Et si l’inventeur de la berline sportive s’appelait Alfa Romeo ?

Pour mettre en perspective l’héritage de la nouvelle Alfa Romeo Giulia qui arrive en concession mi juin, le Motor Village à Paris (rond point des champs Elysées) expose 4 berlines Alfa, 1900 Berlina (1951), Giulia TI Super,  l’Alfetta (1972) et l’Alfa 156 GTA. Une lignée sportive que nous présente Jean-François Serre, Monsieur Alfa  Romeo et responsable presse de la marque en France, en attendant l’essai de POA prévu pour la fin juin. Bon week-end à tous.

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « Et si l’inventeur de la berline sportive s’appelait Alfa Romeo ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    Je ne saurai répondre et vous dire qui a inventé la berline sportive. En revanche je peux vous dire c’est qu’a la sortie de la seconde guerre mondiale l’industrie automobile allemande est exsangue et le peu qu’il lui en reste pour repartir, est totalement sous le contrôle de l’occupant, ce des deux côtés du mur (RFA et RDA). Au début de ce que l’on appellera plus tard les trente glorieuses, mis à part les implantations de Ford et Général Motors en Allemagne de l’Ouest, ce sont les industries automobiles britanniques, françaises et italiennes notamment, qui s’illustreront dans l’Europe libre (Ouest). au début des années 50 les échanges internationaux restent encore faibles, la production du pays est d’abord destinée à répondre aux besoins du pays lui-même. Dans l’Italie républicaine naissante les industriels lombards et piémontais se tirent littéralement la bourre; En face de l’Alfa Roméo 1900 sauce milanaise, Turin opposera la Lancia B10 (Aurélia) munie du premier V6 de série au monde, tout alu. Toute une époque !
    Merci à Renaud et Mr Serre de nous faire remonter tout cela…

    Répondre
  2. Ronan

    Ce qui me désole est que Alfa air choisi la voie de banalisation….. Dit et redit mais la Giulia ne se démarque pas en style par rapport à la concurrence.
    Je regarde un tout petit peu dans le rétro (10 ans, pas plus !) et je soupire……. 147, 166, 159, GT, Brera et Spider étaient vraiment une « signature » pour leurs propriétaires.
    Mais bon, c’est p’têt moi qui pense en vieux c*n haha!

    PS: Imaginez une Citroën Julie ou une Renault Juliette, non il n’y a pas à dire, ça sonne vraiment mieux en Italien !

    Répondre
  3. Amok

    Bel endroit assurément.
    Pardonnez-moi de la remarque qui va suivre, certains vont me dire que je fais du mauvais esprit, mais ce Monsieur Communication Alfa Romeo cite uniquement la marque Lancia dans les concurrents potentiels des berlines sportives. Il cite une marque malheureusement moribonde et qui ne risque plus de lui nuire…
    Tant qu’à citer Lancia, il aurait pu en faire un commentaire élogieux. Petit et mesquin.
    Il aura peut-être des arguments à faire valoir, mais voilà le ressenti que j’ai en l’écoutant.
    Ceci dit, j’ai pris plaisir à visionner cette vidéo de l’excellent Président Roubaudi.

    Répondre
    1. Amok

      Je pourrais répondre qu’il est vrai que l’élégance (dans tous les sens du terme) était déjà prise par Lancia…
      Mais je ne veux pas opposer ces deux constructeurs admirables.

    2. Amok

      On pourrait dire aussi le contraire, à savoir « à l’enthousiasme et la ferveur qu’elle suscite ».
      Allez, nous ne sommes plus à une généralité près…
      🙂

    3. Amok

      Bricoler soit, mais ne trollons pas.
      Ignorer la Lancia Aurelia face à l’Alfa 1900 n’est pas digne d’un gentleman, qualificatif que je veux bien accorder à Monsieur Alfa s’exprimant dans cette video.

    4. gallus

      Vous avez pleinement raison. ..
      Et je me considère comme chanceux de pouvoir bénéficier du carnet d’adresse de Renaud et en l’occurence , ici de la bienveillance d’un inconditionnel du biscione, le premier d’entre nous en France. ..
      Dommage qu’ Alfa ne dispose plus de son temple parisien de la rue marbeuf … autrement plus désirable architecturalement parlant. ..

    5. Amok

      C’est sûr que l’on aimerait associer à nouveau aujourd’hui Bertone et Mallet-Stevens…

  4. gallus

    J’ai possédé. .. à moins que ce soit le contraire. ..trois alfa 156, toutes dans des versions extrêmes. ..
    je me souviens qu’ à sa sortie trois forces de l’ordre m’avait garé sur le bas coté. .. rien à vous reprocher m’sieur juste pour voir la voiture! !!
    Inoubliable cette voiture. ..
    quant aux tarifs de la nouvelle giulia … moi je les connais et je peux vous dire qu’ils piquent aux yeux !!!
    Du coup j’ai pris la décision de rester chez Mini en mode works. ..

    Répondre
  5. mellicko

    dommage que les alfa anciennes soient aujourd’hui à ce point objet de spéculation, et que les alfa modernes à l’image de l’alfa giulia prochainement commercialisée, voient leur prix toujours plus tirés vers le haut ! Dans les deux cas, il est toujours plus difficile de pouvoir rester alfiste….

    Répondre