Opel Story, les années 60 et l’Opel Diplomat coupé V8 (épisode 2)

L’Opel Diplomat coupé V8 représentait le sommet de la gamme Opel en 1965. Très inspirée des modèles américains de la General Motors, propriétaire d’Opel depuis les années 30, l’Opel Diplomat cumulait les superlatifs pour l’époque mais l’image de marque de voiture populaire d’Opel l’a empêché de connaitre le succès. Heureusement sur POA,on refait le match à bord de la Diplomat, propriété du patron actuel d’Opel. Une auto incroyable que nous raconte Patrice Vergès, ministre de la culture et de l’histoire automobile de POA.Opel Diplomat

A l’invitation d’Opel, nous nous sommes rendus avec le Premier Ministre et le ministre de l’histoire et de la culture de POA, Patrice Vergès, au conservatoire de la marque à Rüsselsheim en Allemagne où la société a été fondée il y a 150 ans. Un lieu magique et unique qui ne se visite que sur rendez-vous et abrite dans plusieurs bâtiments au sein même de l’usine plus de 300 Opel couvrant ainsi 150 ans d’histoire de la marque. Face à une telle richesse, le piège serait de vouloir être exhaustif ou pire de vouloir faire le malin en étalant un savoir appris la veille en potassant trois fiches du service de presse. J’ai donc accepté la proposition d’Opel à une seule condition : être accompagné de Patrice Vergès qui connait la marque Opel mieux que quiconque. La visite à ses cotés s’est transformée en un festival de révélations et d’anecdotes  sur l’histoire automobile et le comportement des automobilistes des années 1900 à nos jours. Un délice  à suivre en 5 épisodes inédits. Pour rendre l’histoire plus vivante, nous pouvions choisir de conduire n’importe quelles voitures de la collection, toutes les autos étant roulantes. 

Capture d’écran 2016-02-04 à 14.08.39
IMG_2782

L’avis des Petits Observateurs !

22 commentaires au sujet de « Opel Story, les années 60 et l’Opel Diplomat coupé V8 (épisode 2) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. BOLLEY pascal

    OPEL est et a été une grande marque leurs voitures sont aussi solides que chez Ford ou d’autres concurrents comme Citroen ou Renault, Fiat etc
    C’est dommage qu’OPEL ait été racheté et que maintenant toutes les voitures de maintenant ont une forme ronde, je préfèrais pour ma part les voitures aux formes carrées comme l’OPEL ASCONA, REKORD, COMMODORE, l’OPEL MANTA était pas mal aussi …

    Répondre
  2. Olivier

    c’est marrant, quand le reportage porte sur les voitures anciennes beaucoup d’éloges, et quand le reportage porte sur les voitures actuelles beaucoup de critiques,

    Répondre
  3. Julien COSTANTINI

    Avant ma Caprice de 1979, j’ai roulé quotidiennement en Opel Rekord B de 1975 avec un 1.9 « S » (carbu double corps et 97 ch).

    Excellente voiture. Très grande à l’intérieur et très confortable avec un habitacle des plus lumineux. Avec son 4 cylindres coupleux hyper fiable, sa boîte 4 très bien étagée, et sa bonne tenue de route malgré le pont arrière rigide (merci les ressorts hélicoïdaux !) on pouvait prendre la route sans soucis.

    Et pour moi, les Rekord D/Commodore B sont un des designs les plus réussis. La balance parfaite entre influences germaniques et outre-atlantiques.

    https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xfp1/t31.0-8/12339075_10153699695443954_1360791917147892725_o.jpg

    https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xpf1/t31.0-8/11856545_10153477727973954_8632176549451727099_o.jpg

    https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xla1/t31.0-8/11241791_10153477727288954_1459605351330144998_o.jpg

    Répondre
  4. DIDIER ( Pas de Calais )

    – Superbe reportage encore une fois , et la petite musique qui va très bien avec !!
    – Du grand Art à la POA – Félicitations à tous les membres de Gouvernement pour nous donner tant de bonheur !!
    – Mais quelle encyclopédie ce Patrice VERGES incroyable et passionnant à la fois

    Répondre
  5. Piat Georges

    POA est très riche en tout, c’est très très complet, les surprises sont partout !
    Perso, me souviens bien de l’Opel Admiral. Ces voitures me paraissent encore plus « américaines » qu’autrefois…

    Répondre
  6. Fred Seyrat

    Tous les détails de cette Diplomat V8 sont délicieux…..Mais qu’est ce que je peux être sensible à cette esthétisme! génial! GO POA! Fred

    Répondre
  7. Denis L.

