Nouvelle Alfa Romeo Giulia 2016 : les Alfistes et Docteur finition (2/2)

La nouvelle Alfa Romeo Giulia a la lourde tâche de reconstruire la maison Alfa de A à Z. Si pour certains, cela semble mission impossible, il faut leur répondre qu’Alfa Romeo a, pour une fois, donné les moyens à ses ingénieurs : nouvelle plateforme, nouveau moteur, nouvelle boîte de vitesse, nouveau système de freinage, nouvelle direction… Et le résultat est là. Mieux qu’un long discours, observez les réactions de Mister Fréour au volant de la nouvelle Alfa Romeo Giulia.

Le duo de POA se pose la question de savoir s’il s’agit d’une véritable Alfa Romeo. Après 5 ans d’absence du marché des berlines sportives, Alfa Romeo doit convaincre les « Alfistes » mais également les amateurs de berlines allemandes.

Dans l’épisode 2, notre duo rencontre un chauffeur de taxi amateur de Mercedes et un ancien alfiste qui nous livrent leurs réactions à chaud. Puis, Cédric Fréour alias « Docteur finition » inspecte l’habitacle de la nouvelle Alfa Romeo Giuila sous toutes les coutures.

Essai de la nouvelle Alfa Romeo Giulia 2.2 Diesel 180 ch (finition super) par Cédric Fréour et Renaud Roubaudi.

2016-ARGiulia-122016-ARGiulia-082016-ARGiulia-102016-ARGiulia-072016-ARGiulia-172016-ARGiulia-332016-ARGiulia-22

L’avis des Petits Observateurs !

49 commentaires au sujet de « Nouvelle Alfa Romeo Giulia 2016 : les Alfistes et Docteur finition (2/2) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lievin

    Les consommateurs ne voient que par la finition et plus rarement par les qualités réelles du véhicule. Cette Guilia une berline a battu un record sur le Nurburgring devant la M4 ! un coupé. J’ai vu un reportage avec des tests de passage entre les quilles, et bien idem, devant quasi tout le monde et devant les premium allemands du la même catégorie loin devant BMW et Audi dans ce test…donc, c’est pas un détail de plus ou moins question finition qui me ferait changer d’avis pour mon achat. De plus elle sort des looks trop concensuels de chez Audi, trop formatés et sans grande personnalité…enfin une véhicule très impressionnant sur la route (j’ai vu rouler la 510 cv, et bien elle change le paysage !) Bien à vous

    Répondre
  2. Lievin

    Super ! après l’avoir vue en concession et sur route, l’intérieur est très bien à mon goût, original et beaucoup moins consensuel et plus original que Audi par exemple…plus latin, plus vivant, fun…les détails de fabrication ? blabla …c’est super quand même, même si dans l’absolu un peu moins bien que certaines marques haut de gamme, mais pas de quoi faire des histoires et du papier, je laisse les blablas aux …Quand on roule, on roule avec le volant, la qualité de la direction (et pour le coup elle est au top du top) le châssis (probablement le meilleur du marché), la boîte de vitesse, le moteur etc. et on passe pas son temps à regarder le détail de tel ou tel bidule du tableau de bord…d’ailleurs très vite le conducteur est incapable de se souvenir en détail de son tableau de bord ! ni des cadrans etc. …il retient les « sensations » donc …exit les blablas qui coupent les cheveux en 4 voir en 8. Bonne route et bon plaisir avec cette super auto. Lievin

    Répondre
  3. Latimus

    Elle est magnifique, mais je la trouve presque trop « courte’, même si une grande routière style Série 5 paraît-il suivra… Mais la Giulia a une sacrée gueule ! Quand on l’apercevra dans son rétro, ça sera impressionnant je pense, elle fera presque peur, comme certaines BM ou le camion de Duel…
    L’intérieur est très bien dessiné, mais paraît un peu fragile. Quand à la course sans fin aux équipements de sécurité où les Allemands font la course en tête, il est difficile pour la Guilia de suivre, mais est-ce vraiment essentiel ? Pour moi, une Alfa se conduit, pas besoin de trop d’équipements d’assistance à la conduite…
    Si un jour je l’achète (hypothèse hautement improbable vu l’état de mes finances), ce sera en essence 200 ch.

