La Triumph GT6 vue par Floriane (épisode 4)

Parmi toutes les autos exposées chez Mini et Compagnie, la Triumph GT6 + nous a fait de l’œil au point de s’imposer comme la star de la journée, tout le monde ayant envie de monter à son bord. C’est finalement Madame la ministre qui réalise l’exploit de partir au volant sans caméra… Heureusement, le Président veille et repart pour un tour à ses côtés, histoire d’immortaliser l’essai de la Triumph GT6 +.

Thomas et Antoine sont deux fidèles petits observateurs qui ont tout compris à l’esprit POA. Ayant visionné, il y a longtemps, notre brève rencontre avec la BMW Série 6 grand coupé (diffusée le 31 janvier 2013) et constaté mon désarroi face à la pertinence du concept, Thomas avait dans l’idée de me faire essayer une BMW Série 6 pour que je révise mon jugement, ou tout du moins, pour que je donne une « seconde chance » au produit . Patient et pugnace, Thomas s’en alla voir son meilleur pote, Antoine, et ils décidèrent ensemble de faire une proposition à POA que nous ne pouvions pas refuser : organiser une journée de rencontre chez des bagnolards passionnés (en l’occurrence, l’équipe de Mini & Compagnie, un garage en région parisienne qui restaure et vend des voitures anglaises de collection), le tout au volant d’un coupé BMW 650 de 2009, histoire de réviser notre jugement. Une fois tous les mails échangés, les vérifications de bienveillance de tout un chacun faites et les agendas calés (ce qui peut prendre plusieurs mois), nous nous sommes donné rendez-vous un après-midi du mois de mars sur la place du marché à Versailles.

Nous ne nous étions jamais rencontrés et tout ce qui va suivre est le strict déroulé de notre rencontre, agrémenté de la vie et de ses hasards qui s’invitent au programme.

A part le fil rouge de la journée, rien n’est préparé. Ni les essais, ni les interviews, ni les rencontres  fortuites, ni les mille et une sollicitations de toute part, ni le vent dans le micro, ni les pannes de batteries ou les coups de pompe. Le montage ne coupe que les temps morts et les maladresses involontaires du direct. POA ne revendique rien à part le plaisir de partager des moments de bagnolards avec les petits observateurs.

POA, c’est du vol, le vol de la vie qui passe, au service des bagnolards du monde entier, petits ou grands.

1000 mercis à Thomas et Antoine de nous avoir dégoté ce lieu POA, mais aussi et surtout, pour leur gentillesse, leur classe et leur patience. Ils sont désormais « Golden Members ».

Go POA !

 

L’avis des Petits Observateurs !

26 commentaires au sujet de « La Triumph GT6 vue par Floriane (épisode 4) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Hugo

    C’est vraiment une belle bagnole outre le fait qu’elle est rare. On peut laver les passages de roues avant à l’éponge et faire le plein sans réfléchir de quel côté on se met.

    Répondre
  2. Commandant Chatel

    Si je ne me trompe pas… elle ressemble beaucoup à la Spitfire… et pourtant son capot est plus long.
    Elle va bien à Floriane, en tout cas.

    Répondre
    1. Rive Gauche

      Elle ressemble beaucoup à une Spitfire, effectivement, parce que ben… c’est une Spitfire, juste dotée d’un toit, et d’un bossage de capot pour abriter le 6 cylindres en ligne. (la longueur et l’empattement sont effectivement un peu plus longs, mais de quelques pouillièmes de pouces seulement)
      Je me suis d’ailleurs toujours demandé pourquoi il n’y avait jamais eu de Spitfire dotée de ce 6-en-ligne (alors qu’il y a eu la Vitesse 6, variante de la Triumph Herald dotée de ce même 6 cylindres)

  3. Volvolive

    Charmante petite auto, la type E du pauvre…En 2016 la gt6 affichee 29000 euros n’est plus une petite anglaise abordable mais plutôt une arnaque sur roue au prix d’une Aston db7 ou de 7 Jaguar xj40. On croit rêver. La période spéculative que nous vivons actuellement en ce qui concerne les automobiles dîtes de collection désole de plus en plus les véritables amateurs de véhicules de caractère. Prions pour que cette bulle éclate comme cela a été le cas a la fin des annees 80.

    Répondre
    1. greg

      …Ou 3 XJS en parfait état, et plus cher qu’une 911 il y a 4 ans…
      Pas sur qu’à ce prix il y ait encore beaucoup d’acheteurs.

  4. gallus

    J’ignorais que le soleil pouvait avoir cette forme. ..
    en tout cas joli vêtement floriane, je parle de cette combinaison jaune que vous êtes la seule à pouvoir apparemment parfaitement enfiler !!!

    Répondre
  5. pierre

    ca demarre mal…………..
    Nos souvenirs de conducteurs des années 70/80 nous rappellent qu’on devait aussi passer bien souvent au garage meme pour des révisions ou vidanges répétées et de nombreux problèmes. …..qu’on a oublié aujourd’hui avec nos modéles fiabilisés et remplis d’electronique qui assurent une sérénité ……….
    Toute « la poésie » qu’on retrouve quand on replonge dans les anciennes !!

    Répondre
  6. Stéphane

    superbe auto et puis un 6 cyl. même de petite cylindrée, c’est magique. A ce propos, à l’époque c’était peut être le plus petit 6 cyl. mais depuis il y a eu en 1991 le coupé mazda mx3 et son V6 de 1.8L.

