La vie en Jaguar XJ40 (12/20) : Vive les pneus hiver

La Jaguar XJ40 de POA a affronté sans problème la montagne, le froid, la neige, le gèle. Elle a parcouru plus de 1400 km en février. Son secret ? Les pneus hiver, en l’occurrence les Michelin Alpin 4. Non seulement ces pneus s’agrippent comme des griffes à la neige fraîche, ils passent sans problème dans la « soupe » (neige fondu, flotte, boue),  ils évacuent plus d’eau sur les routes mouillées et ils freinent mieux sur route humide tout en conservant un meilleur pouvoir directionnel. Mais, et c’est une vraie surprise,  ils sont aussi plus confortables (plus tendres que de pneus été, ils amortissent mieux les irrégularités de la route) tout en donnant un plus de précision de conduite. C’est le jour et la nuit avec mes anciens pneus été qui,c’est vrai, totalisaient 45 000 km. Mais je rappelle que la XJ est une voiture lourde (1700 KG) et qu’il s’agit d’une propulsion (roue arrière motrice). La conduite en montagne n’est donc pas son terrain jeu de préféré. Bref, j’ai été totalement conquis  par ce test longue durée en conditions réelles au point de faire de la pub pour Michelin. Les pneus hiver ne sont pas un luxe, loin de là. Ils devraient être obligatoires. C.Q.F.D. (article publié en mars 2014)

L’avis des Petits Observateurs !

7 commentaires au sujet de « La vie en Jaguar XJ40 (12/20) : Vive les pneus hiver »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Marc-Antoine

    Bonjour, je roule toute l’année avec des pneus Michelin alpin 5. Pourquoi ?
    Car ce sont les meilleurs pneus du monde,: route mouillée, gelée, enneigée, ou même sur l’herbe humide des bas-côtés. Ils tiennent 60000km sans probléme. Jamais jamais je ne remettrai des pneus été ou autre que Michelin Alpin. Je précise que je roule en Skoda Superb 190ch, 4×4, en Bretagne ( sous la pluie ) et dans les Alpes sur la neige deux mois par an.

    Répondre
    1. Viggo

      En effet les Michelin sont toujours d’excellents pneus. Le Touring Club Suisse (TCS.ch) les classe juste devant les Nokian … donc voir la différence de prix pour le choix final. Pour ma part il s’agit de pneus renforcés (VW Multivan de 2,3T à vide) donc la différence de prix importante m’a convaincu de prendre les finlandais !
      Certains roulent en effet toute l’année en pneus hiver : ce choix n’est pas recommandé par le TCS car le freinage sur le sec à 20°C est très supérieur aux « été » … voir ici leur comparatif intéressant : https://www.tcs.ch/fr/tests-conseils/pneus/pneus-d-hiver.php rubrique « comparatif des performances pneus été et hiver » … au passage ils sont catégoriques sur les pneus toutes saisons : mauvais à chaque saison !

  2. Viggo

    Attention quand même aux excès d’optimisme avec une voiture chaussée de pneus hiver, surtout si elle est lourde et en propulsion !
    Habitant le Doubs, je roule en pneus hiver de novembre à avril. Je conseille de toujours rester modeste face à la neige qui peut cacher de la glace ; prévoir une sortie de route le moins vite possible, prendre son temps et pas de coups de volant ou freinage brusque. Au bout de 4 ans ils seront secs et seront bons à changer ! Même en Suisse ils ne sont pas obligatoires, mais les assurances ne couvrent pas les voitures non équipées du coup ça revient au même.
    Les michelin sont hors de prix, j’adore les Nokian (finlandais) toujours au top dans les classements et bien moins chers !

    Répondre
  3. Thierry

    Quand je roulais beaucoup, en bon auvergnat, la gamme Alpin m’a complètement bluffé ! Sur des duos Citroën BX ou Xantia équipées de ces gommes la conduite devenait étonnante de facilité.
    Mais je suis d’accord, de là à les rendre obligatoires pour ceux qui peuvent eviter de sortir par’tous les temps … tu as ta vignette ? Tu as tes gommes hiver ? Ok tu ne risques rien … bof

    Répondre
  4. Chapman

    Je vous en prie, ne cherchez pas à rendre obligatoire les accessoires qui vous séduisent. C’est nécessaire sur cette auto, c’est recommandé sur telle autre, c’est parfois inutile et surtout, surtout, nous ne circulons pas sur les mêmes routes les uns et les autres. Investir « obligatoirement » dans des pneus hiver dans une région qui ne connait qu’un très faible enneigement et dont les parcours est plat pour l’essentiel c’est une forme d’impôt sécuritaire qui s’ajoute à beaucoup d’autres.
    Maintenant ….cette Jaguar est très fière dans la neige! Bravo….

    Répondre
  5. David Gofaster

    Effectivement, que ferions nous sans nos pneus hiver… j’ai pu m’en apercevoir à l’arrivée de la neige et que je n’avais pas pris le temps de mettre mes pneus… une catastrophe, je ne pouvais pas monter un faux plat devant chez moi. Dans l’après midi passage en pneus hiver et retour sur la fameuse pente et là, je me suis que je comprenais pourquoi je craquai un billet pour des pneus hiver. Et habitant en montagne, je vois les gentils touristes non équipés s’amuser à mettre des chaînes sur le train avant d’un bmw 330d… Ahahahah !!! Les joies de la montagne

    Répondre