Lexus RX 450h : le Samouraï (L’intégrale )

Le RX est à Lexus ce que la Série 3 est à BMW, un modèle capital, tant par ses ventes que son image qui rejaillit sur le reste de la gamme. Né en 1998, le Lexus RX devient véritablement célèbre en 2005 avec la deuxième génération qui inaugure la motorisation hybride. D’un coup il est possible de roulez en 4×4  sans être pointé du doigt, mieux en passant pour un écolo, une formidable promesse qui perdure 10 ans après avec la 4ème génération de RX qui débarque avec un design à la San Ku Kai, histoire de bien marquer les esprits. Curieusement derrière ce look de Samouraï du Lexus RX 450h se cache une automobile assez douce dont la technologie hybride évolue peu ou pas par rapport à la génération précédente. 5 litres au 100, 120 g/km de CO2 et la possibilité de rouler en mode EV pendant 2 à 3 km, voila la promesse du Lexus RX 450h qui séduit principalement les entreprises, notamment en France ou Lexus frôle désormais les 4000 ventes dont 2/3 sont constitués par RX 450 h.

Lexus RX 450h épisode 1 : la rencontre

Episode 2 : le Samouraï et la Déesse…

Magie de la petite observation, le Samouraï (Lexus RX 450h) croise sur sa route une DS, divinité du design des années 50 à nos jours. Un choc de civilisation et 60 ans d’évolution automobile résumé en une image incroyable. La question de la modernité se pose alors naturellement. Quelle est la véritable modernité, celle du présent ou celle qui perdure ? En un mot, la véritable modernité est-elle intemporelle ? (vous avez 3 heures)

Episode 3 : le Samouraï chez Blofeld

Et si le Lexus RX 450h avait la gueule de l’emploi pour devenir la voiture du méchant dans James Bond, allias Ernst Stavro Blofeld. POA ne recule devant rien et a imaginé la scène d’arrivée dans la base secrète du Spectre. En bonus, deux géants de la presse, Le Figaro & Le Monde représentés par Philippe Doucet et Jean-Michel Normand, nous livrent leurs points de vue sur le Lexus RX 450h.

Lexus RX 450h LisboneLexus-RX 450h 007Lexus RX 450h profil devant immeubleLexus RX 450h de hautLEXUS_RX_450hLexus RX 450h tableau de bordLEXUS RX 450hLEXUS RX 450hLexus RX 450h Bond

 

L’avis des Petits Observateurs !

10 commentaires au sujet de « Lexus RX 450h : le Samouraï (L’intégrale ) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. Nabuchodonosor

      Bonjour Franky,
      Je ne crois pas que l’on puisse utiliser vos qualificatifs pour l’ensemble de la gamme. Tout comme le fait Toy pour la Prius, les designers Lexus essaient de donner un style propre à leurs deux SUV (NX et RX), mus par une technologie développée en interne, qu’ils savent être transitoire certes, mais qui leur est propre et bien maitrisée, ce qu’il faut faut honnêtement leur reconnaître. Je serai plus dubitatif (clin d’oeil à M’sieur Tatiff ;-)), sur les autres modèles, les berlines très classiques et les coupés, disons décalés, laissant encore le choix des motorisations entre le tout thermique ou l’hybride synergique… Quant à la lassitude à venir, faudra voir comme disent les cartésiens, mais il ne serait pas anormal qu’un style distinctif disparaisse avec la fin de la technologie transitoire qui l’accompagne… Il semble toutefois que l’évolution de ce style, appelé « L-finesse », soit déjà dans les cartons nippons, à en juger aux similitudes d’aspects que présentent la Mirai I et la Prius IV…

