Renault Megane Estate 🇫🇷: je veux du coffre (575 dm3)

Par Patrice Vergès. Nous avons passé quelques jours au volant de la Renault Megane Estate dévoilée il y a quelques mois. Rappelons que c’est la 4eme génération de la Mégane fabriquée à 7 millions d’exemplaires depuis 1995 !

L’Estate plus longue de 27 cm offre une silhouette fuyante à la mode chez les breaks

Lancée début 2016, la Mégane 4 se distingue par une face avant qui permet de ne pas ignorer qu’on croise une Renault !

Il y a des voitures, on a l’impression de les avoir conduite toute sa vie. Cinq minutes après avoir pris le volant d’une Megane Estate, le sentiment de la connaître à fond s’était ancré en moi tant elle est douce, facile à guider et manœuvrer et surtout sans surprise, voire reposante. Tout est pratique à bord sauf, vous connaissez mon obsession, le grand écran tactile central R-Link 2 de 8,7 pouces. Si j’ai réussi à faire fonctionner immédiatement le GPS, en revanche impossible à l’annuler ! Mais ça m’a permis d’apprécier que le haut-parleur se coupe à l’écran facilement alors que sur ma voiture perso, il faut dérouler cinq sous-niveaux de programme.

la planche de bord est épurée puisque les commandes principales sont concentrées sur la tablette tactile. Notons le vaste vide-poche central

La tablette tactile de l’Intens avoue 22 cm, l’écran du GPS peut occuper la surface totale

Plus longue de 27 cm

J’ai donc fréquenté quelques jours une Mégane en version Estate ou si vous préférez break comme on disait avant, même fourgonnette auparavant. Malgré ses 900 euros supplémentaires, à choisir entre la berline et cette dernière, malgré ses 27 cm supplémentaires (4,63 m) moins commode en ville, je la préférerais en Estate pour sa praticité, son coffre un peu plus grand et surtout pour sa silhouette fluide plus élancée. D’ailleurs, je me demande si je n’aime pas plus son arrière que son avant assez chargé. Cette poupe allongée et fuyante profite aux passagers arrière qui ont davantage de volume pour leurs genoux ainsi qu’aux bagages avec un coffre de 575 dm3 contre 420 pour la berline. Notons qu’on peut glisser un objet de 2,7 m de long à l’intérieur en jouant sur le dossier du passager avant !

Les places avant sont confortables et les sièges tiennent bien le corps

Les passagers arrière ont gagné de la place par rapport à la berline

Commandes de l’abaissement des sièges à distance ce qui est plus pratique

Les sièges arrière rabattables dégagent un volume de 1,5 dm3

Bon compromis avec le dCi 110

La version essayée cachait dernière son gros logo le moteur dCi 110 ch, compromis entre le 90 et 130 ch diesel (il existe un 165 ch), mécanique bien adaptée au volume de la voiture et à son poids en baisse. Le petit 1500 a du couple (260 Nm), de la discrétion, de la douceur. Ses performances (185 km/h) sont largement suffisantes à notre époque où la vitesse est devenue un péché mortel, mes très chers frères. Les professionnels de la profession ont regretté que sa direction ne soit pas plus incisive mais sa douceur m’a semblé bien reposante. Ils ont aussi noté qu’elle n’avait pas le fameux  » toucher à la route  » de la Peugeot 308 SW ni son agilité. Pour ma part, j’aurais souhaité une commande de boîte plus incisive.

Oui, mais…

Si l’équipement est généreux  sur la finition Intens où il y a tout ce qu’on souhaite sur une voiture, sauf l’affichage tête haute optionnel (400 euros), la qualité de la présentation ne m’a guère emballée alors que je ne suis pas un obsédé des plastiques moussés. En fait, c’est au niveau des graphismes et des aiguilles digitales qui font bon marché à mon avis, mais il ne s’agit que d’un avis. Le progrès est évident par rapport au cabrio Mégane possédé il y quelques années et dont il fallait taper sur le thermomètre (comme au bon vieux temps du mercure) pour connaître la température extérieure !

