Habemus Lamborghinam !

 

Le souverain pontife a béni la Lamborghini Huracan et apposé sa signature sur le capot, en présence de dirigeants de Lamborghini venu livrer en personne la voiture. Pas question pour autant de remiser la célèbre papamobile au garage : l »Huracande sera confié à la maison de ventes Sotheby’s. Si une Lamborghini Huracan se vend autour de 200 000 euros sur le marché, celle du pape devrait monter plus haut.

L’avis des Petits Observateurs !

16 commentaires au sujet de « Habemus Lamborghinam ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Patrick Compas

    Saint Pierre de Rome- Avignon en Lamborghini .
    voilà une idée diabolique pour se rendre au paradis Monseigneur !!! ce véhicule n’a rien d’épiscopale, malgré sa couleur, mais bel et bien une voiture d’enfer, errare humanum est !!!

    Répondre
  2. Gran Turisto

    De quelle couleur est la fumée qui sort du pot?…
    En tout cas, c’est la voiture parfaite pour sillonner les routes du paradis (fiscal)…

    Répondre
    1. Piat Georges

      Au fait, cela me rappelle le reportage POA sur la Vitara papamobile avec notre Président. Bien ce toit ouvrant !

  3. Fils de Pub

    A-t-on avisé le Pape Francesco que toute une Curie Romaine se trouvait là juste sous le capot blanc immaculé ?
    Pensez, le V10 5,2 litres c’est 40 sous-papes qui font l’ingénue flexion à chaque tout de concile…
    Amen

    Répondre
    1. Renaud Roubaudi

      C’est une longue tradition d’offrir une automobile à la papauté. la toute première voiture d’un pape fut offerte à Pie X en 1909 par Mgr John Murphy Farley, évêque de New-York. Les voitures sont toujours revendues pour la bonne cause. Donc, mon fils, ne voyez pas le mal partout.

    2. Amok

      Merci cher Président de cette réponse.
      C’est vrai que c’est une tradition et j’imagine bien que notre très vénéré François ne va pas faire du drift sur la Place Saint-Pierre ; cette voiture sera vendue bien entendu.
      Ceci dit, se prêtant volontiers à ces photos, il participe à une opération de communication à but mercantile en faveur de Lamborghini. Pas grave, rien qui pourrait l »envoyer rôtir dans les flammes de l’enfer, mais ce faisant il laisse quand même entrer les marchands… par la petite porte dérobée de la sacristie.
      Admirons tout de même la maîtrise de cette mise en scène : la voiture est blanche avec des lisérés de couleur jaune, s’inspirant du drapeau du vatican et de l’étole papale. Bravo.