    2. Franky

      Bonjour Nabuchodonosor,
      merci d’avoir lu mon modeste billet.
      Ma remarque un brin outrancière, venait du constat que lorsque je vois passer un RX, ou un NX, dans la rue, je n’arrive pas à « définir » le « volume » occupé dans l’espace par ces voitures. elles sont tellement chargés de plis de tôle qui partent un peu dans tous les sens et de « machins » en chrome posés de ci et de là, que la lecture du « volume » en devient difficilement compréhensible.
      Posez un Macan à coté (pas un Cayenne « enceinte », faut pas exagérer …) et vous verrez la différence. Les volumes sont nettes et les plis de tôle moins nombreux et plus judicieusement placés pour accrocher la lumière.
      Une belle voiture c’est d’abord un beau volume.
      exemple : Lamborghini Miura
      contre exemple : Lamborghini Centenario

      Après, comme le RX est la meilleure vente du constructeur, Lexus serait idiot de défaire un style qu’il a au du mal mettre en place…
      …Cadillac a eu bien du mal à abandonner les ailerons sur ses voitures !

    3. Nabuchodonosor

      @Franky
      Rien d’anormal que la mesure du signal reçu par votre radar soit brouillée par les formes furtives de ces engins, comme le F-117 Nighthawk et le B-2 Spirit, ils ont été dessinés pour ça ! 🙂 Je vous accorde que Lexus est un peu prétentieux sur le coup cherchant peut-être à compenser par la forme le côté placide de son produit… Question de goût. Pour ma part, j’ai bien observé le Macan et, sous ses angles mous et ses formes fondantes, peut-être plus que le Cayenne, je lui trouve aussi des élans de discrétion, probablement recherchés par la clientèle Porsche lassée du m’as-tu-vu maison… En ces temps de crise, vous comprenez, ma pauv’ dame, s’agit de ne pas trop montrer ses bijoux….
      Il y a quelques jours sur le parc au bas de chez moi, un Macan sommeillait aux côtés d’un CX-5 aux lignes kodesques… Et bien le CX-5 en imposait plus, c’est du moins la réflexion que je me fis !
      La grenouille voudrait bien se faire plus grosse que le boeuf et le boeuf regrette le temps où il possédait une taille de guêpe… La vraie vie quoi !

    4. Karl Champ-Léger

      Allons, allons, qu’est-ce que fous nous chantez-là… Une fâche est une fâche… Une fâche n’a chamais eu une taille de quêpe… Allons, et che m’y connais hein, moi qui ai croisé tes anorexiques toute ma fie… Foutaise oui !
      Ach, fifement la rentrée du quoufernement et le retour des cafés-karaches…

  1. San Francesco d'Assisi

    Je l’ai vu à la concession proche du Vatican hier soir.
    Après la messe j’ai discrètement emprunté le long couloir derrière la chapelle Sixtine qui mène à la porte dérobée, je suis monté sur un Piaggio blanc et ai rejoins l’objet de mon désir qui m’attendait là derrière la vitrine du concessionnaire romain.
    « Ma che belle macchina » ai-je lancé au jeune commercial qui me fixait avec ses yeux tous ronds et dont je senti l’étonnement…
    Malheureusement je n’ai pu m’asseoir qu’un instant furtif à son volant, la soutane blanche sous mon pallium et la mosette, mais surtout ma calotte, ma tiare et ma férule crucifère entravant le moindre de mes mouvements.
    suffisamment cependant pour sentir la noblesse de ses cuirs, caresser leur finesse, apprécier leurs surpiqures assorties, et consolider mon envie folle d’aller nous balader ensemble sur la Via Appia Antica…
    si j’avais eu vent dans ma tendre jeunesse d’une telle beauté faisant naître en moi en tel désir, jamais je n’aurai succombé à ma vocation, il en est ainsi, soit, il me reste néanmoins le plaisir des yeux et mon imagination débordante pour évoquer nos amours impossibles aux tréfonds de mon âme…
    Que Dieu me pardonne !
    Me paenitet hoc peccatum carnale.

    Répondre
    1. Mat Ador

      Poser son saint séant dans un Erix n’est pas un péché de chaire pour St François d’Assises, ni de Lexure pour un diacre canonisé comme vous…
      Vade in Pace !