Dommage aussi que le réservoir ne cube que 47 litres ce qui oblige à ravitailler plus souvent même si la voiture se contente d’un moyenne de 5,5 litres aux 100 mesuré par mes soins. C’est bien !

Les prix de la Mégane Estate varient de 19 900 à 32 600 euros avec un cœur de gamme autour de 26/28 500 euros pour une version DCi 110 ch Intens plus coûteuse de 2200 euros de plus que la 130 ch essence. Laquelle choisir ? Pas évident et c’est l’usage qui le déterminera. Mais autant en essence qu’en diesel, l’Estate est une voiture à vivre… zen

 

L’avis des Petits Observateurs !

9 commentaires au sujet de « Renault Megane Estate 🇫🇷: je veux du coffre (575 dm3) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Christophe BONNIN

    Renault a publié d’excellent résultats. Dans le même temps, la presse ne cesse de nous rappeler qu’il existe toujours des doutes au sujet d’un décalage important entre les tests et les conditions réelles en matière de pollution pour les véhicules Renault.

    Espérons que les bonnes marges de Renault n’ont pas été obtenues aux moyens d’économies réalisée sur les systèmes antipollution.

    En attendant d’en savoir plus un jour (peut être), j’imagine qu’il n’est toujours pas raisonnable de recommander un véhicules Renault aujourd’hui, n’est ce pas ?

    Répondre
  2. Gérald

    Remarque très fortuite Maître Vergès, les petits réservoirs même si le véhicule ne consomme pas, obligent à ravitailler souvent et c’est vraiment pas un plaisir de passer à la pompe, surtout que les stations ne sont pas celles de P.O.A. !

    Répondre
  3. Stéphane.nc

    Je rejoins Patrice.
    Je ne regardais plus les Renault depuis Twingo 1 et Avantime et je dois admettre que la nouvelle gamme a une sacré présence sur la route.
    J’ai eu l’occasion de faire 400 bornes en Megane (berline) récemment. TCE avec boite EDC. J’ai été emballé par le confort. De la ouate. Un vrai plaisir avec notamment des fauteuils dignes de ce nom. Et un infotainment de meilleure qualité que celui de la 308.
    Comme quoi…..rien n’est figé.

    Ensuite n’étant pas journaliste auto je ne me suis évidement pas pris pour Sebastien Loeb, et je ne me suis pas mis à 4 pattes pendant des heures dans la voiture pour tripoter et tapoter les plastiques 😉

    Répondre
  4. Chapman

    Si j’ai bien compris, depuis déjà quelques années, il y a un bon retour à la fiabilité chez Renault. J’ajouterais que j’apprécie assez le design et la cohérence de gamme de la marque, je ne trouve pas que la taille du logo sur plus ridicule chez eux….. Ça reste une tendance de l’époque…..
    Je regrette, comme sur la quasi totalité des voitures d’aujourd’hui, le peu d’importance qu’on donne à la visibilité latérale et arrière ; mais ce n’est pas pire que chez les autres.
    Pour finir, je ne suis pas monté dans une Mégane mais j’ai toujours trouvé les Renault effectivement très douces et ouatées. J’ajoute que l’ambiance un peu zen de ces tableaux de bords peu boutonneux me plais assez.

    Répondre
  5. Bernard

    J’ai choisi la nouvelle Megane Estate il y a quelques moins et c’est un choix que je ne regrette pas. Comme votre journaliste, je la préfère à la berline. Pour ma part, je trouve la qualité des plastique de bon aloi.

    Répondre
    1. Hervé76

      La Mégane IV est une vraie réussite. Elle m’a fait revenir au Losange après plus de 10 ans de VAG. J’ai craqué pour la GT, qui est vraiment exceptionnelle, c’est celle-là que POA aurait dû tester, les 4 roues directrices, quel must. Quant à la qualité de présentation et de finition, je suis en désaccord total avec les critiques de la presse automobile… Rien de choquant dans cette caisse à ce niveau, du chrome en bas de tableau de bord, qui dit mieux ? Et les plastiques durs inférieurs, il y en a aussi sur là Golf.