Mercedes Maybach Vision 6 : l’automobile érective

Renaud Roubaudi et Cédric Fréour vous présentent le concept Mercedes Maybach Vision 6. Partez en visite avec nous au salon de l’automobile de Paris : POA vous propose 20 vidéos pour découvrir les dernières nouveautés et les concept cars du Mondial de l’Automobile 2016.  Des visites réalisées par Renaud Roubaudi et Cédric Fréour en compagnie de Ronan Rocher, le photographe officiel de POA.

Petites Observations Automobiles (POA) : la vie, les gens et leurs histoires de bagnoles !
Abonnez-vous à POA pour nous suivre et nous soutenir, c’est gratuit 🙂 : https://www.youtube.com/user/pinder144

Mercedes Maybach Vision 6 _62a4846 _62a4848 _62a4851 _62a4854 _62a4861

L’avis des Petits Observateurs !

10 commentaires au sujet de « Mercedes Maybach Vision 6 : l’automobile érective »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Christophe BONNIN

    Si on devait faire un film moderne des 101 Dalmatiens, assurément, cette voiture serait celle de Cruella d’Enfer.

    En fait, c’est un concept d’un futur au passé. C’est comme si dans les années 80, on avait trouvé la solution pour synthétiser de l’essence à l’infini et que l’évolution de l’automobile avait continué à évoluer avec cette idée jusqu’à aujourd’hui. Alors, on aurait ce genre de grand coupé avec un capot moteur interminable. C’est chouette et cela fait sourire, même si ce n’est pas notre futur.

    Répondre
  2. JB

    En vrai elle est très impressionnante en effet, encore plus que sur la vidéo. La voiture superlative. Je mets un petit bémol sur les jantes, je les trouve très laide.

    Répondre
  3. Robert

    Enfin une Mercos belle.
    Je pensais qu’ils n’allaient plus en faire.

    Bien cette couleur.
    Bien mieux que le silver éternel des flèches d’argent.

    Répondre
  4. Nabuchodonosor

    S’il n’irradiait de ce rouge tumescent, j’aurai d’emblée attribuées des gènes Bugattiens, à ce cigare art-déco sur roues… Son long et interminable capot, sûrement…

    Répondre
  5. Theodoric

    Belle analyse ! D’un coup, en quelques phrases, on situe cette ligne dans l’histoire de l’automobile, des bateaux, comme un rappel de ce que le XXe siècle a fait de plus beau en matière d’objets. Et puis cet objet érectile, ce désir sur roue…Que ferait-on sans le point de vue de R. Roubaudi?

    Répondre