L’essai de la Mazda MX5 4ème génération (l’intégrale)

(Re) découvrez l’intégrale de la série POA consacrée à la nouvelle Mazda MX5 4ème génération lancée sur le marché français en septembre 2015. 

Premier conseil : il faut toujours bien serrer le frein à main…

 

Episode 1 : la rencontre

Episode 2 : le tour du propriétaire

Petite revue de détail de la nouvelle Mazda MX5 4ème génération et rencontre avec Grégory Galiffi de Direct Auto (D8) qui, très sportivement, nous livre son sentiment à propos de ce roadster qu’il connait bien pour en avoir posséder 3.  Pour mémoire, aujourd’hui nous parlons de la version 1,5 l 130 ch qui débute à 24 600 € et demain nous essayerons avec Mister Fréour la version 2 litres 160 ch (32 050 €).

 

Episode 4 : la conduite de la version 2 litres

Après l’essai de la Mazda MX5 1.5 l 130 ch, voici nos impressions comparées avec la version plus puissante 2 l 160 ch (uniquement disponible en finition haute au prix de 32 050 €). La MX5 2.0 litres est également équipéE de suspensions spécifiques plus sport et d’un différentiel à glissement limité. L’occasion de se rendre compte que la différence de puissance et de suspension n’apportent pas un plus significatif mais cet humble avis n’est pas partagé par tous les bagnolards présent lors de l’essai.

Episode 5 :  4 générations de Mazda MX5

Petite observation comparée de 4 générations de Mazda MX5 : la MX5 mk 1 de 1989, la MX5 mk2 de 1997, la MX5 mk3 de 2005 et la MX5 mk IV de 2005. L’occasion de constater la cohérence et la continuité du concept initial.

Mazda MX5 2015Mazda MX5 4ème générationMazda MX5 4ème génération2015-MazdaMX5-47Mazda MX5 4ème générationMazda MX5 4ème générationMazda MX5 4ème génération

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

8 commentaires au sujet de « L’essai de la Mazda MX5 4ème génération (l’intégrale) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jean-Marc

    Monsieur le Président, monsieur le premier ministre, j’ai découvert votre site grâce à votre essai de la Mazda mx5 nd.
    J’hésitai avec deux autres petites sportives, mais vous m’avez convaincu de signer un bon de commande pour celle-ci, car je la pense plus utilisable tous les jours.
    La belle me sera livrée le 15 avril prochain. C’est mon huitième véhicule que j’achète neuf, j’ai un faible pour les anglaises et les italiennes, malgré cela j’ai eu aussi une française, des allemandes et une japonaise.
    Mon épouse aura la surprise de découvrir cette nouvelle pensionnaire à son arrivée !
    C’est manifestement un achat coup de cœur plein de passion automobile.
    Merci à vous et j’aime POA,

    Répondre
  2. San Francesco d'Assisi

    Dans l’atmo y’a tout c’qui faut, n’en déplaise aux faux écolos !
    Le plaisir de conduire a encore un sens et cette Miata 5ème du nom en est la parfaite démonstration et de plus elle sait parfaitement entretenir sa légende…
    Juste un bémol, celui d’avoir partagé sa plateforme et ses composants avec une autre légende de 1966, la 124 Sport Spider dessinée alors par le sorcier Pininfarina et motorisée par un autre sorcier Aurélio Lampredi… La légende turinoise n’est plus.
    Vade in POAce !

    Répondre
  3. Toitoine

    Une belle rouge 1.5 dans mon garage depuis 5 semaines et déjà 2500 kms. Le plaisir, malgré peu de kms décapoté vu la saison, va grandissant.
    Light is right comme disait Colin !

    Répondre
  4. Nicolas H

    Voiture plaisir par excellence…
    Un rêve… qui reste accessible.
    Légère, agile, vive… héritière des anglaises avec une fiabilité japonaise, il y a de la Triumph et de la MG dans cette auto mais également de la Lotus, dans sa recherche du maximum de plaisir pour un minimum de poids.
    POA, moi, j’aime ça ;o)
    Nicolas H

    Répondre
    1. david

      ça donne vraiment envie ce reportage !
      un grand merci à POA pour ses jugements très avisés
      on vous adore