    Formidable série! Opel ce n’est pas ma tasse de thé mais alors pas du tout! mais là aidé par votre passion communicative je suis transporté dans un univers passionnant!
    Mais alors que c’est t’il passé?!! Comment une marque à l’histoire si riche peut elle être aussi terne de nos jours?! L’omniprésence de GM peut être? Opel a suivi la même courbe d’évolution technologique que ses cousins d’outre-atlantique, c’est à dire une courbe plate… 😀
    En tout cas je découvre des modèles forts sympathiques, toute une foule de détails qui font que je vais regarder différemment ces anciennes au look de muscle car! Merci POA!

    Répondre
    1. kris

      Visiblement les grands groupes automobiles américains ont beaucoup de mal à gérer l’ADN des marques emblématiques non américaines :
      – Jaguar (Tata)
      – Land Rover (Tata)
      – Volvo (Geely)
      Toutes ces marques auraient pu disparaître à terme sans leur rachat par des groupes automobiles non-européens. Toutes gérées précédemment par des groupes US (GM/FORD).
      Nota : Il y a aussi SAAB mais qui a quasi disparu (interdiction désormais d’utiliser le nom SAAB).
      Dans le même temps, ces groupes excellent dans le développement des modèles US mythiques (Corvette, Mustang, Camaro, Challenger).

  8. JimmyB

    Un POA comme j’aime qui transpire la passion et l’enthousiasme!

    Cette série sur OPEL, ne me laisse pas insensible, car ce fut la première voiture que j’ai conduite était l’Opel Kadette de mon grand-père, j’avais 12 ans et c’est avec elle que j’ai appris à conduire dans le jardin familial.

    J’ai souvenir du sky marron et du ciel de toit avec plein de petits trous.

    Ensuite ce fut la Corsa GSI à « cruiser » en bord de mer…

    Bref hâte de voir la suite et merci à vous!

    Répondre
  9. Alain

    Un sujet formidable et rare qui change un peu de ce qu’on retrouve sur les autres sites. J’adore ce ton et ces images très esthétisantes et votre sympathie et légèreté qui cachent de formidables connaissances. Go POA !

    Répondre
  10. Alan Lambert

    Énorme! Quels carrosses! Moi qui suit des années 90 j’ignorait totalement ce glorieux passé de la marque qui paraît de nos jours la moins germanique des allemandes.
    Merci à vous de nous en apprendre tant sur cette marque, GoPoa

    Répondre
  11. Chapman

    Voilà les Opel(s) que j’aimais. Le goût de l’Amérique à l’européenne
    🙂
    Patrice à tout à fait raison sur le positionnement d’Opel à l’époque….le cul entre deux chaises. La qualité n’était pas contestée mais soit c’était des voitures de représentants de commerce, soit des parvenus qui n’avaient pas les moyens d’acheter Mercedes.
    En tous cas, quand on s’approche, c’est drôle cette qualité perçue immédiate. Certains accessoires ne dépareraient pas dans un salon!
    Je ne sais pas de quand date votre passion pour cette marque cher Patrice, mais si c’est de cette époque, je comprends tout à fait !!

    Répondre
  12. Michel

    Je me souviens d’un copain dont le père avait ce type de voiture – FORD TAUNUS – OPEL SENATOR
    je pensais que « c’étaient des riches » car la voiture avait un toit noir

    Patrice VERGES peut il nous expliquer pourquoi au Royaume Uni, les OPEL sont badgées VAUXHALL

    Répondre
  13. Theodor

    Beau reportage. Je me souviens, désargenté, mon père avait vendu sa Volvo et acheté vers 1973 une Opel Diplomat d’occasion. Plus tard, ayant retrouvé ses revenus, il a acheté vers 1975, en conséquence, une Admiral, le dernier modèle B, magnifique de douceur, de silence. Ma première voiture vers 1980 fut donc, achetée à vil prix, une Opel Kadett B « Olympia », avec toit en vinyle et un gros moteur 1700 cm3. je l’ai gardée un an, elle consommait beaucoup pour mon petit revenu d’appoint d’étudiant.

    Répondre