L’automobile demain : Rolls Royce Vision Next 100

Le concept les plus intelligent et le plus glamour concernant l’arrivée de la voiture autonome est signé Rolls Royce. Il s’agit de la Rolls Royce Vision Next 100, une carte blanche donnée aux designers et ingénieurs pour inventer la voiture de luxe ultime des 100 prochaines années. Le résultat mérite d’être observé avec attention. Si certains craignent la disparition de l’automobile classique avec la voiture autonome, Rolls démontre avec maestria que se déplacer dans une voiture « intelligente » pourra toujours se faire avec grâce et panache.

Inspiré des années 30

Vision Next 100 redonne ses lettres de noblesses aux voitures carrosses à l’image d’une Bugatti Royale toute entière dévouée à l’art du voyage. Cette fois plus besoin de chauffeur puisque avec l’arrivée de l’intéligence artificiel c’est la voiture qui devient votre chauffeur, votre assistant personnel, votre guide touristique. Rolls pousse donc la logique jusqu’au bout en supprimant tableau de bord et volant pour offrir aux passagers un véritable salon « écrin » de soie et de laine….

3:4 AVANT

Rolls Royce NEXT 100

Rolls Royce VISION NEXT 100 EX

longueur 5,90 mètres

Bugatti Royale 1928

Bugatti Royale 1928

Rolls Royce Vision Next 100

Pas de précision sur la motorisation, si ce n’est qu’elle sera propre. Of course.

escalierdétaildétails arrière

Les roues carénées accentue l'aspect flottant de tapis volant de la route

Les roues carénées accentuent l’aspect flottant de tapis volant de la route

 

Rolls Royce Vision Next 100

cabine

Un cocon qui marie l’ébène de macassar finement veiné à un tapis de sol en soie cordée main et à un canapé habillé d’un tissu de soie.

sieges

valise

Clin d’oeil au créateur de la marque fondée par Frederick Henry Royce et Charles Stewart Rolls en 1906.

Les parapluies sont toujours cachés dans les portières, comme sur les modèles actuels.

Les parapluies sont toujours cachés dans les portières, comme sur les modèles actuels.

 

logo

Rolls-Royce Vision concept, Goodwood Photo: James Lipman / jameslipman.com

Rolls-Royce Vision concept, Goodwood
Photo: James Lipman

Rolls-Royce Vision concept, Goodwood Photo: James Lipman / jameslipman.com

Rolls-Royce Vision concept, Goodwood Photo: James Lipman / jameslipman.com

Rolls-Royce Vision concept, Goodwood
Photo: James Lipman

P90223867-highRes

On comprend mieux les proportions avec cette image

P90223451-lowRes

Les designers ont eu carte blanche pour imaginer l’avenir de Rolls Royce

RR 100 PLAQUES

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

23 commentaires au sujet de « L’automobile demain : Rolls Royce Vision Next 100 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Régis

    Magnifique étude de style, sublime film, fantastique voyage dans le luxe automobile de demain, tout y est! Les codes du luxe: essences nobles, moquettes épaisses, détails chromés ou en aluminium brossé, étoffes luxueuses, coloris soyeux, l’auto se déplace lentement (car on a le temps), les ouvrants s’ouvrent avec une grâce toute particulière, tout est luxe et volupté…. Les clins d’oeuil RR: calendre, spirit of extasy (en cristal rétro-éclairé, et qui retrouve enfin une taille honorable), les moyeux de roue badgés, le bouton de démarrage moteur, et que dire de ces ailes galbées qui s’affirment sur l’avant façon shadow… un délice pour les yeux. Une vrai modernité; on comprend tout de suite que l’auto est éléctrique et autonome, et on perçoit qu’elle se déplace en silence… et proprement… C’est une vrai surprise de la part de Rolls Royce et ça ne présage que du bon. J’aime quand l’automobile fait encore rêver…

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Il peut nous être très agréable d’être attendu au bas du grand escalier de l’Opéra le parapluie ouvert, de nous faire ouvrir la porte, puis de monter dans une voiture propre et se faire conduire confortablement installé jusque sous la marquise d’un grand restaurant pour terminer la soirée en beauté…
      La promesse de l’auto autonome est potentiellement de rendre accessible cela pour chacun de nous…

  2. Benjamin C

    j’arrive à pas à m’intéresser aux voitures autonomes. Pour moi ce n’est pas cohérent avec la passion automobile. Surtout dans cette version RR… C’est rendre un objet passionnant et utilitaire seulement utilitaire…

    Répondre
    1. Hammond

      Au contraire, avec une bonne connection internet il sera possible de regarder vos POAdes favorites bien au chaud…
      🙂

    2. greg

      Et pourquoi pas, la RR ne serait-elle pas historiquement la première voiture autonome, si l’on considère le chauffeur comme partie intégrante de la voiture?

  3. Mat Ador

    Probable que dans un premier temps la voiture autonome conserve un avant et un arrière ne serait-ce que pour indiquer ses intentions aux automobilistes usuels, mais à terme cela n’aura plus aucun sens, dans tous les sens du terme…

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Si le débattement de suspension correspond en effet à l’interstice du passage de roue, alors pas de doute, voilà un modèle sportif !

    1. Fils de Pub

      Remarque pour le moins tranchante mon cher Jean Pierre et avec la calandre coupe-frite dont elle se pare, cette Rolls serait certaine d’obtenir une note saignante au test piéton Euro N’coup’…

    2. Jeremy Clarkson

      Étant donné la cinématique combinée de la verrière et de la portière et de l’accès au parapluie tout au bout de la dite portière, il faudra penser au sens du vent dominant avant de stationner sous peine de se faire saucer sévèrement en cas de grain breton…
      CQFD

  4. Sherlock holmes

    Humm very good !
    Et je présume que le majordome robotisé a été parfaitement programmé pour servir une tasse de green tea chaud dans son nuage de lait, précisément at tea time, n’est-ce pas ?
    Je passerai à la concession demain, Watson s’occupera des modalités d’usage…
    r une Rolls personnalisée : au minimum 800 heures !

    sur le même sujet

    Rolls-Royce dévoile trois photos mystérieuses de son nouveau modèle

    Twitter
    Facebook
    Linkedin
    Google +
    Email

    L’usine Rolls-Royce n’a que quatre robots, en peinture. Tout l’assemblage se fait à la main.

    Le panneau Rolls-Royce Motor Cars apparaît au dernier moment, derrière des ajoncs et une pelouse. Difficile de réaliser qu’au cœur des collines peuplées de moutons du West Sussex, entre le champ de courses et le circuit automobile de Goodwood, se niche une usine. L’architecte, sir Nicholas Grimshaw, a pris soin de l’intégrer à son environnement : les milliers d’hectares du richissime lord March. Le toit est couvert de gazon et 43 000 plantes l’agrémentent. L’eau du lac refroidit le bâtiment en été.

    “Take the best that exists and make it better.”

    Répondre