    Répondre
    1. Hugo

      Impossible de faire une voiture originale comme l’alfa 156 ?? Elle au moins elle ne ressemblait à rien d’autre. L’habitacle c’est tres « Mazda ». Et le méplat sur le volant ? Ça sert à quoi ? C’est plus joli un volant rond non ? La découpe du capot n’est pas belle du tout. Je préfére largement la bmw série 3 elle aussi assez banale mais plus travaillée dans le détail et racée en général.

  4. RomeoMan

    Ce qu’il faut redire, et même si cela a déjà été mentionné, c’est que cette berline est 100% nouvelle, ce qui est rarissime dans la production automobile. Depuis longtemps, les constructeurs sortent des modèles où le look et les plateformes peuvent être inédites, mais avec des blocs moteurs déjà vus, parfois dans une cylindrée un peu différente. Et quand un moteur entièrement nouveau apparaît, c’est souvent sur une voiture en milieu de carrière, lors d’un restylage par exemple. Là, non, et je trouve que c’est un atout important.

    Répondre
    1. Frankreich

      Oui en effet, tout est nouveau. Récemment la Jaguar XE, son 2.0l diesel et sa nouvelle plate-forme a également présenté beaucoup de nouveauté

    2. Kris

      Il faut se réjouir effectivement que cette marque européenne ne disparaisse pas à son tour !
      MG/ROVER, SAAB cela suffit…
      Donc cette Giulia est la bienvenue.
      Il faut soigner la qualité perçue pour séduire une clientèle premium hors les Alfistes convaincus afin qu’Alpha Romeo ne se retrouve pas dans la même situation que SAAB aujourd’hui disparu !!
      Volvo est un bon exemple à suivre en ce sens…

  5. Francesco

    Et bien cette Giulia déclenche les passions…

    Tout d’abord, je pense que si notre PM ce fait gentiment attaquer sur ces propos concernant ces critiques sur la finition de la Giulia, il n’a besoin de personnes pour le défendre.
    Ce qui me surprend dans son analyse sur la finition de cette voiture, lui qui ne jure que par les TDB moussées est qu’il trouve celui ci trop moussées…

    Les plastiques durs trop bruyant? Oui peut être, exactement comme celui du du bandeau central du TDB d’une Mini ou d’autres productions Allemandes (et il y en a un paquet) à des tarifs bien supérieure à 40K€, quid de l’objectivité.

    Je trouve souvent pertinentes les analyses de notre PM concernant la tenue de route, la direction ou le freinage, mais pour la finition c’est souvent le sentiment, 2 poids/ 2 mesures qui prédomine, d’un côté le trio Allemand (avec Audi en tête bien sûr) qui ont toujours tout bon et de l’autre le trio Français/Italiens/Anglais (je reste dans l’Europe) qui sont mauvais…

    Quant au fameux « Benchmark Audi » j’espère pour Alfa qu’il c’est arrêter aux compteurs et pas aux moteurs Diesel…

    Une dernière chose, avec juste trois motorisations (150&180ch diesel & 510 ch. essence) et pour l’Italie alfa aurait livrer 800 pour tout le Mois de Juin (Audi 1200A4) c’est un bon démarrage pour une Alfa équipé de plastiques Chinois…

    Bonne soirée
    Go POA

    Répondre
  6. Bruno Armand

    Je vous trouve très durs avec notre 1ere ministre.
    Je suis désolé mais quand on signe un chèque de plus de 40 K€ on este droit d’exiger des plastiques dignes de qualité… même si pour certains cela reste des plastiques… oui mais des plastiques de Dacia c’est pas des plastiques des chez Audi, sauf que chez Dacia c’est pas cher, alors cela fait partie du deal et on accepte, mais pas sur une Alfa qui coûte aussi cher qu’une Allemande…
    Je suis propriétaire d’une A6 qui a 4 ans et 125.000 kms, pas de bruits parasites, pas de plastiques rayés, pas de boutons qui vous restent dans les mains, une molette de MMI qui n’à aucun jeu et dont les crans sonnent comme au 1er jour… bref satisfaction totale.
    Alors si demain je change d’auto et que je dois choisir entre une Gulia et une A4, la messe est dite… l’Audi pour toutes ses qualités de robustesse… et je ne parle de la valeur de revente au bout de quelques années… l’investissement supplementaire de base est récupéré.
    Alors Monsieur le Premier Ministre, continuez ainsi en faisant fi des critiques injustifées, vous avez comparė 2 produits visant la même clientèle disposant de la même enveloppe financière, visiblement la nouveauté n’est pas totalement à la hauteur et en tant que bon journaliste vous le signalez… Normal… RAS, fin du propos.

