle apparaissait sur une grande photo en noir et blanc. J’avais plus ou moins 6 ans et je la trouvais superbe ! Mon point de vue n’a pas changé depuis !

    Répondre
  6. Nabuchodonosor

    Cette bagnole réunit avec bonheur la rigueur allemande, la sportivité italienne et la classe anglaise.
    Son design est intemporel, elle est au firmament de l’art automobile.
    Bienheureux Olivier, de pouvoir la contempler, la caresser et l’emmener chaque jour selon votre bon gré.

    Monsieur Paul, si vous suivez POA, salut.

    Répondre
  7. Patrice Vergès

    la silhouette d’une extraordinaire modernité de cette voiture est le le fait d’une erreur entre les dimensions du châssis donné à Paul Bracq et le dessin de la carrosserie ce qui explique une largeur de voie étonnante en 1963 où les roues affleurent les ailes ce qui ne se faisait pas !.
    Paul Brac qui habite aujourd’hui Bordeaux m’avait raconté l’anecdote. J’ai acheté une 250 SL pour le frère du parrain de ma fille… 18 000 francs, il y a .. longtemps. Elle est toujours dans un garage depuis plus de 30 ans suite à son décès

    Répondre