Souvenirs d’Autos (155) : Le rendez-vous de la loose en Renault 5

Par le Commandant Chatel. Cette histoire a dû se dérouler en 1985 ou 1986. Je travaillais souvent, à cette époque, dans les anciens studios Philips, le Studio des Dames (qui se trouvait, justement, rue de Dames dans le XVIIe arrondissement de Paris)…

 

Un soir, le studio organise une grande fête pour remercier ses chers clients et nous voilà tous chantant, dansant et rigolant.

Or, Christophe, un copain à moi assez réservé, plutôt timide, souvent solitaire, pour une fois « lève » une sublime créature, aux longues jambes sexy.

Le seul problème, c’est qu’il est venu en métro et comme il voudrait tenter sa chance en la ramenant chez elle (il doit déjà être trois heures du matin), il cherche à emprunter une voiture. Comme je suis venu à moto, je n’ai pas à dire « non », ce qui m’arrange.

Et là, je dois dire qu’un autre copain, heureux de voir Christophe avec une fille, lui donne les clés de la R5… en lui précisant qu’il faudrait rajouter un peu d’essence…

  • Pas de problème ! lance Christophe en s’éloignant avec la créature.

La suite, c’est lui qui me l’a racontée le lendemain :

Il fait monter la ravissante jeune femme et prend la direction de Courbevoie où elle habite. Tout énervé, tout excité, il fonce et trouve sur les boulevards extérieurs, une station ouverte toute la nuit.

Il bondit de la voiture, attrape le pistolet et fait le plein en s’imaginant déjà dans les bras de sa passagère. En tout cas, il y croit.

Un petit truc le dérange cependant, le pompiste est resté derrière sa guitoune et le regarde d’un drôle d’air. « Il est sûrement méfiant » pense-t-il…

Christophe repose le pistolet, referme le réservoir et se dirige vers le pompiste pour le payer, mais ce dernier lui lance :

  • Ça existe les Renault 5 diesel ? C’est nouveau ?

Fin du rêve, catastrophe. Il avait collé 30 litres de gasoil dans une R5 qui, comme tu le sais, Ami Bagnolard, n’a jamais roulé qu’à l’essence…

La jeune femme s’éclipse dans un taxi, prétextant un réveil de bonne heure et Christophe a attendu le dépanneur pour vidanger tout ça…

Mauvaise soirée pour arrêter de fumer.

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

L’avis des Petits Observateurs !

11 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (155) : Le rendez-vous de la loose en Renault 5 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Patrick Compas

    Je me souviens de cette légendaire voiture tout comme la Renault 4 d’ailleurs.
    Je me souviens donc, de ma mère qui venait me chercher après l’école. Elle en avait une, de couleur verte pomme, d’ailleurs elle s’amusait à me dire, je vais au garage chercher la pomme. Au début, je m’interrogeais, quel drôle d’endroit pour acheter des pommes. Puis j’ai compris par la suite, toute l’affection que portait ma mère, à cette petite Renault 5. La première avait la boite de vitesse sur le devant puis la seconde au plancher, TL, GTL, essence évidement. Puis j’ai rêvé par la suite, comme tout adolescent qui se respecte, devant la belle R5 turbo (que possédait Patrick Sabatier) et Alpine, en sortant du lycée, je me disais un jour moi aussi …..
    J’ai rencontré également, dans le plus grand des hasard, une artiste qui en possédait une, qui enregistrait souvent au « studio des dames », il s’agissait de Marie Paul belle, pourtant elle n’était pas Parisienne !!! mais ne détestait pas pour autant, comme Christophe, les belles aux longues jambes !!!

    Répondre
  2. Mustang98

    Une histoire qui a dû se solder par une lessive à la main avec une cote à 5 contre 1 !!!
    Et oui, le diesel et la 5 n’ont eu d’histoire qu’à partir de la Super 5…
    J’ai vu de mes yeux, une affaire similaire se dérouler dans une station service… Où un Hyundai Santa-Fé CRDI a fait le plein de SP avant de s’emballer dans un rugissement et de s’éteindre fondu ! Mais cela eût pu aussi bien exploser ;-((
    Il est des erreurs à ne surtout pas commettre !

    Répondre
  3. Gran Turisto

    … et alors qu’elle s’éloignait dans son taxi, la pluie se mit à tomber drûment. Frigorifié, il mit les mains dans ses poches et sentit son paquet de Marlboro vide… La nuit allait être salement longue…
    On se projette chaque semaine dans les souvenirs et parfois on s’imagine une suite…
    Merci & bon weekend!

    Répondre
  4. Nabuchodonosor

    Un peu has been le coup de la panne, naïf le copain…
    Si j’avais été vous mon Commandant, j’aurai suivi mon poto en bécane pour lui souffler la nana au pied et à sa barbe…
    🙂
    Nabufauxcul

    Répondre
  5. Thierry

    La R5 en diesel est apparue plus tard, beaucoup plus tard en version Super 5 il est vrai, mais cette histoire me rappelle mots pour mots l’histoire de ma belle mère, qui elle, avait fait le plein de sa GS avec du gasoil ! et là même après les liftings, la GS n’a jamais existé en diesel ….
    C’est donc en voyant sa femme venir chercher une bouteille d’eau de vie, pour disait-elle « se rincer la bouche pendant le siphonnage », que mon beau père lui a dit gentiment, « chérie laisse je m’en occupe » !

    Répondre