    Répondre
    1. Samuel (POA Belgique)

      Parfaitement d’accord. On peut critiquer cette mode et cette paranoia moussée, c’est évident mais il y a également la qualité d’assemblage.

      Et quoi qu’on en dise, et vous le dites très bien, quand on veut jouer dans le secteur premium et avec un de ses codes, la qualité de finition et au « toucher », il est normal d’être critiqué.

      Enfin, j’enfonce le clou concernant le mauvais traitement que subit Mister Fréour. Dans le doute, j’ai regardé à nouveau les deux vidéos (tant qu’à faire ^^). Force est de constater qu’il est par ailleurs dithyrambique sur cette nouvelle Alfa !

      Et, comme disait un certain Gérard Depardieu dans un film récent mais hélas oublié (Rrrrrrrr) en réponse au raisonnable « Il faut raison garder » : « Toi, tu vas ta gueule fermer ! »

    2. VinceDK

      Tout à fait ! Voilà pourquoi jaguar avec sa XE ne sera jamais au niveau des plastiques allemands. Après le design Allemand ne sera jamais au niveau du design italien, Anglais voire japonais (mazda, infiniti). Tout est question de priorité personnelle. Perso l’uniformité allemande m’ennuie, ne me parle pas donc je passe mon chemin.

    3. kris

      Malheureusement tout cela est vrai !
      C’est terrible à admettre, mais les allemands sont aujourd’hui les valeurs référence dans le premium. C’est acté et il faut bien avouer que cela n’est pas usurpé. On pourrait disserter pendant des heures sur le sujet,
      Il est donc primordial pour un challenger de proposer des produits à défaut d’être au même niveau – cela demande du temps et beaucoup d’argent ! -, au moins de ne pas sacrifier la qualité perçue sur des véhicules vendus plus de 40 000€.
      L’histoire des plastiques de mauvaise qualité et de la molette bon marché – qui peut prêter à sourire – me laisse songeur voire perplexe.
      Le nouveau propriétaire de VOLVO, GEELY, l’a bien compris (!)

  7. Samuel (POA Belgique)

    Pour sortir un peu des critiques, je me pose une question : en France, comment obtenez-vous, via le configurateur en ligne, la finition « cuir beige-bois-bas du tbd beige » ? Pour la Belgique, rien trouvé en ce sens… Et si en fait cette configuration n’est pas accessible, c’est bien dommage !

    P.S. : Go P.O.A !

    Répondre
  8. Arnaud T

    Dur ou mou, le plastique, comme l’écrit Inverness un peu plus bas, ça reste du plastique. Entièrement d’accord. Il n’en demeure pas moins qu’avec ses ongles de guitariste, le Premier ministre promène ses doigts là on ça fait mal, c’est à dire là où ça fait pot de yaourt. Ce n’est pas propre à Alfa, j’ai le sentiment que la production actuelle, embarquée dans une course à l’innovation technologique, dégage une qualité apparente très artificielle.

    Répondre
  9. bigblue

    Pour l’occase invendable, il est certain que la conservation cosmétique d’un merco et d’une C5 n’est pas la même, un merco de 500 kkm et beaucoup plus recherché par certains margoulins de l’occase car l’enveloppe est intacte (genre l’habillage du levier de vitesse qui ne part pas en lambeaux) et donc de la refourguer ensuite comme la bonne cocasse « du petit papy qui se l’était payé avec ses indemnités de départ à la retraite mais il n’a pas eu le temps d’en profiter, le crabe 3 ans plus tard mon brave monsieur, garanti 100 000 bornes », bien aidé en cela par une électronique abordable à n’importe qui pas forcement geek, et avant cela par les compteurs allemand qui n’ont eu pendant longtemps que 5 chiffres, au bilan 4 fois le prix de la C5 avec amortisseurs, turbo, injecteur, transmission etc…rincés.

    Répondre
    1. bigblue

      …et j’ajouterais, le buzz sur ce genre d’arnaque ,beaucoup plus courante qu’on ne l’imagine, est quasi inexistant, le pigeon se fera très discret sur la fiabilité de sa mercedes payé beaucoup trop cher, pas passé pour un c…, que si c’était une C5 pour laquelle le frenchbashing tourne alors à fond !!!