    Répondre
    1. Rive Gauche

      En fait il y avait eu plus « petit » auparavant chez Triumph.
      La Vitesse (version 6 cylindres de l’Herald) première version avait à l’origine ce même 6-en-ligne, mais en version 1600cc.

  7. Piat Georges

    Une auto rare et magique…
    Mais il vaut mieux avoir quelques bonnes bases en mécanique et les outils qui vont avec pour ne pas rester en rade in the middle of nowhere ! Quand on a refait soi-même la mécanique, c’est sûrement moins stressant.

    Répondre
    1. Mat Ador

      Excellent calcul !
      A raison de 10km chacun cela nous fait donc 160 000 km, que l’on ajoute au 76 082 km déjà affichés par le compteur, à moins qu’il ne s’agisse de miles, euuhm; PRIM’S !
      🙂

  8. Frédéric à Montréal

    Une voiture certes très sympa, mais un prix délirant.
    Très bonne scène de la voiture qui ne démarre pas, les voitures modernes ont fait oublié cette inquiétude à chaque coup de clé d’une «ancienne».
    Merci pour cette virée, vraiment géniale!
    Très bonne idée le reportage sur les phares jaunes, signe qui permettait à l’époque de repérer les Français sur les routes étrangères… Un autre symbole qui a disparu… ou presque!

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Nous avons complètement oublié, parmi d’autres nombreux gestes bagnolistiques, l’usage du starter et son mode d’emploi.
      Même la simple conduite d’une voiture des sixties est déroutante pour le conducteur moderne. Les voitures récentes pardonnent énormément les erreurs de pilotage du conducteur. Plus on remonte dans le temps et moins c’est le cas.

    2. john Steed

      Disparu le starter, l’overdrive, idem l’allume cigare…
      Ex fan des sixties petite baby doll, comme tu dansais bien le rock’n roll…

    3. Dubby Tatiff

      Et apparue la climatisation. Bye bye la sueur qui coule dans le dos l’été !
      Et apparu l’ABS. Bye bye les sueurs froides lors des freinages d’urgence !
      Et apparurent Euro NCAP et les airbags. Bye bye les ecchymoses.
      Ceci étant, je dévorais Auto Rétro et admirais les photos de Dingo dans les années 1990/2000 en rêvant d’enfilades interminables de garages où s’aligneraient des anglaises échappées des bas-côtés, des italiennes sauvées de la rouille, des françaises d’avant la guerre (n’importe laquelle, ça fonctionne quand même) et de Tatra Scarab me servant de command car pour surveiller tout ce petit monde fantasmé.

    4. Dubby Tatiff

      J’me disait aussi que ça ne pouvait pas être une Tatra car une huile américaine l’avait offerte au Général de Gaulle (qui ne s’en est jamais servi). En tant qu’américain, il ne pouvait pas offrir une voiture d’un pays de l’est. Le fait qu’elle ressemble aux Tatra et ai un moteur arrière m’a enduit d’erreur et fait télescoper les neurones.
      En fait, il s’agissait d’une Stout Scarab !

  9. pierre

    moteur de Vitesse monté dans une Spitfire…..avec en prime un toit en dur !!
    cocktail détonnant……….et rare cette GT6.

    à quand l’essai d’une STAG ??

    Répondre
  10. john Steed

    Comme je suis nommé dans le court-métrage, tout comme certaines de mes partenaires bottées, je me sens légitime d’intervenir. N’aurions nous pas affaire à un coupé de retour d’outre atlantique ? L’immatriculation me titille, j’y cherche la feuille d’érable et puis l’appellation + ne cacherait-elle pas un fastback MK II ?
    « Welcome on board », l’ambiance est digne d’un avion de chasse de la Royale Air Force, j’allais dire d’un Spitfire mais ce nom a déjà été attribué au roadster de la marque. La banane de Madame la (le?) Ministre après son galop d’essai fait plaisir à voir, je ne suis pas certain que même pour un billet supérieur à 100k € il y ait une auto d’aujourd’hui qui puisse provoquer telle réaction, et encore il faudrait lui trouver un espace suffisamment vaste pour la laisser se dégourdir les soupapes librement et que son pilote puisse lui écraser la pédale de droite sans recompter mentalement le nombre de ses points restants… J’en conclus qu’avec le temps, les autos sont devenues plus fiables et plus sûres, mais sacrément tristes…
    Dédicace spéciale aux femmes de ma vie, l’éternelle Emma Peel (Enid Diana Rigg), la Canadienne Tara King (Linda Thorson) and the Cashmere girl Purdey (Joanna Lumley)… I love you !

    Répondre
    1. Ronan

      Dear John,

      Une des regles cardinales de la haute societe Britannique est de ne jamais manquer de mentioner les titres de noblesse.
      Dame Diana Rigg et Joanna Lumley OBE (Order of the British Empire) ne vous en tiendrons cependant pas rigueur, cette fois-ci.
      Kind regards,
      Ronan. 😉

    2. john Steed

      Oh my God (God Save the Queen), what a unforgivable mistake ! Is emotion i’m confused…
      Sorry Lady Di & Lady Jo, i didn’t mean to hurt you.
      I just wrote to say i love you.

      Stupid Steed

  11. chapman

    Quel joyeux bordel! J’adore comme elle peine à démarrer cette charmante gt6… Le vraie vie comme vous le dites si souvent cher Renaud.
    C’est vrai qu’elle a une sacrée ligne cette petite auto. Je préfère ces modèles coupés aux cabriolets correspondants, comme la MG B GT, la Jaguar type E ou encore la si exclusive Honda S800….

    Répondre