Toyota C-HR hybride 🇯🇵 pour ou contre le style manga ?

Par Patrice Vergès. Le succès du Nissan Juke a sacrément dû imprégner les ingénieurs de chez Toyota qui se lance à son tour dans le coupé haut sur pattes à la position de conduite surélevée avec le Toyota C-HR, ou si vous préférez en Anglais Coupé High Rider. Initiales de CH-R.

Son pavillon très surbaissé s’oppose à des flancs hauts et musclés

Immédiatement la vue du Toyota C-HR fait songer au Nissan ou à une Honda Civic. Des lignes torturées, aux angles acérés taillés comme des diamants plus proches des formes gothiques avec ses arcs brisés s’opposant aux rotondités que celles romanes qui caractérisaient les Toyota d’il y 20 ans en forme de bonbon à sucer. C’est la mode diront les uns, c’est merveilleusement laid, affirmeront d’autres, c’est trop clivant penseront certains. En revanche, il est certain que le Toyota CH-R ne laissera pas indifférent. Si mon avis vous intéresse, j’ai la crainte que comme pour les Lexus, ces excès stylistiques se démodent très rarement.

Base de Prius

Cela dit, l’engin a du charme. Oubliez le Juke. La comparaison s’arrête au plan esthétique car le C-HR se veut d’un segment supérieur avec 4,36 m de long, plus habitable, plus cossu, plus confortable et évidement plus cher. Plus vaste à l’intérieur mais pas plus accessible pour une grande tige comme moi (1,87m) qui pour s’inscrire à bord, doit incliner la tête (ça fait mal !) à cause du pavillon écrasé qui obère aussi la surface vitrée latérale. Heureusement, la bonne position de conduite un peu plus basse que sur les autres SUV et la qualité remarquable des matériaux de l’habitacle incitent à faire un bout de chemin ensemble. Ce que nous avons fait sur les belles routes madrilènes

Belle qualité de la finition avec des matériaux plaisants au doigt et à l’œil

Il y a un antagonisme certain entre l’agressivité esthétique du Toyota C-HR (j’ai tout le temps envie d’écrire HR-V comme le Honda dont vous lirez bientôt l’essai longue durée) et sa conduite. Comme dans toutes les Toyota hybrides, il faut adopter un mode de pilotage apaisé, sinon, c’est la déception. Ce crossover reprend l’excellent châssis (TNGA) de la nouvelle Prius, ses motorisations et sur la version hybride toutes sa technologie très améliorée à travers des batteries et moteurs électriques plus compacts et sa transmission par train épicycloïdal plus silencieuse et plus réactive.

Zénitude

Petit rappel, en version hybride, le Toyota C-HR (j’ai eu envie d’écrire CHU) est animé par deux moteurs dont un 1,8 l de 98 chevaux plus deux moteurs électriques de 53 ch. Soit au total 122 chevaux pour seulement 86 g/km de pollution. Avec ses batteries au nickel jugées dépassés, une technique qui est toujours la même depuis plus de 15 ans, les puristes se pinceront le nez. Mais cette technologie bien améliorée a prouvé une étonnante fiabilité. Il est toujours jouissif de se mouvoir en silence en ville jusqu’à 50 km sur 2 à 3 km maximum. Avec les batteries qui se rechargent plus vite, en parcours essentiellement urbain, on arrive à rouler 50 % du temps uniquement en mode électrique dans un véritable agrément de conduite, en silence, sans à-coups grâce un Start-Stop très peu intrusif.

Le C-HR est plaisant à conduire au plan dynamique

En plus, sur route, ce crossover laisse percevoir une bonne tenue de route, une belle agilité et un généreux confort. Le tableau se gâte quelques peu lorsqu’on sollicite la pédale de droite car la mécanique donne l’impression de patiner. C’est le gros vice du train épicycloïdal qui, sur le papier, remplace génialement une classique boîte à vitesses. Vice atténué sur la nouvelle génération de Prius mais qui a retrouvé, me semble-t-il, de la voix à cause de son poids plus élevé entraînant des rapports plus courts.

Des convaincus

Mais encore une fois, la version hybride s’adresse à des convaincus voire des militants ce qui explique que Toyota pense vendre en version hybride, 85 % des 15 000 C-HR espérés en France en 2017. Ce malgré le bonus écologique de 750 euros qui sera supprimé par l’État, l’année prochaine, ce qui démontre encore une fois que ceux qui nous gouvernent n’ont rien compris à l’automobile en particulier et à d’autres choses en général. 85 % malgré une version 1200 de 116 ch (excellent moteur) non hybride moins chère de 3000 euros.

Conso moyenne de 5,4 l (3,8 l constructeur). On peut mesurer que sur le parcours 4, on a exploité les 122 chevaux et ça se voit !