    2. bigblue

      Mais Giulia très-très belle voiture, ENFIN (c’est un ex Alfiste-Citroëniste devenu Peugeotiste-Volvoïste qui l’affirme), retour à la propulsion 30 ans plus tard, et pas un bricolage « transaxle » avec la boite dans le coffre, la corrosion sortie d’usine est une légende d’une autre époque, un châssis vivant et communiquant, bien née, espérons que les contrôleurs de gestion oublient pour une fois « la valeur résiduelle » et laisse un peut parler la passion…

  10. Piat Georges

    J’adore cette voiture. Très belle signature lumineuse. Beaucoup de détails très réussis à l’intérieur. Très beau travail cher Alfa.

    Répondre
  11. Teddy

    Les deux épisodes résument parfaitement les enjeux qui se présentent à cette Giulia :
    – Dans une industrie automobile qui vise la conduite autonome, l’argument premier de la conduite « pure et dure » est-il encore pertinent?
    – Face à une concurrence très bien installée, comment la Giulia va t-elle décoter? Une faible valeur résiduelle dans trois ans ne va guère motiver les entreprises à renouveler leurs flottes chez Alfa.

    De plus, malgré un véritable effort dans la présentation et le design intérieur, il est clair que la finition souffre de certaines lacunes… et il n’est pas sûr qu’un adepte des intérieurs Audi, BMW ou Mercedes soit prêt à les accepter!

    Répondre
    1. Mat

      Question : Qu’est ce qui vous dit que la valeur résiduelle sera faible. C’était vrai il y a 25 ans et les temps sont révolus. Les valeurs résiduelles d’une MiTo ou d’une Giulietta sont-elles si faibles? Et quid de la 159?
      C’est marrant car un collègue britannique me disait cette semaine que les 159 s’échangeaient à des tarifs relativement élevés sur leur marché, et qu’elles ne décotaient pas!
      Pour ce qui est des allemandes, il y en a à foutre et chiens. Vous savez, la loi du marché, l’offre et la demande…

  12. Gérald

    Moi ce qui me rassure c’est qu’Alfa, comme le dit si bien Frankreich, est une p**** de marque !
    Il n’y a qu’à voir la vélocité des commentaires des défenseurs du Biscione, de vrai Citroëniste passionnés en fait !
    Dans les doutes, dans l’analyse de Frankreich, je rajouterai la valeur de revente, c’est un p**** de problème !
    J’ai une classe « C » break, que je ne vais avoir aucun mal à la revendre, et je pense la remplacer par la Giulia. Mais à la revente c’est certain que ça ne le fait pas, j’avais d’ailleurs comparer le break 159 et la C, il n’y a pas photo…
    Question fiabilité, mon coupé GTV (916) V6, a presque 200 000 kms, c’est increvable, je pars les yeux fermés pour des déplacements de plus de 1000 bornes avec femme et enfants sans me poser de questions, avec une voiture de presque 20 ans…
    Par contre j’ai jamais eu d’Alfa diesel, mais je n’ai pas entendu de mauvais retours…
    Pour le gouvernement ; Le A de alfa c’est Anonima…Lombarda Fabbrica Automobili.

    Répondre
  13. VinceDK

    Mon concessionnaire qui vend Mazda, Alfa et Fiat m’a dit : « un Alfiste qui essaie une Mazda ne revient jamais chez Alfa ! »
    A méditer

    Répondre
    1. Mat

      Renaud, ce split est justement très dangereux, que va retenir celui qui ne regarde que ce second épisode, si négatif? Je reste vraiment choqué!

    2. Dubby Tatiff

      Ils sont très bien les commentaires de M. Fréour. Équilibrés, me semble-t-il. On y apprend que la Giulia est plus aboutie que la Jaguar et présente une qualité perçue moins bonne que le trio allemand. Il conclu que le plaisir de conduite est réel sur la Giulia en insistant sur les sensations sportives qu’elle procure. Moi, ça me va comme infos, c’est très clair. Avec ça, je sais si je dois aller ou pas en concession. Je n’ai pas envie de voir un panégyrique d’Alfa sous prétexte que la marque est mal en point et qu’il faudrait la soutenir quitte à en faire trop. Ce ne serait pas lui rendre service et cela me rendrait méfiant.

