Souvenirs d’Autos (175) : le fantôme de la Matra 530

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Yves, un fidèle de POA, m’envoie ce souvenir… Un souvenir qui nous rassemble tous, non ?

1967. Je suis en pension au lycée de Pézenas, dans l’Hérault. J’ai 14 ans et je passe des heures à dessiner des voitures, à découper les numéros « salons » de l’Action Automobile revue à laquelle mon père est abonné pour coller les photos de Maserati quattroporte, de Ferrari 275GTB et autres Type E dans des cahiers à spirale…

Le samedi midi, il vient me chercher pour le week-end dans sa P60 Montlhéry pour me ramener à la maison. Ce samedi là, ma revue préférée est posée sur la table du salon et c’est le choc ! En couverture, prise en contreplongée de 3/4 avant, dans une livrée jaune éclatant, une voiture extraordinaire, du jamais vu, d’une modernité incroyable…

La Matra 530 se présente à l’ado que je suis comme « la » voiture de sport. Son intérieur noir, ses cadrans Jaeger sur fond aluminium, son toit et sa lunette démontables achèvent de m’émerveiller !

Bien sûr,  son modeste V4 et ses performances médiocres altèreront un peu l’enthousiasme mais cette voiture restera, avec la Type E découverte en 1962 une des plus belles découvertes de ma jeune vie d’ado passionné…
Le temps passe…

Et il y a quelques jours, lors de l’achat d’une vieille Alfa, mon vendeur me donne rendez-vous devant un hangar industriel. Mon auto est là et au cours de la discussion, il me confie qu’il loue ce hangar avec un ami pour stocker leurs nombreuses voitures de collection.

J’insiste pour qu’il m’ouvre le portail et dans la pénombre je découvre une vingtaine de voitures en plus ou moins bon état, dont une demi douzaine de Matra Bagheera, et au fond sous une bâche une forme caractéristique que je reconnais au premier coup d’œil !

En soulevant la bâche,  un bout de carrosserie apparaît,  d’un jaune brillant… Une 530 en parfait état, la soeur jumelle de celle qui m’avait enthousiasmé 50 ans plus tôt.

J’en fais le tour, le coeur battant. J’en ai revu, des 530, depuis tout ce temps, mais celle-ci, je ne sais pas pourquoi, à fait remonter en moi toutes ces émotions d’enfance.

Je suis reparti avec mon Alfa et la promesse d’essayer la 530 un jour prochain.

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

L’avis des Petits Observateurs !

8 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (175) : le fantôme de la Matra 530 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. aimelauto

    Matra c’etait bien gentil…..
    mais c’etait de l’artisanat.
    Perso (n’etant pas de l’epoque des 530….) ayant fréquenté à de nombreuses reprises Romorantin à l’epoque des Espace, on etait loin de ce qu’on peut penser quand on associe l’idée de constructeur automobile………
    rien que le bal des Espace sortant de chaines….. traversant la ville à rythme régulier, pour aller parquer à l’autre bout faute de place dans la structure industriel était édifiant …..
    quand à la multitude de manque de mise au point des voitures livrées ca tiendrait aujourd’hui dans un record de rappels en tout genre….!
    Il n’y avait peut-être pas mieux en France coté sport mais ca n’a pas aider à ne pas s’effondrer la réputation de nos productions face aux voitures allemandes et japonaises et leur permettre d’augmenter leur part de marché (quand on sait où en est Porsche aujourd’hui…………).

    Répondre
  2. Nabuchodonosor

    Merci Yves, pour ce très beau SDA.

    En 67 j’avais la moitié de vous. Et ce dont je me souviens, c’est qu’il y avait des 530, des Djet, des 24, des 911 et des 110 qui me faisaient toutes rêver. Bien-sûr à cet âge-là je n’avais encore aucune idée de leur motorisation, de leur technique propre, pour moi elles étaient toutes à égalité. Il m’arrivait cependant, lorsque j’en manipulais leurs modèles réduits, d’octroyer la victoire à l’une ou à l’autre, selon mon humeur du moment…

    Euuh, oui… au rapport mon Cdt.
    🙂

    Répondre
  3. Georges Piat

    On doit avoir à peu près le même âge car j’ai eu exactement le même émerveillement à la sortie de cette 530, jaune bien sûr !
    Une forme magique, venue de nulle part, quel design. Et l’émerveillement est toujours intact en 2018.
    Merci Yves, ça m’a rappelé plein de choses. Cette rubrique est une machine à souvenirs, c’est « épatant » comme dirait d’Ormesson !

    Répondre
  4. Pierre_

    La chanson de Louis Chedid -« Ainsi soit il »-
    Pourrait être l’hymne de Souvenirs d’Auto !
    Tres belle histoire et j’espère que la Matra Jaune sera un jour dans votre garage.
    Je nourris aussi l’espoir de voir un jour à la maison une Auto vue il y a bien longtemps.

    Répondre
  5. Chapman

    Ouah ! La 530 j’avais la même en 69, j’avais huit ans, avec les phares qui se lèvent et qui s’allument, téléguidée avec un long fil…. Elle consommait beaucoup… De piles.
    C’est vrai quelle était révolutionnaire au niveau ligne. La révolution s’est presque transformée en guérilla quand il a fallu faire monter Jean Gabin à l’avant pour le film.  » Le Pacha »…
    C’est qu’il était pas commode le Jeannot, et pas révolutionnaire pour un sou.
    🙂

    Répondre
    1. Pascal DeVillers14

      Bonjour Chapman,
      Moi aussi j’avais 8 ans en 1969 et pour Noël j’avais eu comme cadeau une Matra 530 rouge également téléguidée.
      Je me rappele même les panneaux de toi étaient démontables.
      Pascal

  6. MF67

    Bien que ne l’ayant jamais connue lorsqu’elle était neuve, j’ai toujours adoré la 530 !
    Dans les années 69-70, mon père, âgé de 5 ans, avait, une 530 à pédales toute en plastique, et la petite 530 Dinky-Toys avec le toit démontable, celle-ci, nous l’avons toujours, en souvenirs de ces belles années !

    Répondre