A l’inverse des autres constructeurs et c’est plutôt bien, la version d’accès à la gamme baptisée Active est honnêtement équipée, ce qui laisse imaginer qu’elle représentera la majorité des ventes. Bien sûr, avec 3000 euros supplémentaires, on lui préférera la version Dynamic, comme par hasard, chaussées de jantes toujours en alliage mais d’un dessin moins pépère et de gadgets électroniques plus généreux. Une gamme néanmoins bien ficelée dont les tarifs de la version hybride s’articulent de 28 500 euros à près de 37 000 avec le pack Prémium qui recouvre les sièges de cuir et fait le bonheur des yeux avec une peinture nacrée et celui des oreilles avec une audio JBL… du moins quand on conduit en mode apaisé.

Bons volumes du coffre de 377 dm3

Les poignées arrière peut pratiques à utiliser sont noyées dans la custode

Comme d’habitude, il faut passer à la gamme supérieure pour disposer des ces jolies 18 pouces

L’avis des Petits Observateurs !

21 commentaires au sujet de « Toyota C-HR hybride 🇯🇵 pour ou contre le style manga ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Eric Lambert

    Contrairement à la majorité ici, je trouve cette voiture superbe et rafraîchissante, avec en plus une techno très agréable et redoutablement efficace au quotidien, et bien qu’elle soit « coupé », elle a une belle habitabilité. Je suis conquis, elle est d’ailleurs commandée en remplacement de notre Juke.. .

    Répondre
    1. Hugo

      Le juke, bien qu’il ait quelques années, reste différent avec un style tortueux mais qui laisse bien moins indifférent que cette voiture-là. Les protections latérales ont les mêmes courbes que ceux du captur, les rétroviseurs sont tres « Volkswagen », les phares et la calandre font respectivement Toyota rav 4 et prius plus… l’arrière manque aussi de personnalité. Par exemple, on pourrait faire les feux cachés sous le ayon fumé et redessiner le par-choc. mais bon les goûts et les couleurs….

  2. Hugo

    Pas belle dehor mais l’habitacle est sportif. On dirait un animal enragé bodybuildé. À vouloir copier d’autres modèles Honda a raté cette voiture. Pire, on ne se retournera pas si on en voit une.

    Répondre
  3. Nabuchodonosor

    Ceux qui croyaient que Toy était au tas peuvent aller se rhabiller chez Vévé, voilà une ‘tain de bagnole qui ressemble à une basket pour d’jeuns mais qui est concue pour les viocs. Avec ce C-HU, l’hôsto ne se foutra plus du mont de piété, ça va déménager grave du retraité !
    🙂

    Répondre
  4. Franky

    Toyota fait de bonne auto, qui repondent aux attentes du public .
    C’est pour cela qu’il est numéro 1 mondial (ou presque, ne chipotons pas).
    Heureusement pour les autres constructeurs, ses voitures n’ont pas toujours un phisyque facile !

    Répondre
  5. EPSILON

    J’aurais aimé le même mais en XXL comparable au 5008 et surtout un moteur plus puissant et une vraie boite automatique mais elle a de la gueule et j’aime beaucoup cette hybride ! Ma DS5 hybrid4 a encore de belle année devant elle finalement 🙂

    Répondre
  6. pierre

    avec Toyota on est dans du lourd, …. on n’est pas le premier constructeur du monde pour rien (meme si VW…..!!!).
    Chez eux, comme à l’habitude, tout est étudié et conçu avec soin jusque dans les détails…..on a qu’à se pencher sous la voiture (meme dans un salon….) pour s’en rendre vite compte.
    Apres effectivement on est dans l’esprit du Juke….mais en bien mieux fini et fabriqué, avec certainement plus de fiabilité (les faiblesses à l’usage des dci français sont toujours d’actualité), un espace intérieur assez compté (pas plus long qu’une compacte) mais un design moderne et rafraichissant (on peut préférer la Kia Niro plus classique et à peine moins bien fini), et surtout….. la technologie hybride bien d’actualité !….un bon cru cette C-HR.

    comment d’ailleurs voit-on encore aujourd’hui (20 apres que la PRIUS soit née) des constructeurs qui n’en proposent pas dans leur gamme !

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Oui ! Mille fois oui ! On veut de la sueur et des odeurs de benzène mélangés. on veut des gros moteurs qui hurlent. On veut du Mo’Powaaa. On veut des courses automobiles, des dérapages et des accidents. On veut des courbes prises au point de corde. On veut des talons pointes, On veut des mecs avec des poils. On veut … on veut… on veut Fillon !
      😉

    1. Dubby Tatiff

      En même temps, la Toyota MR2 …

      Soyons sérieux 30 secondes.
      Je n’aime pas le look, mais il a une logique et une cohérence, je trouve. Et ça c’est respectable et n’incite pas à la dérision en ce qui me concerne.