      Non, le vrai soucis de ce reportage, c’est d’apprendre que dans le Lubéron, on croise à tout but de champs des types qui font 300.000 km avec leurs voitures. Ça, ce n’est pas normal ! Pourquoi roule t-on autant dans le Lubéron ?
      Et puis qu’est-ce que c’est que ces boboprovinciaux qui ne jurent que par les voitures allemandes. Heureusement qu’à Paris on achète des C6 pour rééquilibrer tout ça !

  14. Frankreich

    La voiture est réussie c’est entendu. Elle plaît, elle est véritablement neuve du châssis aux moteurs, mais son succès reste incertain pour moi. Si ses objectifs sont modestes par rapport au trio allemand, elle pourra les atteindre et ce sera alors un succès. Un premier succès pour reconstruire.
    Ce qui me rend optimiste :
    – C’est une vraie Alfa, pas du marketing mal foutu. Propulsion, dynamique, légère
    – L’image Alfa reste forte. C’est une vraie p**** de marque que les gens sont vraiment contents de retrouver.
    – Et bien sûr la Giulia est réussie. Ils ont pris leur temps, on s’est assez moqué de leurs reports réguliers et des effets d’annonce de l’administrateur, mais tout Sergio qu’il est, on sent qu’il a laissé bossé les ingénieurs avec des moyens et du temps.
    – 100kg de moins que les concurrentes (poids annoncé)

    Ce qui me fait douter :
    – Le réseau qui a souffert de ces années de disette : qu’en reste-t-il ? Peu de points de vente = moins de vente. On ne fait pas toujours 100km pour une révision.
    – Combien reste-t-il de 159 à remplacer ? Cette Giulia ne peut presque pas compter sur un parc à remplacer, ce n’est presque que de la conquête.
    – Pas de petit moteur essence prévu, mais surtout pas de break
    – Des gadgets à la mode qui pourraient manquer à certains clients (pas aux Alfistes hein) : conduite semi-autonome, aff. tête haute
    – La concurrence est plus forte que jamais dans le premium, et les généralistes qui tirent vers le haut sur ce segment se mêlent à la baston.
    – L’image Alfa pour certains. Le micro-trottoir de Renaud le montre bien, même un ancien alfiste qui n’a jamais eu de problème avec sa 164 de 300KKm est séduit mais il est Audi depuis des lustres et, qu’on le veuille ou non, il hésite à dire qu’il sera client. Et tout comme l’image Audi est en partie surfaite, celle d’Alfa reste (comme le dit un grand amoureux d’Alfa, Jeremy Clarkson) celle d’une bagnole coup de coeur qui commence à rouiller à la sortie du show-room. C’est con (mais drôle), faux, mais c’est imprimé dans l’insconscient. Faudra du temps, ce que n’a peut-être pas Alfa….
    – La fiabilité réelle. Au delà de l’image, tout étant neuf et les constructeurs étant ce qu’ils sont, il y aura sans doute des plâtres à essuyer. Les clients types d’une Giulia, plutôt avertis j’imagine, n’ignorent pas ce risque.
    – La finition : j’irai voir mais les avis sont assez unanimes, c’est propre et beau mais plus de plastiques durs et creux que la moyenne haute du segment (d’où le poids). Je regrette cette fixette qui témoigne de l’incapacité des clients à évaluer autrement la qualité de fabrication, mais c’est bien réel. Il faut voir les premiers gestes de n’importe quel badaud du salon de l’auto montant dans un nouveau modèle, il commence par tripoter le TDB comme un vicieux. Ca fait expert et Auto Plus nous rebat les oreilles avec ça depuis 30 ans (faut dire qu’on revient de loin). On va dire que c’est la vitrine de la qualité réelle que tout un chacun peut objectivement évaluer.

    Bref, pas gagné mais bien parti, et surtout un premier pas indispensable et réussi

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Un petit commentaire sur le réseau, car ce point m’a titillé et j’ai eu envie de me renseigner. D’après ce site , http://www.auto-concession.fr/constructeurs/Alfa-Romeo/concessionnaires.html , Alfa Roméo dispose encore d’un réseau de vente supérieur en nombre à celui de Audi ou de Béhème. Grâce au nombre de marques du Groupe Fiat, les concessionnaires ont pu préserver une activité en représentant à la fois Fiat, Lancia (ce qu’il en reste), Alfa (en vendant des 4C tous les jours), Jeep. Certain concessionnaires ont pris des cartes complémentaires comme Hyundai ou Skoda, voire VW. Mais toujours est-il que le réseau est encore là. C’est une bonne nouvelle. Les dirigeants de Fiat se sont montrés pragmatiques et leur réseau est encore étoffé et sans doute en ordre de bataille pour vendre cette Giulia.

    2. Stéphane.nc

      @Frankreich. Bravo!

      J’échange souvent par la force des choses avec des acteurs du monde auto (concessionnaires, prestataires LLD) qui pour la majorité n’ont qu’une vision business. C’est bien car le « romantisme » et la passion auto émousse le jugement.

      . Il y a quelques années la mode c’était de claquer les portières pour avoir un son mat. Avec un air entendu le client -qui s’y connaissait autant que Thierry Roland en danse classique – claquait, claquait à s’en démettre l’épaule.

      .depuis quelques années c’est le tripatouillage de plastiques moussés ou pas d’ailleurs. Plastiques durs qui ne gênaient personne dans la première série 1….

      .dejà écrit maintes fois ici, l’assemblage et le moussage du plastique ne font pas une fiabilité. Cédric m’avait d’ailleurs apporté un éclairage intéressant sur les plastiques durs japonais quand on évoquait LA voiture la plus fiable à savoir la Prius.

      Ce que me disent ces commerçants (dont beaucoup -pas plus que moi- ne sauraient faire une vidange) c’est que les constructeurs utilisant les mêmes sous traitants avec des process industriels très normés, les fiabilités mécaniques sont peu ou prou identiques selon les marques.
      Par conte les qualités de SAV sont très différentes et sur ce point VAG dont Audi sont loin du compte.
      Les soucis électroniques sont une plaie et aucune, absolument aucune marque n’est à l’abri. Le responsable régional d’un grand distributeur national (multimarques donc) me disait que s’il avait connaissance des retours ateliers le client lambda serait bien surpris et pourrait se poser des questions au moment de signer son chèque lui qui souvent s’appuie sur des à priori datant des années 70 80…..mais -dejà souvent rappelé ici- l’acheteur particulier de VN est vieux en France et l’acheteur particulier de Premium ( moins de 20% des ventes aux particuliers sur certains modèles teutons) est bien au dessus des 60 ans de moyenne d’âge ….
      L’introduction de P Vergès sur la FIAT 124 le dit, la plupart des clients n’y connaissent rien. Beaucoup -la plupart- tombent de l’armoire quand ils apprennent le cousinage des marques VAG parce que et c’est bien là le plus importants, il y a un monde entre les passionnés (qui lisent les essais connaissent les caractéristiques techniques) …et les VRAIS acheteurs (le plus souvent en LLD ou « vieux » comme on l’a vu). Combien de français n’auront jamais acheté une voiture neuve de leur vie….alors une caisse à plus de 30K€….
      Renaud, Cédric soyons honnête. Combien de trentenaires, quadra, au niveau de vie confortable connaît on (il y en a un paquet dans toutes les grandes villes, là où on peut les payer…) qui ne s’intéressent ni de près ni de loin aux bagnoles. Dans la même situation leurs pères auraient pour la plupart achetés de « belles » bagnoles et continuent à le faire (cf plus haut) mais eux s’en foutent et s’en passent. Il faut absolument distinguer les passionnés qui souvent ne font que rêver (et qui sont souvent » les troisième main » sur les teutonnes de leurs rêves mais qu’ils sont incapables d’entretenir d’où les marques de pneus improbables qu’on remarque sur de nombreuses bagnoles Premium âgées)
      des acheteurs de VN.

      Et cela repose une nouvelle fois la pertinence des essais presse. À qui sont ils destinés ? Les difficultés que rencontre la presse auto ne sont peut être pas dus qu’à l’Internet. En faisant les mêmes articles qu’il y a 20 ans ils sont tout simplement hors saison dans un monde de coût au km (LLD) et de limitations de vitesse drastiques.

    3. yaros78

      Excellent commentaire. Le renouveau d’Alfa prendra du temps, il ne faut pas faire d’annonces mirobolantes et surtout faire preuve de persévérance, de continuité et de modestie. Ca ne sert à rien de faire des déclarations mirobolantes expliquant que l’on va exploser Audi ou BMW, l’écart est gigantesque et le restera longtemps. Rebâtir une marque réellement premium ne se fait pas par un seul modèle ni même en 5 ans. Mais c’est essentiel, en restaurant la crédibilité technique de la marque, d’avoir franchi brillamment la première étape de ce qui sera pour Alfa un très long voyage

    4. Frankreich

      @Dubby Tatiff : le réseau, c’est un serpent de mer. Très difficile de trouver des chiffres fiables. Le site que tu indiques est bien foutu mais j’ai des doutes (encore) sur les chiffres annoncés. Prenons BM : ton site en indique avec 85, j’en trouve 187 sur un autre, et 258 sur un dernier. Entre les concessions, les revendeurs multi-marques et les réparateurs agréés, c’est la confusion, et je ne parle pas des concessions fermées depuis des années qui sont toujours sur beaucoup de sites. Finalement la seule source à jour semble celle des constructeurs eux-mêmes : BM en source 141 d’après mes calculs (https://www.bmw.fr/fr/footer/sites/sitemap/dealer.html). Bon bref j’y arrive pas, si quelqu’un a des sources fiables….
      Quant aux multi-marques dont tu parles, c’est vrai qu’ils existent mais je crains que ce ne soit qu’une rustine mal collée. Quelle impression pour le prospect arrivant dans un corner avec 3 modèles qui se battent en duel quand le voisin germain présente un hall de gare avec des modèles qui vont du monospace à la limousine et une armée de vendeurs motivés et tirés à 4 épingles, un atelier gigantesque où on mangerait par terre ? J’en fais des caisses mais pour avoir vu quelques multi-marques, les petites marques ne sont pas toujours bien traitées, les exigences des marques en terme de présentation sont nécessairement très faibles et l’impression de fond de stock peut dénoter après une pub excitante…. bon en même temps je trouve la pub Giulia assez consternante (images accélérées pour illustrer le dynamisme, Florence en carte postale, la passion tous les 3 mots comme la 605 il y a 25 ans).

  15. Denis LEROUX

    et voila, exactement comme cet alfiste vendu aux prétendus mirages germaniques, il faut lui laisser le temps de faire ses preuves! peut être même qu’il lui faudra attendre à cette charmante Guilia le prochain face-lift voire la phase 2 pour décoller vraiment et honorer les espoirs actuels.
    et oui c’est vrai il faut l’admettre on retrouve ce mauvais plastique dur chez tout les allemands, mais moins qu’ailleurs cependant! et il faut admettre aussi que le ressenti d’une simple molette peut faire toute la différence sur la qualité perçue.
    longue vie à la Guilia!!!

    Répondre
  16. Mat

    Vous faites du mal Monsieur Fréour, vous faites du mal, avec des observation simplement ridicules!
    Je suis maniaque, et aussi ingénieur, je regarde toujours les matériaux et solutions techniques employées pour fabriquer un produit, ET ne comprends pas ces obsessions de mobiliers, ces pinaillages risibles.
    Vous regardez des choses qui ne sont pas des paramètres influents dans la qualité d’une auto.
    J’ai aussi scruté en détail Giulia et peux vous dire que Giulia est très très bien construite, et que les ingénieurs de FCA ont mis le paquet.
    Aussi, une auto est mobile. Du pojnt de vue ingénierie, pour rester dynamique, apporter un agrément de conduite, des performances, des consommations, etc, une auto doit conserver une masse contenue, ce n’est pas un tank!
    La Fréourmobile serait un vrai tank, si on vous écoutait 😉
    PS, la A, c’est Anonima!

    Répondre
    1. Samuel (POA Belgique)

      Je trouve votre commentaire très intéressant !

      Ne pas oublier une chose essentielle : en parler, même en mal, c’est déjà en parler… Je pense que Mister Fréour a conscience de toutes les qualités que vous énumérez. Il ne tarit d’ailleurs pas d’éloges sur de très nombreux autres points.

      Dire du mal d’une partie (mineure) d’une voiture, cela peut aussi avoir un effet inverse dans une décision d’achat.

      Si justement, comme vous, je suis susceptible, dans certains cas, de me fiche complètement de plastiques moussés et de qualité perçue au toucher, les acheteurs visés, eux, non, ou à tout le moins cela pourrait peser dans leur balance. Or, partant de ce prérequis, il est normal pour Alfa de devoir jouer le jeu et d’essuyer la critique.

      Mais, en connaissance de cause, en petit observateur pro et averti, vous êtes justement attiré par cette Alfa, aussi, un peu davantage, parce que vous estimez injuste les critiques faites à son endroit et qui pourraient « faire mal ». Donc, cette « contre pub » vilaine (bouuuh!) du très conscient vendu-Audi devient, pour vous, pour moi, sans doute pour d’autres, une pub en soi pour le « rouler différent » (entendez par là le premium « non-germain ») !

    2. Inverness

      Mat, je vous rejoins totalement dans votre réaction. Il est clair que certaines pièces paraissent cheap par rapport à du Premium allemand. Je suis aussi sensible à la qualité de construction mais je trouve cette obsession maladive des plastiques moussés un peu trop exagérée, ca reste du plastique…Je pense que le commun des mortels, non bagnolard (la majorité des acheteurs donc) n’ira pas carresser les bas de portières chaque matin pour s’assurer que le plastique est de bonne facture. Ils achètent avant tout une voiture pour l’image qu’elle dégage. Aujourd’hui, l »acheteur moyen ira acheté un Audi parce que c’est bien socialement de rouler en allemande…sans vraiment réfléchir en quoi elle justifie la surfacturation de ses options.

    3. fredfree

      Pour moi le summum du ridicule des commentaires de Cédric (en plus du tapotage sur les bas des portes pour évaluer une finition… le titre de docteur devient bien usurper) est celui sur le bouton d’allumage des feux « à la mode allemande » comme il le souligne : toutes ces voitures sont équipées d’allumage des feux automatiques… donc ce bouton on l’utilise bien peu maintenant … mais bon, voila sa réflexion sur cette voiture, digne d’un turbo ou autoplus, mais pas d’un POA.

    4. Philippe

      Parce que dans une A4 le bas des portes est en plastique moussé. J’ajouterai que la commande des phares sur les allemandes et cette alfa n’est pas intelligente. Il faut quitter les yeux de la route. Alors que sur un commodore c’est plus simple

  17. Michel

    Encore et toujours la meme litanie des plastiques dur et de la fiabilté « aléatoire »
    Ayant et possedant toujours des ALFA ROMEO, je peux vous certifier que les moteurs sont super costauds a condition de laisser le moulin chauffer le matin et de pas « taper dedans » dés la sortie du garage
    ça fait des années que j’entends parler des pbs de corrosion (ça n’existe plus depuis la 156),
    tous les journaleux n’arretent pas de casser du sucre sur les voitures non germaniques, mais quand BMW accumule des pbs de casse moteur, là c’est le silence radio total !
    Les AUDI sont de vrais « tape cul » mais on ne va pas écorner l’icone des « baveux »
    La nouvelle GIULIA represente le renouveau de la marque, quand on achéte une ALFA , c’est pour la piloter, pas pour s’asseoir dans uns boite aseptisée pour aller du point A au point B

    Répondre
    1. Mat

      Demandez en off aux chefs d’ateliers de concession Alfa, ils vous diront qu’ils n’ont jamais vu un V6 Alfa cassé, et qu’on voit des JTD de taxi qui ont 800 000km, alors, pas robustes, les italiennes?

  18. Robert

    Avec tout le respect qui vous est dû
    je vais quand même me permettre
    de vous appeler
    des affreux jojos.

    Voilà que Alfa essaie de survivre,
    tout en sortant une belle auto,
    vous vous amusez à rayer les garnitures
    et de brusquer le GPS
    ?

    Répondre
  19. Benjamin C

    un ancien alfiste, ou un ancien alfiatiste ogm? c’est pas la même chose allons bon… Je taquine, mais un vrai alfiste c’est pas ça.

    Répondre
  20. Chapman

    Iiiiiiii!!!!! Le bruit horripilant des ongles sur les plastiques durs…… Monsieur le premier ministre, coupez vous les ongles bien à ras et le problème sera résolu
    🙂

    Répondre
    1. Philippe

      Je me souviens il y a 2 ans je suis monté à nancy dans un taxi a4 break flambant neuve. J’ai été surpris de voir que les plastiques en haut des portes arrière, à la base de la vitre, reprenait le meme grain qu’à l’avant mais c’était du plastique dur. Les suspensions d’une raideur incroyable, même ma ds3 est confortable à côté. Et les roulements étaient morts, je l’avais même dit au chauffeur tellement ça faisait de bruit. Alors arrêtons avec la finition audi.

    2. Chapman

      Argh, la sublime Audi serait mesquine alors?….. Pas de plastiques moussés pour les gosses?
      On ne va pas leur donner du foi gras quand ils ne font pas la différence avec le pâté!
      🙂